30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : Dernières rencontres citoyennes placées sous le signe du renouveau pour Lissandre

04/03/2022 | Jean Touzeau, Maire de la commune (à gauche) a animé les débats en compagnie, notamment de Philippe Quertinmont, adjoint au projet de ville, politique de la ville et urbanisme et de Yasmina Boultam, élue Ville vivante.

RC lissandre une

Dernière rencontre citoyenne de la cession 2021-2022, la réunion qui concernait le quartier de Lissandre s'est déroulée cette semaine devant un public attentif. L'occasion pour Jean Touzeau, Maire de la commune, d'évoquer devant les habitants présents, l'ensemble des différents problèmes (souvent de circulation) mentionnés par la population, mais aussi, d'aborder avec eux, certains grands dossiers relatifs au tourisme, à la culture ou aux transports.

Tout comme pour les précédents rendez-vous, c'est par un rappel des événements qui ont marqué la commune le soir du 31 décembre dernier qu'a débuté la réunion de Lissandre. L'occasion, pour Philippe Quertinmont, adjoint au projet de ville, politique de la ville et urbanisme de noter « l'exceptionnel travail de la police » avant de rappeler que maintenant, « c'était à la justice d'intervenir ».

Des problèmes récurrents de voirie et de circulation

Puis l'élu a répondu aux diverses doléances concernant les dossiers en cours.

Ainsi, concernant la remise en état du chemin du Bouleau, « nous avons validé la décision de conforter les coteaux situés au dessus. Un travail prévu à l'automne dernier et reporté de quelques mois car il fallait que Bordeaux Métropole qui co-finance ces travaux, avance de son côté », a-t-il spécifié.

Concernant les nuisances liées aux chantiers (Pichet), une réunion a été organisée avec le responsable de l'entreprise. Et des règles de circulation des camions ont été établies pour limiter la gène des riverains.

Pour ce qu'il en est du schéma de circulation « pas toujours respecté » : « ce ne sont pas des aménagements qu'il faut, mais une présence policière régulière et qui verbalise », a précisé l'élu avant de rappeler que « dans tous les quartiers, il y a un problème de civisme au volant qui est permanent ». Des opérations de police vont être mises en place le matin pour y palier.

Quant au devenir de la rue Sourbès : elle restera un chemin et ne sera jamais rouverte à la circulation. La municipalité a, par ailleurs, fait une demande pour que ce passage devienne une voie verte.

Un quartier diversifié et en pleine valorisation

Concernant les grandes transformations du quartier, Jean Touzeau, maire de la commune, a souhaité revenir sur le projet des Cascades. « On a mis du temps à porter ce projet qui est un atout dans le cadre du schéma de tourisme métropolitain », a-t-il expliqué. L'élu a également rappelé qu'un « gros travail avait été fait au niveau de la Métropole pour la refondation de ce tourisme afin d'orienter également les visiteurs vers la rive droite et ses attraits. » A noter que « le projet des Cascades, a insisté le maire, est porté, au même titre que les grands projets d'urbanisme, comme un projet pilote ».

En ce qui concerne la reconquête des friches par le logement : « A Lormont, le logement se réalise progressivement et sur des friches industrielles. On ne minéralise pas les espaces naturels », a-t-il noté. Une mesure préconisée dans toutes les politiques nationales au nom de la préservation de l'environnement.

Pour la Ferme de Pauline, il a rappelé le côté innovant de l'initiative. Et concernant le domaine de Valmont, le fait qu'il allait accueillir la Maison des Écritures et avait vocation à devenir un pôle culturel.

Enfin, le maire a souhaité aborder deux dossiers qui commencent à prendre de l'importance.

Le premier concerne la Garonne. « On a tourné le dos au fleuve alors que c'est une formidable richesse. Dans le cadre d'un regard plus global de la Métropole, j'ai proposé que l'on puisse travailler sur les mobilités et qu'il y ait à Lissandre, un équipement comparable à celui qui est en bas de Lormont [BatCub, ndlr] » Des études vont être lancées cette année pour que cet équipement soit réalisé. « Un équipement qui serait aussi utile pour le transport du fret car il éviterait d'amener les camions en centre ville », a-t-il précisé.

Autre dossier d'importance : celui du téléphérique. Son but ? Tenter d'apporter une réponse au franchissement de la Garonne. « Sur le plan budgétaire, cela ne nécessite pas d'aménagement de voirie et représente un gros gain de temps (8-10 mn entre Buttinière et Achard contre 40mn aujourd'hui par le tram) », note l'élu qui précise aussi que « ça permettrait de recomposer les réseaux de bus avec des aires pour déposer les voitures à l'extérieur de la Rocade. A titre personnel, je préconise qu'on utilise, pour le téléphérique, l'axe où passe le tramway (avenue Carnot). Pour le téléphérique, la réalisation est possible en 4 à 5 ans, contre 10-15 ans pour un pont » a-t-il expliqué.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
29878
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires