Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européennes et bénéficie du soutien de la commission européenne pour 3 ans, afin de déployer son projet UNITA. Alliant 6 universités de régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet vise à concevoir un modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes : le patrimoine culturel, l'énergie renouvelable et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

  • 23/09/20 | La culture reprend du service à la Cité du Vin !

    Lire

    Après plusieurs mois d'absence en raison de l'épidémie du Covid-19, la programmation culturelle de la Cité du Vin a repris depuis Journées Européennes du Patrimoine. Ainsi, après une rencontre avec Gilles de Larouzière, Président délégué de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, la Cité du Vin propose le 29 septembre, une soirée dédiée à l'innovation. Elle présentera quatre start-ups et leurs projets innovants au service du monde du vin. Possibilité de suivre l événement en ligne.

  • 23/09/20 | Première pierre pour un campus formation SNCF à Bègles

    Lire

    La ville de Bègles a posé ce mardi la première pierre d'un campus SNCF réseau, près de l'ancienne gare de triage de Hourcade. Il s'agit là de l'un des trois sites français dédiés aux formations sur le ferroviaire pour éduquer les stagiaires aux futurs métiers du secteur, aux côtés de Saint-Priest et Nanterre. L'équipement béglais de 20 000 mètres carrés a un coût évalué à 46 millions d'euros. L'idée de ces trois nouveaux pôles de formation : mettre fin aux 25 centres de formation vieillissants éparpillés un peu partout en France.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Cenon: une charte pour reloger les habitants de La Saraillère

19/07/2019 | C'est à la Maison des Associations que s'est déroulée la signature de la charte de relogement des habitants de la Résidence La Saraillère.

signature charte cenon une

Ils étaient quelques dizaines, tous habitants de la Saraillère, à être venus assister, en début de semaine, à la signature de la charte relative à leur relogement. Une signature entre la ville de Cenon et le bailleur Mésolia qui s'inscrit dans le cadre du projet de rénovation urbaine du quartier et de sa démolition partielle. Outre les signataires -Jean-François Egron, Maire de la ville et Emmanuel Picard, Directeur Général de Mésolia- étaient également présents : Christine Monnier (Direction patrimoine de Mésolia), Aurélie Jégu (en charge du relogement) et Fabien Stapp (Responsable du Pôle Territorial Mésolia).

C'est donc en début de semaine qu'a eu lieu la signature, entre la ville de Cenon et le bailleur Mésolia, de la charte relative au relogement et à l'accompagnement social des familles de La Saraillère. Une étape qui s'inscrit dans la cadre du projet de rénovation urbaine d'intérêt régional du quartier, impliquant une partie de la démolition de celui-ci. « C'est un moment fort, symbolique. Les choses se concrétisent. Quatre ans qu'on se bat pour cela », se réjouit Jean-François Egron qui poursuit en détaillant les principaux changements à venir: la démolition de la tour, la création d'allées bordées d'arbres, la restructuration des logements et le Centre de Prévention et de Loisirs de jeunes de Cenon (CPLJ) qui sera rétabli dans de nouveaux locaux. « La Résidence La Saraillère, c'est 560 logements. Ce n'est pas un petit quartier », note pour sa part Emmanuel Picard, lui aussi visiblement ravi de cette opération réalisée sous l'égide de l'ANRU (agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) et principalement financée par Mésolia à hauteur de 51M€. 136 logements (la tour et deux bâtiments alentour) devant être démolis ; les autres simplement rénovés. Une transformation du quartier qui implique donc le relogement d'une partie de ses habitants, ce qui nécessite des explications et un accompagnement des personnes concernées. La charte prévoyant à ce titre, nombre de mesures en vue de faciliter la transition  : des réunions d'information collectives, des propositions de relogement adaptées aux demandes des familles, une aide financière pour le déménagement et un suivi (y compris social grâce à la CAF, au CCAS, aux services sociaux de la Gironde ou encore au FSL) personnalisé.

 

Des habitants à rassurer

 

Des mesures non négligeables destinées à rassurer les habitants concernés, ce qui n'empêche pas certains de s'inquiéter malgré tout. Notamment pour des problèmes de sécurité ; certains appartements étant « visités » après le départ de leurs locataires et des trafics ayant lieu en bas de immeubles. « Un vigile est déjà là de 16h à 3h du matin. S'il faut adapter (les horaires), on les adaptera », répond Christine Monnier avant de rappeler que Mésolia n'est pas la police. Une mise au point avec les forces de l'ordre étant d'ailleurs prévue.

Autre souci : les frais de déménagement qui tardent à être remboursés. Un problème que Mésolia assure pouvoir régler rapidement.

D'autres inquiétudes ont également trait aux propositions de relogement :

-quant à l'obligation d'accepter un appartement au bout de trois propositions : « Aurélie va tenter de coller au mieux à votre demande. Elle pourra aussi vous faire des propositions orales notamment pour des appartements qui ne correspondent pas totalement à vos souhaits initiaux mais qui pourraient vous plaire. Et on ne les comptabilisera pas. »

-quant à une possible limitation des offres et donc du choix : « Votre premier interlocuteur, c'est Mésolia mais si vous dites à Aurélie que Domofrance ou Aquitanis a une résidence qui vous intéresse, on prendra contact avec eux car il y a une charte inter-bailleurs sur les projets de l'ANRU. »

-quant à la « loi égalité et citoyenneté » de 2016 et la crainte de ne pouvoir choisir un appartement plus grand en raison d'une « sous-occupation » des lieux : « Les projets ANRU permettent souvent aux bailleurs de régler des problèmes de sur ou sous-occupation logement mais c'est une chose rare en Gironde. En plus, vous êtes prioritaires en termes de relogement. On regardera au cas pas cas. »

Et à ceux qui contestent le bien fondé des travaux ou craignent d'être purement et simplement chassés de Cenon faute de moyens financiers suffisants, Jean-François Egron objecte : « lors de la première opération de renouvellement urbain, personne n'a rien dit de tel à Alain David lorsqu'il a détruit la grande barre André Gide (qui était d'ailleurs beaucoup plus grande que ce que nous avons ici). Aujourd'hui, le quartier de la Marègue n'a plus rien à voir avec ce qu'il était avant. Et pas un habitant ne souhaiterait revenir en arrière. Je suis attaché à tous mes habitants. On est là pour améliorer les conditions de logement que vous avez. Et à Cenon, il y a 40% de logements sociaux et très sociaux. Je m'inquiète pour la Métropole car sans des villes comme la nôtre, il y a des gens (à très petits revenus) qui ne trouveraient justement pas où se loger. »

Des travaux qui s'inscrivent dans le cadre d'un projet de rénovation urbaine d'intérêt régional impliquant, outre la Saraillère, les quartiers Palmer et 8 mai 1945 et dont la dernière tranche sera lancée en 2024.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
6111
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires