Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/21 | Tartas se dote d'une unité de bioéthanol

    Lire

    A Tartas dans les Landes, la société Rayonier AM Avébène est l'un des plus importants producteurs mondial de cellulose de spécialités, raffinée à partir de la pâte à bois, et utilisée par les industries pharmaceutiques, alimentaires ou encore de la construction. Souhaitant s'engager dans la transition énergétique, la société va convertir le site en unité de production de biocarburant en construisant sur place une unité de production de bioéthanol de deuxième génération.

  • 30/11/21 | Recyclage des friches : 101 nouveaux projets retenus

    Lire

    Le 19 novembre, les lauréats du deuxième appel à projets pour le recyclage des friches ont été dévoilés. En Nouvelle-Aquitaine, 101 projets ont été retenus. Les projets sélectionnés vont permettre de développer des logements sociaux ainsi que les démarches en matière de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. En Nouvelle-Aquitaine, l'enveloppe consacrée au recyclage de friches et de fonciers artificialisés s'élève à 29,6 M€. Lors d'un premier appel à projet "fond friches" 66 lauréats avaient été retenus pour une dotation globale de 23 M€.

  • 30/11/21 | Francis Cabrel soutient la calendreta de Pessac !

    Lire

    L'école associative de Pessac La Calandreta de la Dauna propose un enseignement immersif en langue occitane. Afin de promouvoir l'école et la langue occitane, elle a décidé d'organiser une tombola dont un des 14 lots est une guitare offerte par Francis Cabrel, fervent défenseur de la langue. Les billets sont en vente du 1er décembre au 9 janvier et le tirage aura lieu le 15 janvier. Toutes les infos et les billets sont disponibles sur le site de l'école

  • 30/11/21 | Métiers : Une soirée pour découvrir le secteur du digital

    Lire

    Le 8 décembre de 18h à 21h, le Crédit Agricole lance « Youzful // Cafés », des événements inédits pour informer et accompagner les jeunes dans leur orientation professionnelle. Lors de cette soirée en ligne, ils pourront notamment participer à un atelier collaboratif sur les métiers du digital animé par un expert, assister à des conférences et échanger avec des professionnels afin d'affiner leur projet de carrière et savoir si oui ou non ce secteur est fait pour eux. Inscriptions obligatoires avant le 6 décembre : https://job.wiz.bi/mbgkx / carla@wizbii.com / 06 69 67 11 16.

  • 29/11/21 | Bioval cherche à remplacer les additifs dans l'alimentation

    Lire

    Le remplacement des additifs dans la filière agro-alimentaire est un enjeu majeur. En Vienne, le projet Bioval a pour ambition d'apporter de nouvelles solutions à cette problématique en proposant des substituts aux additifs dans les secteurs de l'agro-alimentaire et de la cosmétique. L'objectif est d'étudier les possibilités de valorisation de la biomasse végétale pour l'obtention de nouveaux ingrédients naturels. Ce projet se fera en collaboration avec le centre de recherche technologique Agir, basé en Gironde.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : le retour des rencontres citoyennes

22/11/2021 | A l'occasion de la reprise des rencontres citoyennes, Jean Touzeau, maire de Lormont, revient sur les ressorts de la démocratie participative mise en place dans sa commune.

rencontres citoyennes 2021 une

Après deux ans d'interruption en raison de la crise sanitaire, Lormont s'apprête à renouer avec ses désormais traditionnelles rencontres citoyennes. Une initiative instaurée en 2014 et qui s'inscrit pleinement dans le cadre de la démarche de démocratie participative chère à la municipalité. A partir de la semaine prochaine et jusqu'au 1er mars 2022, les habitants des différents quartiers (Bourg Doyen et Verdière, Hauts de Lormont, Carriet, Saint-Hilaire et La Ramade, Alpilles-Vincennes et Bois Fleuri, Génicart Centre, Montaigne et Herriot, ainsi que Lissandre) vont donc être invités à s'exprimer afin d'améliorer la vie autour de chez eux. Jean Touzeau, Maire de la commune dresse un bilan des éditions précédentes et rappelle l'importance de cette démarche.

@qui! : Cette fin d'année marque le grand retour des rencontres citoyennes à Lormont. C'est un rendez-vous important dans la vie de la commune. Comment l'appréhendez-vous ?

Jean Touzeau : Ce qui est intéressant, c'est qu'après cette période extrêmement contrainte, nous puissions retrouver ce qui est, dans la ville de Lormont, un élément essentiel de notre projet de ville, c'est à dire, le lien avec nos administrés, nos habitants et surtout, au-delà de cela, ces espaces qui sont des espaces d'échange, de partage, de propositions, de critiques.

C'est là où nous pouvons ensemble observer tout l'intérêt et la richesse de la commune, c'est à dire, avec ses quartiers, avec cette vie intense qui est celle des habitants et comment on leur permet, au travers de cette démarche, de faire remonter leurs propositions.

On a quand même beaucoup progressé au cours de ces dernières années avec les conseils de quartiers, les conseils citoyens, le conseil municipal des enfants, les jeunes engagés, les conseils des sages, les budgets participatifs.

On a structuré la ville pour faire en sorte que toutes les forces vives et les habitants puissent vraiment porter leurs préoccupations ou leurs propositions sur les quartiers. C'est toute cette organisation-là que nous avions mise en place et qui a montré sa pertinence, que nous refaisons vivre dans cette période de retour.

@! : Y-a-t-il eu une demande de la population ?

J.T. : Nous avions une interrogation : après cette période si difficile où beaucoup de nos habitants se sont repliés sur eux-mêmes, allaient-ils regagner tout ce qui était proposé dans la ville à travers les associations, les services municipaux, etc... Et en peu de temps, on a vu un retour massif vers les pôles culturels, les activités sportives...

Sur ces rencontres citoyennes et ces escales, on sent, aujourd'hui, qu'il y a également une volonté de participation.

Est-ce que ça va vraiment se concrétiser dans ce qui est proposé ? Nous allons le voir car il y a, à la fois, un regard tel que je viens de l'exprimer et aussi, toujours, un certain sentiment de culture de l'individualisme, du repli sur soi, qui est évident. Et ce, d'autant plus qu'au cours des deux dernières années, un certain nombre de pratiques (télétravail, réseaux sociaux...) ont pris une certaine place.

@! : Comment ce retour à la démocratie participative s'annonce-t-il ?

J.T. : On en a une idée plutôt positive grâce au retour des questionnaires qui sont plutôt intéressants. Est-ce que cela va se confirmer aussi dans les réunions ? Je l'espère. La ville est très demandeuse de cette participation citoyenne. C'est vraiment essentiel, pour nous, d'avoir ces espaces de partage et où l'on puisse ainsi faire remonter les propositions des habitants. C'est tout ce qui nous permet de nous appuyer sur des positionnements collectifs plutôt que sur des positionnements uniques ou des services publics.

@! : Y-a-t-il des questions qui reviennent de manière récurrente ?

J.T. : Il y a une question qui nous préoccupe beaucoup : c'est celle de la propreté, c'est à dire, le ramassage des ordures ménagères et l'attitude peu citoyenne d'une partie de nos administrés.

Dans les sondages qui ont été effectués sur des territoires d'habitats collectifs comme les nôtres, on pensait à l'emploi, à la sécurité, mais c'est la propreté et l'hygiène qui est la première préoccupation.

" Des rencontres qui doivent mobiliser les habitants pour en faire des citoyens "

@! : Quel bilan peut-on faire des précédentes rencontres citoyennes et quels apports concrets ont été réalisés grâce à elles ?

J.T. : C'est un bilan que moi, j'estime extrêmement positif car lorsqu'on regarde à l'échelle d'une année, on voit qu'on arrive à prendre en compte à peu près 70% des propositions qui ont été faites par les habitants ou des préoccupations portées par les habitants. Après, le pourcentage qui reste, ce sont des points durs mais qui, pour certains, ne peuvent pas être satisfaits ou concernent des questions qui dépassent le cadre communal.

Côté réalisations, on peut notamment évoquer « Lormont, ville 30 ». La ville est entièrement à 30 km/h ou 50km/h sur deux ou trois axes. C'est vraiment une ville apaisée en termeS de vitesse. C'était une demande de la population. Freiner la vitesse et sécuriser le plus possible, dans une ville où le logement est proche des services, où on a toutes les possibilités de déplacement à pieds, à vélo. Favoriser la sécurité des personnes, c'est la priorité d'un maire.

@! : Favoriser les déplacements doux, c'est d'ailleurs une des priorités de la municipalité...

J.T. : Oui, c'est une de nos orientations politiques premières avec, bien sûr, l'éducation. On a évoqué, tout à l'heure, les questions de propreté, de citoyenneté, d'incivilités, de sécurité, etc... Mais tout tourne autour de l'éducation ; celle des familles, celle des enfants. Et quelque part, ces rencontres citoyennes, ce sont justement des rencontres qui doivent mobiliser les habitants pour en faire des citoyens.

@!: La semaine dernière, a eu lieu, à Lormont, la semaine de la citoyenneté. Vous avez évoqué les conseils de quartier, les rencontres qui vont reprendre... Lormont est vraiment une ville qui est ancrée dans le désir de faire participer la population grâce à la démocratie participative et un travail de co-construction ?

J.T. : Lormont, c'est un laboratoire, c'est à dire un espace dans lequel est portée une multitude d'initiatives, qu'elles soient associatives, municipales, particulières... C'est un véritable laboratoire qui permet ensuite d'évaluer toutes ces initiatives.

Durant la semaine de la citoyenneté, les gens disaient que Lormont était une ville concernée par tout ce qui touche à la dimension citoyenne, le projet de ville. On l'a vu au travers de la semaine de la citoyenneté. On le voit au travers des conseils de quartier. Ça nous permet ainsi, à chaque moment, avec les budgets participatifs également, de porter toute une série de projets ou de propositions émanant des habitants. Personnellement, je crois beaucoup à cette démarche de laboratoire.

 

NDLR : La première des sept rencontres citoyennes 2021-2022 concernera Bourg Doyen et Verdière et a lieu lundi 22 novembre à 17h30 à l'espace Castelldefels.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
2362
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires