Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

18/07/19 : Le 2 Juillet dernier, la Fondation Poitiers Université a élu Marc Bonassies, directeur départemental de la Banque Populaire Val de France, comme Président. Il succède à Roger Belot, président de la Fondation depuis juillet 2015.

18/07/19 : La ville de Biarritz vient d’être condamnée par le tribunal de Pau à verser 1730 € au Comité de Liaison du Camping-car. En cause: 15 panneaux d’interdiction de stationnement pour les camping-cars. Déjà désavouée, elle avait un mois pour les retirer

18/07/19 : Nouvelle mesure de restriction d’irrigation sur le bassin du Clain. En effet, les prélèvements d’eau en rivière destinés à l’irrigation agricole, rattachés à la borne de Vouneuil-sous-Biard, seront interdits à partir de 8 h, ce vendredi 19 juillet.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/07/19 | Villenave d'Ornon s'arme contre les moustiques-tigres

    Lire

    Le moustique-tigre est présent dans 25 des 28 communes de la métropole bordelaise. Afin de contribuer à la lutte contre cette prolifération, la Ville de Villenave d'Ornon a acquis 1000 pièges pondoirs, et, à titre de test, les a proposés à tarif préférentiel aux Villenavais intéressés à expérimenter leur efficacité (sur inscription). Ces pièges attirent et emprisonnent les femelles prêtes à pondre, ce qui élimine l'insecte piqueur et sa descendance. Si les retours s'avèrent concluants, la Ville renouvellera cet achat en plus grand nombre à la saison prochaine.

  • 22/07/19 | Un agro-parc urbain des Jalles, la Métropole y pense

    Lire

    La Métropole projette la création d’un parc naturel et agricole métropolitain dénommé « Parc des Jalles ». Bordeaux Métropole et les 10 communes concernées ont déjà initié le processus de création de cette Opération d’Aménagement d’Intérêt Métropolitain qui s’étendra sur 6000ha à l’horizon 2020. Objectifs de ce futur agro-parc urbain, riche de nombreux sites écologiques remarquables, bois, marais et prairies: préserver les espaces naturels et agricoles mais aussi définir des lignes de conduite en matière de protection, de valorisation et d’aménagement. Consultation préalable du grand public prévue pour septembre 2019.

  • 22/07/19 | « Un, Deux, Toit » cherche des propriétaires pour loger les jeunes

    Lire

    Le dispositif « Un, Deux, Toit » de la Région Nouvelle-Aquitaine tente d’offrir l'opportunité de trouver un logement aux jeunes en formation ou employés. Avec plus de 389 propriétaires volontaires à ce jour, le dispositif ne permet pas encore de répondre à la demande croissante dans un marché immobilier onéreux et saturé notamment dans les territoires en tension tels que Bordeaux, Bayonne,Poitiers, La Rochelle, Périgueux ou Limoges. De ce fait, elle recherche de nouveaux volontaires propriétaires ou locataires. www.operationundeuxtoit.fr

  • 21/07/19 | Santé: Un budget participatif sur le plateau de Millevaches (23)

    Lire

    L'Agence Régionale de Santé lance une démarche expérimentale de budget participatif santé sur le Plateau de Millevaches. Les citoyens proposent et votent pour des actions de santé qu’ils souhaitent voir mises en œuvre dans leur territoire, à partir d’une enveloppe financière dédiée de 40 000 €. Les projets présentés doivent servir l’intérêt général et porter sur l’éducation à la santé, la prévention et promotion de la santé ou l’accès aux soins. Dans un 2nd temps, les habitants et travailleurs du territoire voteront pour leurs projets préférés qui seront mis en œuvre en 2020. Infos: www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr

  • 21/07/19 | Chaque dimanche de l'été, rendez-vous promenade Sainte-Catherine pour des cours de sport gratuit

    Lire

    La troisième édition des PSC Summer Challenge vous donne rendez-vous chaque dimanche de 11h à 12h30, à Promenade Sainte-Catherine, pour des cours de sports gratuits. Animés par les créatrices de ACE-ACE-Athletic Class&Exercice, le rendez-vous dominical est l'occasion de se dépenser en plein air dans un cadre convivial. Les personnes intéressées sont priées de s'inscrire, au plus tard le vendredi précédant le cour. www.facebook.com/promenadesaintecatherine

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Le pont de pierre restera fermé aux voitures

05/07/2018 | Le maire de Bordeaux a annoncé ce matin, à l'issue d'un comité de pilotage, que le pont de pierre resterait définitivement fermé à la circulation automobile.

pont de pierre

Le pont de pierre restera définitivement fermé aux voitures, c'est l'annonce qu'à fait ce jeudi le maire de Bordeaux Alain Juppé alors qu'un comité de pilotage devait se réunir pour voter ou non le maintien de l'expérimentation en cours depuis l'été 2017. Chiffres à l'appui, la métropole a tranché tout en déroulant une série d'annonces sensées réguler le trafic. Après le retard annoncé de la livraison du Pont Simone Veil, les automobilistes vont apparemment devoir s'habituer à ne plus emprunter le plus vieil ouvrage de franchissement de la Garonne. Une décision qui, comme l'a précisé Alain Juppé, devrait "provoquer autant de satisfactions que de critiques".

La décision est visiblement ferme et définitive : ce jeudi 5 juillet, le maire de Bordeaux Alain Juppé a annoncé le maintien de façon définitive de la fermeture du pont de pierre aux véhicules à moteur, ce dernier restera donc réservé aux bus, taxis, véhicules prioritaires, vélos et piétons. La décision, prise en comité de pilotage alors que l'expérimentation était en cours depuis l'été 2017, intervient dans un contexte compliqué justifié par le retard pris dans la construction du pont Simone Veil, dont la livraison a récemment été décalée entre un et trois ans. Et les maires de Floirac, Carbon Blanc ou Ambès ont eu beau argumenter un problème de temporalité et d'importante congestion automobile, le maire de Bordeaux, après "de larges débats", a préféré la solution du maintien de la fermeture. "Tous les comptages et les chiffres montrent qu'il n'y a pas eu de dégradation de la situation. Sur certains itinéraires, on a même constaté une légère amélioration. Si la congestion s'aggrave, c'est pour d'autres raisons. Le retard du pont Simone Veil ne change rien et on travaille d'arrache-pied pour que le retard soit réduit autant que possible".

Des arguments chiffrés

Derrière cette décision, le comité de pilotage s'est basé sur des chiffres précis, notamment le "succès" du pont de pierre auprès des cyclistes et des piétons : 18 000 utilisations quotidiennes en vélo ou à pied "en jours ouvrés" en juin 2018. En termes de report modal selon une enquête interne réalisée au début du mois de juin auprès de 1000 cyclistes et piétons, 11% des cyclistes et 13% des piétons sur le pont sont d'anciens automobilistes, 2% des cyclistes et 4% des piétons viennent du tramway "et y ont été remplacés par d'anciens automobilistes". 3150 franchissements de la Garonne en voiture auraient ainsi été évités chaque jour. La métropole affirme par ailleurs que la congestion automobile "est globalement revenue au niveau de l'automne 2016 alors que le nombre de déplacements a nettement augmenté". L'une des deux enquêtes de la CCI de Bordeaux précisant qu'une majorité de commerçants se déclarent impactés négativement et sont défavorables à l'expérimentation a elle aussi été prise en compte : "sur 100 commerçants interrogés, sept ont délivré leurs comptes d'exploitation, soit une très faible minorité". Toujours côté cycliste, 16% d'entre eux utilisaient un autre mode de déplacement avant l'expérimentation, 70% ont abandonné la voiture, 60% pour les piétons. Du côté du trafic routier, en heure de pointe, il correspondait "à moins de 3% du trafic automobile franchissant la Garonne depuis la rive droite", contre 21% depuis l'expérimentation, soit une hausse de la fréquentation en heure de pointe.

Des mesures d'accompagnement

Enfin, Alain Juppé a affirmé que le pont de pierre était un "point de congestion important" (avec un temps de parcours à l'heure de pointe "plus de quatre fois supérieur à celui en heure creuse"). Et aux associations qui demandaient une ouverture partielle en guise de solution intermédiaire, elles vont être déçues : "ce serait ingérable et ça représenterait un risque d'accident majeur". Surtout, cette fermeture définitive représente un aspect symbolique : "Le réouvrir serait un contre-signal dans le contexte métropolitain, national et international. La transition énergétique avance à pas comptés, approuver ce retour en arrière irait à rebours de l'Histoire". Enfin, l'argument de consolidation des piliers du pont a plaidé en la faveur du maintien de la fermeture : si une opération de mécénat avait été lancée par la métropole pour financer les travaux, elle est depuis restée bien silencieuse. Comme l'Histoire et les automobilistes doivent quand même avancer, plusieurs mesures à courte ou plus longue échéance ont été annoncées dans la foulée, "pour faciliter les choses". Dès le mois de septembre prochain, la métropole va mettre en place un "bonus covoiturage" pour inciter les automobilistes à changer leurs pratiques. Ce "bonus", bien que sa nature n'aie pas encore été définie (peut-être des réductions pour l'abonnement au réseau de transports ?) se fera via une application mobile.

La rocade, elle, bénéficiera d'une régulation d'accès : concrètement, il s'agira d'installer des feux sur certaines bretelles pour réguler l'axe principal, notamment aux heures de pointe. Côté rive droite, quatre rames de tramway supplémentaires devraient être livrées d'ici à la fin de l'année 2018, dont deux rames supplémentaires par heure toute la journée (une depuis la Gardette et une depuis Dravemont) et des incitations au développement du vélo de l'autre côté de la Garonne devrait être enclenchée via les futures maisons de la mobilité votées dans le dernier plan vélo métropolitain. Pour 2019, le Syndicat Mixte (qui doit toujours être officiellement lancé en ce mois de juillet) aura deux missions urgentes à mettre en place : une première ligne de cars express sur l'aire métropolitaine de Bordeaux et même au delà : une liaison avec Libourne est prévue (espérant provoquer un allègement de l'utilisation de la voiture individuelle pour les trajets vers Bordeaux) et des discussions sont actuellement en cours, notamment, avec Marmande et le Cubzacais. D'autres cars express spécifiques à la Rive Droite sont également dans l'agenda du Syndicat, à "moyen terme". Enfin, et c'est peut-être l'une des annonces les plus attendues par les habitants, la métropole a annoncé travailler sur une amélioration du réseau TER "pour leur redonner une place qu'ils n'ont pas, le système régional étant insuffisant". Cela passerait notamment par la réouverture de la Gare de La Médoquine, à Talence et une meilleure desserte, notamment sur la Presqu'île, un axe fort récemment défendu par les maires de la Rive Droite, qui partagaient également de manière assez concertée l'idée d'un téléphérique. Quant aux opposants à la fermeture du pont de pierre, ils vont visiblement devoir s'habituer...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4467
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires