Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 31/05/20 | Arette (64): L'usine d'espadrille devenue tiers-lieu

    Lire

    Le tiers-lieu Pic Nic implanté à Arette (1 000 habitants) dans le Haut-Béarn, en vallée de Barétous au sud de Pau et d'Oloron-Sainte-Marie se développe. Impulsé en 2013 par l'achat par un couple d'architectes de l'ancienne usine d'espadrille du village, le lieu, espace de travail partagé et est devenu un outil commun à une dizaine de professionnels indépendants et télétravailleurs salariés. Afin de développer le tiers-lieu, tout en permettant l'émergence de projets communs, il a pris le statut de Société Coopérative d'Intérêt Collectif, que la commune souhaite intégrer. La création d'extensions est aussi envisageé.

  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Water Life Community ou l’art de préserver la biodiversité

15/10/2019 | Riche d’un large panel d’animations, Water Life Community sensibilise au quotidien à la préservation de notre environnement…

Balade en pirogue

Lutter et sensibiliser à la protection de l’environnement marin et plus largement à la préservation de toute la vie aquatique des lacs, fleuves et rivières. Tels sont les objectifs de l’ONG Water Life Community, une association née sur les bords de Garonne, à Bordeaux grâce à trois passionnés de sports de glisse soucieux de leur écosystème, Alain Gétraud, Christophe Arasco et Alexandre Léglise. Pour répondre à ce dessein, cette association propose une batterie d’animations en direction d’un très large public…

Ils ont les yeux qui pétillent. Leur regard est celui de l’engagement. L’engagement pour notre biodiversité. Ils, ce sont les membres actifs de l’ONG Water Life Community basée à Bordeaux. Camille Bréant, directrice scientifique et paléoclimatologue, Xavier Langlois, coordinateur technique, Maéva Pham, chargée de communication/événementiel et Léocadie Bouillot du pôle animation nourrissent une seule et unique ambition, celle de sensibiliser à la protection de l’environnement marin et plus largement à la préservation de toute la vie aquatique des lacs, fleuves et rivières. Pour ce faire, cette équipe motivée, épaulée par d’autres bénévoles et salariés de l’association et notamment d’un comité de direction, met en place une batterie d’animations et d’activités en tout genre en direction d’un très large public.
Cette ONG est née sous l’impulsion de trois passionnés de sports de glisse, Alain Gétraud, Christophe Arasco et Alexandre Léglise. « Tous trois évoluaient au sein de très grandes entreprises, raconte Xavier Langlois. Et, à un moment de leur vie, ils ont ressenti le besoin de créer une entité qui réponde en tout point à leurs valeurs ». Des valeurs humanistes, altruistes et respectueuses de notre écosystème. Affectionnant donc tout particulièrement les sports de glisse, ils ont décidé de créer Water Life Community. « A la base, cette ONG avait pour dessein de sensibiliser le grand public à la cause environnementale par le biais des sports de glisse. » Aujourd’hui, cet objectif a légèrement évolué. « Nous proposons des activités en lien avec la protection de notre environnement, et, dans un deuxième temps, pour adopter une approche plus ludique, nous nous appuyons sur une activité nautique (sans moteur) », souligne Camille Bréant.

Mobilisation


Pirogue, surf, stand up… conférence, talk, débat…
Ainsi, parmi les nombreuses animations proposées, et qui remportent un très large succès, les balades en pirogue sur la Garonne. « Par ce biais-là, nous sensibilisons au déchet. Nous montrons concrètement aux participants l’étendue des dégâts si nous ne jetons pas correctement nos détritus. Certes, nous ne savons pas si grâce à cette action, ils repartiront chez eux en changeant leur façon de faire, mais nous pensons que nous aurons marqué les esprits. » Cette action répond bien au leitmotiv de l’ONG qui est de prendre du plaisir tout en apprenant. Toute l’année donc Water Life Community organise des évènements gratuits de sensibilisation et de pratiques sportives immersives (surf, pirogues, stand up, SUP …), souvent couplés à des conférences scientifiques, talks, débats, projections de films ou documentaires associés à des ateliers ludiques mettant en lumière les problématiques environnementales. « Ces actions nous permettent également d’aborder les valeurs immersives de respect et de symbiose avec l’environnement que peuvent représenter les sports de glisse quand ils sont vécus dans cet état d’esprit ». Hormis ces animations, l’ONG est également présente au sein de festivals partenaires comme le Ocean Climax Festival, les Vibrations Urbaines de Bordeaux, Original festival ou encore AHOY.

Collecte de déchets avec école


Autre public visé, les entreprises et les scolaires. Les membres de l’association se rendent régulièrement dans les écoles et au sein de sociétés pour prêcher la bonne parole et tenter d’être écoutés et entendus. Ainsi, l’ONG développe des programmes éducatifs et s’inscrit dans un partenariat durable avec l’éducation nationale. Et, dans les entreprises, elle intervient sous forme de conférence ou de présentation, abordant les thématiques environnementales jusqu’à des sujets plus pointus. Ces interventions sont souvent couplées à des ateliers ludiques et à de l’immersion dans le milieu aquatique, en surf, en pirogues ou encore en stand up, mais aussi à des collectes de déchets. « Cela permet une prise de conscience et une appréhension des problématiques tangibles ».
Aussi, l’ONG propose des éco-raids afin de « vivre une aventure en immersion et en auto-suffisance, pour observer et engranger des informations environnementales ». Ainsi, pendant quelques jours, le public est invité à surveiller un trait de côte et à alerter sur les risques et les dégradations liées aux pollutions, voire intervenir en cas de catastrophe environnementale (déchets, perturbation de la Faune et de la flore, analyse d’eau quand cela est possible, déchets toxique…). L’occasion également de collecter les déchets et tester les produits des partenaires de l’association.

Eco raid


Water Life Community, une expertise scientifique pointue
Enfin, Water Life Community c’est surtout une véritable crédibilité scientifique. Depuis un an, Camille Bréant officie en qualité de directrice scientifique. « Grâce à sa présence, nous pouvons mener des conférences et des séminaires plus poussés à partir de son expertise », précise Xavier Langlois. Thésarde, elle travaillait en laboratoire de recherches et ne s’épanouissait pas pleinement dans ses tâches quotidiennes. « Je travaillais sur un sujet qui me passionnait, le climat, mais je rencontrai certaines frustrations et notamment celle de ne pas pouvoir sensibiliser au réchauffement climatique. » Grâce à Water Life Community, cette dernière se sent plus « utile ». Quotidiennement à la rencontre du public, Camille Bréant peut parler de ses recherches et créer ainsi un véritable échange et une transmission de savoir, l’essence même de la mission de Water Life Community.  
Aussi, l’ONG effectue des prélèvements et des analyses de l’eau dans différents cours d’eau pour contrôler la présence de produits phytosanitaires et ménagers, en partenariat avec Surfrider Foundation. Et, dans le cadre de son programme scientifique, l’ONG répond à certains appels à projets environnementaux. Camille Bréant se charge donc de présenter des dossiers à de nombreux appels d’offres concernant les Plans Climat-Air-Energie Territoriaux (PCAET), obligatoires pour les communes de plus de 20 000 habitants. « Ces plans et actions nous permettraient de conjuguer notre expertise scientifique et technique au profit des populations afin de les sensibiliser sur les enjeux climatiques en cours », conclut Xavier Langlois.

Exposition


Pour plus d’informations sur l’ONG Water Life Community
www.waterlifecommunity.org / Instagram : @waterlifecommunity / Facebook : Water Life Community / contact@waterlifecommunity.org / 06. 15. 51. 00. 93

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Sly J Photographe / DR / WLC

Partager sur Facebook
Vu par vous
6734
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !