Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

  • 23/07/19 | Municipales à Périgueux : Patrick Palem désigné par laRem Dordogne

    Lire

    Patrick Palem, ancien PDG de la Socra, société spécialisée dans la restauration du patrimoine, et désormais conseiller a été désigné par les instances départementales de la République en Marche comme chef de file du parti présidentiel pour les municipales à Périgueux. Patrick Palem bénéficie du soutien Philippe Chassaing, député LaREM et du sénateur Bernard Cazeau, du Modem et de Jérôme Gabuteau, chef d'entreprise et référent local de laREM, qui devrait être numéro 2 sur la future liste. ^

  • 23/07/19 | Candidatures ouvertes pour "Les trophées de l'accueil"

    Lire

    Les candidatures sont ouvertes pour la 2ème édition des « Trophées de l’accueil », un concours qui récompense les professionnels du tourisme et les commerçants girondins qui accordent de l'importance à la qualité du traitement réservé aux touristes. Les participants peuvent s'inscrire dans l'une des quatre catégories proposées : commerce, hébergement, restauration ou loisirs. A la clé, 12 lauréats seront mis à l'honneur dans le guide annuel Bordeaux Shopping. Candidatures ouvertes jusqu'au 20 août. Inscriptions en ligne ici

  • 23/07/19 | Collège et lycée du Barp (33), les choses se précisent!

    Lire

    L'équipe Atelier des architectes Mazières associé à Nicolas Ragueneau, Antoine Roux Architectes, et Patrick Arotcharen a été sélectionnée pour la construction du futur lycée et collège du Barp. Le futur établissement accueillera, sur 22 000 m², un lycée de 1 200 élèves et un collège de 800 élèves. Au menu : construction en bois, espaces mutualisés, création d'un Centre de Connaissances et de Culture, salles de classes modulables et informatisées, certification HQE et démarche de bâtiments à énergie positive et bas carbone. Budget total estimé 60 M€, début du chantier au 2ème semestre 2020 et mise en service à la rentrée 2022.

  • 23/07/19 | Ouverture d'une Première année commune aux études de santé à Agen en sept. 2019

    Lire

    En septembre prochain, la PACES, cette année d’enseignement qui prépare aux concours des cursus des médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes, verra le jour à Agen. L’enseignement sera assuré à distance par les enseignants du collège des sciences et santé nourris de cours magistraux audio et vidéo en différé, d’enseignements dirigés dispensés par visioconférence interactive. Une aide régionale de 800 000 euros a été accordée pour l'ouverture de cette année d'enseignement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : cinquième atelier de co-construction à Bourg Doyen

07/07/2019 | C'est à l'Espace Castelldefels qu'a eu lieu ce jeudi, le cinquième atelier de co-construction lormontais pour 2019.

atelier vieux bourg une

Dernière rencontre avant la rentrée, elle concernait Bourg Doyen et faisait suite à celle des quartiers Lissandre Verdière, Carriet Gardette, La Ramade et Génicart. Une réunion qui s'est déroulée en présence, notamment, de Jean Bac, Directeur du Pôle Participation des habitants et Quotidienneté, de Claude Dambrine, adjointe à l'habitat, au cadre de vie et à l'urbanisme, de Yasmina Boultam, adjointe à la citoyenneté et d'Hervé Chrétien, responsable de la police municipale.

C'est donc à l' Espace Castelldefels, sur les bords de Garonne, que s'est déroulé le cinquième des sept ateliers de co-construction lormontais de l'année. Une rencontre lors de laquelle ont été abordés de nombreux problèmes et notamment, le manque « criant » de station Vcub près du BatCub, et ce malgré plusieurs demandes, la dernière ayant été effectuée auprès d'Alain Juppé, juste avant son départ. Un dossier qui néanmoins avance, comme l'a rappelé Claude Dambrine.

Autre problème soulevé : l'impossibilité de se garer à proximité du marché, le samedi, la zone bleue récemment installée n'étant pas effective ce jour là ; ce qui constitue un souci pour les personnes à mobilité réduite. Jean Bac rappelant à cette occasion, que deux places « mobilité réduites » sont valables toute la semaine, permettant ainsi aux personne âgées de faire leurs courses. Un projet de kiosque installé à demeure sur la place étant actuellement dans les tubes, ce qui empêcherait la présence de véhicules, précise Claude Dambrine.

Également évoqué : l'absence de boîte postale dans le secteur : « Il faut remonter la rue du Général de Gaulle et donc prendre sa voiture pour pouvoir poster une lettre ! Et cette situation dure depuis deux ans ! », s'insurge un riverain. En cause : la suppression de la boîte initialement installée car « la Poste les installe (a priori) en fonction du nombre d'habitants et si le relevé n'est pas suffisant, elle les supprime », explique Yasmina Boultam.

 

Toujours des questions d'hygiène...

 

Autre souci, récurrent celui-là : celui du ramassage des poubelles rue Verdeau devenu impossible compte tenu de l'étroitesse de la rue et des voitures qui l'encombrent. Solution évoquée ? La mise en sens unique de la rue pour limiter les stationnements gênants. Possible, « à condition que cela soit validé par les habitants », rappelle Jean Bac. Autre éventualité : un projet de conteneurs aériens customisés et situés au bout de la rue, sur lequel plancherait la Mairie, qui envisage même d'installer le système dans quatre endroits tests. Autre possibilité : récupérer la maison en chantier et abandonnée, située en bout de rue, pour en faire un local poubelle. Une solution déjà envisagée par la Mairie qui a envoyé un courrier au propriétaire pour qu'il vende ou finisse de construire. Sans succès jusqu'à présent.

Côté dépôt sauvage d'ordures, la possibilité de se servir de films ou de photos du contrevenant en action, a été confirmée par la police.

 

Mais aussi de stationnement et de circulation

 

Autre question évoquée : la transformation de la rue Fontainebleau en zone de rencontre, modification permettant au piéton d'être plus en sécurité sur une voie étroite. Des travaux jusqu'ici non effectués car et refusés par les habitants en raison d'une perte du nombre de places de stationnement.

Autre problème toujours lié aux voitures, celui de la vitesse, et notamment sur les quais. La population demandant si cette voie « qui draine beaucoup de délinquance » va être refaite. « La voirie est hiérarchisée selon la fonction des rues. Or, les voies sur berges sont des itinéraires bis drainant 12000 véhicules par jour, dont 1200 camions. Il est donc impossible de les transformer en zone 30 », précise Jean Bac.

En revanche, la piste cyclable devrait être aménagée en voie verte d'ici 2020 avec trois passages piétons supplémentaires et « la mairie maintient sa volonté de se séparer de la voiture et d'utiliser les transports en commun. Avec l'axe Bassens-Camus, ça va permettre d'avoir des comportements différents. Sans compter qu'il est question qu'ils achètent un bateau supplémentaire pour le BatCub en septembre », note Yasmina Boultam. La pose de ralentisseurs dans le quartier (et notamment rue du Général de Gaulle) a aussi été évoquée. « Trop bruyant. Les gens se plaignent », rétorque Jean Bac.

Toujours en ce qui concerne la circulation, « la route de Paris a été refaite. C'est très beau et il y a une piste cyclable. Mais quand vous êtes derrière un bus, il s'arrête en plein milieu et vous, vous attendez qu'il redémarre » se plaint une automobiliste habituée du secteur. « Hélas, la Métropole ne fait plus d'encoche pour les bus, comme avant » regrette Jean Bac.

Quant à la remarque d'un habitant demandant un terre-plein en dur devant chez lui pour lutter contre les déjections canines et se plaignant aussi des voitures mal stationnées  : « Je n'ai jamais pris l'engagement qu'on allait mobiliser Bordeaux Métropole dans l'année pour le faire (le terre-plein). Par contre, si une voiture vous gène, je peux le signaler à la police municipale », répond-t-il, un brin ironique, avant de préciser que sur 2018, 1941 véhicules avaient été verbalisés pour stationnement sur le trottoir et 200 voitures enlevées. Dans la foulée, il rappelle que « le Maire souhaite verbaliser sans faiblesse, tout stationnement lorsque ça oblige le piéton à marcher sur la chaussée. Idem lorsque ça empêche la collecte des ordures ménagères, si une personne valide est stationnée sur une place pour handicapés ou lorsque ça détruit les équipements publics ». 400 verbalisations ayant déjà été effectuées en 2019 pour stationnement sur les trottoirs et 150 000€ dépensés pour sécuriser le piéton circulant sur la voie publique.

Une réunion qui s'est terminée avec quelques annonces puisque la place au niveau de la rue du Général De Gaulle va être refaite et les travaux du fil vert (parcours pédestre du Haut Carriet vers le Vieux Lormont) vont commencer. Quant à la souscription lancée pour le lavoir, elle a permis de récupérer assez d'argent pour lancer la première phase. Les travaux devant débuter en septembre.

Prochain atelier: Alpilles Vincennes Bois Fleuri, le 12 septembre à 17h à la salle d'apparat de l'ECG

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
2227
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires