Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | La mobilité métropolitaine a son "plan d'urgence"

13/04/2018 | Les élus de Bordeaux Métropole se sont réunis jeudi soir pour débattre de ce qui a été présenté comme un nouveau "plan d'urgence" dédié à la mobilité dans son ensemble.

Plan mobilité Bordeaux Métropole

Il est enfin là. Après plusieurs mois en une de l'actualité locale (et pas forcément pour les bonnes raisons), la mobilité sur la métropole bordelaise aura droit très bientôt à son propre "plan d'urgence". Ce jeudi, le bureau de Bordeaux Métropole s'est réuni pour débattre autour de la mise en oeuvre de ce plan, qui s'étalera sur une période de deux ans (jusqu'en 2020). Mis en place par un groupe de travail présidé par Michel Labardin (maire de Gradignan et vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports), ce dernier pèse lourd : pas moins de 780 millions d'euros. Résumé des principales mesures.

Le sujet est au centre des discussions depuis de nombreuses semaines, et dernièrement en Conseil de Métropole, la mobilité sur l'agglomération bordelaise était encore au centre de toutes les attentions. Ce jeudi, le groupe de travail composé de douze élus et présidé par Michel Labardin a mis un point final au suspense en dévoilant un nouveau "plan d'urgence mobilité" censé s'étaler jusqu'en 2020, dirigé par un budget ambitieux. 780 millions d'euros vont être déployés pour une série d'opérations "concrètes", "dont les livraisons vont s’échelonner dans les trois années qui viennent", précise la métropole, tout en ajoutant que le plan en question "n’a pas vocation à remettre à plat la stratégie métropolitaine des mobilités mais plutôt à recaler les priorités et donner à voir les opérations - d’envergure ou plus modestes - qui sont aujourd’hui dans les tuyaux et visent à améliorer le quotidien des habitants de la Métropole". Ce qu'il faut comprendre, c'est que la totalité de ces 780 millions d'euros ne forme pas un budget supplémentaire, c'est bien la somme de plusieurs projets déjà engagés ou sur le point de l'être. On vous résume l'essentiel.
 
L'auto mobile

Le premier point énoncé par le groupe de travail, c'est l'amélioration des conditions de circulation par une série de mesures précises (avant l'arrivée, au niveau régional, d'un rapport censé mettre en place une taxe carbone). D'abord, une volonté d'augmenter la capacité de la rocade : 38 millions d'euros seront ainsi dédiés, entre autres, à la mise à 2x4 voies du pont François Mitterrand fin 2018, et à la création d'une troisième voie entre les échangeurs 9/10 et 4/5. Au pont Simone Veil (146 millions d'euros), toujours prévu pour 2020, s'ajoutent 13,5 millions d'euros de nouvelles voies sur le territoire des OIM (Opérations d'Intérêt Métropolitain) : achèvement d'une nouvelle voie Marcel Dassault, réalisation d'un barreau entre les avenues Kennedy et Cassin du côté de l'aéroparc ou encore aménagement de l'avenue Haut-Lévêque du côté de l'Inno Campus. 150 carrefours a feux "injustifiés" seront supprimés ou simplifiés et un bonus "co-voiturage" devrait être prochainement expérimenté. Enfin, toujours côté route, 43 millions d'euros supplémentaires devraient être débloqués pour assurer la mise en oeuvre de plusieurs chantiers (boulevard Joliot Curie ou pont de la Palombe, notamment). 

Rails et lignes

Du côté du réseau de transports en commun (qui malgré une bonne santé effective affiche tout de même une saturation récurrente), l'essentiel des points évoqués ne sont que des rappels. Ainsi, on sait que 423 millions d'euros d'investissements sont débloqués pour les nouvelles lignes (tram et bus confondus) : ligne C, D, BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin. De même, la fréquence des lignes de tramway va visiblement être revue à la hausse (dix rames supplémentaires, davantage de services partiels, quais de la ligne C allongés), le tout pour une enveloppe de 43,5 millions d'euros. Six millions supplémentaires seront nécessaires pour déployer le programme "Lianes majeures" ("sites propres avenue Marcel Dassault en sortie de Martignas-sur-Jalle, route de Toulouse, entre la Barrière de Toulouse et la Barrière de Bègles", précise la métropole). L'amélioration des dessertes et du service de bus du côté de l'OIM Aéroparc (déjà concernée par un vaste plan de décongestion annoncé en 2017), la mise en place d'une nouvelle tarification solidaire (basée sur le quotient familial des foyers) et une "généralisation de l'arrêt à la demande de nuit sur les Lianes" viennent compléter l'offre au niveau du réseau de transports.
 
Parkings et vélos

Côté stationnement, après les polémiques extra-boulevards et les concertations, la situation se débloque enfin, avec la création de 3000 places supplémentaires dans les parcs relais : la mise en service du parc Cité des Métiers et 40 journaux viendront compléter le projet du parking Galin, très régulièrement saturé, qui va bénéficier de 135 places supplémentaires, en tout cas provisoirement, le terrain sur lequel l'extension s'opèrera étant censé accueillir dès 2020 un nouveau collège financé par le Conseil départemental. La métropole précise également une ambition de "développement de l’offre de stationnement en ouvrage via l’investissement de différents opérateurs (près de 4 500 places supplémentaires avec les parkings Victor Hugo, Ars Belcier, Grand Parc, Ginko, P4 Belcier, Marie Brizard, Deschamps/Dunant, Bassins à flots, Volaillers Belcier, Pellegrin, Bagatelle). Le vélo, quant à lui, n'est pas oublié : si le dernier plan vélo de la métropole fixait déjà quelques ambitions, la métropole précise que 21 millions d'euros seront réservés à améliorer certaines infrastructures cyclables : 29 opérations en tout réalisées dans différentes communes, une série de travaux sur les boulevards, la mise en place de "vélo-rues" à Bordeaux, la livraison de pistes cyclables dans plusieurs secteurs qui en manquaient cruellement comme l'Aéroparc et Inno Campus ou encore les fameuses maisons des mobilités alternatives. À n'en pas douter, plusieurs de ces mesures devraient être davantage détaillées dans les semaines à venir, lorsque les travaux seront effectifs. Cela suffira-t-il à pallier les difficultés de circulation et les saturations régulières du réseau de transports en commun ? Réponse complète (au plus tôt) dans trois ans...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2943
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires