Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/21 | Bordeaux Métropole : les travaux de l'extension du tram A en approche

    Lire

    Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, a fait le point sur l’extension attendue de la ligne de tram A vers l’aéroport. Prévue pour septembre 2022, elle fera 5 kms et desservira 5 nouvelles stations à partir du carrefour des Quatre Chemins à Mérignac, pour rejoindre l’aéroport. La liaison entre la place Pey-Berland et l’aéroport se fera en 35 minutes. Cet investissement de 90 millions d’euros est financé par Bordeaux Métropole. La phase de travaux de construction de la plateforme du tram commencera le 25 janvier. Ce prolongement s’accompagne d’une végétalisation tout le long du tracé.

  • 20/01/21 | La Charente, premier département Néo-terra

    Lire

    Mercredi, la Charente a adhéré à Néo Terra, le programme néo-aquitain de préservation de l’environnement. « On risque d’être dans le climat de Séville dans une trentaine d’années, on a un travail d’adaptation à faire », signale Alain Rousset, présent pour l'occasion. Gestion de l’eau, transports, alimentation, habitat… « Il faut que l’action publique retrouve de l’anticipation et bouscule certaines habitudes et certaines certitudes ». Parmi les actions que la Charente veut lancer, 200000 € serviront à accompagner les agriculteurs dans la certification Haute Valeur Environnementale, et 1M€ à l’achat de voitures électriques pour l'aide à domicile.

  • 20/01/21 | Divagation d'ours : le tribunal de Pau annule 20 arrétés municipaux

    Lire

    A l'automne 2018, 20 maires des Pyrénées-Atlantiques ont pris des arrêtés interdisant la divagation des ours sur le territoire de leur commune. Déférés devant le tribunal administratif de Pau, ces arrêtés viennent d'être annulés par le juge considérant d'une part qu'"aucune circonstance particulière ne mettait en évidence les dangers auxquels les personnes ou les biens seraient exposés en raison de la présence d’ours sur le territoire" et d'autre part que ces arrêtés "ne précisaient pas les mesures susceptibles d’être prises dans l’hypothèse où, malgré l’interdiction, la divagation d’ours serait néanmoins constatée".

  • 20/01/21 | Rive droite bordelaise : les élus demandent un deuxième centre de vaccination

    Lire

    Les maires du Grand Projet des Villes rive droite - Bassens, Cenon, Floirac et Lormont - estiment que « le centre de vaccination de la clinique Bordeaux Tondu à Floirac ne suffira pas si on veut proposer un service efficace ». Selon eux, la problématique des transports pourrait dissuader les habitants de Bassens, Carbon-Blanc, Ambès ou encore Ambarès-et-Lagrave. Ainsi, les élus demandent l'ouverture d'un centre de vaccination à Lormont, « permettant aussi de soulager les soignants ».

  • 20/01/21 | La MONA change de gouvernance

    Lire

    Après son directeur pendant l'été 2020, la Mission des Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine (MONA) change de président. En effet, Nicolas Martin, directeur de l'office de tourisme du Pays Basque a pris cette fonction ce mardi 19 janvier. Il succède à la landaise Frédérique Dugény, présidente de la Mona dix-sept ans durant. Mona est un réseau de 171 organismes de tourisme, représentant plus de 1 400 salariés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Artigues: De nouveaux équipements paysagers pour prévenir des inondations

09/07/2019 | Lundi soir 8 juillet, la commune d'Artigues-Prés-Bordeaux inaugurait ses nouveaux aménagements paysagers pour prévenir les inondations, le long du Guâ.

De nouveaux aménagements paysagers pour Artigue-Près-Bordeax

"Ce que la force détruit, la volonté le reconstruit", ainsi commençait le discours de Patrick Bobet, lundi soir 8 juillet, dans la commune d'Artigues-Prés-Bordeaux. Le président de la métropole bordelaise, invité par sa collaboratrice Anne-Lise Jacquet, vice-présidente de la métropole chargée de l'Eau et de l'assainissement et maire de la commune, était venu assister à l'inauguration de nouveaux aménagements pour prévenir les cas d'inondations. Un projet qui a vu le jour suite à la montée des eaux dans le bassin du Guâ le 23 juillet 2013.

La force, ce soir là, ce fut celle de l'eau, l'eau du Guâ. Cette vague silencieuse et destructrice qui, la nuit du 23 juillet 2013, s'est introduite dans les maisons de l'allée de l'Orée du Bois à Artigues-Prés-Bordeaux. Un nuit d'été où le traumatisme a été double: d'abord celui de voir sa maison détruite, puis ensuite, celui entraîné par la résolution qu'il a fallu prendre: quitter son lieu de vie. C'est la décision qui a été prise lors de la consultation citoyenne qui a suivi la catastrophe naturelle. Les habitants de la commune ont donc choisi de se séparer de leur maison afin que la commune détruise et ré-aménage la zone. Parce que, comme le disait Churchill, il vaut mieux prendre le changement par la main plutôt que de tenter de lui résister. Et c'est dans ce choix, qu'on fait les Artiguais, que réside leur volonté.

Dix-sept maisons détruites
Le changement climatique est malheureusement réel et présent, et ses conséquences n'en sont qu'à leurs prémices. Alors pour limiter les dégâts, aux bâtisses datant des années 70 qui cette nuit là ont été inondées, et pour éviter qu'à la prochaine crue il n'y ait de pertes humaines la commune a détruit pour ré-aménager les berges du Guâ. Et dans ce choix la métropole a tenu son rôle. Elle a racheté les maisons concernées (17 en tout), pour qu'elles soient détruites et que le terrain, une fois rétrocédé à la commune, puisse faire l'objet d'un réaménagement et d'un entretien par celle-ci. Un projet qui, là où les délais sont habituellement d'une quinzaine d'années, en aura pris six et 6,4 millions d'euros pour réhabiliter la zone traumatisée. "La nature a repris ses droits là où autrefois nous avons essayé de la contraindre" a conclu l'édile Anne Lise Jacquet. Désormais les berges du Guâ sont un lieu de promenade aménagé à cet effet et ombragé par la plantation d'une centaine d'arbres avec, à l'entrée, un parking pour faciliter le covoiturage. La force de la volonté des Artiguais a eu raison des eaux.

Anna Bonnemasou
Par Anna Bonnemasou

Crédit Photo : Anna Bonnemasou Carrere

Partager sur Facebook
Vu par vous
5302
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires