aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Vu de Copenhague, jusque chez moi ...

20/12/2009 |

Vu de Copenhague, jusque chez moi ...

Ces 15 derniers jours, la capitale danoise était le rendez-vous incontournable des écologistes de tout bord. Le sommet sur le climat était attendu avec impatience par les ONG et les parties prenantes; il devait s'inscrire dans l'histoire. Les raisons ? Le besoin de donner un prolongement au protocole de Kyoto, de fixer des objectifs chiffrés de réduction des gaz à effet de serre, de déterminer un montant suffisant pour financer l'atténuation de ce phénomène et l'adaptation des pays en développement au changement climatique. Anne Sophie Novel fondatrice d'Ecolo-Info, au-delà de sa déception, souligne que les initiatives locales sont plus que jamais nécessaires.

Autant d'éléments sur lesquels l'accord de Copenhague aurait pu être « ambitieux, juste et juridiquement contraignant », selon l'expression consacrée par les ONG. Autant de points restés sans engagements dignes des enjeux auxquels nous faisons face, aujourd'hui.

La déclaration politique du G 28Les 130 chefs d'Etat et de gouvernement présents n'ont pas réussi à s'entendre. L'accord espéré s'est transformé en déclaration politique. Les termes en ont été dessinés par une petite trentaine de pays dont une majorité de pays riches.
Il s'agit là d'un échec révélateur : la situation d'urgence vécue par les pays les plus vulnérables et l'immense mobilisation citoyenne ne suffisent pas à motiver des engagements forts au niveau mondial. Si l'exercice onusien est critiquable, il demeure que le rassemblement unique de 130 chefs d'Etat et de gouvernement a mis en exergue un véritable décalage entre le vécu de certains et la priorité des autres.

Après Copenhague, place aux politiques localesAujourd'hui, il est nécessaire de préserver la dynamique créée lors de ce rassemblement. La capitale danoise a accueilli de nombreux autres événements en marge de la quinzième conférence des parties (COP15) afin de mettre en avant le rôle des politiques locales.

Le sommet des maires a notamment mis en évidence le rôle dynamique des villes dans le développement durable : Alain Juppé, conscient que des événements tels « Copenhague » permettent d'entretenir des liens, y a présenté - aux côtés des maires de Seattle, Milan et Sidney - la façon dont Bordeaux sensibilise les citoyens. Ce fut aussi l'occasion pour la ville de Bordeaux et le projet Darwin (éco-site réalisé à la caserne Niel) de sceller un accord de partenariat avec le Programme des Nations Unies sur l'Environnement (PNUE). Et ceci afin d'expérimenter un nouveau modèle de mesure de l'impact climatique des bâtiments et des villes.

Alors que le maire de Bordeaux s'est interrogé sur le processus d'accréditation et sur l'utilité de sa présence au Bella Center (le lieu des négociations de l'ONU), Alain Rousset, en tant que président de l'Association des Régions de France, ne faisait pas partie de la délégation française.(1)

Cela ne l'a pas empêché de rappeler l'engagement des régions dans la mise en place de mesures concrètes : 50 à 80% des actions favorisant la réduction des émissions de CO2, et 100% des mesures d'adaptation au changement climatique sont conduites par les collectivités territoriales. Le président de la région Aquitainea aussi rencontré le porte-parole des Etats fédérés et des régions auprès des Nations Unies, Jean Chareste. Ensemble, ils ont évoqué le rôle des élus locaux et la valorisation des actions infra-étatiques dans la lutte contre le changement climatique. Alain Rousset a également profité de Copenhague pour annoncer, avec les présidents du Land de Hesse et l'Emilie Romagne, la création d'une association des régions du monde sur la valorisation du rôle écologique et social des forêts. (voir aqui.fr du18 décembre).

Anne-Sophie Novel

1.NDLR. en effet l'ARF n'avait pas été conviée par le gouvernement à en faire partie

Partager sur Facebook
Vu par vous
472
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !