Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/20 | 528 000 euros pour les quartiers prioritaires d'Angoulême

    Lire

    Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville et du Logement ont dévoilé les enveloppes budgétaires accordées aux 80 « cités éducatives » de France. Parmi elles, les quartiers de Bel-Air-Grand-Font et de Basseau-Grande-Garenne d'Angoulême qui bénéficieront de 176 000 euros par an sur trois ans, entre 2020 et 2022. Ces secteurs sont déjà reconnus « quartiers de reconquête républicaine » et le financement accordé vise à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire.

  • 21/02/20 | Le 11e concours français de la harpe s'invite à Limoges

    Lire

    Une centaine de harpistes internationaux est attendue à Limoges du vendredi 28 février au dimanche 1er mars pour la 11e édition du concours national de la harpe. Organisé en partenariat avec le conseil municipal et le conservatoire de la ville, le concours aura lieu à l'auditorium du conservatoire et dans la salle Louis Longequeue de la mairie. La harpiste lauréate internationale Mélanie Laurent y tiendra un récital le vendredi dès 20h. L'entrée est libre et gratuite sur les trois jours. Programme complet : programme-concours-harpe

  • 21/02/20 | Le Poitou en force au Salon International de l’Agriculture à Paris

    Lire

    C’est la troisième fois que la marque Poitou participe au Salon International de l’Agriculture qui a lieu cette année à Paris du 22 février au 1er mars. Les Départements de la Vienne et des Deux-Sèvres ont prévu pour cette nouvelle édition un stand de 71m2 regroupant une quinzaine de producteurs tout au long de la semaine. Une immersion totale en pays poitevin avec des shows culinaires, des ventes de produits locaux et la promotion touristique de cette belle région.

  • 21/02/20 | L'entreprise Sobéval à Boulazac dépose plainte après la vidéo de L214

    Lire

    L'abattoir de la Sobeval à Boulazac réagit après la vidéo de l'association L214. Il récuse les accusations de manquements multiples à la réglementation et annonce qu'il va porter plainte pour diffamation publique contre l’association L214. Par communiqué la Sobéval précise qu'"elle est agréée par les autorités françaises pour ces méthodes d'abattage. Elle reprend les propos de la préfecture de la Dordogne pour qui "il n'y a pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation."

  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : le Markethon, une arme nouvelle contre le chômage

07/11/2019 | La première édition du Markethon de Lormont a rassemblé une trentaine de participants.

markethon lormont une

Créé il y a une dizaine d'années et implanté depuis cinq ans en Gironde, le Markethon, sorte de marché-marathon de l'emploi a eu lieu pour la première fois à Lormont ce mardi. Une initiative insolite portée par l'association AGIRabcd (Association Générale des Intervenants Retraités en vue d'Actions de Bénévoles pour la Coopération et le Développement) permettant à des demandeurs d'emploi d'aller démarcher les entreprises locales pour faire avec elles, le bilan de leurs besoins. Une démarche atypique à laquelle ont participé une trentaine de lormontais.

Ils étaient trente-trois à participer ce mardi, à la première édition lormontaise du Markethon. Trente-trois demandeurs d'emplois à se présenter sur la ligne de départ, en cette matinée pluvieuse, pour aller, par groupes de deux ou trois, démarcher quelques unes des 450 entreprises préalablement ciblées sur le territoire de la commune. Une initiative originale imaginée il y a une dizaine d'années par l'association AGIRabcd pour lutter contre le chômage : « A l'origine, le Markethon était thématique et prévu pour répondre à un besoin saisonnier (tourisme, agriculture...). Puis, il y a 7 ou 8 ans, nous avons eu envie de le développer pour lui permettre de s’adresser à toutes les populations et à tous les métiers », précise Jean-Pierre Soulé, délégué régional Nouvelle-Aquitaine de l'association. Déjà déployée plus particulièrement dans le sud de la France (Occitanie et PACA), cette opération s'implante donc à Lormont, sixième ville de Gironde à l’accueillir après Talence, Eysines, Bordeaux, Libourne et Langon ; le responsable espérant, à terme, couvrir la France entière.

Une démarche insolite

Le principe est simple : préparés en amont, briefés et armés d'un plan, d'un argumentaire et de documents à faire remplir par les chefs d'entreprises rencontrés, les candidats se répartissent sur les 46 secteurs de la ville ; chaque secteur comprenant cinq ou six entreprises à « visiter ». « L'objectif n'est pas de les envoyer démarcher des sociétés pour chercher du travail mais d'établir un premier contact avec elles, leur permettre de découvrir de nouveaux domaines d'activité et analyser les besoins des structures rencontrées. Le but étant de débusquer un maximum d'emplois cachés (70% du marché!). C'est de la discussion, de la communication avec l'artisan ou l'employeur que peuvent naître des postes », argumente le responsable qui mise sur l'adaptabilité :« On n'est pas dans quelque chose de figé. L'intérêt est de sortir de ce qui est formel, cloisonné ». Une rencontre avec le monde du travail que les candidats ont effectuée en binômes afin de créer une émulation et leur permettre de se rassurer mutuellement. Un moyen, pour eux, de démystifier l'entretien avec l'employeur. « Et ce d'autant plus qu'il n'y a pas d'enjeu. Le but n’est pas de laisser son CV (même s'il leur a fortement été recommandé de se munir de quelques exemplaires de ce document, au cas où...), mais d'aller chercher l'emploi qui peut bénéficier à l'ensemble du groupe », poursuit-il.

markethon lormont

Une initiative, fruit d'un travail en équipe

Une initiative qui a nécessité le concours de plusieurs partenaires (Mission locale de Lormont, PLIE des Hauts de Garonne et le Pôle-Emploi de Lormont) et dans laquelle la Mairie a occupé un rôle déterminant. « Notre but est d'approcher les maires -qui sont les décideurs- pour travailler avec eux, la Mairie étant l'élément centralisateur de toute opération. Nous les accompagnons et si leurs effectifs sont trop réduits, nous faisons parfois des Markethons « clé en main ». La municipalité se contentant alors d'organiser des réunions avec les différents partenaires et nous nous occupons du reste (l'administratif, trouver les entreprises...) », poursuit Jean-Pierre Soulé. Un travail préalable qui passe aussi par la préparation des candidats au travers de réunions d'information et d'ateliers : « Nous leur expliquons en quoi consiste cette initiative, le comportement qu'ils doivent avoir et comment se positionner pour poser les bonnes questions. Des ateliers théâtre sont aussi mis en place pour les aider à gagner en confiance », précise Arnaud Alibert, responsable du Service Emploi de la ville de Lormont. Possédant des profils très variés et tous domiciliés à Lormont (« un choix de la ville pour favoriser les demandeurs d'emploi du secteur et faciliter la gestion de cette première édition en limitant le nombre de candidats »), les participants se sont révélés plutôt jeunes ; 50% d'entre eux ayant entre 18 et 25 ans. « Ce sont justement eux qui ont le plus de mal à rencontrer un employeur dans de bonnes conditions car ils n'ont pas d'expérience. Cela leur permettra d'en acquérir ; peu importe les résultats du Markethon », note le représentant d'AGIRabcd, ciblant ainsi un autre intérêt de cette opération qui concernait toutes les entreprises privées de la ville susceptibles d'embaucher, tous secteurs d'activité confondus. Préparés en amont, les candidats bénéficient aussi d'un suivi par la suite et notamment d'une aide de Pôle Emploi pour préparer aux éventuels entretiens de recrutement, ceux qui sont concernés. « Les participants sont prioritaires sur les annonces pendant 6 à 8 semaines. Ils vont se positionner sur une offre (même si ce n'est pas eux qui ont visité l'entreprise, toutes les offres étant mises en commun) et revenir vers nous pour être accompagnés. Et dans 15 jours, on aura des gens qui seront partis en réunion ou en entretien », se félicite Jean-Pierre Soulé.

De fait, 207 des 450 entreprises (d’ailleurs prévenues à l'avance) ont été visitées ; 128 d'entre elles ayant accueilli des candidats qui sont au final revenus avec 68 offres dont 14 CDI et 35 CDD. Un résultat encourageant pour cette commune dont le taux de chômage en 2016 était de 25% (contre 8,5% pour la France au deuxième trimestre 2019 ; chiffres INSEE).

Le responsable d'AGIRabcd affirmant pour sa part que 20% des participants peuvent trouver un emploi par ce biais.

A noter que le prochain et dernier Markethon de l'année est prévu le 19 novembre à Langon (Salle François Mauriac).

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
6172
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires