Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | L’Atelier Remuménage : quand la logistique solidaire est plus que jamais nécessaire

14/04/2020 | Des actions exceptionnelles sont mises en place par l'Atelier Remuménage pour aider les personnes les plus touchées par la crise sanitaire actuelle.

Atelier Remuménage

Alors que la période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19 se prolonge, L’Atelier Remuménage, qui place depuis toujours la solidarité au cœur de son action, pousse son engagement social à son paroxysme. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Déménagement en urgence, livraisons aux personnes vulnérables, livraison de matériel pour travailler, livraisons de produits alimentaires locaux… L’Atelier Remuménage a su se réinventer et créer une synergie d’inclusion sociale en ces temps perturbés.

Déménagements, livraisons et courses 

L’Atelier Remuménage est une association qui a été fondée à Libourne en 2001. Aujourd’hui implantée à Bordeaux dans le quartier Saint Michel, les activités de l’Atelier Rémuménage tournent autour de la logistique. Pendant cette période de confinement, les déménagements « classiques » sont pour tout le monde suspendus. Une interdiction qui a poussé l’association à réfléchir pour pouvoir s’adapter à de nouvelles consignes et surtout, à de nouveaux besoins. « Les déménagements urgents sont maintenus notamment pour les personnes victimes de violences conjugales, explique Wiame Benyachou, directrice de l’association. Les déménagements pour les personnes victimes de violences est un service proposé par l’Atelier Remuménage depuis plusieurs années. Mais en cette période, il y en a de plus en plus de besoins dans ce sens ». Les appels sont, malheureusement, très nombreux pour ce type de service pendant la période de confinement. Beaucoup sautent le pas, d’autres se renseignent. L’Atelier Remuménage fait aussi l’interface avec des associations qui accompagnent les personnes victimes de violences. En temps normal, l’association fait ce type de déménagement entre 20 à 40 fois dans l’année. Depuis le 18 mars, 10 déménagements pour cause de violences ont eu lieu dans le secteur bordelais. Ce chiffre est particulièrement impressionnant et révélateur de l’augmentation des violences conjugales en ce moment.Atelier Remuménage

 

« Concernant les livraisons, nous travaillions déjà sur les circuits courts avec notamment Drive Fermier depuis plus de 3 ans » confie Wiame Benyachou. Face aux mesures de confinement, l’association doit s’adapter car le volume des livraisons a véritablement augmenté. L’Atelier Remuménage couvre également aujourd’hui un territoire un peu plus large (les alentours de Bordeaux-Centre). Le service de livraisons s’est progressivement ouvert à d’autres drives et d’autres fermes : le domaine d’Ecoline, Mon Local à Lormont, La Ruche qui dit Oui… Le but premier pour l’association est d’adapter ses enjeux de circuits courts et de favoriser l’agriculture locale, qui en a plus que besoin ces derniers temps. Les livraisons sont faites à domicile et c’est ce genre de chaine logistique qui apparaît comme indispensable dans des moments de crise comme celui-ci.

Atelier Remuménage

La collecte des invendus alimentaires continue aussi en partenariat avec la start-up Phenix et le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) de Bordeaux. La directrice de l’association dévoile quels ont été les changements : « nous avons redirigé la redistribution aux associations caritatives qui ont des permanences et qui doivent proposer des denrées alimentaires. L’Atelier Remuménage s’est aussi proposé pour aller faire les courses pour les personnes vulnérables (personnes âgées, malades ou familles monoparentales) et les livrer ensuite. ».  A ce jour, 150 personnes ont bénéficié de ce genre de livraison. Certaines personnes âgées ne peuvent pas utiliser les drives sur Internet, ne peuvent plus bouger ou sont fragiles par rapport au virus... L’association a donc très vite été volontaire auprès des centres d’action sociale pour proposer cette solution. « C’est aussi important, car, par moment on est leur seul lien social, explique Wiame Benyachou.Pour certaines personnes, la question alimentaire est indispensable pour continuer le cours de la vie. »  Jeudi 9 avril, par exemple, un EHPAD a été livré en sucreries et chocolats pour « montrer que la vie continue ». Egalement, de plus en plus de personnes atteintes du COVID-19, et qui ne sont pas forcément référencées dans des centres d’aide, font appel à l’Atelier Remuménage pour leurs services de courses et de livraisons.

L’Atelier Remuménage a aussi dû s’adapter à un nouveau type de demande, inédite jusqu’à présent. De nombreuses entreprises font appel à l’association pour livrer à leurs employés des ramettes de papier ou des cartouches d’encre. Une démarche qui s’inscrit, selon la directrice, tout autant dans une logique de solidarité. Le télétravail est aussi une situation qui peut poser problème à certains employés et ce type de livraison peut se révéler particulièrement utile.

Un maillage de solidarité pour aujourd’hui et demain

Les équipes sont protégées. Grâce à Bordeaux Mécènes Solidaires, l’Atelier a réussi à avoir des masques pour tous les livreurs. L’Atelier a aussi reçu un don de la Maison Meneau, en gel hydro alcoolique. L’association a reçu une aide financière de la part de Bordeaux Mécènes Solidaires et de la Ville de Bordeaux, d’un montant de 10 000 euros. « Il y a une vraie solidarité en amont pour que l’Atelier puisse développer, maintenir et adapter ses activités au contexte actuel », confie la directrice. Une grande entraide s’est mise en place. L’Atelier Remuménage n’hésite pas non plus à aider d’autres organismes comme le comité « Bienvenue » à Bordeaux qui accueille des réfugiés, en leur prêtant des véhicules.

L’association compte 47 salariés à ce jour. Aujourd’hui, une dizaine de salariés travaille tous les jours (sauf les dimanches). Le modèle économique est basé sur de nombreux services gratuits donc tous les salariés ne pouvaient pas être mobilisés en cette période particulière. L’équipe se compose donc de 10 volontaires, particulièrement motivés. Il y a dans cette entreprise des permanents et des salariés en parcours d’insertion (réfugiés, jeunes déscolarisés, personnes sorties du système carcéral). Ces derniers rendent la solidarité dont ils ont pu bénéficier un jour au cours de leurs parcours. Un raisonnement simple mas beau : « on m’a aidé avant, j’aide aujourd’hui ». D’après Wiame Benyachou, c’est aussi cela un modèle de société inclusive. « On a tous besoin les uns des autres », souffle t-elle.

Atelier Remuménage 

La directrice de l’association commence déjà à tirer des leçons de cette crise sanitaire et humanitaire. Selon elle, un nouveau modèle de société est possible. L’Atelier Remuménage existe d’ailleurs pour développer et prôner l’inclusion sociale, l’écologie, et les enjeux de territoires et localités. La crise met en question en effet la façon d’approvisionner les territoires. L’Atelier Remuménage, lui, croit en ce modèle collaboratif, solidaire et local mis en place pendant cette période délicate. « Il faut, à l’avenir, créer une chaine de solidarité globale qui puisse faire société et mettre en avant le pouvoir d’agir. Des synergies fortes et efficaces peuvent tout aussi bien se créer hors confinement », explique Wiame Benyachou. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Atelier Remuménage

Partager sur Facebook
Vu par vous
8811
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires