Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

  • 19/08/19 | Christophe Castaner visitera ce mardi le dispositif de sécurité du G7

    Lire

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, visiteront ce mardi après-midi à Biarritz, le poste de commandement interministériel (PCI) en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7 et la coordination des actions prises en vue d’assurer le bon déroulement du sommet. Suivront les postes de commandement de l'aéroport de Biarritz-Pays basque dont le trafic sera exclusivement réservé aux délégations du G7.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Deux regards affûtés sur la campagne

07/04/2017 | Roland Cayrol et Alexandra Siarri ont dialogué sur la situation politique actuelle. Retour sur un débat organisé le 31 mars dernier.

Débat Siarri Cayrol

Dans une petite salle du Café maritime de Bordeaux, le vendredi 31 mars, Alexandra Siarri,adjointe d'Alain Juppé en charge de la cohésion sociale  et Roland Cayrol, politologue, sont venus débattre. Chacun a publié un ouvrage politique récemment. Alexandra Siarri dans Bordeaux est Avenir revient sur son parcours d'élue tout en proposant des pistes d’évolution pour la métropole bordelaise. Roland Cayrol dans Les Raisons de la colère décrypte la déception des français vis à vis de la classe politique. Ils ont répondu à l'invitation des Amis d'Aqui, association qui regroupe des lecteurs attachés à notre média. Installés de part et d'autre de Joël Aubert, rédacteur en chef d'Aqui, ils ont conversé sur l’état de la presse, de la politique, et du pays à quelques semaines du premier tour de l'élection présidentielle.

«Un tourbillon qui bénéficie aux plus extrêmes»

La première question venant du public est destinée à Alexandra Siarri. Elle concerne le regard que celle-ci porte sur les médias actuels. L'adjointe au maire de Bordeaux et conseillère régionale, bien qu'elle se trouve devant une assemblée composée de nombreux journalistes et d'amoureux de la presse n’hésite pas à se montrer tranchante: « Je suis désolée de le dire mais mon regard sur les médias est très dur. Il y a actuellement une importance démesurée laissée à l’émotion, au spectacle, à ce qui peut se dire en peu de caractères sur Twitter. Je trouve qu'on n'aide pas beaucoup les citoyens et les élus à débattre sur des sujets importants sereinement. On est dans un tourbillon qui bénéficie aux plus extrêmes. L'ambiance est mortifère ! Mais, je ne suis pas seulement critique vis à vis des médias, mon regard sur la classe politique surtout nationale est très dur également. »
Ce climat « violent » dégoûte selon elle deux catégories de citoyens: les plus engagés, qui, pourtant porteurs d'idées innovantes, ne vont plus facilement vers les politiques, et les plus fragiles, qui, désabusés, se réfugient dans le silence. C'est cette dernière catégorie qui préoccupe le plus l’adjointe en charge de la cohésion sociale : « j'ai été sollicitée par des psychanalystes qui vont publier une tribune. Ils sont inquiets car de plus en plus de gens fragiles deviennent atones. Lorsque des personnes viennent nous exprimer une colère, on est encore dans le dialogue. Lorsque les gens ne parlent plus, on ne sait pas ce qu'il peut se passer, ça devient très dangereux!» l'élue bordelaise nuance ce tableau, presque apocalyptique par une vision bien plus apaisée de la politique locale: « 80 à 95% des décisions à Bordeaux sont prises à l’unanimité. Pourquoi le débat national est si violent, tendu entre les différents partis politiques alors que nous arrivons à travailler ensemble en local ?» Roland Cayrol est en désaccord avec Alexandre Siarri. La politique locale ne se fait pas toujours avec tant de modération. Selon le politologue « Tout ne se passe pas aussi bien qu'à Bordeaux, il y a des endroits où des élus du FN et des élus d’extrême gauche refusent de collaborer avec les présidents d'agglomérations. Le dialogue est parfois impossible (...)»

 De la fiabilité des sondages 

La discussion est allée ensuite sur l’abstention et les sondages en cette fin de campagne présidentielle. Selon Alexandra Siarri, nombre de bordelais qu'elle croise, ne savent pas encore pour qui voter, hésitent encore à moins de trois semaines de l’élection. Les sondages vont ils être démentis une fois encore après le Brexit et "la surprise Donald Trump" ? Pour l'ancien président de l'institut de sondage CSA, « les sondages en France ne se trompent pas tant que cela. A quelques jours des primaires de la droite, ils avaient vu la dynamique Fillon. Et puis les gens ne sont pas si indécis que cela. Beaucoup savent désormais pour qui ils vont voter. La seule grande incertitude, c'est effectivement l'abstention. A quel hauteur va t'elle se situer ?» Dans 16 jours, on aura une réponse à cette si épineuse question. 

Matthias Hardoy
Par Matthias Hardoy

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1368
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires