Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/18 : La maternité Jean Villar de Bordeaux vient d’être distinguée, dans la catégorie "cocooning" par le magazine Magic Maman qui publie le palmarès des meilleures maternités de France. Une reconnaissance de son programme d’accompagnement des futurs parents

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
  • 23/07/18 | Léger ralentissement de l’économie girondine

    Lire

    Le Baromètre de l’Economie Girondine de la CCi Bordeaux Gironde, montre au 2ème trimestre 2018 des résultats en baisse sur plusieurs indicateurs. Le solde d’opinion est à +12 pour le Chiffre d’affaires (baisse de 6 points), à +3 pour la Trésorerie (baisse de 7 points) ou encore à -14 pour les Délais de paiement (baisse de 3 points). L’activité économique conserve cependant un rythme soutenu grâce aux carnets de commandes qui restent à un niveau élevé (+21) et des investissements en hausse de 3 points: 34% de chefs d’entreprise ayant investi au trimestre dernier. 82% des patrons se disent confiants en l’avenir.

  • 23/07/18 | Saint-Macaire clôture les Nuits Atypiques

    Lire

    Dès le 28 juillet 15h, Saint-Macaire (33) clôturera la 27ème édition des Nuits Aytipiques. Deux rencontres-débats, une lecture musicale et 3 concerts vous attendent dont le groupe du batteur franco-ivoirien Paco Séry. Une attention particulière sera accordée cette année à la thématique de la migration et des migrants avec notamment la présentation de la revue « Ancrage » consacrée aux migrations et aux métissages dans le Sud-Ouest. Retrouvez tout le programme de cette journée : www.nuitsatypiques.org

  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Le photographe Frank Horvat vient « déranger » Mérignac

09/04/2018 | L'exposition "Frank Horvat et ses contemporains" est visible à la Vieille Église Saint-Vincent de Mérignac, du mardi au dimanche, jusqu'au 17 juin 2018.

Paris (pour Jardin des modes)

Les clichés de Frank Horvat, ainsi qu’une série de photographies de ses contemporains qu’il a lui-même sélectionnées parmi la collection de la Maison européenne de la photographie à Paris, sont visibles jusqu’au 17 juin dans les cimaises de la Vieille Église Saint-Vincent à Mérignac (33). Une large place est faite à son œuvre personnelle, entre mode, photoreportage et expérimentation numérique ; même si les travaux d’Henri Cartier-Bresson et d’Édouard Boubat occupent également plusieurs murs de l’exposition.

« Mon père est très attiré par les choses qui dérangent ». La fille de Frank Horvat, Filommetta, la quarantaine, est venue présenter l’exposition « Frank Horvat et ses contemporains », avec l’assistante du photographe, Léna, jeudi 5 avril, à la Vieille Église Saint-Vincent de Mérignac. Réputé pour ses photographies novatrices de mode en noir et blanc, dans les années 50, le photographe né en 1928 est aussi un amoureux du défaut, de l’asymétrie et de la couleur.

Vogue, Harper’s Bazaar, Elle… Frank Horvat a photographié nombre de mannequins pour les journaux de mode : son cliché le plus connu, qui représente une femme, cachée sous une grande écharpe et dont on aperçoit que les yeux rieurs, a d’ailleurs été réalisé en 1958 pour Jardin des modes. « Le comble, c’est qu’il le détestait », s’amuse Filommetta, qui aide aujourd’hui le nonagénaire à gérer sa collection. L’artiste préférait de loin le photoreportage, travailler avec des figures humaines loin des canons de beauté traditionnels, ou dans des paysages atypiques.

« À l’époque, il y avait énormément d’argent dans la mode. Je me souviens d’immenses plateaux, où l’on faisait venir des éléphants, mais aussi de conflits insupportables entre le rédacteur en chef, qui voulait absolument placer des produits, et mon père, qui n’en avait rien à faire », raconte la grande brune, qui a aussi été photographié par son père, tout comme son grand-frère, Michel. Détail amusant, « il choisissait ses mannequins à la voix », confie Filommetta.

« Détaler en courant une fois le cliché pris »

Marcello Mastroianni, Federico Fellini, ou encore Agnès Varda, ils figurent tous sur le même mur « des stars » qu’a photographiées Horvat, originaire d’Abbazia en Italie, une ville devenue croate depuis et renommée Opatija. « Il avait un sentiment de déracinement, sûrement lié à ses origines juives », analyse Filommetta devant le projet autour des arbres d’Horvat, qu’il est allé capturer dans plusieurs pays. Sur ses milliers de « Portraits d’arbre », souvent démunis de feuilles, pèse une certaine tristesse.

Fasciné par le New-York des années 80, Horvat s’y rend tous les ans pendant une dizaine d’années. Une femme naine qui sort d’un taxi, des ballons de toutes les couleurs qui contrastent avec la noirceur d’une rame de métro, ou encore deux femmes de dos qui regardent en direction des gratte-ciels, constituent autant de moments de vie que le timide est allé capter sauvagement avec son appareil, « en détalant en courant une fois le cliché pris ». Au début des années 90, il est l’un des premiers photographes à utiliser le numérique, ainsi que le logiciel de retouche Photoshop.

À côté de ses photographies, qui dominent le parcours de l’exposition, un espace est aussi consacré aux œuvres bohêmes, « plus poétiques », selon Filommetta, d’Édouard Boubat. Une fille aux cheveux blonds frisées nue, avec une légère trace de bronzage de maillot de bain sur le buste, ou encore un portrait de sa compagne Leila, au « sourire si particulier », ou de l'écrivaine Marguerite Yourcenar. Boubat s’attachait à créer de véritables liens humains avec ses modèles, contrairement à Horvat.

Cartier-Bresson, Willy Ronis et André Kertesz

Celui qui est considéré comme le père des photographes français au vingtième siècle, Henri Cartier-Bresson est aussi exposé. Retenons son amusant autoportrait à la tête de rideau : un rideau plié en boule en premier plan, qui vient s’ajuster parfaitement sur la tête d’un buste humain en second plan, dans « Livourne, Italie, 1933 ». « La particularité de Cartier-Bresson, au-delà de son sens parfait du cadre, est que l’on parvient à dater ses clichés suivant le graphisme de sa signature », remarque Filommetta. Quelques photographies de Sabine Weiss, Gilles Caron, Willy Ronis, ou encore André Kertesz, « un coup de foudre », viennent aussi élargir la collection.

Ouverte de 14 heures à 19 heures, et du mardi au dimanche, la Vieille Église Saint-Vincent propose des visites accompagnées, pour les personnes malvoyantes, le samedi 26 mai à 15 heures, et pour les familles, le samedi 9 juin, de 15 heures à 17 heures.

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : © Frank Horvat. Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris.

Partager sur Facebook
Vu par vous
2939
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires