Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux Technowest en expansion

27/12/2017 | La technopole a ouvert la semaine dernière un nouveau site d'incubation pour les jeunes start-ups locales, dernier exemple en date d'une stratégie bien huilée.

François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest et Grégoire Maës, directeur régional de Suez Eau France

En coeur de ville

Une cinquantaine de start-ups accompagnées en 2017, réparties au sein de ses différents sites, une levée de fonds groupée de plus de dix millions d'euros et 182 emplois effectifs, c'est le bilan plutôt très positif présenté la semaine dernière par François Baffou, le directeur général de Bordeaux Technowest, à l'occasion de la présentation d'une toute nouvelle "fabrique" à jeunes entreprises, située en plein centre-ville de Bordeaux, cours Georges Clémenceau. En plus des partenariats effectifs avec Microsoft, ou l'Agence spatiale européenne et de son fonctionnement reposant sur des financements publics comme privés, c'est en partenariat avec le groupe Suez qu'a été créé ce nouveau pôle d'incubation, essentiellement destiné aux très jeunes pousses. Elle s'appelle "La Source", un nom faisant directement écho au lieu dans lequel elle est situé, la "Maison de l'eau", qui accueille de nombreux groupes scolaires toute l'année depuis 1998 pour les sensibiliser à la préservation des ressources.

Concrètement, on parle de 200 mètres carrés répartis sur deux étages qui seront réservées aux jeunes entreprises, soit 25 postes de travail pour y accueillir entre dix et quinze start-ups au terme de l'année 2018, accueillies par des accompagnants et une conciergerie sur place. Trois ou quatre de ces jeunes pousses sont d'ailleurs toujours en négociation pour être les premières à intégrer les murs, essentiellement dans les secteurs de l'environnement, des drones ou encore de la réalité augmentée. Pour Grégoire Maës, directeur régional de Suez Eau France (et, parallèlement, président du fond d'amorçage de Bordeaux Technowest, baptisé Techno'Start), "les projets accueillis doivent rester dans nos thématiques autour des déchets, de l'eau, ect. mais peuvent aussi s'ouvrir à d'autres domaines, tout en ayant des liens avec l'environnement". Smart-City, numérique, bâtiment connecté mais aussi aéronautique font parties des "débordements" aux portes restant ouvertes. Les candidatures étant déposables sans limite de durée, inutile de se fermer la porte à de potentielles nouvelles pépites ne correspondant pas à un cahier des charges trop précis, d'autant que la récente concurrence est plutôt rude sur ce secteur géographique baptisé le "triangle d'or" bordelais. Pour le reste, l'investissement du lieu devrait aussi être l'occasion, de l'aveu même de "Mr Technowest", d'organiser "des évènements, toujours dans le sens des jeunes start-ups mais un peu différents". 

Au coeur de la toile

Ce nouveau projet est surtout très révélateur de la volonté de Bordeaux Technowest de ne pas passer à côté d'entreprises pour qui les communes métropolitaines périphériques imposent trop de contraintes. Un recentrage qui n'étonnera personne quand on sait que Mérignac, Le Haillan, Blanquefort, Bègles et, plus récemment, Saint-Médard-en-Jalles sont les terrains historiques de développement de la technopole. "Il faut aller pêcher là où il y a du poisson", formule succintement François Baffou, qui file décidément facilement la métaphore dès qu'il s'agit de sourcer les nouvelles ambitions de Technowest en coeur de ville. "On constate que depuis deux ans, outre le fait que l'attractivité de Bordeaux rayonne, il y a une évolution sur le profil des créateurs. Alors qu'ils avaient, il y a dix ans, dix, quinze, vingt ans d'expérience, ils sont aujourd'hui de plus en plus jeunes. Dans une économie très numérique, ces nouveaux profils ne souhaitent pas forcément s'éloigner du centre-ville pour pouvoir bénéficier de son réseau". Derrière cette nouvelle opportunité bordelaise, réellement concrétisée durant l'été, se cache donc aussi une stratégie économique forte : "ça nous est déjà arrivé de louper des projets parce que les créateurs étaient freinés par des problèmes de transports".

De là se pose un double intéret : pouvoir profiter de cette fourmilière de nouvelles jeunes pousses et leur faire bénéficier du "modèle" de structure de Technowest (réseau et fonds d'amorçage étant deux de ses principaux arguments), déjà largement éprouvé sur ses implantations précédentes. Technowest ne s'interdit pas, en revanche, de rebasculer, au moment de l'atteinte d'une potentielle taille critique, les entreprises accueillies à la Source vers ses autres sites, plus à même par leur taille de les accompagner dans un développement plus avancé. Pour Suez, enfin, c'est surtout une manière de regarder par la lorgnette qu'elle a déjà commencé à investir via son "Collaborative Tour" national en 2016, qui a retenu cinq projets d'entreprises (sur 150 dossiers déposés) actuellement "en cours de renforcement", comme le souffle Grégoire Maës. En termes d'objectif de "rendement", pas question de se presser et de faire dans le volume pour le directeur de Technowest : si 120 projets frappent à la porte de ses différents sites chaque année, entre 20 et 25 sont réellement sélectionnées; et pas question que ce rythme change trop. "Dans l'idéal, on aimerait bien qu'il y ait un turn-over et que cinq entreprises sortent par an pendant que cinq nouvelles rentrent", précise-t-il. Les heureux élus devraient être sélectionnés par le comité habituel et des experts en fonction des domaines plébiscités par les start-ups retenues, une décision attendue pour les alentours de janvier 2018. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1671
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires