Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Villenave d'Ornon ouvre son tout premier Espace Naturel Sensible

18/02/2020 | Quatorze ans après avoir initié le projet, le domaine de la Vallée de l'Eau Blanche et ses 83 hectares d'Espace Naturel Sensible sont ouverts au public. Récit.

Isabelle Maillé, Benoît Lafosse et Serge Barande ont inauguré l'Espace Naturel Sensible de la Vallée de l'Eau Blanche

Ce mardi 18 février 2020 marque l'ouverture officielle au public du sentier d'interprétation imaginé autour du domaine de la Vallée de l'Eau Blanche. Les premiers soubresauts du projet d'Espace Naturel Sensible remontent à 2006 avec les premières préemptions de terrains réalisées par la commune. Situé au sud de Villenave d'Ornon (33), la vallée de l'Eau Blanche abrite différentes espèces d'oiseaux, de gibiers et de coléoptères. Une précieuse réserve de biodiversité développée patiemment avec les propriétaires terriens.

« Sans les terrains et les propriétaires, rien n'aurait été possible » affirment les représentants de la commune. A partir de 2006, la mairie s'engage dans un programme de rachat de terres situées sur les 83 hectares de la Vallée de l'Eau Blanche, en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde et Bordeaux Métropole (ou plus exactement son ancêtre la CUB). La commune est aujourd'hui propriétaire à 66% de cet Espace Naturel Sensible, le premier pour la ville du sud de la métropole bordelaise. Au total, les acquisitions entreprises et le plan de gestion du site qui en découle représentent 3 millions d'euros d'investissements. Le projet environnemental mené sur plus de deux mandats électoraux prévoyait depuis ses débuts une ouverture au public. C'est chose faite avec un premier sentier d'interprétation de 1500 mètres adapté aux personnes à mobilité réduite, sillonnant entre marécages, prairies et forêt. Un second doit ouvrir dans le courant de l'année.

 

Des palissades en bois baptisées

Population en hausse

« Il faut venir le soir vers 17 ou 18h, conseille Benoît Lafosse. C'est un spectacle sans équivalent. » Le plasticien de l'environnement est celui qui a imaginé le sentier de la Vallée de l'Eau Blanche. A force de côtoyer des centaines de hérons garde-bœufs, il s'est forcément pris d'admiration. Ces oiseaux blancs au bec orangé et perchés sur de fines pattes mesurent presque un mètre de haut et investissent chaque soir un dortoir collectif naturel dans les marais du sud villenavais. « Nous sommes passés de 200 becs en 2019 à plus de 880 début février » constate Serge Barande, en charge du suivi écologique pour le bureau d'études Écosphère. Une fierté d'autant plus affirmée que le gardien du microcosme est né et a grandi autour du domaine, fait aujourd'hui de marécages, prairies, forêt, lacs et anciens bassins maraîchers. « Nous avons retracé les chemins déjà existants. Il fallait conserver l'histoire humaine du site » souligne Isabelle Maillé, chargé de l'Espace Naturel Sensible pour la commune.

 

Isabelle Maillé, Serge Barande et Gilles Montuzet se connaissent depuis longtemps en tant que Villenavais d'origine.

Rocade et cresson

Dans les années 1960, la Vallée de l'Eau Blanche est alimentée par des « esteys » - petits ruisseaux - reliés au fleuve Garonne. Une arrivée d'eau fluviale qui permet le développement d'une activité économique de pêche mais aussi de maraîchage. « Notre père possédait une cressonnière importante sur le site » témoignent Gilles et Jean-Claude Montuzet, nés à Villenave d'Ornon et propriétaires de 5 hectares dans la Vallée de l'Eau Blanche. Les deux frères ont encore le souvenir de l'eau fraîche qui court entre les tiges verdoyantes du cresson cultivé dans une suite de bassins fluviaux. Alors quand la mairie de Villenave d'Ornon parle d'en faire un espace protégé et ouvert au public, les Montuzet, propriétaires historiques, font les gros yeux. « Nous avons suivi le projet et constaté qu'il était cohérent avec la nature » reconnaît finalement Gilles. Les terres de la famille doivent être prochainement confiées à la commune pour y développer encore l'Espace Naturel Sensible. La cressonnière quant à elle, pourrait être en partie remise en service pour titiller la curiosité des visiteurs. Juste à côté, s'y trouvent des lacs profonds de 15 mètres. Ceux-ci sont apparus suite à l'exploitation de « graves », utilisés pour le revêtement de la rocade de Bordeaux. Le site conserve effectivement toujours les traces de son histoire.

 

Le sentier d'interprétation fait la part belle à l'ancienne cressonnière, aujourd'hui asséchée, de la famille Montuzet

Chasse interdite

« En 500 mètres, nous avons entendu à six reprises le bouscarle de Cetti » enseigne Serge Barande, admirateur du petit oiseau. Mais un bruit vient perturber l'écoute paisible de son chant : celui du train de la ligne Bordeaux-Toulouse. Difficile d'isoler entièrement le milieu naturel de la trace de l'Homme. Néanmoins, la faune ne semble pas perturbée. « Les oiseaux savent reconnaître le danger. A force d'entendre le train ils éprouvent un phénomène d'habituation. Quand il y a un coup de fusil en revanche, ils s'envolent tous » observe Serge Barande. La chasse est d'ailleurs interdite sur l'Espace Naturel Sensible de la Vallée de l'Eau Blanche. Le site accuse néanmoins d'un lourd passif entre chasses de gibiers et ball-trap. De quoi retrouver des traces de plomb et d'argile dans les eaux d'une partie des marécages. Mais le temps de la repentance est venu, avec comme engagement premier de maintenir, au mieux améliorer, la population faunique présente. L'état d'esprit ? « Allier une gestion écologique pour l'environnement et économique pour les propriétaires » montre Isabelle Maillé. Ou comment co-construire un espace en préservant la nature et les histoires qui l'ont forgé.

Maxime Giraudeau
Par Maxime Giraudeau

Crédit Photo : Maxime Giraudeau

Partager sur Facebook
Vu par vous
7260
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !