Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

Métropole | Bordeaux menacée par Airbnb ?

15/04/2017 | Le conseiller municipal PS Matthieu Rouveyre associé à la chercheuse Johanna Dagorn s'est lancé dans une grande enquête sur l'impact d'Airbnb à Bordeaux.

 Rue de la Porte Dijeaux, Bordeaux , 12 avril 2017

Matthieu Rouveyre, conseiller municipal et départemental PS, lance un pavé dans la mare. Les résultats de l'étude qu'il a menée avec la sociologue Johanna Dagorn prouveraient la forte nocivité sociale du fameux site de location et de ses équivalents. Alerté par les difficultés de certains bordelais à retrouver un logement en location, après que leurs anciens propriétaires se soit tournés vers Airbnb, le conseiller municipal décide, il y un an, de regarder de plus prés comment la plate-forme communautaire transforme la ville. Il prend contact avec l'australien Murray Cox et le canadien Tom Slee. Deux chercheurs et «hactivistes» qui grâce à des logiciels perfectionnés ont collecté de très nombreuses données sur ''le phénoméne Airbnb'' qui touche de très nombreuses villes dans le monde (Berlin, Barcelone, New-York...).
S'il lui communique beaucoup d'informations notamment sur la situation bordelaise, Tom Slee refuse la proposition de Matthieu Rouveyre de participer à la création d'un Observatoire français. Le socialiste bordelais monte alors ce projet avec des chercheurs et des informaticiens français. Les données sont accessibles en ligne depuis octobre 2016 sur le site de l'Observatoire. Pour pouvoir prendre du recul et analyser ces résultats, il décide de faire appel à une sociologue bordelaise spécialiste de la ville et de l'exclusion, Johanna Dagorn. Ensemble, ils publieront à la rentrée un ouvrage qui devrait faire du bruit, bien au delà de la métropole bordelaise.

D'une ville d'habitants à une ville de touristes?

Mais concrètement que représente Airbnb dans le cas Bordeaux ? 5000 logements bordelais sont sur la plateforme (surtout au Centre Ville, aux Chartrons et à St Michel) dont 84 % sont loués à l'année à divers touristes. Et c'est de ces derniers que viennent le hic selon Matthieu Rouveyre :«Il n'y a pas de souci avec les gens qui louent leur appartement le week-end ou pendant les vacances. Le problème c'est quand des bordelais sont obligés de partir de leur location car leurs propriétaires mettent le logement sur Airbnb. Où doivent-ils aller ?» Johanna Dagorn abonde dans son sens: «On est dans une logique d'exclusion systématique des moins aisés. A Bordeaux, il y a peu de logements sociaux et le prix de l'immobilier augmente. Lorsqu'on ne renouvelle pas leurs baux, ils faut qu'ils aillent de plus en plus à la périphérie, voir à la périphérie de la périphérie, en zone rurale où il y a de moins en moins de services publics!» déplore la sociologue. Airbnb encouragerait la spéculation immobilière et pousserait peu à peu les petites classes moyennes et les plus défavorisés (notamment les jeunes) hors de la ville. Voilà le fait majeur pointé par l’enquête sociologique menée durant un an. D'une ville d'habitants, on pourrait aboutir à «une ville de touristes». Une transformation qui ne se fait pas sans violence, dénonce l'élu de l'opposition. Dans un immeuble du quartier Saint-Michel par exemple, en deux ans, cinq des sept appartements sont devenus des locations Airbnb selon Matthieu Rouveyre. Pour les locataires restant, pas simple de cohabiter avec des touristes fêtards qui restent très peu et oublient parfois hélas de sortir les poubelles.

Quelles solutions face au phénomène Airbnb ?

Et comment réagir face à ces situations ? Le problème s'est posé à maintes reprises à travers la planète. Face à la colère de leurs administrés et des manifestations d'ampleur, les maires de grandes villes comme Barcelone et San Francisco ont réagi en mettant en place des politiques qui découragent les propriétaires (taxes, amendes, interdictions...) de louer leurs biens à l'année sur les plate-formes en ligne. Le conseiller municipal PS défend les taxations et contrôles mais propose également de renforcer la construction des logements étudiants et sociaux au coeur de la ville. Selon Matthieu Rouveyre, il est urgent de faire quelque chose car «les logements ne sont pas des biens comment les autres, ils permettent aux hommes de rester dignes». Si l’accès au logement devient beaucoup plus dur à Bordeaux, cette dignité se trouverait alors bafouée pour de nombreux bordelais.

Matthias Hardoy
Par Matthias Hardoy

Crédit Photo : Aqui.fr/Matthias Hardoy

Partager sur Facebook
Vu par vous
2093
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires