Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/11/18 : Edgar Feuchtwanger fut le voisin d'Hitler de 1929 à 1939. Âgé de 94 ans, il vient témoigner le 23 nov à Pessac à l’occasion de la projection du documentaire « Hitler, mon voisin, 1929-1939, souvenir d’un enfant juif ».

21/11/18 : Colloque de l’Observatoire National de la Précarité Energétique le 23 nov. à l'Hôtel du Département à Bordeaux. Ce colloque national présentera les chiffres de la précarité énergétique en France et les dispositifs de prévention et d’accompagnement.

21/11/18 : L'ancien international tricolore de football, Djibril Cissé, sera présent lors de l'inauguration des Foulées littéraires samedi 24 novembre à Lormont.

21/11/18 : Rassemblement à l'initiative de la Coordination Rurale 47, vendredi à 8h30 devant le tribunal d'Agen, en soutien à l'agriculteur victime d'une attaque au couteau en juin 2017 et dont son procès se tient le 23 novembre.

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/11/18 | Zéro déchet, zéro gaspi

    Lire

    Les 23 et 24 novembre, Bordeaux Métropole organise dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets le « Festival ZZ ». Près d’une centaine de rendez-vous sont prévus lors de ces 2 jours comme des ateliers, des jeux, des concerts, des conférences... Près de 80 structures locales et artisans seront présentS pour sensibiliser le grand public et les élèves des écoles. Programmation complète

  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Future piscine du Pinsan : le grand plongeon prévu pour mai 2019

04/07/2018 | Le nouveau complexe s'étendra sur 2500m² et espère attirer quatre fois plus de nageurs à l'avenir

Future piscine du Pinsan

L’ouverture est donc prévue pour le printemps prochain. Commencé en octobre 2017, le chantier de la future piscine du Pinsan à Eysines, dessine déjà les contours de ce nouvel équipement moderne, qui comprendra deux bassins, une pataugeoire et un espace bien être. Situé dans l’espace naturel du Pinsan, ce projet a été réalisé en partenariat avec la ville voisine du Haillan et vise à accueillir 200 000 personnes par an à terme, contre 50 000 cette année. Un choix de gestion intercommunale qui a séduit les principaux intéressés, notamment le comité départemental de natation qui devrait organiser prochainement des compétitions dans le nouveau bassin.

C’est un fait, l’agglomération de Bordeaux Métropole manque encore de piscines, notamment pour accueillir les compétions sportives de natation. Sur le territoire métropolitain, on comptabilise en moyenne une seule piscine pour 38 277 habitants (soit 20 piscines pour 28 communes). Pour Christian Pierrat, président du BEC de natation et membre du comité départemental de natation, « il est difficile de trouver des équipements adaptés aux compétitions sur le territoire et cela devient impossible lorsque qu’il y a des délégations de service public ». Ici, pas de délégation. La future piscine du Pinsan continuera d’être gérée, à la fois par la commune d’Eysines, et la commune du Haillan. « C’est une bonne chose, d’autant plus que nous avons besoin de piscines dans l’agglomération pour organiser des compétitions ». Une entente et un partenariat public donc, qui a facilité l’adhésion de l’ensemble des utilisateurs : associations, clubs et nageurs.

Des tarifs inchangés à l’ouverture

Le budget total de l’opération s’élève à 10,9 millions d’euros. Il sera financé par la commune d’Eysines à hauteur de 2 millions d’euros et par la commune du Haillan à 1 million d’euros. Pour l’instant, les tarifs d’entrée seront les mêmes qu’aujourd’hui. Si revalorisation il y a, la maire d’Eysines, Christine Bost, confirme sa volonté « de rester parmi les piscines les moins chères de la métropole ». Le prix d’entrée pour les résidents est fixé à 2,40€ en plein tarif, 1,30€ pour les moins de 18 ans et à 3,60€ pour les non-résidents. En comparaison, le prix d’entrée des piscines sur Bordeaux-Centre s’élève à 3,45€ pour les résidents et 4,95€ pour les extérieurs. Si cette nouvelle piscine se veut accessible, elle devrait ainsi accueillir plus de classes scolaires. Selon les estimations, elle pourrait accueillir 36 classes haillanaises au lieu de 12 actuellement et 76 classes eysinaises au lieu de 44.  

Le nouveau bassin principal, disposera de 6 lignes de 25x15m (4 lignes de 25x10m pour le bassin actuel) et sera orienté vers la pratique sportive et ludique. Un autre bassin de 150m² servira à l’apprentissage (modulable en 3 couloirs) et sera principalement utilisé pour les écoles et l’entraînement. Enfin, une pataugeoire de 40m² sera mise à disposition des plus petits. L’espace bien-être comprendra un sauna, des banquettes chauffantes ou encore des jets massant.  Autres caractéristiques de cette restructuration, des locaux plus modernes pour le personnel et les associations, un accès aux vestiaires repensé, des gradins démontables pour les compétitions, des plages minérales autour des bassins pour faciliter la circulation des usagers et une mezzanine offrant une vue panoramique sur les bassins et le parc naturel du Pinsan. L’accessibilité aux piscines sera aménagé pour les personnes handicapés et à mobilité réduite.

Quid de la question écologique ?

Atteignant une surface totale d’environ 2500 m², le nouveau complexe disposera d’une capacité de stockage plus élevée, essentielle pour la récupération d’énergies renouvelables. Toujours en service malgré le chantier, la piscine actuelle, vieille de 41 ans, sera utilisée pour le traitement des eaux réutilisables (usages techniques comme le lavage de filtres, arrosages, toilettes…). L’objectif est de récupérer la plus grosse quantité d’eau possible pour minimiser les coûts et l’impact environnemental. Entièrement vitré à l’est et au sud, le nouveau bâtiment profitera de la lumière extérieure pour éclairer et réchauffer l’intérieur. 80% de la chaleur sera produite par une chaufferie biomasse au bois. Toutefois, ce projet a été réalisé selon une démarche HQE (Haute qualité environnementale), qui n’est pas un label public français, mais plutôt un ensemble d’objectifs environnementaux à respecter. Cette démarche HQE est parfois critiquée pour son manque de lisibilité et sa proximité avec l’AIMCC, le syndicat des fabricants des produits de construction.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Sébastien Ladeuix

Partager sur Facebook
Vu par vous
2659
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires