Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce jeudi à la mi-journée à Bordeaux comme un peu partout en France à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) pour dénoncer le plan de relance gouvernemental et les plans sociaux.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

13/09/20 : A Beynac, plusieurs centaines de personnes, des dizaines d’élus dont le député des Pyrénées Atlantique, Jean Lassalle sont présents ce dimanche matin à la manifestation en soutien au projet de contournement, qui a été invalidé par la justice.

11/09/20 : Les fortes chaleurs annoncées ces prochains jours (de 31° samedi à 36° lundi et mardi)conjuguées à la sécheresse des sols, ont conduit la préfète de la Gironde à élever la vigilance risque feux de forêt au niveau orange du 12 au 15 septembre inclus.

10/09/20 : Reporté du 31 août au 7 septembre en raison de la COVID-19, le concours de Bordeaux dévoile son palmarès. 990 médailles ont été attribuées sur les 3 427 vins candidats soit 28,8% : 327 médailles d'or, 420 médailles d'argent et 243 médailles de bronze.+ d'info

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

10/09/20 : Pour le centenaire d'aquitanis, arc en rêve propose de visiter l'architecture contemporaine à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine. Les visites se dérouleront au Grand Parc le 19 septembre à partir de 11h puis à la Benauge le 20 septembre.

10/09/20 : "Adolescentes", le long métrage documentaire de Sébastien Lifshitz, sorti hier, a reçu 100 000€ d'aides de la Région (écriture et production). Ce film, dont le tournage s'est étalé sur 5 ans, suit l'adolescence de 2 collégiennes puis lycéennes brivistes

09/09/20 : Suite aux résultats positifs au test Covid de l’un de ses agents à la crèche municipale du quai Chaho, 3 nouveaux cas d'agents du même établissement ont contraint la Ville de Bayonne à une fermeture de celle-ci pour au moins 8 jours jusqu'au 9 septembre.

09/09/20 : Le match opposant les Girondins de Bordeaux Féminines au PSG se déroulera ce dimanche 13 septembre au Stade Jean-Antoine Moueix de Libourne à 12h45. Seule la tribune (3 730 places assises) sera ouverte, avec application de la distanciation physique.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/09/20 | Des CRS à demeure à Bordeaux

    Lire

    À partir du 29 septembre, une demi-compagnie de CRS viendra s'installer à demeure à Bordeaux (une trentaine de policiers). Cette décision ministérielle fait suite à la demande de la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde, Fabienne Buccio, auprès du ministère de l'Intérieur pour faire face à une montée des agressions et des violences à Bordeaux. La même demande avait aussi été faite par la sénatrice Nathalie Delattre (Mouvement Radical) et le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic. Les lieux de déploiement précis de la demi-compagnie de CRS ne sont pas encore connus.

  • 18/09/20 | Pascal Protano, élu président du syndicat des déchets de la Dordogne

    Lire

    Le syndicat mixte des déchets de la Dordogne (SMD3) a élu mardi 15 septembre son nouveau président. Il s'agit de Pascal Protano, maire de Coursac et deuxième vice président de l'agglomération périgourdine. Il est en charge de la gestion des déchets depuis sept ans et devra notamment gérer la mise en route des poubelles incitatives sur l'ensemble du département. Francis Colbac, demeure premier vice-président du SMD3. Pascal Protano a obtenu avec 46 voix sur 65 votants.

  • 18/09/20 | Charente-Maritime : l'apprentissage à la cote!

    Lire

    Après une hausse l'an dernier, les CFA du 17 confirment leur attractivité avec une nouvelle hausse de 6% des inscriptions en cette rentrée. Les aides de l’Etat pour l’embauche d’un apprenti ont contribué à cette dynamique. 1 958 apprentis font actuellement leur rentrée au CFA sur Lagord et Saint-Germain-de-Lusignan. Il reste des places. La Chambre des Métiers et le CFA organisent un Job Dating Alternance mercredi 16 septembre de 14h à 17h. Plus de 600 offres en apprentissage sont à pourvoir.

  • 18/09/20 | Prime COVID dans le Lot-et-Garonne

    Lire

    Le Département de Lot-et-Garonne vient de débloquer une enveloppe d’un million d’euros pour le versement d’une prime aux personnels des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD) et des Etablissements Sociaux et Médico-Sociaux (ESMS). Cela représente 1 000 € en taux plein, pour les 2 000 salariés de ce secteur d'activités. Les modalités d’attribution des subventions du Département au SAAD pour financer cette prime seront alignées sur celles de la Caisse Nationale de Solidarité et de l’Autonomie (CNSA).

  • 18/09/20 | Bordeaux : une réunion publique contre les néonicotinoïdes à Darwin

    Lire

    Le mouvement politique Génération Écologie lance une campagne contre le projet de loi remettant partiellement en cause l'interdiction des néonicotinoïdes (interdits en France depuis 2016). Ainsi, la présidente de Génération Écologie et ancienne Ministre Delphine Batho, Nicolas Thierry, Vice-Président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'environnement et la biodiversité et Cyril Giraud, représentant de Génération Futures à Bordeaux se rendront à l'éco-système Darwin ce vendredi 18 septembre à 18h30 à l'occasion d'une réunion d'information.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | La métropole évoque les chantiers de 2018

15/01/2018 | Lors de ses voeux annuels à la presse, le maire de Bordeaux a mis sur la table les dossiers importants qui devraient rythmer la vie politique de la métropole en 2018.

Bordeaux 2018

"La composante centriste s'est détachée de LR, ce que je regrette", a affirmé ce lundi le maire de Bordeaux Alain Juppé au moment de préciser lors de voeux à la presse, dans des velléités toutes nationales, qu'il ne "payerait pas sa cotisation au parti en 2018". En dehors de ces perspectives, le gros morceau du rendez-vous était majoritairement tourné vers le futur de Bordeaux et de sa métropole en 2018, via des réponses à deux questions majeures sur le feu depuis des mois : le logement et la circulation. Voici, en quatre points, ce qu'il fallait retenir de cette nouvelle feuille de route.

L'emploi

3700 créations d'emplois nets sur Bordeaux et 9400 sur la métropole entre septembre 2016 et septembre 2017, ce sont les chiffres annoncés par le maire de Bordeaux ce lundi 15 janvier lors de "voeux à la presse" faisant traditionnellement office de feuille de route pour l'année à venir. Ces chiffres, au moment où le dynamisme de la LGV fait rêver de 100 000 nouveaux emplois d'ici 2030, font écho à ceux publiés par l'a'urba en septembre dernier, qui tablaient déjà sur 8899 emplois créés sur un an dans l'aire métropolitaine, avec un boom considérable de l'emploi salarié privé. Ces données vont de pair avec un chômage "passé sous la barre des 10% (9,5% en 2017 contre 10,1% en 2016). Les installations récentes d'Ubisoft et Betclic sont là pour confirmer la tendance : l'agglomération bordelaise reste attractive. Et ce n'est pas les futurs projets de la Cité Numérique de Bègles et de l'OIM Aéroparc et leurs ambitions de 10 000 emplois d'ici 2030 ou le projet de ZAC à Saint-Jean Belcier (100 000 mètres carrés mis en chantier) et ses 2500 salariés et plus de 7000 mètres carrés de commerces qui vont venir contredire cette ambition de croissance. 

Le logement

Cette croissance et cette attractivité ont bien sûr un prix. Malgré une surprenante étude de l'Observatoire des loyers (dans laquelle on découvre que le prix moyen pour une location à Bordeaux s'établit à 10€50 du mètre carré, en augmentation de 0,9% par an), la flambée des prix à l'achat reste manifeste (plus de 12% d'augmentation au mètre carré en moins d'un an). Si le projet 50 000 logements autour des axes de transports est toujours en cours, la question de l'accessibilité financière (en gros, un plafonnement à 2500 euros du mètre carré pour un tiers des logements) se pose encore. La métropole bordelaise livre, globalement, 9000 nouveaux logements par an ("contre 4400 dans le reste de la Gironde"). Même si le nombre de projets se multiplie (Euratlantique en tête), elle doit encore faire mieux et surtout limiter la flambée des prix. Le maire de Bordeaux, tout en affirmant qu'il fallait continuer à développer "une politique de l'offre", a évoqué plusieurs pistes. D'abord, la signature dans le courant du mois de janvier d'une "charte du bien construire" réalisée avec les promoteurs, qui devrait notamment conditionner le recours à un architecte superviseur sur la totalité du projet et un système de "notation périodique" permettant de mesurer la satisfaction des habitants. Une récente enquête réalisée sur le quartier Ginko, (encore en phase de finalisation tout comme les Bassins à flot, Garonne-Eiffel, Brazza et Belcier ou plusieurs milliers de logements sont encore en projet), précise d'ailleurs que 80% des habitants de ce nouveau quartier encore en évolution sont satisfaits d'y vivre, malgré les problèmes de propreté et de malfaçons déjà dénoncés. "Nous devons garder le rythme de construction atteint, d'autant que la proportion entre les propriétaires investisseurs et les propriétaires occupants est en train de se modifier en faveur de ces derniers. La difficulté, c'est l'accession à des propriétés à des prix maîtrisés. Il faut pour cela essayer d'agir sur le foncier, soumis à la surenchère des promoteurs, et cesser cette spirale", a rétorqué le président de la Métropole. L'actuel maire de Saint-Médard-en-Jalles (et vice-président de la métropole en charge de l'urbanisme), Jacques Mangon, est toujours en train de négocier un accord dans le but de fixer une "valeur vénale souhaitée par les maires" aux futures opérations des promoteurs; ses résultats sont attendus dans les semaines à venir. Un "plan d'action territoire durable" est également censé voir le jour à l'été prochain.

Les transports

Peu de nouvelles choses ont été évoquées par rapport à ce qui a déjà été évoqué lors des assises nationales de la mobilité en octobre. Le réseau de transports métropolitain, TBM, débattra de ses futurs leviers d'amélioration lors du prochain conseil de métropole. Quant-au syndicat mixte des transports (dans lequel se retrouvent la métropole, le département et la région), le maire de Bordeaux avoue ne pas avoir beaucoup avancé sur le sujet. "Il faut une coopération réelle et constructive, nous attendons de voir ce que l'État va retirer de nos propositions. Nous n'avons pas beaucoup avancé, je crois aussi que nous avons besoin d'un peu de stabilité après le grand chambardement provoqué par la réorganisation en métropole". Reste que pour faciliter la circulation, les entreprises, soumises à organiser un plan de déplacement obligatoire (pour celles qui comptent plus de 100 salariés) depuis le 1er janvier dernier, s'organisent : on a ainsi appris que des entreprises situées sur la rive droite étaient en train d'en mettre un au point. Si les choses ne semblent pas vraiment prendre de l'avance, la récente annonce de l'extension du stationnement payant à de nouveaux quartiers (on parle notamment de Caudéran, Saint-Augustin et Bastide pour un coût riverain de 165 euros par an) et les nouveaux tarifs semblent en faire grincer plus d'un, le maire de Bordeaux raisonne. "Les places de stationnement ne sont pas extensibles. Il faut continuer à développer les parcs relais, rentabiliser ceux qui ne sont pas saturés et compter sur des applications confirmant les places disponibles", a-t-il énoncé. Enfin, les voitures, elles, ne devraient, sauf surprise, plus pouvoir passer sur le pont de pierre : la décision sera prise lors d'une réunion qui aura lieu lundi prochain. 

Le futur

S'il résume la politique locale par une formule ("penser au plus loin, agir au plus près"), Alain Juppé ne s'est pas non plus privé d'évoquer l'avenir, même si ce dernier est encore flou. Si les futures échéances municipales n'ont pas manqué de le pousser à un mutisme traditionnel, on sait déjà que le brainstorming annoncé en septembre autour du "Bordeaux 2050", qui prendrait la forme d'une participation collective des élus, des citoyens et des municipalités de la métropole (sur des sujets comme la congestion automobile, le vivre-ensemble, le grand contournement...) se précise. On sait aussi que cette dernière devrait se lancer ce trimestre (on évoque janvier/février pour le lancement). L'écologie devrait y assurer sa part, le conseil métropolitain ayant adopté en juillet un nouveau "plan climat énergie territorial", censé prendre le relais de l'agenda 21 jusqu'en 2022, souhaitant faire de Bordeaux la première "métropole à énergie positive" d'ici... 2050.  Elle s'est d'ailleurs dernièrement illustrée en étant l'une des 24 lauréates de l'appel à manifestation d'intérêts "Territoires d’innovation de grande ambition" du Programme d’investissements d’avenir, visant à apporter un accompagnement spécifique à un "projet de territoire". Pour que cette énergie devienne "positive", Bordeaux Métropole mise sur une réduction de la consommation d'énergie dans le logement et la mobilité (cette année, le défi "familles a énergies positives" devrait d'ailleurs s'étendre aux déchets et à l'alimentation), un développement de la production d'énergies renouvelables et locales (comme le projet de géothermie rive droite) et l'optimisation des réseaux de distribution d'énergie. 

Reste que la métropole devra faire tout ça sans forcément avoir davantage de dotations. Ce serait même plutôt l'inverse : comme le maire de Bordeaux l'a rappelé, les recettes de cette dernière ont fondu depuis quatre ans (-197 millions d'euros) tout comme celles de la ville (-74 millions d'euros soit 20% du produit de ses recettes fiscales), et elle va devoir se conformer (comme Mérignac) au contrat passé avec l'État obligeant à limiter la hausse des depenses de fonctionnement à 1,2% par an. "Ce sera un exercice difficile compte-tenu de la progression des dépenses (par exemple, a été annoncée la création de six groupes scolaires construits et livrés d'ici 2020 et 288 places supplémentaires en crèches en 2018). Une réunion des maires et des adjoints aux finances est prévu pour février, avant un vote du prochain budget en mars. S'il s'éloigne des prospections nationales, Alain Juppé semble donc avoir pas mal de lait sur le feu pour l'année à venir... à suivre.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : 01PLAN – CUB

Partager sur Facebook
Vu par vous
8180
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires