Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/03/19 : La Rochelle: sur le net circulent des appels à manifester ce samedi en centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, rappelle la préfecture, qui s'attend à "des actions délibérée de troubles à l’ordre public au Vieux Port".

22/03/19 : En visite à La Rochelle, le ministre de l'écologie François de Rugy a annoncé un soutien financier supplémentaire de 100 000 € à l'observatoire Pelagis, qui recense et étudie les dauphins - 1100 cétacés morts ont été recensés depuis janvier.

22/03/19 : A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme le 2 avril prochain, l'association la Banda Marius et Cap Soins 17 organisent à l'hôpital Marius Lacroix un après-midi festif sur le thème "Ensemble nous chantons, dansons, créons...Ensemble nous vivons".

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/03/19 | Grande America : la toxicité des produits à bord se confirme

    Lire

    La préfecture maritime a publié hier soir la liste des produits contenus à bord du Grande America, confirmant que la pollution ne sera pas liée qu'aux hydrocarbures. Le navire contenait à son départ 365 conteneurs dont 45 de matières dangereuses: de l'Hydrogénosulfure de sodium, du White Spirit, du phosphate de zinc, du polyéthersiloxane, du prothioconazole, du chloro-méthyl, de l'acide sulfurique, de l'acide chlorhydrique et divers aérosols.

  • 22/03/19 | Ecoles : fermeture de 31 classes à la rentrée en Charente-Maritime

    Lire

    L'inspection académique fermera 31 classes dont une école (Saint-Exupéry à Saintes) à la rentrée prochaine. Le sort de 7 classes reste en suspens d'ici juin. La Charente-Maritime devrait perdre en septembre 644 inscriptions sur les 4937 enfants actuellement en école publique. Une chute démographique observée depuis plusieurs années qui impacte aujourd'hui les effectifs scolaires, selon l'Académie. Le doublement des classes de CP-CE1 en zone prioritaire devrait permettre l'ouverture de 12 classes.

  • 22/03/19 | Job dating à Pau

    Lire

    Le 26 mars prochain, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Wizbii organisent un job dating à destination des jeunes. Cette initiative « 1er stage, 1er job » a pour but de permettre aux jeunes de développer leur réseau professionnel mais aussi de pouvoir décrocher leurs futurs stages, alternances ou emplois. Une dizaine d’entreprises seront présentes dont le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Square Habitat notamment. Inscription obligatoire

  • 22/03/19 | Trélisssac, ville étape du 52e Tour du Limousin-Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Trélissac sera ville étape du Tour du Limousin - Nouvelle-Aquitaine pour la cinquième fois. Après avoir accueilli deux départs en 1999 et en 2014, ainsi que les arrivées de deux étapes en 1999 et en 2012, cette commune aux portes de Périgueux accueillera la deuxième étape du 52ème Tour du Limousin - Nouvelle-Aquitaine le jeudi 22 août, étape tracée en intégralité sur les routes du département de la Dordogne. Le départ s'effectue depuis la base départementale de Rouffiac.

  • 22/03/19 | Limoges : une convention pour loger les jeunes

    Lire

    Le CCAS de la Ville de Limoges et l'Association Varlin Pont-Neuf s'engagent à mettre à disposition des logements pour les jeunes en insertion. Limoges poursuit ainsi sa démarche d'aide aux jeunes en difficulté dans le cadre du dispositif Allocation Logement Temporaire (ALT) conduit par l'Accueil Social des Jeunes. Grâce à ce partenariat, les deux parties pourront profiter pleinement des compétences de chacune, tout en permettant un meilleur accompagnement et logement des jeunes en insertion.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : Alpilles Vincennes, Bois Fleuri et Bourg Doyen clôturent les ateliers de co-construction

14/07/2018 | C'est à la mairie qu'a eu lieu le dernier atelier de co-contruction de l'année avec des questions de mobilité, d'hygiène et de tranquillité publique.

atelier bois fleuri une

Faisant suite à la cinquième et dernière rencontre citoyenne de l'année, une vingtaine d'habitants des quartiers Alpilles Vincennes, Bois Fleuri et Bourg Doyen se sont donc donné rendez-vous le 5 juillet à la Mairie, pour poursuivre le débat dans le cadre d'un atelier de co-construction. Une rencontre qui s'est déroulée en présence de Jean Bac, Responsable du Pôle Participation des habitants et quotidienneté, de Sébastien Machefel, chargé de mission politique de la ville et de Yasmina Boultam, adjointe à la citoyenneté. L'occasion d'aborder des questions ayant trait à la mobilité, à la tranquillité publique et à l'hygiène.

Ce sont donc une vingtaine d'habitants des quartiers Alpilles Vincennes, Bois Fleuri et Bourg Doyen qui ont souhaité s'exprimer, jeudi 5 juillet, lors du tout dernier atelier de co-construction de l'année. Une participation toujours croissante -signe de bonne santé de cet exercice de démocratie participative, initié par la mairie en 2014- ; ce dont se félicitent les organisateurs. Et parmi les thématiques abordées à cette occasion, la question des mobilités arrive en tête, avec notamment, la demande, pour des raisons de sécurité, de création d’un plateau au niveau de la rue Ducassou ; question qui sera analysée dans le cadre d'une étude globale. Autre demande : celle d'un aménagement en «entonnoir» pour réduire vitesse et faciliter visibilité des usagers. A noter qu'un périmètre de zone 30 dans le Vieux Bourg est actuellement à l’étude. Également soulevé, le problème de la mise en sens unique de la rue des Gravières ; les administrés déplorant les détours qu’ils sont obligés de faire et le non respect du sens interdit, surtout le soir. Une demande à minima, d'un panneau « sauf riverains » à cet endroit (tronçon libération/ Lavergne non verbalisable par la PM) ayant été faite par les habitants. Simple test, le sens unique sera évalué en fin d'année. Dans le même secteur et concernant le sens interdit non respecté et la vitesse excessive rue Brossolette ainsi que le stop disparu depuis au moins 10 ans près du collège Lapierre, la municipalité rappelle qu'une étude est en cours pour mettre les rues Lavergne et Jean Moulin en sens unique. Affaire à suivre...

Suite à la demande d'un habitant de la rue du Berry se plaignant de stationnement illégal devant son domicile et demandant la mise en place de potelets, Jean Bac a précisé que la question était à l'étude, la police municipale pouvant aussi passer pour verbalisation si nécessaire, bien qu'une simple gène ne soit pas une priorité. Enfin, concernant le non respect du marquage au sol en pointillés rue Bachellerie, une possibilité de mise en place de potelets pour garantir accessibilité en entrée de rue va être étudiée ; un camion y étant garé depuis plus d'un mois. Hervé Chrétien, chef de la police municipale de Lormont, rappelant pour sa part que les enlèvements effectués par la PM depuis 01/2018 s'élèvent au nombre de 135, un camion plateau étant disponible 3 à 4 fois par moi. Concernant le quartier Alpilles/Vincennes, et suite aux demandes de verbalisations par les Polices Nationale et Municipale, des poids lourds venant se garer sur ces secteurs, parfois même sur les trottoirs, Jean Bac rappelle que les domanialités sont complexes avec des espaces qui appartiennent parfois aux organismes bailleurs. Pour les problèmes de vitesse excessive rue tour de Rouffiac, la municipalité envisage d'aménager un cheminement doux afin de faire une liaison entre les secteurs Alpilles / Vincennes et Athènes. Dans ce cadre, elle demande aux administrés, de communiquer leurs propositions, via la Police Municipale (H. Chrétien) au cabinet CHRONOS, mandaté par la ville.

 

Toujours des problèmes de tranquillité publique et d'hygiène....

 

Autres écueils abordés lors de cette séance, -et non des moindres-, les problèmes ayant trait à la tranquillité publique, impactée notamment par les rodéos motos, phénomène régulièrement constaté et contre lesquels des actions sont menées par la Police Nationale. Le Maire ayant également adressé un courrier au premier ministre et projet loi étant actuellement soumis à l’Assemblée Nationale. Côté hygiène et propreté, la question des déjections canines rue du Berry devrait être réglée par la mise en place de sachets pour le ramassage et le lancement d'une campagne « trottoirs vivants » pour apporter de la végétation dans les endroits minéralisés. Des projets encore à l'étude. Concernant les dépôts sauvages de déchets dans le secteur Bois fleuri et notamment la rue des Arts, une administrée propose une campagne de sensibilisation et de mobilisation relative à l'organisation des habitants entre eux afin de mener des opérations « ville propre », avec le soutien de la ville. Une proposition accueillie avec enthousiasme par Yasmina Boultam. Toujours concernant les déchets, la réunion a aussi été l'occasion de mettre en cause les « horaires aléatoires » de Veolia ainsi que de multiples incidents (dont des collectes non faites). En ce sens, une demande d'augmentation des fréquences pour revenir à trois tournées par semaine a été formulée. La DSTU rappelant de son côté que la stratégie nationale et communautaire est à la « réduction des déchets ». Reste aussi le problème de l'encombrement des trottoirs, notamment rue Tallavi où le stockage dans les habitations paraît parfois difficile, Véolia ne disposant pas de bacs plus petits pour équiper les riverains. D’autre part, des tests ont été effectués (rue Gal de Gaulle) avec un point de regroupement des bacs, mais qui s'est révélé non concluant (dépôts anarchiques, …). Au final, l’évaluation globale reste à faire et à partager avec les habitants. Problème similaire rue de la Camarde où des détritus alimentaires sont régulièrement répandus sur le sol. Solution proposée par un administré ? Obliger les fabricants et/ou commerçants à inscrire sur les emballages « ne pas jeter sur la voie publique ». Au final, la Mairie préconise une vigilance particulière à avoir en vue d'une intervention directe ou d'une saisine de Bordeaux Métropole en cas de dysfonctionnement notoire, et ce afin d’atteindre l’objectif fixé par le Maire d’un espace public enfin propre.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5350
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires