Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/21 | Cyclisme : Le 55 ème Tour du Limousin s'annonce

    Lire

    L'association du Tour du Limousin Organisation organise le 55ème Tour du Limousin du 16 au 19 août 2022. Cette manifestation accueille 18 équipes classées parmi les 40 premières de l'élite mondiale du cyclisme professionnel. De Verneuil-sur-Vienne à Limoges, en passant par la Corrèze et la Dordogne, 4 étapes composent le parcours d'environ 700 km. L'épreuve qui sera diffusée sur la chaine de télévision Equipe 21, est notamment soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine dont les élus viennent d'acté en Commission plénière, une aide de 150 000 €.

  • 01/12/21 | Cenon : Un nouveau rendez-vous mensuel au Château Palmer

    Lire

    A Cenon, Les rendez-vous du Château est le nouvel événement organisé par l’OCAC. Le Centre Culturel Palmer propose au public d’échanger autour d’un sujet différent chaque premier vendredi du mois. Au programme : débats, découvertes, rencontres... Le premier rendez-vous a lieu vendredi 3 décembre 2021 de 19h à 21h sur le thème de... l’érotisme. Il sera abordé par différentes approches artistiques : photographie, lecture de poèmes, peinture, musique et discussions.

  • 01/12/21 | A Terrasson, la Socat investit avec le soutien de la Région

    Lire

    La SOCAT, à Terrasson-Lavilledieu (448 salariés) a été impactée par la crise sanitaire avec une perte de chiffre d'affaires. La SOCAT a défini une stratégie de relance et de diversification de son activité. A ce projet est associé un programme de développement d'un procédé de fabrication de joints extrudés ou micro-injectés avec une formule de caoutchouc résistante à haute température et l'achat d'une encolleuse. La Région soutient ces investissements qui devraient permettre la création de 7 emplois pour un montant de 243 551 €.

  • 30/11/21 | Tartas se dote d'une unité de bioéthanol

    Lire

    A Tartas dans les Landes, la société Rayonier AM Avébène est l'un des plus importants producteurs mondial de cellulose de spécialités, raffinée à partir de la pâte à bois, et utilisée par les industries pharmaceutiques, alimentaires ou encore de la construction. Souhaitant s'engager dans la transition énergétique, la société va convertir le site en unité de production de biocarburant en construisant sur place une unité de production de bioéthanol de deuxième génération.

  • 30/11/21 | Recyclage des friches : 101 nouveaux projets retenus

    Lire

    Le 19 novembre, les lauréats du deuxième appel à projets pour le recyclage des friches ont été dévoilés. En Nouvelle-Aquitaine, 101 projets ont été retenus. Les projets sélectionnés vont permettre de développer des logements sociaux ainsi que les démarches en matière de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. En Nouvelle-Aquitaine, l'enveloppe consacrée au recyclage de friches et de fonciers artificialisés s'élève à 29,6 M€. Lors d'un premier appel à projet "fond friches" 66 lauréats avaient été retenus pour une dotation globale de 23 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Mobilité métropolitaine : les pistes de Vincent Feltesse

03/04/2018 | Le combat a déjà commencé pour les futures municipales. En matière de mobilité, Vincent Feltesse est le premier à dégainer, ce mardi, des propositions concrètes.

1

En politique, les hasards de calendrier sont rares. Tandis qu'une grève frappe la SNCF depuis ce mardi matin et que la SNCF n'avait prévu d'assurer que la moitié du trafic des TER en région, alors même que l'on a appris fin mars que le syndicat mixte régional des transports, prévu de longue date, serait installé le 4 juin, l'élu socialiste Vincent Feltesse a présenté ce jour un nouveau numéro de ses "cahiers de l'avenir"... sur la question des mobilités sur la métropole bordelaise. À travers son association, Bordeaux Métropole des Quartiers, il esquisse, en quelques propositions, les futures priorités de l'agglomération qui reviendront sans doute sur la table lors des prochaines municipales. On fait le point.

Un système qui a fait son temps 

"On ne peut pas continuer de rajouter des bouts de mobilité (...), la politique actuelle a tendance à tirer au maximum les logiques qui ont été mises en place, on le voit avec le tramway. Il me paraît important de repartir sur des choses concrètes et précises". Ce mardi, pas question pour Vincent Feltesse de tirer à boulets rouges sur son principal opposant politique. C'était moins le maire de Bordeaux qui était dans le viseur (ce dernier d'ailleurs n'a pas attendu pour présenter des propositions concrètes pour faire face aux problèmes de mobilité sur la métropole et annoncer un "plan d'urgence transports métropolitains", toujours prévu pour être mis sur la table en avril) qu'une politique d'extension qui, dans le discours, a visiblement fait son temps au sein de la troisième agglomération la plus embouteillée de France dans laquelle 78% des déplacements domicile/travail se font en voiture. Un paradoxe quand on sait les difficultés des habitants pour accéder aux différentes zones d'emplois (comme les récents travaux de l'A'urba le soulignent) La nouvelle note de conjoncture de Bordeaux Métropole des Quartiers le précise d'ailleurs : "le regard nouveau sur les déplacements collectifs qu'à introduit le succès impressionnant du réseau de tram s'est traduit par un renouveau du centre et de la qualité de vie urbaine, mais sans pouvoir apporter de réponse à la congestion de la rocade et des grands axes d'accès à l'agglomération". 

De nombreux projets sont tout de même dans l'air : ligne A du tram prolongée vers l'aéroport pour 2021, projets de BHNS (entre Bordeaux et Saint-Aubin, entre le pont Chaban et le futur pont Simone Weil...), extension des lignes C, ligne D prévue pour être rallongée jusqu'à Saint-Médard... et on ne parle que des projets les plus visibles. La "quatrième phase de la métropole", comme la nommait fin mars Michel Labardin, vice président en charge des transports et maire de Gradignan, devra aussi compter sur le lancement effectif, en juin, du fameux syndicat mixte régional des transports, dont l'objectif central sera de réunir et de coordonner les différentes autorités organisatrices du réseau régional, notamment par la création d'une billeterie unique (et le tout avec un budget annuel de 1,7 millions d'euros, ce qui fait d'ailleurs dire à l'élu PS qu'il "ne va pas tout résoudre"). Pour les habitants, qu'ils soient conducteurs se déplaçant chaque jour sur une rocade dont la saturation est régulièrement dénoncée ou voyageurs du réseau TBM, toujours plus nombreux au fur et à mesure des chiffres communiqués par Kéolis, le sujet est plus que central. Du côté des majorités métropolitaines et municipales, le grand raout de "Bordeaux Métropole 2050" aura la lourde charge de matérialiser les attentes, ce qui n'empêche pas l'opposition, incarnée par le futur candidat aux municipales (qui reste d'ailleurs très peu disert sur la question, même si ses ambitions ne sont plus un secret depuis longtemps) Vincent Feltesse, de dégainer quelques propositions centrales. 

Des idées nouvelles (?)

La rocade bordelaise revient évidemment en tête de liste des sujets politiques mis sur la table par l'élu socialiste. Lui qui dénonce régulièrement une métropole "en surchauffe" reste sur sa propre ligne. Le rapport du Conseil des Orientations des infrastructures, sorti en février dernier, retombait sur la même première solution évoquée par Vincent-Feltesse : continuer le chantier d'extension des voies sur les tronçons manquants, avec une nuance : le potentiel financement des travaux par ASF (en contrepartie d'un allongement de la durée de concession) rendrait possible le maintien de la gratuité, alors même que les idées d'un péage "intelligent"  ou réservé aux poids lourds était, quelques mois auparavant, sorti des rangs. La "circulaire" de BMQ, elle, préfère, pour résoudre le problème des poids lourds empruntant la rocade, poser la question d'une création d'éventuelles "zones refuges" pendant les heures de pointe. Enfin, elle préconise une troisième voie dédiée au co-voiturage, un possible bonus co-voiturage pour les salariés, la création d'une voie réservée aux bus express et aux BHNS ou encore la création de parc-relais en extra-rocade la mise en place d'une "desserte prioritaire" pour les grands bassins d'emplois (Mérignac et Pessac en tête). Quant-au péage urbain, pourquoi pas en étudier l'impact... "Vu l'état de la congestion et de la dégradation, il n'est pas possible de ne pas envisager l'ensemble des solutions. Le plan d'urgence d'avril n'empêche pas que l'on s'y intéresse", souligne Vincent Feltesse.

Reste qu'une grande partie de ces idées n'est pas nouvelle : on peut déjà en trouver des traces dans un conseil de la CUB en... janvier 2013. Quant à la charte des mobilités ayant vu le jour en 2015, "on ne peut pas dire que ça ait débouché sur grand-chose", tranche l'élu, avant d'évoquer l'idée d'un futur RER métropolitain, permettant de potentiellement multiplier les correspondances avec les trams ou bus du réseau actuel ou de "réhabiliter la ligne de ceinture et les voies ferrées vers la presqu'île d'Ambès" tout en "gardant leurs fonctions régionales et de fret". La question de l'aménagement des boulevards en a elle aussi profité pour refaire surface si un tramway et une piste cyclable avaient déjà été envisagés comme une priorité, l'idée d'en faire le prochain chantier politique de grande ampleur est déjà acté, à droite comme à gauche. Le document édité par BMQ rajoute deux proposition, celles de "créer des voies de circulation à usage variable selon les heures de pointe et les besoins" et de mettre en oeuvre un vaste "plan d'aménagement paysager" et commercial. L'optimisation des transports en commun, elle, semble se dessiner au travers d'une "extension des corridors dédiés pour renforcer la vitesse commerciale", d'une amélioration de la desserte sur la rive-droite ou encore de la création d'interconnexions pour lesquelles Vincent Feltesse donne des exemples concrets : "On pourrait relier le Palais de Justice à Gaviniès sans passer par Mériadeck, ça permettrait de faire moins de changement, de diminuer la saturation et de rendre les trajets en tram plus rapides". 

Pour le reste des priorités, on retrouve, en plus du dernier "plan vélo" voté par la métropole, un "plan piétons" (passerelles sur la rocade, escaliers sur les coteaux), encourager le covoiturage (des incitations devraient voir le jour prochainement), instaurer un "pack mobilité" et mettre en place une politique de stationnement "régulée et coordonnée" (après les remous provoqués par l'extension du stationnement payant au-delà des boulevards, ce discours apparaîtrait presque comme une attaque directe de la politique de la majorité) en ouvrant, par exemple, les parcs relais la nuit ou en mutualisation les parkings d'immeubles de bureaux, de supermarchés lorsque ces derniers sont fermés. Si aucune de ces propositions n'a bénéficié d'une prévision de financement, le budget de Bordeaux Métropole en termes de transports et de mobilité est déjà l'une de ses enveloppes principales. Le champ à couvrir est donc vaste pour l'opposition locale, d'autant que Vincent Feltesse est lui-même en charge d'un rapport rendu dans quelques semaines sur la possibilité d'une écotaxe régionale, sur lequel il n'a d'ailleurs rien dévoilé mais qui pourrait former une première "redevance régionale d'infrastructures" à un niveau régional. Et tout cela sans compter sur la future loi d'orientation sur la mobilité, qui doit être présentée devant le Parlement au printemps où, à une échelle plus métropolitaine, le prochain grand rendez-vous en mai, côté socialiste, des débats sur l'avenir de l'agglomération au sein duquel la question des transports devrait, à coup sûr, revenir à vitesse grand V. En politique, les hasards de calendrier sont rares et à n'en pas douter, le combat des mobilités de demain se jouera (encore) dans les urnes.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
16217
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires