Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Charente-Maritime : vote du budget au menu de la session de décembre

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime s'apprête à faire sa session de fin d'année, juste avant Noël. Du 16 au 20 décembre, les élus départementaux vont se réunir pour voter notamment le budget 2020 : 1,013 milliards d’euros. Une somme record qui dépasse les 943 millions de l’an dernier, notamment à cause des dépenses sociales à la hausse, selon son président Dominique Bussereau. Il est aussi prévu une hausse des investissements, avec un budget de 95 millions

  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Les boulevards de la métropole bordelaise s'ouvrent à la concertation

14/11/2019 | Une première soirée de concertation publique était organisée ce mercredi 13 novembre au stade Brun à Bordeaux au sujet du réaménagement des boulevards. Voici ce qu'on y a entendu.

Boulevards

Ce mercredi 13 novembre, plusieurs centaines de personnes étaient réunies pour participer à la toute première réunion de concertation au sujet de l'aménagement des boulevards bordelais et métropolitains. Quelle place pour les transports individuels ou collectifs ? Comment envisager de réaménager les différentes barrières ? Quel avenir pour les commerces concernés ? Autant de questions posées dans un débat large, pour lequel la mobilité compte déjà comme l'une des principales priorités des premières contributions du public. Cette première phase devrait durer jusqu'en octobre 2020. Bref résumé de ce tour de chauffe.

Les avis étaient partagés mais le public très nombreux (plusieurs centaines de personnes) ce mercredi 13 novembre au stade Brun à Bordeaux à l'occasion de la première réunion publique de concertation sur le projet de transformation des boulevards. Le projet part-il vraiment d'une "feuille blanche" comme l'a affirmé à cette occasion le président de la métropole et maire du Bouscat, Patrick Bobet ? En tout cas, il figurait en bonne place des projets d'envergure à mener au moment où Alain Juppé était encore aux manettes, et la présence des élus des communes de la rive gauche concernées par ce vaste chantier (Bègles, Talence, Le Bouscat, Bordeaux) était là pour prouver qu'il est d'envergure transpartisane.

Un projet "uniforme et complet"

Dix barrières, 80 000 habitants, 13 kilomètres d'axes routiers et plus de 22 000 automobilistes par jour dont les questionnements devront trouver des réponses : quelle place pour la voiture ? pour les piétons ? les transports en commun et les vélos ? Évidemment, la mobilité sur les boulevards était largement majoritaire dans les débats et les questions posées par la salle. Elle l'est aussi sur le site de la consultation, mis en ligne fin septembre, qui a déjà recueilli 263 participants, 256 avis et 183 réactions au moment d'écrire ces lignes. "Les premières réponses enregistrées sur le site de la concertation concernent à 90% le sujet de la mobilité. Ça ne m'étonne pas, mais il faut peut-être qu'on explique que l'on souhaite que les boulevards deviennent un lieu de vie, un axe d'urbanisme avec des barrières qui retrouvent une identité. Si on raisonne à 500 mètres de chaque côté des 13 km, on parle de 80 000 habitants soit le tiers de tout Bordeaux et plus du dixième de la métropole. On sera pragmatique, on fera ce qui sera le plus simple à démarrer avec le moins de perturbations possibles. Pour moi, il n'y a pas de temporalité des uns avant les autres, c'est un projet uniforme et complet. C'est un projet qui ne prendra pas forme avant au moins dix à quinze ans", à ainsi précisé Patrick Bobet.

Défis multiples

"On a aujourd'hui l'impression que les boulevards sont davantage une frontière qu'une véritable liaison avec les communes avoisinantes. Nos défis, c'est de réfléchir à l'appropriation de l'espace public, à la place des différentes mobilités et à l'identité des barrières. Pour cela, il faut que les habitants nous donnent leurs priorités (...) En tout cas, on ne souhaite pas y appliquer un modèle monolithique sur l'ensemble des 13 kilomètres. En termes de logement, par exemple, on va devoir fixer un sursis à statuer sur l'ensemble du périmètre pour bloquer la spéculation des aménageurs et intégrer la problématique du logement abordable, le tout dans une mixité entre le logement, les commerces et les activités professionnelles", a ainsi ajouté le maire de Bordeaux Nicolas Florian. "Ce projet va permettre de redéfinir complètement l'agglomération bordelaise. Pour Talence, il y a deux types d'attente pour les boulevards : des trames bleues et vertes, pour souligner l'importance des espaces paysagers et de l'eau. Au travers des barrières et des boulevards, on souhaite que chaque section soit différente des autres. Ce n'est pas une concertation que sur les transports, c'est vraiment sur la façon dont on vit, les commerces, l'habitat. Évidemment, la question des transports va être essentielle, c'est un axe qui accueille près de 20 000 véhicules par jour, il va donc falloir le repenser complètement", conclut le maire de Talence Emmanuel Sallaberry.

Avis partagé par son homologue écologiste béglais, Clément Rossignol Puech, pour lequel il faudra nécessairement "sortir de la fonction purement circulaire". Du côté du public, on juge nécessaire de supprimer une voie réservée aux voitures, on pense à priori le consensus insoluble en raison de la présence sur les boulevards de beaucoup de gens hors de la métropole venant y exercer leur activité professionnelle, on s'inquiète du niveau de la Garonne et de la fréquence des inondations (après la publication d'une étude assez effrayante de Climate Central) ou du coût de l'immobilier et on voit déjà se dessiner la crainte que les avis de ces consultations ne soient pas pris en compte au moment de signer le contrat final avec le futur maître d'ouvrage.

Calendrier à rallonge

La présence renforcée d'élus pour le lancement n'est pas un hasard : il a clairement été expliqué qu'en raison de l'échéance électorale proche, ces derniers souhaitaient se mettre à l'écart et ne plus participer aux débats mis entre les mains du public, au moins jusqu'en avril, date de la seconde réunion publique. Pour ce qui est des modalités d'expression et de participation, elles sont multiples. Cette première phase de concertation, prévue pour durer un an, ne concerne que les communes de la rive gauche, mais la droite n'a pas été oubliée : elle sera partie prenante dans une seconde phase lancée après la fin de la première.
Différents temps d'échanges ont été imaginés pour nourrir la réflexion et faire abonder les propositions : des ateliers thématiques, des balades urbaines, la création d'un comité de concertation formé par les habitants qui se porteront volontaires et qui auront à charge de produire des synthèses, d'approfondir certaines des thématiques abordées et enfin de rédiger des recommandations qui seront ensuite implantées dans un cahier des charges citoyen ajouté à un "plan guide de l'aménagement des boulevards", document somme qui sera censé cadrer définitivement la nature du projet. À compter d'avril 2020 auront lieu des ateliers d'approfondissement. En parallèle, une enquête en ligne sur les boulevards sera opérée par l'Agence d'urbanisme de Bordeaux Aquitaine. Deux médiateurs issus de la Commission Nationale du Débat Public ont également été nommés pour faire remonter le plus de propositions possibles et encadrer le tout. "Il n'est pas fait interdiction aux différents maires et candidats de s'approprier cette thématique et de proposer leurs solutions", souligne le maire de Talence. Nul doute que le sujet reviendra dans les campagnes des différents candidats de la métropole. En attendant, la parole est à celui qui voudra la prendre.

L'info en plus : les contributions sont ouvertes et accessibles sur le site participation.bordeaux-metropole.fr. Pour l'enquête de l'a'urba, vous pouvez participer sur www.aurba.org

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3166
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires