Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : Les Folies, un lotissement en quête de tranquillité

15/11/2019 | Pour la seconde fois en trois mois, Jean Touzeau a rendu visite aux habitants du lotissement et a écouté leurs doléances.

les folies de lormont une

Déjà de passage en juillet, Jean Touzeau, Maire de la commune est revenu, il y a quelques jours, aux Folies. L'occasion de dresser un nouveau bilan de la situation de ce lotissement atypique malheureusement miné par des problèmes d’incivilités et de constructions inadaptées aux périodes de canicule. Une rencontre qui s'est notamment déroulée en présence d'Alexis Rousselin, Responsable de l'agence Aquitanis des Hauts de Garonne, de Fabienne Tapon, Responsable du service Développement local et Médiation de la ville et de Yasmina Boultam et Stéphane Peres dit Perey, respectivement adjoints à la citoyenneté et à la culture et l'animation.

Il s'y était engagé. Il l'a fait ! Déjà de passage en juillet pour dresser, avec les habitants des Folies, un état des lieux des différents problèmes afférents à ce lotissement, l'élu avait promis de revenir après l'été pour une seconde rencontre avec les résidents.

Les Folies ? Mais si, souvenez-vous ! Un lotissement atypique aux maisons colorées longeant la bien-nommée rue de Arts et peuplé d'artistes et de créateurs. Un projet ambitieux réalisé en partenariat avec le bailleur social Aquitanis et qui vient de fêter ses deux ans ; l'objectif était alors de permettre à des créatifs d'acquérir leur logement afin de pouvoir également travailler à domicile. Une ambition prometteuse mais, las... force est de constater qu'à l'heure du bilan, les opinions des habitants sont plus que mitigées. Divers problèmes minant leur quotidien.

Des constructions inadaptées aux fortes températures estivales

En cause ? Des maisons dont la conception ne protège pas des fortes chaleurs estivales rencontrées dans le Sud-Ouest. Des périodes de canicule transformant -aux dires mêmes des résidents- ces habitations en fournaises. Un problème d'ailleurs évoqué lors de la dernière rencontre. « Les maisons sont exposées à l'ouest, ce qui fait qu'on a le soleil tout l'après-midi. En septembre, on a encore 24°C à l'intérieur. Ailleurs, c'est 24°C en plein été. Ce ne sont pas les températures qu'on a. Nous, ça fait deux étés qu'on atteint les 40°C », tempête une résidente. Un point de vue que modère Alexis Rousselin : « on a fait des mesures et celles qu'on a pu réaliser ne sont pas vraiment concluantes : on a pris des mesures (de température) dans deux logements des Folies dont l'un était exposé à l'ouest et l'autre non (situé à Génicart). Elles ont été effectuées sur un peu moins de quinze jours. Or, au final, à la même période, il faisait sensiblement plus chaud dans le logement de Génicart. » « Ça ne veut pas dire qu'on ne va pas travailler sur ce point de confort d'été », poursuit-il, rassurant. Seul problème : l'impossibilité de travailler sur l'aspect technique car « aucun défaut n'a été découvert dans les maisons ». Une objection que nuance une habitante : « Pour moi, l'isolation des maisons n'est pas à remettre en cause. Le problème est qu'on est sur un effet thermos. Il n'y a pas de volets pour se protéger durant la journée et comme les jardin sont « visités » la nuit, on ne peut pas ouvrir les fenêtres pour faire baisser la température durant les longues périodes de chaleur. Les maisons étant bien isolées, on garde alors la chaleur au maximum tout le temps ». Un réel souci compte tenu de l'importance des températures estivales sur l'ensemble de la région bordelaise. « On sait éviter la déperdition de chaleur l'hiver mais pas l'isolement l'été », déplore le responsable qui, dans la foulée, propose la mise en place d'un mur végétal pour rafraîchir les extérieurs. Une fausse solution pour les habitants présents, compte tenu de l'impossibilité d'ouvrir les fenêtres pour évacuer la chaleur. Écueil d'ailleurs accentué par la présence de toits en tôle : « l'été, quand ça cogne, le plafond est brûlant ». « Dans les années qui viennent, ça va être un vrai challenge d'adapter, d'imaginer tout ce qui peut répondre aux évolutions climatiques », renchérit Jean Touzeau qui lui, croit beaucoup à l'impact de la nature et notamment aux murs végétaux pour gagner quelques degrés. L'élu rappelant à l'occasion que la mairie est à l'écoute de toute les propositions et « disposée à aider ».

Autre remarque, d'ordre financier, celle-ci : le prix « élevé » du chauffage pour des maisons « soit disant bien isolées et récupérant l'énergie ». « Je paie autant que quand j'étais en appartement avec des radiateurs. Avec la Réglementation Thermique 2012, on n'est pas censé payer aussi cher. », se plaint une habitante. « La consommation moyenne est calculée à 19°C. Elle est basée sur un calcul théorique en fonction des matériaux. Ce que vous m'annoncez, c'est 500€ à 600€ de chauffage annuel. De l'expérience que j'en ai, on est sur quelque chose de normal », lui réfute Alexis Rousselin.

Des problèmes de voisinage et d'incivilités

Autre question abordée à l'occasion de la visite du Maire : les problèmes d'incivilité, voire d'agressions auxquels semblent régulièrement soumis les habitants des Folies. Des soucis qui pour l'élu « ne concernent pas que la rive droite et constituent une préoccupation générale très forte ». Jean Touzeau mettant en avant le côté préventif, éducatif, répressif, voire le volet justice pour régler la question : «  On travaille en complémentarité avec les services de police. Il y a des lois et on les applique avec beaucoup de rigueur ». Médiation, Maison de la justice et du droit, Lormont cité Éducative : autant d'arguments mis en avant par l'élu qui rappelle aussi l'importance de faire le lien avec les parents, de recevoir les familles. Quant à l'obligation de jouissance paisible due par le bailleur : « Il faut que les fauteurs de trouble soient nos locataires et quand ils sont dans l'espace commun, comme ici, ce n'est pas forcément le cas. Il faut aussi un certain nombre de témoignages suffisamment étayés pour pouvoir demander au juge la résiliation du bail », précise Alexis Rousselin qui convient que tout cela n'est pas simple. Alors, quel avenir pour les Folies ? En attendant de trouver une solution plus pérenne, le délégué cohésion police population, les correspondants de nuit mis en place par la Mairie et les voisins solidaires capables de donner l'alerte semblent encore avoir de (beaux) jours devant eux.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ville de Lormont

Partager sur Facebook
Vu par vous
6090
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires