Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/10/20 : Suite au nouvel attentat perpétré ce matin à Nice, la Ville de Périgueux annonce que ses agents et élus observeront une minute de silence ce jour à 17 h, dans le respect des mesures sanitaires

30/10/20 : Ambassade et vitrine de la région à Paris, la Maison de la Nouvelle-Aquitaine ferme ses portes aujourd'hui le temps du confinement. Elle assure néanmoins un drive de produits régionaux pour les parisiens le mercredi 4 novembre, sur réservation.

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 31/10/20 | La Région renforce son soutien à un réseau de recherche en cancérologie

    Lire

    Le réseau de recherche en cancérologie Oncosphère a été lancé en 2018 à Bordeaux. Il rassemble l'Université de Bordeaux, le CHU, l'institut Bergonié, l'Inserm et le CNRS. L'objectif du réseau Oncosphère est de fédérer les acteurs de la recherche sur le cancer éparpillés sur tout le territoire néo-aquitain. Le Conseil Régional, qui a déjà soutenu le réseau Oncosphère à son lancement en 2018, vient de voter une aide de 400 000 euros attribuée à l'Inserm, à Bordeaux

  • 31/10/20 | La Rochelle : les services de la collectivité sont maintenus

    Lire

    Dans la lignée des annonces gouvernementales, les services publics seront maintenus à La Rochelle pendant le confinement: les accueils des mairies, de l'Agglomération, des services d’urbanisme, de l’état civil, des déchetteries, ou encore de la Police municipale, resteront ouverts aux horaires habituels. Le transport public sera également maintenu normalement. Les médiathèques, les musées, le conservatoire de musique et danse, ainsi que les salles de spectacles fermeront dès ce vendredi.

  • 30/10/20 | Confinement: l'Aéroport de Bordeaux s'adapte

    Lire

    L'Aéroport de Bordeaux réenclenche les mesures adaptées de son plan de continuité de service, qui lui permet d'assurer ses missions prioritaires dans le maintien des conditions sanitaires renforcées. La desserte aérienne programmée jusqu'à la fin de ce week-end est à ce jour inchangée. A compter du 2 novembre, le traitement des vols sera opéré intégralement dans le Hall A. Seront maintenus le service de navette entre le parc P4 et l'aérogare, la Navette 30'Direct entre la gare Saint-Jean et l'Aéroport, le bus Liane 1 qui relie le centre de Bordeaux, les locations de véhicules, un service minimum de commerces autorisés.

  • 30/10/20 | LISEA s'engage avec l'Office Français de la Biodiversité

    Lire

    Le 29 octobre, lors du World Impact Summit à Bordeaux, le concessionnaire de la LGV Sud Europe Atlantique a conforté son engagement pour la préservation de la biodiversité. L'Office Français de la Biodiversité porte le programme "Act4Nature France", qui rassemble 80 entreprises pour enrayer l'érosion de la biodiversité. En rejoignant ce programme, LISEA s'engage à créer, restaurer et gérer des sites naturels favorables aux espèces protégées à proximité de la LGV. Selon Hervé le Caignec, Président de LISEA, "c'est une action supplémentaire qui montre notre engagement pour la protection des territoires traversés par la ligne".

  • 30/10/20 | Un tiers-lieu hybride dans les Deux-Sèvres

    Lire

    La Colporteuse à Argentonnay dans les Deux-Sèvres est depuis 13 ans un lieu d’expérimentation du vivre ensemble et de la citoyenneté. Elle a décidé de développer de nouveaux services avec la mise en place d’un espace de coworking afin de répondre aux nouvelles formes de travail. La Région Nouvelle-Aquitaine s’associe à ce projet et apporte une aide de 60 000 euros afin de permettre le développement de ce lieu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | L’Atelier Remuménage : quand la logistique solidaire est plus que jamais nécessaire

14/04/2020 | Des actions exceptionnelles sont mises en place par l'Atelier Remuménage pour aider les personnes les plus touchées par la crise sanitaire actuelle.

Atelier Remuménage

Alors que la période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19 se prolonge, L’Atelier Remuménage, qui place depuis toujours la solidarité au cœur de son action, pousse son engagement social à son paroxysme. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Déménagement en urgence, livraisons aux personnes vulnérables, livraison de matériel pour travailler, livraisons de produits alimentaires locaux… L’Atelier Remuménage a su se réinventer et créer une synergie d’inclusion sociale en ces temps perturbés.

Déménagements, livraisons et courses 

L’Atelier Remuménage est une association qui a été fondée à Libourne en 2001. Aujourd’hui implantée à Bordeaux dans le quartier Saint Michel, les activités de l’Atelier Rémuménage tournent autour de la logistique. Pendant cette période de confinement, les déménagements « classiques » sont pour tout le monde suspendus. Une interdiction qui a poussé l’association à réfléchir pour pouvoir s’adapter à de nouvelles consignes et surtout, à de nouveaux besoins. « Les déménagements urgents sont maintenus notamment pour les personnes victimes de violences conjugales, explique Wiame Benyachou, directrice de l’association. Les déménagements pour les personnes victimes de violences est un service proposé par l’Atelier Remuménage depuis plusieurs années. Mais en cette période, il y en a de plus en plus de besoins dans ce sens ». Les appels sont, malheureusement, très nombreux pour ce type de service pendant la période de confinement. Beaucoup sautent le pas, d’autres se renseignent. L’Atelier Remuménage fait aussi l’interface avec des associations qui accompagnent les personnes victimes de violences. En temps normal, l’association fait ce type de déménagement entre 20 à 40 fois dans l’année. Depuis le 18 mars, 10 déménagements pour cause de violences ont eu lieu dans le secteur bordelais. Ce chiffre est particulièrement impressionnant et révélateur de l’augmentation des violences conjugales en ce moment.Atelier Remuménage

 

« Concernant les livraisons, nous travaillions déjà sur les circuits courts avec notamment Drive Fermier depuis plus de 3 ans » confie Wiame Benyachou. Face aux mesures de confinement, l’association doit s’adapter car le volume des livraisons a véritablement augmenté. L’Atelier Remuménage couvre également aujourd’hui un territoire un peu plus large (les alentours de Bordeaux-Centre). Le service de livraisons s’est progressivement ouvert à d’autres drives et d’autres fermes : le domaine d’Ecoline, Mon Local à Lormont, La Ruche qui dit Oui… Le but premier pour l’association est d’adapter ses enjeux de circuits courts et de favoriser l’agriculture locale, qui en a plus que besoin ces derniers temps. Les livraisons sont faites à domicile et c’est ce genre de chaine logistique qui apparaît comme indispensable dans des moments de crise comme celui-ci.

Atelier Remuménage

La collecte des invendus alimentaires continue aussi en partenariat avec la start-up Phenix et le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) de Bordeaux. La directrice de l’association dévoile quels ont été les changements : « nous avons redirigé la redistribution aux associations caritatives qui ont des permanences et qui doivent proposer des denrées alimentaires. L’Atelier Remuménage s’est aussi proposé pour aller faire les courses pour les personnes vulnérables (personnes âgées, malades ou familles monoparentales) et les livrer ensuite. ».  A ce jour, 150 personnes ont bénéficié de ce genre de livraison. Certaines personnes âgées ne peuvent pas utiliser les drives sur Internet, ne peuvent plus bouger ou sont fragiles par rapport au virus... L’association a donc très vite été volontaire auprès des centres d’action sociale pour proposer cette solution. « C’est aussi important, car, par moment on est leur seul lien social, explique Wiame Benyachou.Pour certaines personnes, la question alimentaire est indispensable pour continuer le cours de la vie. »  Jeudi 9 avril, par exemple, un EHPAD a été livré en sucreries et chocolats pour « montrer que la vie continue ». Egalement, de plus en plus de personnes atteintes du COVID-19, et qui ne sont pas forcément référencées dans des centres d’aide, font appel à l’Atelier Remuménage pour leurs services de courses et de livraisons.

L’Atelier Remuménage a aussi dû s’adapter à un nouveau type de demande, inédite jusqu’à présent. De nombreuses entreprises font appel à l’association pour livrer à leurs employés des ramettes de papier ou des cartouches d’encre. Une démarche qui s’inscrit, selon la directrice, tout autant dans une logique de solidarité. Le télétravail est aussi une situation qui peut poser problème à certains employés et ce type de livraison peut se révéler particulièrement utile.

Un maillage de solidarité pour aujourd’hui et demain

Les équipes sont protégées. Grâce à Bordeaux Mécènes Solidaires, l’Atelier a réussi à avoir des masques pour tous les livreurs. L’Atelier a aussi reçu un don de la Maison Meneau, en gel hydro alcoolique. L’association a reçu une aide financière de la part de Bordeaux Mécènes Solidaires et de la Ville de Bordeaux, d’un montant de 10 000 euros. « Il y a une vraie solidarité en amont pour que l’Atelier puisse développer, maintenir et adapter ses activités au contexte actuel », confie la directrice. Une grande entraide s’est mise en place. L’Atelier Remuménage n’hésite pas non plus à aider d’autres organismes comme le comité « Bienvenue » à Bordeaux qui accueille des réfugiés, en leur prêtant des véhicules.

L’association compte 47 salariés à ce jour. Aujourd’hui, une dizaine de salariés travaille tous les jours (sauf les dimanches). Le modèle économique est basé sur de nombreux services gratuits donc tous les salariés ne pouvaient pas être mobilisés en cette période particulière. L’équipe se compose donc de 10 volontaires, particulièrement motivés. Il y a dans cette entreprise des permanents et des salariés en parcours d’insertion (réfugiés, jeunes déscolarisés, personnes sorties du système carcéral). Ces derniers rendent la solidarité dont ils ont pu bénéficier un jour au cours de leurs parcours. Un raisonnement simple mas beau : « on m’a aidé avant, j’aide aujourd’hui ». D’après Wiame Benyachou, c’est aussi cela un modèle de société inclusive. « On a tous besoin les uns des autres », souffle t-elle.

Atelier Remuménage 

La directrice de l’association commence déjà à tirer des leçons de cette crise sanitaire et humanitaire. Selon elle, un nouveau modèle de société est possible. L’Atelier Remuménage existe d’ailleurs pour développer et prôner l’inclusion sociale, l’écologie, et les enjeux de territoires et localités. La crise met en question en effet la façon d’approvisionner les territoires. L’Atelier Remuménage, lui, croit en ce modèle collaboratif, solidaire et local mis en place pendant cette période délicate. « Il faut, à l’avenir, créer une chaine de solidarité globale qui puisse faire société et mettre en avant le pouvoir d’agir. Des synergies fortes et efficaces peuvent tout aussi bien se créer hors confinement », explique Wiame Benyachou. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Atelier Remuménage

Partager sur Facebook
Vu par vous
9763
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires