Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux Demain à la rencontre d’Unis Cité

20/03/2019 | Tour à tour, chaque groupe de réflexion a présenté au public des idées, des recommandations, pour améliorer la ville.

Rencontre Bordeaux Demain Unis Cité

Le 19 mars, le collectif Bordeaux Demain organisait un débat avec des jeunes membres de l’association Unis Cité pour discuter ensemble des enjeux qui les préoccupent pour leur ville. Mené par Alexandra Siarri, adjointe au maire chargée de la cohésion sociale et territoriale, ce collectif souhaite depuis deux ans faire émerger la discussion entre Bordelais sur le futur de leur ville. Au programme de la rencontre, 6 thématiques identifiées par les jeunes de l’association.

Répartis en petits groupes de 4 à 5 personnes, les membres de l’association et de Bordeaux Demain ont tout d’abord échangé sur les constats actuels, puis envisagé ensemble des préconisations. Chargée d’animer l’atelier « vie locale », Leïla, 25 ans, dresse un constat amer : « On peut aller dans un collège ou une école d’un autre quartier, plus réputé. Mais on sera vu comme « pauvre » venant d’une cité ». L’étiquette sociale « banlieue » est encore très lourde pour ces jeunes.

Rencontre Bordeaux Demain Unis Cité

Mais Anne-Laure Fages-Plantier, directrice régionale d’Unis Cité est optimiste : « nos jeunes ont envie de s’engager ! Au sein de l’association, ils effectuent des missions de volontariat, des services civiques, c’est souvent un vrai tremplin professionnel ». Avec Guillaume Roche, responsable de l’antenne Gironde, les jeunes volontaires ont ainsi préparé la rencontre, relevant les problématiques quotidiennes rencontrées.

Aurore Schneekonig, coordinatrice à Unis Cité, tire un bilan dithyrambique de la préparation de la rencontre : « ils ont adoré ! Ils ont identifié des dizaines de problématiques et de freins dont beaucoup de gens n’ont pas conscience. Mais surtout ils arrivent aussi avec l’envie de proposer des solutions, de s’impliquer ». Redorer le blason de la citoyenneté dans les quartiers dits prioritaires, c’est le but de ces jeunes. « Ils ont tous quelque chose à apporter à la société », renchérit Aurore Schneekonig.

La ségrégation sociale est une réalité. « On a voulu créer des quartiers dans lesquels les gens avaient tout à proximité en zone périurbaine. L’idée était bonne, c’était pour leur faciliter la vie. Mais aujourd’hui, on se rend compte que la plupart des gens ne sortent jamais de leur quartier », explique Aurore Schneekonig.

Un échange riche de recommandations

À l’issue des ateliers, chaque groupe a défilé devant l’assistance pour présenter les constats et préconisations ressorties de la discussion. Ainsi pour l’emploi, face à un marché que les jeunes perçoivent comme « saturé » et une compétitivité accrue, émerge l’idée d’une découverte plus poussée des métiers au sein du cursus scolaire. Aussi, pourquoi ne pas créer des collectifs d’élèves pour rencontrer des élus et des membres de l’Éducation nationale (recteur…), pour envisager ensemble les liens à instaurer entre le monde scolaire et le monde professionnel ?

Deuxième préoccupation : le logement. Là encore, le terme « saturé » revient. Des loyers trop élevés font émerger une mesure : l’encadrement par la loi. Le problème AirBnb est également mentionné. « Maintenant que la loi existe, il faut renforcer les contrôles pour s’assurer que les propriétaires la respectent », précise Tom d’Unis Cité.

Autres enjeux publics : la propreté, l’environnement. Des toilettes publiques entretenues, des fontaines à eau plus nombreuses, et des aires de jeux, voilà les propositions. Dans « un modèle de ville utopiste », précise Gérald, beaucoup évoquent des toits végétalisés. Un projet malheureusement complexe à mettre en place sur les bâtiments historiques du cœur de ville. « Mais alors pourquoi ne pas proposer au minimum 30 % de verdure dans le plan local d’urbanisation ? » propose-t-il.

Rencontre Bordeaux Demain Unis Cité

S’ouvrir aux compétences des jeunes

Point d’orgue des discussions, les ateliers vie locale, quartiers et culture. Le principal problème : le manque d’informations. « On voudrait que ces jeunes entrent dans un schéma classique scolaire. S’ils ne sont pas bons à l’école, on les met de côté », raconte Leïla. « Mais on ne regarde pas les compétences qu’ils ont en dehors du cadre purement scolaire », poursuit-elle. Alexandra Siarri avance alors l’élargissement des activités artistiques au sein du périscolaire et une révision de la carte scolaire comme réponse.

Côté culturel, les jeunes dénoncent des lieux centralisés et axés sur une certaine culture. « Pourquoi les jeunes vont peu au musée et pourquoi les personnes âgées ne vont pas à un concert de rap ? », s’étonne un des membres d’Unis Cité. Face à ce constat émerge l’idée d’un « circuit court culturel » : mettre en avant les artistes locaux pour stimuler la création. Enfin, l’idée de rencontres « interculturelles » séduit : quel que soit son milieu social et sa culture, pouvoir échanger avec d’autres personnes et s’ouvrir, toujours plus, aux autres.

Tout cela ne portera pas ses fruits dans l’immédiat. Bordeaux Demain assume le fait de prendre le temps de la réflexion. Le collectif privilégie le temps long aux réponses « simples et immédiates ». Résoudre des problèmes de fond de la société ne pourra pas se faire en un jour. Mais de l’avis d’Alexandra Siarri : « c’est une des réunions les plus productives que nous ayons fait ». Du côté des jeunes, une seule question : « on recommence quand ? ». Pour que la jeunesse s’implique, il fallait simplement lui demander son avis.

Marianne Chenou
Par Marianne Chenou

Crédit Photo : Marianne Chenou

Partager sur Facebook
Vu par vous
1947
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires