Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/02/20 | Le Département des Deux-Sèvres soutient la modernisation des exploitations agricoles

    Lire

    Lors de la commission permanente des Deux-Sèvres, la collectivité a voté, le 27 janvier dernier, une subvention de 17 824 euros au titre du Plan pour la compétitivité et l'adaptation des exploitations agricoles (PCAE). 5 exploitations en sont bénéficiaires : 2 exploitations de la filière bovin lait à Saint-Vincent-la-Châtre et à Mauléon puis 3 exploitations de la filière bovin viande à Vernoux-en-Gâtine, Saint-Amand-sur-Sèvre et Courlay.

  • 26/02/20 | Un squat évacué à Bègles

    Lire

    Ce mardi matin, un squat a été évacué rue Denis Papin à Bègles. Les forces de l'ordre sont intervenues à la demande de la préfecture et suite à une décision de justice datant du 13 février. Les 247 personnes qui occupaient les lieux (dans des conditions insalubres) étaient de nationalité bulgare. Parmi eux, 90 mineurs dont beaucoup de jeunes enfants. La préfecture de Gironde, de son côté, précise qu'un "diagnostic préalable a permis d’orienter 18 familles (67 personnes) présentant de bonnes perspectives d’intégration vers un accompagnement social et économique".

  • 26/02/20 | Le crowdfunding immobilier a la côte en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans un baromètre dédié au financement participatif dans l'immobilier, la plateforme FundImmo a révélé que 33,2 millions d'euros avaient été récoltés en Nouvelle-Aquitaine auprès de 28 plateformes de crowdfunding, soit une augmentation de 157% par rapport à 2018. La Gironde (22,5 millions d'euros) et les Pyrénées Atlantiques (6,1 millions d'euros) "concentrent la majorité de la collecte régionale". Le montant moyen de la collecte (515 666 euros) est toutefois inférieur à la moyenne nationale (-25,2%) mais 65 projets ont été financés (contre 26 en 2018).

  • 25/02/20 | Nouvelle présidence pour les stations N'PY

    Lire

    Président de N’PY depuis sa création en 2004, Michel Pélieu a cédé son siège à Michel Boussaton le 24 janvier. Après l’entrée au capital de la Région Occitanie en juillet 2019, ce changement à la tête de N’PY est une nouvelle étape dans le processus de transformation amorcé en 2018 pour accompagner les domaines skiables et sites touristiques dans la diversification de leur activité et l’adaptation de l’immobilier de tourisme. N’PY va prendre une dimension "chaîne des Pyrénées" avec l’appui de la Région Occitanie et de la Banque des Territoires auxquels pourraient s’associer la Région Nouvelle-Aquitaine et les départements.

  • 25/02/20 | La colocation en HLM, une solution pour le logement des réfugiés ?

    Lire

    Pour la première fois en France, une convention régionale favorisant la colocation en baux directs pour les personnes bénéficiant de la protection internationale a été signée en Nouvelle-Aquitaine par l’État, les bailleurs sociaux et les associations de la région. Ce dispositif, expérimenté en Gironde à compter de mars 2020, a pour objectif de répondre à la forte tension locative présente sur les petits logements. Il sera soutenu financièrement par l’État avec l'ambition de l'étendre rapidement à toute la région et à d'autres publics.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | World Impact Summit : l'édition 2020 se dévoile

29/01/2020 | L'édition 2020 du World Impact Summit, qui se tiendra fin mai à Bordeaux, a dévoilé ce mardi les premiers éléments de son programme centré sur la biodiversité.

World Impact Summit

Ce mardi 28 janvier au CAPC (musée d'art contemporain) de Bordeaux, Nicolas Pereira et l'équipe de la plateforme de financement solidaire Solylend ont dévoilé les premiers contours de l'édition 2020 du World Impact Summit, un festival professionnel et grand public engagé qui tiendra sa troisième édition du 28 au 30 mai prochain sur la Place des Quinconces à Bordeaux. L'occasion pour le fondateur de l'évènement de dévoiler les noms des premiers invités et de parler des premières tendances thématiques de ces rencontres entre entreprises et tables rondes thématiques. Sans surprise, le thème phare sera la biodiversité. Premiers éléments sur ce qui vous attend.

Cela ressemble à deux bonhommes dans une barque où l'un d'entre eux tire l'autre vers le haut. Ou ça ressemble peut-être à autre chose, peu importe. En tout cas, c'est le nouveau logo du World Impact Summit, qui réfléchit déjà à sa troisième édition et a même pris date, ce mardi. Elle aura lieu du 28 au 30 mai, toujours sur la Place des Quinconces à Bordeaux.

Ambitieux programme

L'évènement, créé par la plateforme de financement de projets solidaires, baptisée Solylend, a pour chef de file Nicolas Pereira, un entrepreneur bordelais de 28 ans. Il a pour objectif, au travers de ces trois jours constitués de conférences, de rencontres et de moments plus festifs (l'an dernier, les concerts de Mika ou de Cassius, par exemple), de sensibiliser à la fois les participants et le grand public à la problématique de l'environnement et à l'impact positif que les projets présentés peuvent avoir. 2020 ne sera en effet pas une année bouche-trou pour l'environnement : en octobre 2020 doit avoir lieu la COP15 (Conférence des Parties) à Kumming, en Chine. Son objectif sera rien de moins que la création d'un nouveau cadre pour la biodiversité mondiale post-2020, dont l'IPBES a confirmé en mai dernier l'alarmant déclin, venant ainsi confirmer le bilan sur les impacts du changement climatique effectué par le GIEC en 2018 (et en 2019 sur les sols). Plus tôt, du 11 au 19 juin à Marseille doit se tenir le Congrès Mondial de la Nature de l'UICN, sommet d'inter gouvernance environnementale organisé tous les quatre ans (le dernier s'était déroulé en septembre 2016 à Honolulu). 

Démarche collective

L'évènement bordelais, de son côté, compte faire un pont avec le Sommet Afrique-France, organisé en juin et dont le thème central tourne autour des "villes durables", mais aussi avec l'Amérique latine, autour de laquelle une dizaine de délégations sont attendues. "L'enjeu climatique nous oblige à sortir des postures. La prise de conscience est assez globale, on sent que c'est en train de bouger", a affirmé ce mardi soir Nicolas Pereira, lors d'une soirée de présentation des premiers éléments de l'édition 2020 du World Impact Summit. Pour les organisateurs, l'objectif semble clair : passer la vitesse supérieure. 5000 professionnels, 300 exposants et 30 000 particuliers sont attendus sur les trois jours de l'évènement dont deux jours dédiés aux professionnels et une journée centrée sur le grand public. La biodiversité et l'engagement seront ainsi les deux grands fils rouges de cette édition, et les débats autour d'intervenants emblématiques feront leur retour. Si la liste n'est pas tout à fait arrêtée à l'heure d'écrire ses lignes, les ambitions sont là : celles d'accueillir Emmanuelle Wargon (Secrétaire d'État à la Transition Écologique), Bertrand Piccard (fondateur de Solar Impulse), Isabelle Autissier (Présidente de WWF France), Eric Garcetti (maire de Los Angeles et président du C40), Nicolas Hulot et, non encore confirmée mais souhaitée par l'équipe organisatrice, la jeune activiste Greta Thunberg. 

D'autres évènements feront leur retour, comme le concours de start-ups présentant des solutions durables, le tout avec un objectif commun : "créer de la continuité et passer des paroles aux actes". Nicolas Pereira a ainsi précisé que les entreprises invitées devraient venir avec du concret dans leurs bagages. "On leur demande d'avoir un plan d'action et d'engagements sur la manière dont ils vont réduire l'impact carbone de leur activité. C'est inscrit dans leur plan stratégique. On ne pourra pas jouer le rôle d'un organisme de contrôle, mais on va s'assurer que les engagements qui sont proposés puissent être mis en œuvre". Questionné sur l'effet "green washing" d'une telle mesure, l'entrepreneur se veut optimiste : "la plupart des entreprises sont déjà en train d'y réfléchir, elles savent qu'elles doivent se transformer. Cet engagement là les pousse simplement à aller plus vite, mais je pense qu'elles en ont déjà envie". Créateur du pacte "Bordeaux Durable", le fondateur du World Impact Summit a aussi décidé d'inscrire dès le départ son festival dans une démarche écologique : zéro plastique, toilettes sèches, restauration locale, énergies renouvelables pour alimenter le site... autant de points qui l'ont également poussé à élargir les thématiques de son "village des solutions", qui ira de la mode éthique à la "finance d'impact" en passant par le traitement et la gestion de l'eau. Huit tables rondes et une dizaine d'ateliers pédagogiques de sensibilisation sont notamment programmés lors de la journée grand-public.

Tour de France 

Enfin, pour la première fois sous le label Magnetic Bordeaux, le World Impact Summit a l'ambition de s'exporter au-delà, des frontières de la métropole girondine. Aux côtés du Ministère de la Transition Écologique et de l'Ademe, il prévoit d'organiser dès septembre 2020 un "tour de France des solutions pour la planète" (on ne connaît pas encore le mode de transport, on sait juste que ça ne se fera pas en vélo et que ça décevra sans doute les amateurs de la petite reine). Ce dernier passera par Nantes, Rennes, Lille et Strasbourg en 2020 et Paris, Lyon, Marseille, Montpellier et Toulouse en 2021. "On veut rassembler les acteurs de la transition tout autour de la France et être dans une logique de mobilisation des écosystèmes. Il y a des solutions qui émergent partout, on ne veut pas faire de Bordeaux la seule et unique ville qui a son évènement, qui construit un écosystème et qui le met en valeur. C'est impossible à dupliquer sur le même format, ce sera plus petit, mais l'objectif de sensibilisation et de mobilisation est le même", a ainsi précisé Nicolas Pereira. "On vise une démarche à minima nationale". En attendant, le World Impact Summit compte visiblement s'inscrire dans la liste des festivals engagés, aux côtés de Climax en septembre.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2927
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !