Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/01/21 | Un projet de centre de recherche et de développement sur les spiritueux à Cognac

    Lire

    La filière cognac va créer un centre de recherche et développement, de collaboration et de formation dédié à l'innovation pour la compétitivité. Le projet s'inscrit dans un site d'environ 8 000 m2 en bord de Charente. L'objectif est de rassembler plusieurs branches de la filière pour l'aider à rester compétitive dans la société de demain. Le développement durable sera également au cœur des projets. Le bâtiment sera d'ailleurs pensé en ce sens.

  • 24/01/21 | France Relance : près de 5,5 millions d'euros pour l'université de Poitiers

    Lire

    Six projets portés par l'université de Poitiers ont été retenus dans le cadre de l'appel à projet « Rénovation thermique des habitats » prévu dans le cadre de France Relance. Ainsi, neuf bâtiments du campus poitevin feront l'objet de travaux de rénovation thermique et énergétique ou de remplacement de chaudière à l'horizon 2023. Le montant alloué par l'État pour ces chantiers représente un total de 5 467 000 euros.

  • 22/01/21 | Aéroport de Bordeaux : Décès de Pascal Personne

    Lire

    En poste depuis 2004, c’est pour "impératifs de santé" que Pascal Personne a démissioné de ses fonctions de Président du Directoire et de directeur de l'Aéroport de Bordeaux au 14 janvier. On apprend ce vendredi sa disparition. "Un homme de convictions et de dialogue qui par sa vision et son engagement aura marqué de son empreinte la plate-forme aéroportuaire pour la hisser dans le haut du tableau des aéroports français", lui rend hommage Patrick Seguin, Président de la CCI Bordeaux Gironde. Sous sa direction, l'aéroport sera passé de 3M de passagers à près de 8M et aura vu se créé le terminal Billi dédié au low cost.

  • 22/01/21 | Bayonne: accès au complexe sportif de la Floride éclairé dès 6h30!

    Lire

    La période de couvre-feu ne rend plus accessible les installations sportives municipales bayonnaises à partir de 17h30. Afin de permettre à ce public de pratiquer une activité sportive, en dehors des heures de travail, la Ville de Bayonne a décidé d'ouvrir et d'éclairer le terrain de rugby en synthétique et la piste d'athlétisme du complexe de la Floride, dès 6h30 le matin. Il sera donc possible aux adeptes de la course à pied de s'adonner à leur activité sur un site adapté et éclairé 7 jours sur 7 pendant toute la période du couvre-feu dès samedi 23 janvier.

  • 22/01/21 | Signature d'une convention entre la Région et la CCI

    Lire

    Ce jeudi, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, ont signé une convention cadre de partenariat pour le développement économique des entreprises néo-aquitaines. Le but : anticiper et accompagner les transitions régionales numériques, écologiques et énergétiques. Mais aussi d’apporter un soutien aux entreprises qui souffrent de la crise, poursuivre le renforcement les filières régionales prioritaires ou encore améliorer la performance industrielle des entreprises régionales et déployer le dispositif "usine du futur".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : clôture des rencontres du Grand Débat National

07/03/2019 | Ils étaient une quinzaine à assister, hier soir, à la dernière rencontre lormontaise du Grand Débat National sur le thème « Démocratie et citoyenneté ».

Lormont grand débat national une

Hier soir, salle Castelldefels, c'est une quinzaine de personnes qui a répondu à l'appel de la ville de Lormont pour participer à la dernière rencontre organisée dans le cadre du Grand Débat National. Cette soirée sur le thème « Démocratie et citoyenneté » et animée par le service Démocratie Participative de la municipalité, s'est déroulée en présence de Jean Touzeau, Maire de la commune, de Jean Bac, responsable du pôle participation des habitants et quotidienneté, de Sébastien Machefel, chargé de mission politique et de Yasmina Boultam, adjointe à la citoyenneté de la ville.

Ils étaient donc une quinzaine à participer hier soir à la dernière rencontre lormontaise organisée dans le cadre du Grand Débat National. Une soirée sur le thème « Démocratie et citoyenneté » qui faisait suite à trois autres rendez-vous : la transition écologique le 26 février, la fiscalité le 28 février et l'organisation de l’État et des services publics le 4 mars dernier. Calmes et respectueux mais très motivés, les participants ont donc pu échanger durant près de deux heures pour un débat de qualité.

La démocratie, parlons-en... un vaste chantier

 

« La démocratie ? Un grand mot ! », « Plus on est pauvre, plus on est éloigné de l'oligarchie ». D'entrée de jeu, le ton est donné et montre la défiance de la population à l'égard des politiques. Leur recours ? Internet (« c'est par là qu'on communique »). Reste que le désamour est consommé, surtout vis à vis des hautes castes du pouvoir. Et l'envie, -à l'exemple de Marc Bœuf qui donnait régulièrement la parole à ses électeurs,- de demander aux élus de rendre compte de leur mandat tous les trois à six mois, pas très loin. Une occasion (que beaucoup n'ont pas oubliée) pour l'élu girondin, de maintenir le contact avec ses électeurs et qu'ils souhaiteraient remettre au goût du jour « pour rouvrir le dialogue et permettre aux personnes de se mobiliser, de s'intéresser à la vie publique ». Mais cela ne dépend-t-il que des élus ? De l'avis général, la question de fond demeure surtout le peu de participation des citoyens à la vie publique. Un problème dont la solution pourrait passer par une éducation dès l'enfance pour sensibiliser les jeunes. Reste que certains élus comme les députés, pourtant en lien avec le territoire, semblent inaccessibles : « On n'a pas accès à eux. Et c'est pire au niveau européen ». « Pour participer, il faudrait redescendre au niveau local ; mettre en place une décentralisation qui ramènerait les prérogatives aux régions, départements, mairies ». Preuve que la verticalité du pouvoir ne fait plus recette. Certains, hardis, allant même jusqu'à proposer l'intégration au sein des mairies, de citoyens qui auraient un rôle décisionnaire -et non plus seulement consultatif-, au même titre que le Maire.

D'autres, plus optimistes, notent que « même si du point de vue du vote, la démocratie, c'est une catastrophe », il y a à Lormont près de 350 associations qui s'impliquent, « un activisme social ».

Également mis en cause : les médias et le manque d'information des citoyens quant aux enjeux des élections européennes.

Élections et participation à l'ère numérique : Une question difficile

Autre question épineuse : celle des élections, avec en tête de liste, un plébiscite pour la reconnaissance du vote blanc. Mais « que faire si son taux est supérieur à 50% des suffrages exprimés ? Annuler le tour ? »

Également abordé : le choix du vote dominical, jour où le citoyen a parfois du mal à sortir de chez lui pour accomplir son devoir. L'idée d'un vote en semaine avec prise de RTT « spéciales élections » ou une absence négociée durant les heures de travail mais avec un contrôle sous peine de ne pas être rémunéré est lancée. Comme quoi...

Ère numérique oblige, internet s'invite aussi dans le débat. Perte de lien avec les élus pour certains (« on dialogue avec un écran ») ou parcours du combattant pour d'autres (« beaucoup de gens -surtout âgés- ne participent plus car ils ne maîtrisent pas l'outil ou ne savent pas ou aller sur la toile »), le web comporte quand même quelques avantages : « on pourrait voter de n'importe où et sans s'embêter avec la paperasse des demandes de procuration ».

Et quid du vote obligatoire (couplé avec la reconnaissance du vote blanc) ? Ou encore du tirage au sort de citoyens pour participer à certaines assemblées ? Pour Jean Touzeau, « nous sommes dans un contexte très compliquée. Je suis favorable à ce que tout le monde vote. Ce qui implique la reconnaissance du vote blanc mais aussi une sanction en cas de désistement. Et là, c'est une limite à la liberté individuelle, un de nos grands principes ».

Citoyenneté et démocratie participative en danger ?

« Côté démocratie participative, on a essayé d'innover dès 1995 avec les comités de quartiers pour avoir un contre-pouvoir, poursuit-il, mais ça n'a pas fonctionné. Aujourd'hui, avec les conseils de quartiers, ça va mieux ».

Rappelant aussi l'importance de la vie associative lormontaise, l'élu est aussitôt repris par une participante : « les associations vivent les mêmes difficultés en terme de démocratie qu'un État tel que la France. Il est difficile d'avoir trois personnes dans un bureau car les gens ne se sentent pas capables. Il y a un vrai problème d'accessibilité à ces compétences ».

« Lormont, c'est 24 000 habitants dont les deux tiers en zones prioritaires, 3000 demandeurs d'emplois et 50% de la ville aux minimas sociaux. Notre problème c'est l'emploi », poursuit le Maire de cette ville forte de 50% de logements sociaux qui mise sur la mixité sociale (« l'avenir à Lormont »), tente d'analyser au cas par cas, de faire du « cousu main ». Pour finalement se rendre à l'évidence : « une part importante du peuple français ne croit plus à l'action publique et une frange de la population s'en éloigne ». Un écueil que la municipalité a souhaité contrer par la mise en place des Rencontres Citoyennes depuis quatre ans. « Un moyen de rester à l'écoute et d'apprendre de l'autre avec les ateliers de co-construction, véritable démarche volontariste du citoyen » précise Yasmina Boultam.

La soirée touche à sa fin et les avis sont partagés. Entre ceux qui se disent atterrés par ce qu'ils ont vu lors d'une visite à l'Assemblée Nationale et les attitudes « dignes de mômes de CM2 » de certains députés et ceux qui rendent hommage au premier magistrat de la commune : « Touzeau, pour son salaire de maire, il bosse 24/24h et 7/7j. Personne ne le ferait pour sa boîte ». Le mot de la fin est pour évoquer le fameux RIC, étrangement absent des débats de la soirée : « En Suisse, les décisions sont prises par canton. En 2018, ils ont connu huit référendums. Vous vous y voyez, vous ? »

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3006
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires