Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Gwénaël Lamarque lance la fête de l’Europe à la MEBA

04/05/2018 | La fête de l'Europe, organisée par la MEBA, aura lieu du 5 au 25 mai à Bordeaux. Conférences, village européen et musique sont au programme.

Gwenael Lamarque et ses ambassadeurs à la MEBA

Directeur de la Maison de l’Europe de Bordeaux depuis 2013, Gwénaël Lamarque est ingénieur des universités de formation, et docteur en histoire contemporaine. À 40 ans, celui qui est aussi adjoint au maire de la ville du Bouscat (33) nous a présenté la fête de l’Europe à Bordeaux, qui aura lieu du 5 au 25 mai. Un village européen, où le public pourra découvrir des spécialités culinaires des 28 pays membres, ainsi que des conférences, notamment sur la question migratoire, le 16 mai, seront organisés. Le 25 mai, la remise des prix européens, récompensant des initiatives originales pour l’Europe, clôturera ce mois de l’Europe.

@qui : Dès l’entrée de la Maison de l’Europe de Bordeaux Aquitaine (MEBA), située place Jean Jaurès à Bordeaux, le slogan de l’Europe « Unis dans la diversité » accapare le regard, écrit en gros caractères orange sur le mur blanc. La MEBA est une institution rattachée à l’Union européenne, pourriez-vous nous expliquer sa mission ?

Gwénaël Lamarque : Il s’agit d’une petite institution servant de hub européen, un incubateur de projets à l’échelle locale, qui permet de mettre en connexion les Bordelais avec l’Union Européenne. Nous y animons régulièrement des conférences, libres d’entrée et gratuites, avec des sujets très hétéroclites, allant des minorités sexuelles en Europe, au TAFTA, en passant par l’Europe sociale.

La MEBA existe depuis 2009. Elle prodiguait des cours de langue à l’origine, puis sa dynamique s’est peu à peu essoufflée. En 2015, elle a été relancée en tant que structure pilote en France, pour le grand projet d’éducation non-formelle de l’Europe, dépendant du ministère de la jeunesse et des sports, contrairement à l’éducation formelle, qui dépend du ministère de l’éducation. Avec le concours d’un conseil d’administration, la présidente de la MEBA, Yana Langlois, détermine les lignes directives de l’institution d’une année sur l’autre. Trente volontaires travaillent avec nous tous les ans : 50 % sont des Français en service civique, et 50 %, des Européens, en service de volontariat européen (SVE).

@qui : Ce mercredi matin, nous avons rencontré plusieurs volontaires dans les bureaux de la MEBA : Guillaume, Français de 25 ans, en service civique après un master en droit européen, intervient dans les écoles et participe à l’écriture d’un livre sur l’UE, mais aussi Magda, Géorgienne de 25 ans, en service volontaire européen (SVE), qui rêve que son pays entre dans l’UE, et Lucia, Slovaque de 28 ans, ancienne SVE aujourd’hui salariée de la MEBA. Unis dans la diversité, donc, quelle est la mission de ces ambassadeurs ?

G L - Ces jeunes forment des petites équipes pour aller à la rencontre des écoles, de septembre à juin, pour parler de l’Europe, en animant des ateliers, de cuisine notamment, ou en engageant simplement des discussions, où les Européens racontent comment ils vivent dans leur pays. Comme c’est informel, les sujets de discussion sont assez libres, le but étant de favoriser le vivre ensemble européen et de stimuler un sentiment d’appartenance.

@qui : La fête de l’Europe est célébrée depuis 1986 au mois de mai, en hommage à la déclaration Schuman du 9 mai 1950, à l’origine de la création de la Communauté Économique du Charbon et de l’Acier (CECA). Soixante-huit ans plus tard, quelle va être la ligne directive de cette édition 2018 ?

G L - La CECA, c’est le début du processus de paix en Europe. Le charbon et l’acier sont deux matériaux qui étaient utilisés pour faire la guerre ; leur mise en commun est le point de départ d’une mutualisation qui rend l’affrontement impossible entre ses différents membres. C’est cet esprit que nous célébrons et qui est porté par nos volontaires, qui participent vivement à la programmation de la fête de l’Europe. Ils sont à l’origine de l’exposition « L’Europe en un cliché », réunissant 27 photographies sélectionnés par eux, suite un appel à participation lancé dans toute la France : « quel cliché est représentatif de la France, selon vous ? », jouant sur le double sens du mot « cliché ». Le vernissage aura lieu mardi 9 mai, pour la journée de l’Europe, à la Maison de l’Europe. Très actifs sur les questions environnementales, ils ont aussi instauré la plantation d’un chêne au parc des Angéliques, lors d’un grand pique-nique à Bordeaux Bastide, le 18 mai, ainsi qu’une conférence sur l’alimentation durable, mercredi 23 mai.  

Pour cette édition 2018, la fête de l’Europe s’ouvrira sur l’inauguration du village européen, le samedi 5 mai, place Jean Jaurès, où tous les acteurs de l’Europe à l’échelle locale seront présents : les consulats, les associations… Avec une soirée consulaire, où le public pourra déguster quelques spécialités de chaque pays. Avis aux connaisseurs, le stand de petits gâteaux roumains sera de nouveau présent ! Le 9 mai, il y aura aussi une journée des enfants, avec des jeux et des animations sur la paix. Les amateurs de musique ne seront pas en reste, avec le concert du nouveau festival des lycéens au Rocher de Palmer à Cenon (33), le 17 mai, ainsi que la soirée « Europe Lounge », à la Base sous-marine, le 19 mai. Le mois de l’Europe s’achèvera par la remise des prix européens à l’Hôtel de ville, en présence d’Alain Juppé, valorisant un ou une bénévole, une collectivité, un collège, un lycée, et une association, entre autres, qui agissent en bien pour l’Europe.

 programme fête de l'europe

 

@qui : Conseil européen, directives, espace Schengen… Le « jargon européen » et ses institutions nous paraissent parfois nébuleux et compliqués à comprendre. Comment les ambassadeurs de la MEBA parviennent-ils à se les approprier pour les rendre plus compréhensibles ?

G L - Nous essayons de montrer aux gens que l’Europe, c’est très concret. Notre nouveau slogan est, d’ailleurs, « L’Europe près de chez vous ». Cette année, nous avons édité une brochure sur une famille fictive, les Martin, qui vivent à Bordeaux, pour montrer à quel point l’Europe change leur vie de tous les jours : cela va de l’étiquetage en supermarché, à la crèche cofinancée grâce à des fonds européens. Nos ambassadeurs jouent un rôle central dans cette mission : ils font entrer l’Europe, non seulement dans les classes, mais aussi dans les familles, par ricochet. L’enfant qui va échanger avec une Estonienne pendant une journée, par exemple, va le raconter à ses parents le soir. Tout cela contribue au vivre ensemble européen que nous souhaitons véhiculer, pour que les Français se sentent acteurs. Nous allons, à ce titre, participer à la mise en place des consultations citoyennes, voulues par le président de la République, qui auront lieu à la rentrée en Gironde, pour recueillir l’avis des citoyens sur l’Europe.

@qui : Avec la mise en place du Brexit, ou encore, l’assassinat douteux de la journaliste d’investigation Daphne Caruana Galizia, l’actualité européenne est très virulente, en ce moment. Comment la MEBA la traite-t-elle dans ses conférences ?

G L - Il faut savoir que la MEBA n’a pas pour mission de parler politique. Quand nous organisons des conférences sur des sujets européens, nous essayons d’ailleurs de faire intervenir des acteurs de tous les champs politiques. Pour des sujets chauds comme le Brexit, nous avons essayé de voir concrètement ce que cela changeait dans le quotidien des personnes concernées, en faisant intervenir un retraité anglais du Périgord, ou encore un jeune couple d’Anglais installé à Bordeaux. Nous suivons donc l’actualité européenne, mais surtout sur les sujets qui touchent le plus grand nombre. Par exemple, saviez-vous que le « roaming », soit le fait de pouvoir appeler et envoyer des messages sans surcoût en Europe, avait été mis en place grâce à l’UE en 2017 ?

Un enjeu majeur arrive en 2019 dans l’actualité européenne : les élections, qui auront lieu du 23 au 26 mai, et dont le mode de scrutin a changé. Les régions sont abolies, au profit d’une seule circonscription, la France. Tous les partis politiques vont présenter leur liste, qui seront élus à la proportionnelle intégrale : si 50 % des Français votent pour la droite, par exemple, 50 % des députés qui iront au Parlement européen seront de droite, avec un minimum de 5 % de vote pour pouvoir être représenté. Un scrutin complexe à comprendre, mais qui est pourtant primordial, étant donné que les Français votent au suffrage direct. Dans des questions d’actualité comme celle-là, la pédagogie reste un enjeu de taille pour la MEBA.

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
3137
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires