aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Vigne et réchauffement climatique: quel vin en 2035?

27/06/2015 | A l'heure du 10ème Symposium International d'oenologie de Bordeaux, Aqui s'interroge: Quel millésime en 2035? Le professeur Kees Van Leuween répond.

Kees Van Leuween, professeur de viticulture à l'Institut de la Vigne et du Vin

Du 29 juin au 1er juillet, le Palais de la Bourse reçoit plus de 300 chercheurs de la vigne et du vin dans le cadre du 10ème Symposium International d'oenologie de Bordeaux. Venus de 20 pays à travers le monde, ils évoqueront les avancées de leurs recherches autour de thèmes divers tels que plante et environnement ; qualité du raisin ; microorganismes du raisin et du vin ; composition et chimie du vin ou encore analyse sensorielle et interface consommateur. En écho à cet évènement, Aqui qui a rencontré Kees Van Leuween professeur de viticulture à Bordeaux Sciences Agro et l'ISSV, et intervenant du symposium, partage la vision du chercheur sur la viticulture et de vin de Bordeaux en 2035...

Les amateurs de vin le savent, le meilleur des vignobles n'échappe pas à « l'effet millésime ». D'une année à l'autre les aléas du climat, chaleur, sécheresse et précipitations, marquent en partie la signature qualitative et la typicité d'un vin. Qu'en sera-t-il alors en 2035, dans un contexte, désormais reconnu par tous, de réchauffement climatique ? Pour Kees Van Leuween, «le réchauffement climatique entraînera une précocité du cycle de la vigne. Le risque est alors d'obtenir un vin déséquilibré, manquant de fraîcheur et d'acidité. Un vin trop sucré et donc aussi trop fort en alcool ». Un scénario catastrophe que le chercheur refuse pourtant de laisser croire. « En 2035, la viticulture s'adaptera à son nouvel environnement climatique, on continuera à faire de bons vins », assure-t-il.

"Retarder la maturité"« Malgré la modification à venir du cycle de la vigne, l'enjeu en 2035 sera pourtant de continuer à vendanger en septembre : c'est le meilleur mois pour faire un bon vin », indique Kees Van Leuween. Pour ce faire, certaines techniques viticoles seront à réadapter.« Pendant longtemps on a tout fait pour favoriser la maturité du raisin par des techniques comme l'effeuillage par exemple, qui permet d'exposer davantage le fruit donc d'accélérer sa maturité... En 2035, la problématique sera inversée, il faudra diminuer voire abandonner le recours à ces techniques et mettre en œuvre, au contraire, des techniques qui retardent cette maturité. »
Mais, pour le chercheur, les pistes principales de travail se trouvent autour du matériel végétal lui-même. Parmi elles, des recherches sont en cours au niveau du porte-greffe. « En greffant un cépage sur le pied d'une autre espèce de vigne moins précoce, on peut retarder la maturité des grains et donc décaler la vendange de quelques jours ».

"Une typicité différente"Cependant, à l'horizon 2035, c'est d'abord par le choix de cépages plus tardifs que les choses vont évoluer. « Dans le Libounais, Saint-Emilion et Pomerol, le vignoble se compose à 75% de Merlot. Vient ensuite le Cabernet franc pour 20% et le Cabernet Sauvignon pour 5%. Or le Merlot est la variété la plus précoce des trois, et la plus sucrées. Il va donc falloir peu à peu la remplacer par les deux autres. » Une évolution qui modifiera donc la typicité du vin de Bordeaux. « Ce sera un vin différent. Mais différent ne veut pas dire mauvais ou moins bon, souligne le professeur. D'autant que cette évolution va être progressive, et n'a rien de nouveau dans l'histoire du vignoble bordelais ». Kees Van Leuween rappelle en effet, qu'«il y a 100 ans, le Malbec, très rare aujourd'hui, était présent pour 30 à 40% du vignoble, et le Merlot quasiment inexistant. Donc il y a un siècle, les vins de Bordeaux, avaient une typicité différente d'aujourd'hui, mais ils étaient pourtant déjà très appréciés.» Et, en conservant le Cabernet franc et le Cabernet Sauvignon, « les vins de 2035 seront toujours issus de cépages bordelais », note Kees Van Leuween.
Mais la modification du climat ne va pas sans poser la question de la sécheresse, et des conséquences sur le régime hydrique de la vigne. Une question qui amène « naturellement » celle de la l'irrigation. Une thématique particulièrement délicate et sur laquelle d'ailleurs les chercheurs ne sont pas d'accord. Kees Van Leuween, n'est pour sa part pas partisan de l'irrigation dans les vignobles bordelais ; pour deux raisons au moins. D'abord, parce que, selon lui, « la qualité du vin semble meilleure quand la vigne est sous contrainte hydrique », et ensuite, parce que dans un contexte de tension forte autour de l'utilisation de l'eau, la vigne ne sera pas prioritaire sur l'eau potable et les cultures vivrières, plus difficiles à cultiver sans irrigation.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
893
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !