Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/12/20 : Après 20 années de Présidence de la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine puis Nouvelle-Aquitaine, Dominique Graciet confirme qu'il démissionnera de son mandat le 7 décembre prochain.

04/12/20 : Bordeaux-L'Observatoire girondin des libertés publiques organise ce vendredi 4 décembre 18h, Place de la Victoire, un rassemblement contre la loi "Sécurité Globale". Dans ce cadre, la mobilisation du 28 novembre avaient déjà réuni 20 000 personnes+ d'info

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/12/20 | Une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret

    Lire

    La société BFM Biométhane a été créée par trois entreprises agricoles pour porter une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret dans les Landes. Dans le cadre du projet, plutôt que d'être détruites avant l'implantation de la culture principale, les cultures intermédiaires seront valorisées grâce à la méthanisation à des fins énergétiques. Le projet permettra d'éviter l'émission de 4600 tonnes équivalent CO2. Pour la construction de cette unité de méthanisation, la Région vient d’allouer une subvention de 700 000 euros.

  • 04/12/20 | La Flow Vélo poursuit son développement sur Grand Cognac

    Lire

    La Flow Vélo, qui relie l’Ile d’Aix à Thiviers longe le fleuve Charente et termine son tracé au coeur du Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin. Un plan global d’aménagement a été élaboré pour mettre en œuvre le tracé définitif en garantissant la qualité et la sécurisation du parcours. C’est dans ce contexte que l’agglomération de Grand Cognac prend en charge la réalisation d’un linéaire de 35km au travers 3 phases de travaux. La 3ème phase, correspondant à l’aménagement entre Jarnac et Angeac bénéficie d’une aide régionale de 316 000 euros.

  • 04/12/20 | Restauration des zones humides en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l'appel à projets « restauration des zones humides de têtes de bassin versant », la communauté de communes Ventadour-Egletons-Monédières en Corrèze, propose d'accentuer son action avec la reconquête pastorale de zones humides dégradées du bassin versant du ruisseau d'Egletons, ainsi que la restauration des fonctions hydrologiques et du potentiel d'autoépuration de la zone humide du Maumont. La Région vient d’attribuer une aide de 61 000 euros à la Communauté de Communes pour les travaux d’investissement.

  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

  • 03/12/20 | Le projet « Dock de légumes » va voir le jour

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente de la Région Nouvelle-Aquitaine, celle-ci vient d’attribuer une aide de 55 842 euros au projet « Dock de légumes » porté par la Communauté d’Agglomération de Grand Angoulême. Cette action vise à préfigurer les équipements et services collectifs nécessaires pour sécuriser et développer les productions maraîchères biologiques et locales. Plusieurs études ont déjà été menées afin de réaliser l’état des lieux de l’écosystème agricole et alimentaire territorial notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux : les logements sociaux fleurissent dans l’hypercentre

21/10/2020 | Les bailleurs sociaux Mesolia et InCité ont inauguré ce mercredi une résidence à l’angle de la Place Fernand Lafargue et de la Rue Saint-James.

L'immeuble Bouquières (à gauche) a été transformé en logements sociaux

Le nouveau maire de Bordeaux avait annoncé dès son élection faire de la reconquête de l’habitat et du logement une priorité de son mandat, entre autres politiques environnementales. La Ville, aux côtés des bailleurs sociaux bordelais Mésolia et InCité, a inauguré officiellement ce mercredi matin la Résidence Bourquière, située dans la rue éponyme, à l’angle de la Place Fernand Lafargue et de la Rue Saint James. L’immeuble, composé de neuf logements sociaux et un commerce, date du 18e siècle.

Permettre aux ménages bordelais de rester dans leur ville. Voici l’objectif fixé par la Ville de Bordeaux au bailleur social Mésolia et InCité, l'organisme en charge de la revitalisation du centre ville bordelais. Les deux entreprises ont inauguré ce mercredi un immeuble ancien composé de neuf logements sociaux dans la rue Bourquière. « C’est la première opération de ce type dans l’hypercentre bordelais, nous en sommes fiers », affirme Benoît Gandin, directeur général d’InCité. La restauration de cet immeuble du 18e siècle est à l’ordre du jour depuis 2003. « Travailler en hypercentre est compliqué, surtout dans une rue comme celle-ci avec beaucoup de passage, reprend Benoît Gandin. En plus, l’immobilisme de l’ancien propriétaire nous a amené à la procédure d’expropriation. En temps normal, un chantier de réhabilitation comme celui-ci dure trois à quatre ans ».

Après avoir acquis l’immeuble, InCité l’a revendu à Mésolia en 2016 afin de pouvoir mener les premiers travaux – qui représentent un investissement de 1,8 million d’euros – et de l’ouvrir à la location. « Au départ, l’immeuble comptait huit logements et un commerce. Aujourd’hui, on a neuf logements : trois logements PLAI (financés par le Prêt Locatif Aidé d’Intégration) pour des personnes en grandes précarité, six logements sociaux classiques », éclaire Emmanuel Picard, directeur général de Mésolia. Dans l’ensemble, les porteurs du projet de restauration ont tenu à conserver l’aspect historique de l’immeuble, mais ont mis l’accent sur l’isolation et le chauffage, permettant ainsi de réduire le montant de charges éventuelles en plus du loyer (300€ pour un deux pièces, 500 pour un T4).

 

« Partir à la reconquête des centre-villes »

« Nous ne coupons pas la gentrification avec ce genre de démarche, mais cela nous permet de maintenir des habitants en ville », affirme Benoît Gandin. Le Président d’InCité annonce que plusieurs autres projets similaires à celui de la rue Bourquière sont à l’étude, dont deux Place Fernand Lafargue. « L’objectif pour nous est de partir à la reconquête des centres villes, souvent désertés parce que trop chers », ajoute Emmanuel Picard. La municipalité bordelaise tente, elle aussi, de revitaliser son hypercentre au travers notamment de l’encadrement des loyers ou l’expérimentation du permis de louer. « Nous allons développer et accélérer ces mesures dans le même temps que la mixité sociale dans nos quartiers, pour lutter notamment contre la pauvreté et faire revenir les ménages », précise Nadia Saadi, adjointe au Maire de Bordeaux en charge de l’accompagnement des mutations économiques.

Mésolia et InCité entendent profiter de la proximité entre Bordeaux et plusieurs villes voisines pour développer le logement social. Les deux hommes visent notamment le Libournais, qui a signé récemment une convention de partenariat avec Bordeaux Métropole, ou encore Castillon la Bataille, où Mésolia dispose déjà de deux immeubles dans le centre historique. Les bailleurs sociaux veulent également tester, au niveau métropolitain, le bail réel solidaire, au travers d’un office foncier solidaire. « Le principe est de dissocier le foncier du bâti pour acquérir une maison à un prix nettement inférieur à ceux du marché. C’est une démarche qui permettrait de faire revenir les familles dans des zones tendues au niveau immobilier », détaille Emmanuel Picard. Le directeur général de Mésolia annonce par ailleurs voir acté, à la mi-octobre, la création de CooSol un office foncier solidaire aux côtés de la Métropole et Aquitanis, son office public du logement.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Pascal Rousse

Partager sur Facebook
Vu par vous
5143
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires