Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/12/21 : Le bordelais Fabien Robert, conseiller municipal de Bordeaux, conseiller métropolitain, et conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine a été nommé lors du conseil national du MoDem, Secrétaire général adjoint du parti par son président, François Bayrou.

03/12/21 : Noël à Bayonne débute ce week-end, avec un lancement officiel aujourd'hui à 17h30 et l’arrivée du père Noël tel un funambule sur la Nive. Pour ce week-end d'inauguration : marché de Noël, lâcher de lanternes, 2 jours autour des saveurs, animations…+ d'info

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/21 | Haute-Vienne : le loup revient après un siècle d'absence

    Lire

    Le 1er décembre, un loup gris (canis lupus) a été observé en Haute-Vienne sur la commune de Champagnac-la-rivière. Observation validée par l'Office français de la Biodiversité, et appuyée dès le 2 décembre par un autre signalement, vraisemblablement du même animal, à Ladignac-le-Long. Dans la région, la présence du loup gris, espèce à la forte capacité de dispersion, a déjà été avérée en Dordogne (2015), elle est permanente dans les Pyrénées-Atlantiques depuis 2018. De manière occasionnelle, le loup a été identifié en 2019 en Charente-Maritime, en 2020 en Charente, et cette année en Creuse et Vienne.

  • 03/12/21 | La Coopérative CEA Loulay parie et investit aussi sur le bio

    Lire

    Avec 648 agriculteurs adhérents, la Coopérative CEA Loulay en Charente-Maritime dispose de plusieurs sites de collecte, séchage et stockage de céréales, oléagineux, protéagineux et légumes secs. Aujourd'hui elle souhaite investir dans un site de stockage de céréales bio au travers d'un système de ventilation, d'aspiration et de transport des grains plus performant.

  • 03/12/21 | Niort : Une résidence pour les jeunes en formation

    Lire

    La SEM Immobilière et Economique de Niort, qui dispose actuellement de 2 structures d'accueil des jeunes travailleurs va créer une offre de logements de qualité pour les jeunes en formation. Cette nouvelle résidence se composera de 165 logements. La gestion de ces futurs logements sera confiée à l'association L'Escale. Pour les aider, la Région Nouvelle-Aquitaine leur a attribué une aide de 500 000 €.

  • 03/12/21 | La distillerie Douence améliore encore son efficacité énergétique

    Lire

    La distillerie Douence en Gironde collecte, distille et valorise les sous-produits de la viticulture depuis 1947. Pour couvrir ses besoins thermiques elle consomme quasi exclusivement de la biomasse. Afin d'améliorer encore son efficacité énergétique sur son sécheur de marc de raison, elle souhaite intégrer son projet dans une démarche globale de valorisation énergétique et réduire par conséquent ses émissions de CO2 car actuellement 42 % de la consommation d'énergie est concentrée dans le sécheur.

  • 02/12/21 | Une Cité du Cuir à Saint-Junien

    Lire

    Saint-Junien en Haute-Vienne souhaite engager, avec la Communauté de communes Porte Océane du Limousin, un projet de valorisation des savoir-faire du cuir au travers d'une Cité du Cuir. La commune a en effet toujours une filière locale active avec des entreprises tournées vers le haut de gamme et le luxe. Au travers de ce projet, la commune souhaite dynamiser le tourisme, le patrimoine mais aussi faire venir des entreprises. La Cité se décomposera en 2 parties : un musée et une partie consacrée aux animations.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Future piscine du Pinsan : le grand plongeon prévu pour mai 2019

04/07/2018 | Le nouveau complexe s'étendra sur 2500m² et espère attirer quatre fois plus de nageurs à l'avenir

1

L’ouverture est donc prévue pour le printemps prochain. Commencé en octobre 2017, le chantier de la future piscine du Pinsan à Eysines, dessine déjà les contours de ce nouvel équipement moderne, qui comprendra deux bassins, une pataugeoire et un espace bien être. Situé dans l’espace naturel du Pinsan, ce projet a été réalisé en partenariat avec la ville voisine du Haillan et vise à accueillir 200 000 personnes par an à terme, contre 50 000 cette année. Un choix de gestion intercommunale qui a séduit les principaux intéressés, notamment le comité départemental de natation qui devrait organiser prochainement des compétitions dans le nouveau bassin.

C’est un fait, l’agglomération de Bordeaux Métropole manque encore de piscines, notamment pour accueillir les compétions sportives de natation. Sur le territoire métropolitain, on comptabilise en moyenne une seule piscine pour 38 277 habitants (soit 20 piscines pour 28 communes). Pour Christian Pierrat, président du BEC de natation et membre du comité départemental de natation, « il est difficile de trouver des équipements adaptés aux compétitions sur le territoire et cela devient impossible lorsque qu’il y a des délégations de service public ». Ici, pas de délégation. La future piscine du Pinsan continuera d’être gérée, à la fois par la commune d’Eysines, et la commune du Haillan. « C’est une bonne chose, d’autant plus que nous avons besoin de piscines dans l’agglomération pour organiser des compétitions ». Une entente et un partenariat public donc, qui a facilité l’adhésion de l’ensemble des utilisateurs : associations, clubs et nageurs.

Des tarifs inchangés à l’ouverture

Le budget total de l’opération s’élève à 10,9 millions d’euros. Il sera financé par la commune d’Eysines à hauteur de 2 millions d’euros et par la commune du Haillan à 1 million d’euros. Pour l’instant, les tarifs d’entrée seront les mêmes qu’aujourd’hui. Si revalorisation il y a, la maire d’Eysines, Christine Bost, confirme sa volonté « de rester parmi les piscines les moins chères de la métropole ». Le prix d’entrée pour les résidents est fixé à 2,40€ en plein tarif, 1,30€ pour les moins de 18 ans et à 3,60€ pour les non-résidents. En comparaison, le prix d’entrée des piscines sur Bordeaux-Centre s’élève à 3,45€ pour les résidents et 4,95€ pour les extérieurs. Si cette nouvelle piscine se veut accessible, elle devrait ainsi accueillir plus de classes scolaires. Selon les estimations, elle pourrait accueillir 36 classes haillanaises au lieu de 12 actuellement et 76 classes eysinaises au lieu de 44.  

Le nouveau bassin principal, disposera de 6 lignes de 25x15m (4 lignes de 25x10m pour le bassin actuel) et sera orienté vers la pratique sportive et ludique. Un autre bassin de 150m² servira à l’apprentissage (modulable en 3 couloirs) et sera principalement utilisé pour les écoles et l’entraînement. Enfin, une pataugeoire de 40m² sera mise à disposition des plus petits. L’espace bien-être comprendra un sauna, des banquettes chauffantes ou encore des jets massant.  Autres caractéristiques de cette restructuration, des locaux plus modernes pour le personnel et les associations, un accès aux vestiaires repensé, des gradins démontables pour les compétitions, des plages minérales autour des bassins pour faciliter la circulation des usagers et une mezzanine offrant une vue panoramique sur les bassins et le parc naturel du Pinsan. L’accessibilité aux piscines sera aménagé pour les personnes handicapés et à mobilité réduite.

Quid de la question écologique ?

Atteignant une surface totale d’environ 2500 m², le nouveau complexe disposera d’une capacité de stockage plus élevée, essentielle pour la récupération d’énergies renouvelables. Toujours en service malgré le chantier, la piscine actuelle, vieille de 41 ans, sera utilisée pour le traitement des eaux réutilisables (usages techniques comme le lavage de filtres, arrosages, toilettes…). L’objectif est de récupérer la plus grosse quantité d’eau possible pour minimiser les coûts et l’impact environnemental. Entièrement vitré à l’est et au sud, le nouveau bâtiment profitera de la lumière extérieure pour éclairer et réchauffer l’intérieur. 80% de la chaleur sera produite par une chaufferie biomasse au bois. Toutefois, ce projet a été réalisé selon une démarche HQE (Haute qualité environnementale), qui n’est pas un label public français, mais plutôt un ensemble d’objectifs environnementaux à respecter. Cette démarche HQE est parfois critiquée pour son manque de lisibilité et sa proximité avec l’AIMCC, le syndicat des fabricants des produits de construction.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Sébastien Ladeuix

Partager sur Facebook
Vu par vous
6272
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires