Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

S’abonner ici !
  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

  • 17/01/18 | La réforme de l'enseignement supérieur avance

    Lire

    Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendue ce mardi à Bordeaux. Elle y a effectué un nouveau point d'étape à la rencontre des présidents des universités de Bordeaux Montaigne, Poitiers, Limoges, Pau et La Rochelle et de la communauté d'enseignants. L'ordre du jour était évidemment consacré à la réforme de la réussite et de l'orientation, dont la première étape (remplacer "APB" par Parcours Sup) est effective depuis lundi. Cette réforme représente un budget d'un milliard d'euros sur cinq ans.

  • 17/01/18 | Le maire de Bayonne s'inquiète pour l'avenir des Galeries Lafayette

    Lire

    Après avoir appris que dans le cadre du projet de cession en franchise de magasins Galeries Lafayette en province celui de Bayonne serait éventuellement concerné. Le maire a fait part de sa "totale incompréhension et sa plus vive réprobation si une telle information venait à être confirmée". Pour Jean-René Etchegaray, cette décision irait à l’encontre des efforts conjugués pour renforcer le dynamisme commercial et l’attractivité d'un centre-ville, dont les Galeries Lafayette sont une des locomotives".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux Technowest en expansion

27/12/2017 | La technopole a ouvert la semaine dernière un nouveau site d'incubation pour les jeunes start-ups locales, dernier exemple en date d'une stratégie bien huilée.

François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest et Grégoire Maës, directeur régional de Suez Eau France

En coeur de ville

Une cinquantaine de start-ups accompagnées en 2017, réparties au sein de ses différents sites, une levée de fonds groupée de plus de dix millions d'euros et 182 emplois effectifs, c'est le bilan plutôt très positif présenté la semaine dernière par François Baffou, le directeur général de Bordeaux Technowest, à l'occasion de la présentation d'une toute nouvelle "fabrique" à jeunes entreprises, située en plein centre-ville de Bordeaux, cours Georges Clémenceau. En plus des partenariats effectifs avec Microsoft, ou l'Agence spatiale européenne et de son fonctionnement reposant sur des financements publics comme privés, c'est en partenariat avec le groupe Suez qu'a été créé ce nouveau pôle d'incubation, essentiellement destiné aux très jeunes pousses. Elle s'appelle "La Source", un nom faisant directement écho au lieu dans lequel elle est situé, la "Maison de l'eau", qui accueille de nombreux groupes scolaires toute l'année depuis 1998 pour les sensibiliser à la préservation des ressources.

Concrètement, on parle de 200 mètres carrés répartis sur deux étages qui seront réservées aux jeunes entreprises, soit 25 postes de travail pour y accueillir entre dix et quinze start-ups au terme de l'année 2018, accueillies par des accompagnants et une conciergerie sur place. Trois ou quatre de ces jeunes pousses sont d'ailleurs toujours en négociation pour être les premières à intégrer les murs, essentiellement dans les secteurs de l'environnement, des drones ou encore de la réalité augmentée. Pour Grégoire Maës, directeur régional de Suez Eau France (et, parallèlement, président du fond d'amorçage de Bordeaux Technowest, baptisé Techno'Start), "les projets accueillis doivent rester dans nos thématiques autour des déchets, de l'eau, ect. mais peuvent aussi s'ouvrir à d'autres domaines, tout en ayant des liens avec l'environnement". Smart-City, numérique, bâtiment connecté mais aussi aéronautique font parties des "débordements" aux portes restant ouvertes. Les candidatures étant déposables sans limite de durée, inutile de se fermer la porte à de potentielles nouvelles pépites ne correspondant pas à un cahier des charges trop précis, d'autant que la récente concurrence est plutôt rude sur ce secteur géographique baptisé le "triangle d'or" bordelais. Pour le reste, l'investissement du lieu devrait aussi être l'occasion, de l'aveu même de "Mr Technowest", d'organiser "des évènements, toujours dans le sens des jeunes start-ups mais un peu différents". 

Au coeur de la toile

Ce nouveau projet est surtout très révélateur de la volonté de Bordeaux Technowest de ne pas passer à côté d'entreprises pour qui les communes métropolitaines périphériques imposent trop de contraintes. Un recentrage qui n'étonnera personne quand on sait que Mérignac, Le Haillan, Blanquefort, Bègles et, plus récemment, Saint-Médard-en-Jalles sont les terrains historiques de développement de la technopole. "Il faut aller pêcher là où il y a du poisson", formule succintement François Baffou, qui file décidément facilement la métaphore dès qu'il s'agit de sourcer les nouvelles ambitions de Technowest en coeur de ville. "On constate que depuis deux ans, outre le fait que l'attractivité de Bordeaux rayonne, il y a une évolution sur le profil des créateurs. Alors qu'ils avaient, il y a dix ans, dix, quinze, vingt ans d'expérience, ils sont aujourd'hui de plus en plus jeunes. Dans une économie très numérique, ces nouveaux profils ne souhaitent pas forcément s'éloigner du centre-ville pour pouvoir bénéficier de son réseau". Derrière cette nouvelle opportunité bordelaise, réellement concrétisée durant l'été, se cache donc aussi une stratégie économique forte : "ça nous est déjà arrivé de louper des projets parce que les créateurs étaient freinés par des problèmes de transports".

De là se pose un double intéret : pouvoir profiter de cette fourmilière de nouvelles jeunes pousses et leur faire bénéficier du "modèle" de structure de Technowest (réseau et fonds d'amorçage étant deux de ses principaux arguments), déjà largement éprouvé sur ses implantations précédentes. Technowest ne s'interdit pas, en revanche, de rebasculer, au moment de l'atteinte d'une potentielle taille critique, les entreprises accueillies à la Source vers ses autres sites, plus à même par leur taille de les accompagner dans un développement plus avancé. Pour Suez, enfin, c'est surtout une manière de regarder par la lorgnette qu'elle a déjà commencé à investir via son "Collaborative Tour" national en 2016, qui a retenu cinq projets d'entreprises (sur 150 dossiers déposés) actuellement "en cours de renforcement", comme le souffle Grégoire Maës. En termes d'objectif de "rendement", pas question de se presser et de faire dans le volume pour le directeur de Technowest : si 120 projets frappent à la porte de ses différents sites chaque année, entre 20 et 25 sont réellement sélectionnées; et pas question que ce rythme change trop. "Dans l'idéal, on aimerait bien qu'il y ait un turn-over et que cinq entreprises sortent par an pendant que cinq nouvelles rentrent", précise-t-il. Les heureux élus devraient être sélectionnés par le comité habituel et des experts en fonction des domaines plébiscités par les start-ups retenues, une décision attendue pour les alentours de janvier 2018. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1235
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires