Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Émission 4 médias : que reste-t-il de la résistance aujourd'hui?

13/04/2018 | Qui étaient les résistants? D'où venaient-ils? Et, comment faire perdurer la mémoire? Autant de questions auxquelles les intervenants ont tâché de répondre.

Jean Lavie, Laure Lataste et Jean-Michel Meyre.

Pour leur rendez-vous mensuel sur o2 Radio, en partenariat avec l’Écho des Collines et Aqui !, l’émission 4 médias a reçu trois acteurs de la mémoire de la résistance : Laure Lataste, présidente de l’Amicale des anciens guérilleros espagnols en France, Jean Lavie, ancien président de l’association des 256 fusillés des camps de Souge (33), Jean-Michel Meyre, bénévole au Secours populaire et fils de résistant, et le résistant Julien Lauprêtre dont l'interview a été enregistrée au préalable. L’émission sera rediffusée lundi 16 avril à 16 heures et mercredi 18 avril à 9 heures sur 91.3 FM.

« Les hommes ne savaient pas s’ils seraient toujours vivants le lendemain ». C’est sur un extrait poignant d’une interview, enregistrée au préalable par o2 Radio, du président du Secours populaire et résistant Julien Lauprêtre que l’émission 4 médias a démarré. Car les multiples acteurs de la résistance, aux profils bien plus diversifiés que l’on ne le pense généralement, avaient tous en commun de se battre pour l’honneur de la France, et ce malgré les menaces de leurs actes sur leur survie personnelle.

Des représentants du Parti communiste, des membres du MRP, à droite, mais aussi des socialistes, des francs-maçons, la résistance n’avait pas un visage unique. Impulsée par de Gaulle en 1943, la fondation du Conseil National de la Résistance (CNR), dont Jean Moulin fut le premier président, tâcha de coordonner toutes les résistances, « pour inventer un futur commun », selon Jean Lavie.

Fils d’un résistant des Forces Françaises Libres (FFI), Jean-Michel Meyre défend avec vigueur la pérennité du programme établi par le Conseil National de la Résistance en 1944, et joliment intitulé « Les jours heureux ». Retraite, sécurité sociale, liberté de la presse, nombre de ses principes ont été fondateurs de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Celui qui est aussi bénévole au Secours populaire s’interroge sur la remise en question de certains d’entre eux avec les réformes actuelles, notamment l’augmentation de la CSG pour les retraités et la réforme de la SNCF.

« Nous devons être des passeurs d’histoire », assure Jean-Michel Meyre. Quid du devoir de mémoire ? Il est toujours bien présent, selon Jean Lavie, ancien président de l’association des 256 fusillés des camps de Souge. « Quand on demande aux jeunes qui viennent visiter le mémorial de Souge ce qu’il faut retenir de tout cela, ils disent automatiquement : rendre hommage et éviter que cela se reproduise », explique-t-il, heureux de constater que le souvenir de la guerre parvient à se transmettre de génération en génération. 256 résistants ont été fusillés à Souge, dont la moitié était des Aquitains, mais aussi neuf Espagnols et six Ukrainiens.

Reconnaissance tardive et combat philosophique

Moins positive, la présidente de l’Amicale des anciens guérilleros espagnols en France, Laure Lataste, assure que certaines choses ont été reléguées au second plan. Ses parents sont arrivés en France en 1939, et ont dû attendre une semaine avant de pouvoir entrer sur le territoire français, avec la menace des troupes de Franco qui arrivaient à la frontière. Ils ont échappé aux camps de concentration du sud de la France, car son père était Français, mais d’autres n’ont pas eu cette chance. Entourés par des barbelés avec du pain balancé depuis des camionnettes par les soldats, ces endroits insalubres, proches de la mer, étaient invivables.

« Assumons notre histoire », plaide Laure Lataste. Elle cite également le résistant Pablo Sanchez, Espagnol qui a permis de sauver le pont de pierre de Bordeaux du dynamitage allemand. Celui-ci n’a été distingué que le 3 septembre 2014, une reconnaissance tardive inadmissible, selon elle, mais aussi liée au fait qu’il fallait prouver que les personnes étaient mortes les armes à la main pour obtenir la distinction « mort pour la France ». 

Dans la France de Vichy, la résistance soulève aussi une question philosophique : comment réussir à dire « non » face à un pouvoir établi ? En musique, l’émission s’est achevée par la diffusion de « L’affiche rouge », interprétée par Léo Ferré, en référence à l’Affiche rouge placardée par Vichy en France, où les noms des vingt-trois résistants des Francs-Tireurs et Partisans – Main d’œuvre Immigrée (FTP-MOI), étaient inscrits. Ils ont été fusillés par Vichy en 1944.

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
2582
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jacques Brunet | 15/04/2018

Encore bravo Alix : émission un peu touffue, parfaitement condensée.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires