Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/10/20 : Suite au nouvel attentat perpétré ce matin à Nice, la Ville de Périgueux annonce que ses agents et élus observeront une minute de silence ce jour à 17 h, dans le respect des mesures sanitaires

30/10/20 : Ambassade et vitrine de la région à Paris, la Maison de la Nouvelle-Aquitaine ferme ses portes aujourd'hui le temps du confinement. Elle assure néanmoins un drive de produits régionaux pour les parisiens le mercredi 4 novembre, sur réservation.

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/10/20 | Confinement: l'Aéroport de Bordeaux s'adapte

    Lire

    L'Aéroport de Bordeaux réenclenche les mesures adaptées de son plan de continuité de service, qui lui permet d'assurer ses missions prioritaires dans le maintien des conditions sanitaires renforcées. La desserte aérienne programmée jusqu'à la fin de ce week-end est à ce jour inchangée. A compter du 2 novembre, le traitement des vols sera opéré intégralement dans le Hall A. Seront maintenus le service de navette entre le parc P4 et l'aérogare, la Navette 30'Direct entre la gare Saint-Jean et l'Aéroport, le bus Liane 1 qui relie le centre de Bordeaux, les locations de véhicules, un service minimum de commerces autorisés.

  • 30/10/20 | LISEA s'engage avec l'Office Français de la Biodiversité

    Lire

    Le 29 octobre, lors du World Impact Summit à Bordeaux, le concessionnaire de la LGV Sud Europe Atlantique a conforté son engagement pour la préservation de la biodiversité. L'Office Français de la Biodiversité porte le programme "Act4Nature France", qui rassemble 80 entreprises pour enrayer l'érosion de la biodiversité. En rejoignant ce programme, LISEA s'engage à créer, restaurer et gérer des sites naturels favorables aux espèces protégées à proximité de la LGV. Selon Hervé le Caignec, Président de LISEA, "c'est une action supplémentaire qui montre notre engagement pour la protection des territoires traversés par la ligne".

  • 30/10/20 | Un tiers-lieu hybride dans les Deux-Sèvres

    Lire

    La Colporteuse à Argentonnay dans les Deux-Sèvres est depuis 13 ans un lieu d’expérimentation du vivre ensemble et de la citoyenneté. Elle a décidé de développer de nouveaux services avec la mise en place d’un espace de coworking afin de répondre aux nouvelles formes de travail. La Région Nouvelle-Aquitaine s’associe à ce projet et apporte une aide de 60 000 euros afin de permettre le développement de ce lieu.

  • 30/10/20 | La Région soutient le laboratoire départemental de recherche de la Dordogne

    Lire

    La Région a attribué 24 545 euros au Laboratoire Départemental d'Analyse et de Recherche de la Dordogne (Coulounieix-Chamiers) pour des investissements en matériels. La collectivité a souhaité initier un réseau sentinelle de suivi de stations d'épuration en zones touristique pour anticiper une reprise de l'épidémie en période estivale. Le Laboratoire de la Dordogne a souhaité intégrer la démarche et a sollicité la Région pour l'achat d'une ultracentrifugeuse et d'un congélateur permettant le stockage des échantillons avant analyses.

  • 30/10/20 | La manufacture d’Artoria se dote d’équipements numériques

    Lire

    Grâce au soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, à hauteur de 55 255 euros, la manufacture d’Artoria fabriquant des contenants et flaconnages en porcelaine en Haute-Vienne, va lancer une plateforme multilingue pour accroître sa visibilité à l’international. Cela va aussi lui permettre de capitaliser sur son savoir-faire en créant une marque de produits spéciaux « made in Limoges » en direction du grand public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux va planter 20 000 arbres d’ici 2025

10/07/2019 | L'installation d'une ombrière place Pey Berland le 11 juillet, est une des actions du plan Canopée favorisant le retour de l'arbre en ville.

Ombrière Pey Perland - Le Maire de Bordeaux Nicolas Florian entouré de ses adjointes Magali Fronzes et Anne Walryck

Bordeaux s’engage dans une nouvelle dynamique en renforçant la place de l’arbre en ville. Le maire Nicolas Florian, avec Magali Fronzes, en charge de la nature en ville et des espaces verts, et Anne Walryck, en charge de la transition écologique, ont présenté ce matin le plan « Canopée », adopté lors du Conseil Municipal du 8 juillet. L’objectif est d’augmenter le patrimoine arboré de la ville, qui assure des services écologiques majeurs : constitution d’îlots de fraicheur, source de biodiversité, filtration des polluants atmosphériques et captation du carbone.

Végétaliser la ville pour créer des îlots de fraicheur

L’artificialisation des sols prédomine dans l’espace public alors que les jardins privés fleurissent. Pour Anne Walryck, la végétalisation est un levier essentiel pour accélérer une politique d’adaptation au réchauffement climatique. Face à cet enjeu, « la Gironde et la ville de Bordeaux sont particulièrement concernées. Depuis 1950, la température a augmenté de 1,4°C. Demain, nous aurons le climat de Séville, avec des canicules plus fréquentes et plus longues. » D’autant plus que les villes sont connues pour former des îlots de chaleur, du fait de la concentration des activités, des transports et de la population. L’écart de température entre le centre-ville et la campagne est actuellement estimé à 4°C. En temps de canicule, comme nous l’avons connu récemment, cet écart peut grimper à plus de 10°C.

C’est dans ce contexte que Bordeaux s’engage dans un plan de végétalisation de l’espace urbain, à commencer par la place Pey Berland. Le 11 juillet, une ombrière va commencer à rafraichir « ce four », d’après l'expression de Magali Fronzes, en attendant l’expertise de l’agence King Kong pour végétaliser la place de façon pérenne. Elle nous dresse le décor : « Une cinquante d’arbres seront disposés le long de la cathédrale, des érables champêtres, des oliviers, de grands lauriers et des ibiscus. Dix toiles en triangle de 90 m2 chacune apporteront de l’ombre, et des blocs en béton serviront d'assise. Le but étant d’expérimenter cette ombrière pour voir comment les bordelais s'approprient la place. » Le coût s’élève à un peu moins de 90 000 €.  

Pey Berland dessin

 

A leur tour, les places Saint-Projet et Ravezies, les Allées de Serr et la rue Sainte-Catherine vont faire l’objet d’études pour déterminer le meilleur agencement. « C’est un travail de dentelle au cœur du tissu urbain existant » résume Magali Fronzes. La végétalisation doit être bien anticipée : viser les lieux fréquentés, respecter les normes de sécurité dans les carrefours traversés par le tram, penser la ressource en eau etc.

Assurer une meilleure protection des arbres

La ville de Bordeaux compte 46 000 arbres. Depuis 2001, 1000 arbres sont plantés chaque année. Le but est d’intensifier le rythme en passant à 3000 par an d’ici 2025. Le patrimoine arboré de la ville a longtemps été composé de cinq essences : érable, tilleul, frêne, marronnier et platane. Face au changement climatique et aux nouvelles maladies qui se développent, certaines essences ne résistent pas. La solution consiste à diversifier les espèces pour mieux les protéger.

Les arbres bordelais font régulièrement l’objet d’expertises. Des zones de protection vont être développées pour préserver les plus anciens. Afin de réduire l’abattage au strict minimum, un barème de sanction a été mis en place depuis plus d’un an rappelle les élus. Lors de travaux sur la voie publique, des préconisations sont faites pour limiter les impacts sur les arbres. En cas de non-respect, une sanction financière ou une compensation sera prononcée. En 2018, 300 arbres ont été impactés, ce qui a entrainé 40 000 € de pénalités.

Un comité de l’arbre a été créé pour rassembler différents acteurs (associations, chercheurs, élus, services) afin de développer une vision prospective en collaboration avec les principaux propriétaires fonciers publics, parapublics et privés. Le comité émettra un avis pour toutes les coupes d’arbres.

Pour découvrir le patrimoine arboré de la ville et suivre son évolution, rendez-vous sur Bordeaux nos arbres

Léa Calleau
Par Léa Calleau

Crédit Photo : Léa Calleau

Partager sur Facebook
Vu par vous
4957
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires