Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

  • 13/12/19 | Attractivité : Bordeaux en décrochage ?

    Lire

    Dans une enquête récemment parue (dévoilée par 20 Minutes) sur la perception de l'attractivité dans 18 métropoles françaises (par Hellowork et le cabinet Hays), Bordeaux arrive en septième position, notamment derrière Rennes, Toulouse Strasbourg ou encore Tours. Dans l'ensemble des six critères d'attractivité (dynamisme économique, marché du travail, qualité de vie, coût de la vie, loisirs/culture et qualité des infrastructures), Bordeaux ne figure qu'une seule fois dans les cinq premières villes, à la cinquième place de la catégorie "loisirs".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : Les Folies, un lotissement en quête de tranquillité

15/11/2019 | Pour la seconde fois en trois mois, Jean Touzeau a rendu visite aux habitants du lotissement et a écouté leurs doléances.

les folies de lormont une

Déjà de passage en juillet, Jean Touzeau, Maire de la commune est revenu, il y a quelques jours, aux Folies. L'occasion de dresser un nouveau bilan de la situation de ce lotissement atypique malheureusement miné par des problèmes d’incivilités et de constructions inadaptées aux périodes de canicule. Une rencontre qui s'est notamment déroulée en présence d'Alexis Rousselin, Responsable de l'agence Aquitanis des Hauts de Garonne, de Fabienne Tapon, Responsable du service Développement local et Médiation de la ville et de Yasmina Boultam et Stéphane Peres dit Perey, respectivement adjoints à la citoyenneté et à la culture et l'animation.

Il s'y était engagé. Il l'a fait ! Déjà de passage en juillet pour dresser, avec les habitants des Folies, un état des lieux des différents problèmes afférents à ce lotissement, l'élu avait promis de revenir après l'été pour une seconde rencontre avec les résidents.

Les Folies ? Mais si, souvenez-vous ! Un lotissement atypique aux maisons colorées longeant la bien-nommée rue de Arts et peuplé d'artistes et de créateurs. Un projet ambitieux réalisé en partenariat avec le bailleur social Aquitanis et qui vient de fêter ses deux ans ; l'objectif était alors de permettre à des créatifs d'acquérir leur logement afin de pouvoir également travailler à domicile. Une ambition prometteuse mais, las... force est de constater qu'à l'heure du bilan, les opinions des habitants sont plus que mitigées. Divers problèmes minant leur quotidien.

Des constructions inadaptées aux fortes températures estivales

En cause ? Des maisons dont la conception ne protège pas des fortes chaleurs estivales rencontrées dans le Sud-Ouest. Des périodes de canicule transformant -aux dires mêmes des résidents- ces habitations en fournaises. Un problème d'ailleurs évoqué lors de la dernière rencontre. « Les maisons sont exposées à l'ouest, ce qui fait qu'on a le soleil tout l'après-midi. En septembre, on a encore 24°C à l'intérieur. Ailleurs, c'est 24°C en plein été. Ce ne sont pas les températures qu'on a. Nous, ça fait deux étés qu'on atteint les 40°C », tempête une résidente. Un point de vue que modère Alexis Rousselin : « on a fait des mesures et celles qu'on a pu réaliser ne sont pas vraiment concluantes : on a pris des mesures (de température) dans deux logements des Folies dont l'un était exposé à l'ouest et l'autre non (situé à Génicart). Elles ont été effectuées sur un peu moins de quinze jours. Or, au final, à la même période, il faisait sensiblement plus chaud dans le logement de Génicart. » « Ça ne veut pas dire qu'on ne va pas travailler sur ce point de confort d'été », poursuit-il, rassurant. Seul problème : l'impossibilité de travailler sur l'aspect technique car « aucun défaut n'a été découvert dans les maisons ». Une objection que nuance une habitante : « Pour moi, l'isolation des maisons n'est pas à remettre en cause. Le problème est qu'on est sur un effet thermos. Il n'y a pas de volets pour se protéger durant la journée et comme les jardin sont « visités » la nuit, on ne peut pas ouvrir les fenêtres pour faire baisser la température durant les longues périodes de chaleur. Les maisons étant bien isolées, on garde alors la chaleur au maximum tout le temps ». Un réel souci compte tenu de l'importance des températures estivales sur l'ensemble de la région bordelaise. « On sait éviter la déperdition de chaleur l'hiver mais pas l'isolement l'été », déplore le responsable qui, dans la foulée, propose la mise en place d'un mur végétal pour rafraîchir les extérieurs. Une fausse solution pour les habitants présents, compte tenu de l'impossibilité d'ouvrir les fenêtres pour évacuer la chaleur. Écueil d'ailleurs accentué par la présence de toits en tôle : « l'été, quand ça cogne, le plafond est brûlant ». « Dans les années qui viennent, ça va être un vrai challenge d'adapter, d'imaginer tout ce qui peut répondre aux évolutions climatiques », renchérit Jean Touzeau qui lui, croit beaucoup à l'impact de la nature et notamment aux murs végétaux pour gagner quelques degrés. L'élu rappelant à l'occasion que la mairie est à l'écoute de toute les propositions et « disposée à aider ».

Autre remarque, d'ordre financier, celle-ci : le prix « élevé » du chauffage pour des maisons « soit disant bien isolées et récupérant l'énergie ». « Je paie autant que quand j'étais en appartement avec des radiateurs. Avec la Réglementation Thermique 2012, on n'est pas censé payer aussi cher. », se plaint une habitante. « La consommation moyenne est calculée à 19°C. Elle est basée sur un calcul théorique en fonction des matériaux. Ce que vous m'annoncez, c'est 500€ à 600€ de chauffage annuel. De l'expérience que j'en ai, on est sur quelque chose de normal », lui réfute Alexis Rousselin.

Des problèmes de voisinage et d'incivilités

Autre question abordée à l'occasion de la visite du Maire : les problèmes d'incivilité, voire d'agressions auxquels semblent régulièrement soumis les habitants des Folies. Des soucis qui pour l'élu « ne concernent pas que la rive droite et constituent une préoccupation générale très forte ». Jean Touzeau mettant en avant le côté préventif, éducatif, répressif, voire le volet justice pour régler la question : «  On travaille en complémentarité avec les services de police. Il y a des lois et on les applique avec beaucoup de rigueur ». Médiation, Maison de la justice et du droit, Lormont cité Éducative : autant d'arguments mis en avant par l'élu qui rappelle aussi l'importance de faire le lien avec les parents, de recevoir les familles. Quant à l'obligation de jouissance paisible due par le bailleur : « Il faut que les fauteurs de trouble soient nos locataires et quand ils sont dans l'espace commun, comme ici, ce n'est pas forcément le cas. Il faut aussi un certain nombre de témoignages suffisamment étayés pour pouvoir demander au juge la résiliation du bail », précise Alexis Rousselin qui convient que tout cela n'est pas simple. Alors, quel avenir pour les Folies ? En attendant de trouver une solution plus pérenne, le délégué cohésion police population, les correspondants de nuit mis en place par la Mairie et les voisins solidaires capables de donner l'alerte semblent encore avoir de (beaux) jours devant eux.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ville de Lormont

Partager sur Facebook
Vu par vous
3713
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires