Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/20 | Irrigation : les interdictions de prélèvement se prolongent avec l'automne

    Lire

    C'est presque exceptionnel pour la saison. La ressource en eau et notamment les nappes souterraines étant à la baisse, le préfet de Charente-Maritime a interdit jusqu'au 15 janvier 2021 les prélèvements d’eau en vue du remplissage ou du maintien à niveau des retenues à usage d’irrigation sur le bassin versant de l’Antenne Rouzille, qu'ils soient à partir de forages en nappe souterraine, de cours d’eau, les plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau.

  • 01/12/20 | Gironde : neuf rencontres pour imaginer la société du futur

    Lire

    Le Conseil départemental de la Gironde organise, jusqu'au 18 décembre, la dixième édition des conseils de territoire. Ce cycle de rencontres met la résilience territoriale au cœur des échanges, dont le prochain se déroulera le jeudi 3 décembre à Bordeaux dès 9h. Crise sanitaire oblige, ce conseil de territoire se déroulera en visioconférence en présence de Jean-Luc Gleyze, Président du Département, Christine Bost, 1ère vice-présidente en charge du développement des territoires et Jacques Respaud, conseiller départemental du canton de Bordeaux 5.

  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Les Bruits de la Rue parlent à Julien Damon

08/07/2016 |

Julien Damon Bruits de la Rue

Nouvel invité pour les Bruits de la Rue. Dans le cadre feutré du théâtre des Salinières, l'association bordelaise, éprise de lutte contre la pauvreté et d'innovation sociale, a tenu ce mardi 5 juillet une nouvelle conférence-débat. Au programme, le sociologue Julien Damon, et une intervention piquante, quoique migraineuse, sur la mendicité des enfants. La question n'est pas simple ; les réponses non plus. Le chercheur s'est malgré tout livré à l'exercice, avec le soutien d'un public attaché à élever le débat.

 Docteur en sociologie, professeur à Sciences Po, Président de l'Observatoire de la pauvreté et de l'exclusion sociale, Julien Damon n'a jamais eu peur d'orienter son travail vers les plus vulnérables. Ni de poser, parfois, les questions qui fâchent. Après, entre autres, une thèse sur les Sans Domicile Fixe et de nombreuses missions auprès de la Sncf ou du ministère du Logement, il tourne son regard vers les enfants en situation de mendicité. Son « dada », annonce-t-il sur un ton volontairement provocateur.

 La mendicité des enfants est multiple, et pas toujours facile à identifier. Elle peut être active ou passive, s'accompagner de maltraitance ou prendre des formes moins sévères. Une seule chose est sûre  : elle augmente. Le constat est d'autant plus dérangeant que tout le monde, explique Julien Damon, croyait avoir fait le nécessaire : « Nous sommes aujourd'hui témoins du retour d'un problème que nous pensions avoir éradiqué. La France consacre un tiers de son PIB aux dépenses sociales. Il y a chez nous l'idée qu'avec un tel « effort social », cela ne devrait pas être possible»

 Quelle réaction, alors ? Pour le sociologue, les actions sont insuffisantes. Il diagnostique une lenteur des autorités compétentes, souvent débordées, dépourvues de moyens ou tout simplement réticentes à intervenir. L'insupportable de cette inertie le pousse à avancer 4 propositions qui n'ont, il le rappelle avec insistance, « surtout pas valeur de vérité générale ».

 Ses suggestions, de la création d'une application permettant aux témoins d'informer les services, à l'élaboration d'une action européenne commune en la matière, agitent en tout cas ses auditeurs. Comment, en effet, concilier des politiques d'aide (et donc des dépenses) différentes dans un espace sans frontières ? Comment franchir la limite entre simple passant et témoin actif sans pour autant se sentir déplacé, voire délateur ? Dans la salle, les interventions s'enchaînent. Culpabilité toute personnelle de parfois détourner les yeux, désobéissance civile, partage de la misère à l'heure de l'espace Schengen ; c'est un débat de fond qui naît en quelques minutes. Pour les organisateurs, l'objectif semble atteint.

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Joséphine Duteuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
1045
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires