Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

13/04/18 : Charente-Maritime : L'Hermione est arrivée dans le port de Marseille hier soir, où elle sera visible tout le week-end.

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

10/04/18 : Pascal Bellenger a été nommé Directeur des Affaires Contractuelles Partenariats de recherche de la SATT Aquitaine. Sa mission principale : développer les activités de recherche partenariale pour le compte de l'Université de Bordeaux et Bordeaux INP.

10/04/18 : En Gironde, Andréa Kiss, Maire du Haillan, quitte le P.S. pour rejoindre Génération.s. Un choix qui "n'affecte pas la pérennité de l’organisation socialiste locale", assure T. Trijoulet, le premier secrétaire fédéral.

S’abonner ici !
  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

  • 20/04/18 | "Action Coeur de Ville" se décline à Rochefort

    Lire

    Rochefort fait partie des 222 villes retenues par l’État pour intégrer le dispositif « Action Cœur de Ville » qui lui permettra d’engager un plan de réhabilitation de l’habitat de son centre urbain en obtenant 25 millions € sur 5 ans. La municipalité, avec le concours des services de l’État, s’est déjà saisie du sujet en engageant un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre historique, dont elle présentera une première ébauche à la population lundi 23 avril à 18 h au Palais des Congrès.

  • 20/04/18 | Nouveau service chez Keolis Agen : le ticket de bus par SMS

    Lire

    Pressé, sans monnaie sur vous et vous souhaitez prendre le bus, pas de panique, Keolis Agen en collaboration avec l’Agglomération d’Agen vient de lancer un nouveau service de paiement par SMS. C’est simple et très rapide. Tout d’abord, envoyez 1v au 93047 par SMS. Ainsi, vous recevrez votre ticket sur votre mobile et vous pourrez voyager une heure sur le réseau TEMPO.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | L'Arena pourra-t-elle accueillir (tout) son public ?

10/01/2018 | La grande soirée d'ouverture de la nouvelle salle de spectacle métropolitaine, l'Arena, est prévue pour le 24 janvier. Comment compte-t-elle accueillir son public ?

Arena Floirac

Elle est décidément très attendue, cette Arena, autant par les amateurs de spectacles que par les riverains alentours qui se demandent encore bien comment la commune de Floirac et la métropole vont faire pour endiguer ce nouveau flot de spectateurs attendus dans la zone. Ce mercredi, à deux semaines de la grande soirée d'ouverture ou 11 000 spectateurs sont attendus pour Depeche Mode (les places se sont d'ailleurs vendues en quelques minutes cet été, preuve que la salle est attendue au tournant), questions et éléments de réponses sont apportées sur l'Arena et ce que son ouverture va engendrer pour les habitants.

Elle est annoncée depuis de longs mois, et même si le pont censé lui être associée pour en permettre un meilleur accès n'est pas attendu avant 2020 (études environnementales obligent...), la grande soirée d'ouverture de la nouvelle salle Arena de Floirac va bel et bien avoir lieu le 24 janvier prochain, et un certain groupe anglais (ça commence par Depeche et ça finit par Mode) devrait s'inviter à la fête. On ne va pas vous mentir, on a déjà beaucoup parlé de cette salle et de ses différents aspects (on l'a même visitée alors qu'elle n'était pas tout à fait terminée) : une jauge de 2500 à 11 300 places pour recevoir des concerts mais aussi des spectacles ou des compétitions sportives aux jauges plus modestes. En tout, pas moins de 20 configurations possibles sont promises dont les tribunes rétractables sont bien sûr, un des éléments clé. Mais si ces 17 000 mètres carrés (composés, entre autres, de huit bars intérieurs plus une brasserie ouverte en dehors des heures de spectacles) réalisés en contrat de concession de travaux publics sur vingt ans (après quoi Bordeaux Métropole en deviendra propriétaire puisqu'investisseur majoritaire à hauteur de 57 millions d'euros sur les 75 millions du coût de construction total), ont été réalisés selon un modèle plutôt solide (35% des lots confiés à des PME locales, 80% des travaux réalisées par des entreprises girondines ou régionales, 5% des heures de travail réalisées par 64 personnes en "difficulté sociale"), la question de son accès par les habitants de la métropole soulève encore quelques interrogations. 

"Un kilomètre à pied, ça use, ça use"

C'est que le pont Simone Veil et le futur bus à haut niveau de service censé passer dessus ne sont pas attendus avant 2020, qu'il se pourrait fort que le pont de pierre reste fermé à la circulation automobile et que la jauge de spectateurs lors des grands concerts n'est a priori pas vraiment adaptée à la géographie alentour, d'autant que le chantier du futur pont a déjà démarré. Interrogé sur la question ce matin, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a tenté d'atténuer les inquiétudes. "960 places de parking, ce n'est pas 960 personnes. Si les gens viennent dans la salle avec une personne par voiture, ça va évidemment poser un problème. Il faut absolument qu'on incite au co-voiturage. Dans 80% des cas, les spectacles auront une jauge inférieure à 7000 places, les spectacles à 11 000 seront, en pourcentage, tout à fait marginaux. La marche et le vélo, ça existe. Pour aller à l'Arena, il faut quinze minutes à bicyclette, dix minutes depuis la gare. Depuis Paludate, on met une demi-heure à pieds. On fera un peu la police : il y aura des dispositifs anti-stationnement sur les trottoirs, la fourrière sera mobilisée, nos polices municipales coordonneront leurs efforts pour faciliter la circulation. Au fur et à mesure de l'expérience, nous adapterons le dispositif", a assuré Alain Juppé. Six emplacements de taxis, des avertissements envoyés par sms aux spectateurs les soirs de spectacles pour les places de parking, des emplacements pour les cars de tourisme, 500 arceaux pour 1000 places de vélo : c'est sûr, la métropole et la commune font visiblement leur possible pour consolider le pansement. Mais la grande question, c'est au niveau des voitures qu'elle se pose.

Concrètement, un parking voiture de 962 places et un autre, provisoire, de 130 à 140 places situé juste à côté, seront mis à disposition. Fin décembre, le gestionnaire Parcub a révélé les tarifs de ces places, qui ne feront pas forcément l'unanimité : s'il est valide deux heures avant, pendant la durée du spectacle et deux heures après, le tarif unique de douze euros proposé (pour l'instant certain jusqu'au 27 mars 2019), qui s'ajoute au prix du billet sans tarif préférentiel notable, a effectivement de quoi inciter à utiliser ses jambes. "On a mis des moyens", assure pourtant Christophe Duprat. "Le jour où il n'y aura pas de spectacles, ce parking servira de parc relais. Nous allons également desservir l'Arena avec une navette spécifique entre la porte de Bourgogne, la place Stalingrad et la salle de l'Arena. Les jours de grandes jauges, on aura neuf véhicules attribués, soit plus de milles personnes à raison de 120 places par bus. Des arceaux à vélos et des cheminements piétons le long des quais ont aussi été aménagés. On permettra aux personnes qui prennent les transports en commun d'avoir un titre spécifique : pour trois euros, ils bénéficieront d'un pass Arena qui leur permettra de faire l'aller-retour. L'idéal, c'est que les gens sachent qu'il y ait plusieurs moyens de venir à la salle", précise l'élu métropolitain en charge des transports et du stationnement, tout en avouant que "bien sûr, au départ, il y aura une petite indulgence. 2020 nous donnera évidemment une bouffée d'oxygène". Les précédents lors de l'ouverture du stade Matmut Atlantique sont sans conteste là pour en témoigner. Concernant les dispositifs déjà existants, à savoir les parcs-relais des lignes A et C du tram et les lignes de bus TBM desservant la salle (10, 28, 32, 62), ils auront bien sûr la charge de venir renforcer le dispositif. 

Renforcer la tranquilité des riverains

La ville de Floirac, elle, s'occupe de son côté d'assurer une sécurité supplémentaire aux dispositifs déjà mis en place (dispositif anti véhicule bélier, blocs de béton implantés le long du parvis, fossé, gestion des files d'attente). Si la tranquillité des riverains, assurée par l'acoustique "adaptée" via notamment une cour intérieure permettant d'éviter les nuisances sonores, est promise, la commune veillera à éviter, avec "discernement" selon son maire Jean-Jacques Puyobrau, les stationnements "à la sauvage" sur les trottoirs. Elle renforcera ainsi la présence policière (de 4 à 12 agents), qui viendront sans doute s'ajouter à tout le personnel de sécurité présent sur place. La grande nouveauté, c'est l'annonce de la mise en place d'un stationnement résidentiel autour de l'Arena, piloté par la mairie de Floirac, "pour faciliter l'accès et le stationnement résidentiel les soirs de forte affluence". "Nous avons délimité un périmètre de tranqulllité qui sera doté de filtrage (barrière et agents)". Ces fameux riverains seront dotés d'une vignette à coller sur leur voiture, qu'ils pourront retirer directement à la mairie à partir de vendredi 12 janvier et via des permanences de 9h à 12h les samedis 13 et 20 janvier, en présentant des justificatifs adaptés (carte grise, pièce d'identité, justificatif de domicile). Ces vignettes concerneront essentiellement une zone délimitée par deux rues perpendiculaires à la Garonne : la rue Jules Guesde et l'avenue Jean-Alfonséa et sera restrictive : pas plus de deux vignettes par famille.

Enfin, la mairie indique que la zone de l'avenue Jean-Alfonséa située entre le quai de la Souys et la rue des Pibales sera réservée aux piétons "systématiquement". "Nous allons tester ces dispositifs qui ne sont pas figés dans le marbre et ont vocation à évoluer. Notre souci, c'est la tranquilité des habitants (...) il faut aussi qu'ils prennent d'autres habitudes. Ce qu'il nous faut gérer, c'est ce delta entre la livraison de la salle et celle du pont". C'est toute la question à laquelle les premières réponses ne pourront pas être apportées avant les différents tests de la programmation prévue. On parle là de soixante trois spectacles/concerts en 2018 (de Jamel à Charles Aznavour en passant par Véronique Sanson, Imagine Dragons, Celtic Legends, le Cirque du Soleil ou encore le spectacle équestre du Cadre noir de Saumur), dont neuf confirmés en jauge pleine, trente en moyenne jauge et cinquante spectacles de moins de quatre mille places. Seules absentes pour l'heure, les compétitions sportives : aucune n'est prévue pour cette année et ces dernières sont, aux dernières nouvelles, plutôt attendues pour 2019. Une politique d'offre est donc censée s'adapter aux remontées du terrain. Quand on questionne le maire de Floirac sur les perspectives d'évolution du nombre de places de parking, celui-ci reste assez timide. "Il y a sur la périphérie, des zones qui ont été identifiées comme stationnement potentiels". De son côté, la métropole assure "de nombreuses places de stationnement, entre 500 et 600, sont accessibles à proximité de la salle dans un périmètre d'un kilomètre". Quant-aux discussions potentielles évoquées il y a quelques mois avec, par exemple, le centre commercial Auchan Bouliac, les avis sont moins tranchés. "Le directeur (d'Auchan Bouliac) considère, à juste titre, qu'il est chez lui et qu'il n'a pas à subir de préjudice au regard de l'ouverture de la grande salle de spectacles. Il a émis des hypothèses, c'est quelqu'un avec qui nous discutons". Ce directeur de magasin ne serait-il pas fan de Depeche Mode ? En attendant d'en être sûr (ou pas), le 24 janvier sera à coup sûr une date à marquer d'une pierre blanche... où d'un galet.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : agence Rudy Ricciotti

Partager sur Facebook
Vu par vous
2378
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires