Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/01/20 | Retraites: mobilisation toujours importante en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Septième journée de manifestations contre la réforme avec une mobilisation élevée en Nouvelle-Aquitaine : 7500 personnes à Bordeaux selon la préfecture, 2000 à Périgueux, 3000 à La Rochelle, un millier à Saintes, 750 à Rochefort, 1500 à Angoulême gilets jaunes en tête, 3000 à Bayonne, 4000 à Pau, 1500 à Mont de Marsan, un millier à Agen, 2000 à Niort, 3000 à Poitiers 600 à Châtellerault, 1200 à Brive, 700 à Guéret.

  • 24/01/20 | Les magasins C&A de Boulazac (24), Pessac et Villenave d'Ornon (33) menacés de fermeture

    Lire

    La direction de C&A a annoncé 30 fermetures de magasins en France lors d’un comité central d’entreprise. Force Ouvrière a communiqué la liste des magasins qui devraient fermer. Trois sont situés dans la région, Pessac et Villenave d’Ornon et celui de Boulazac (24). Installé sur la zone du Ponteix, le magasin de Boulazac fait partie des enseignes historiques de cette zone. Il a ouvert ses portes en 2004. En avril dernier, 14 magasins de l'enseigne avaient déjà fermé en France.

  • 24/01/20 | Ouverture des inscriptions pour Biblio Gironde

    Lire

    Biblio Gironde organise avec 50 bibliothèques du département "Lire, élire...2020". Ainsi, les jeunes âgés de 6 à 16 ans, s'ils le souhaitent, sont invités à s'inscrire avant le 31 janvier pour voter du 2 au 21 juin prochain. Ce concours a pour objectif d'inciter les jeunes à la lecture. Les participants recevront un chèque lire. La sélection des livres est à retrouver ici

  • 24/01/20 | Rdv avec Frédérick Gersal pour les nouvelles histoires du Poitou

    Lire

    Le 25 janvier à 20h30, la salle des fêtes Georges Angéli à Vouneuil-sur-Vienne accueillera le traditionnel spectacle de Frédérick Gersal. Comme chaque dernier samedi de chaque mois, il viendra faire découvrir au public les innombrables pages d’histoires tournées dans le Poitou. Ce samedi, un spectacle gratuit intitulé “saison 2” mettra en scène les nouvelles figures des histoires mais aussi des événements marquants liés au Poitou autour d’un personnage fil rouge: Aliénor d’Aquitaine.

  • 24/01/20 | Contournement d'Oloron : Département et Etat négocient

    Lire

    Lors de ses vœux à la presse, le Préfet des Pyrénées-Atlantiques a évoqué le projet de contournement d'Oloron qui enregistre un surcoût de 15M€. Sa cause : la baisse des effectifs au sein de la DIR qui empêche cette dernière d'assumer la maîtrise œuvre que l'Etat s'était engagé à porter. Sa conséquence : l'Etat demande au Département de financer la moitié du surcoût (7,5M€), lequel n'accepte de payer que la moitié des surcoûts liés au travaux eux-même et non ceux liés à la maîtrise d'oeuvre, soit 4,1 M€. Position que le Préfet s'est dit prêt à relayer auprès de la Préfète de Région.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : Les Folies, un lotissement en quête de tranquillité

15/11/2019 | Pour la seconde fois en trois mois, Jean Touzeau a rendu visite aux habitants du lotissement et a écouté leurs doléances.

les folies de lormont une

Déjà de passage en juillet, Jean Touzeau, Maire de la commune est revenu, il y a quelques jours, aux Folies. L'occasion de dresser un nouveau bilan de la situation de ce lotissement atypique malheureusement miné par des problèmes d’incivilités et de constructions inadaptées aux périodes de canicule. Une rencontre qui s'est notamment déroulée en présence d'Alexis Rousselin, Responsable de l'agence Aquitanis des Hauts de Garonne, de Fabienne Tapon, Responsable du service Développement local et Médiation de la ville et de Yasmina Boultam et Stéphane Peres dit Perey, respectivement adjoints à la citoyenneté et à la culture et l'animation.

Il s'y était engagé. Il l'a fait ! Déjà de passage en juillet pour dresser, avec les habitants des Folies, un état des lieux des différents problèmes afférents à ce lotissement, l'élu avait promis de revenir après l'été pour une seconde rencontre avec les résidents.

Les Folies ? Mais si, souvenez-vous ! Un lotissement atypique aux maisons colorées longeant la bien-nommée rue de Arts et peuplé d'artistes et de créateurs. Un projet ambitieux réalisé en partenariat avec le bailleur social Aquitanis et qui vient de fêter ses deux ans ; l'objectif était alors de permettre à des créatifs d'acquérir leur logement afin de pouvoir également travailler à domicile. Une ambition prometteuse mais, las... force est de constater qu'à l'heure du bilan, les opinions des habitants sont plus que mitigées. Divers problèmes minant leur quotidien.

Des constructions inadaptées aux fortes températures estivales

En cause ? Des maisons dont la conception ne protège pas des fortes chaleurs estivales rencontrées dans le Sud-Ouest. Des périodes de canicule transformant -aux dires mêmes des résidents- ces habitations en fournaises. Un problème d'ailleurs évoqué lors de la dernière rencontre. « Les maisons sont exposées à l'ouest, ce qui fait qu'on a le soleil tout l'après-midi. En septembre, on a encore 24°C à l'intérieur. Ailleurs, c'est 24°C en plein été. Ce ne sont pas les températures qu'on a. Nous, ça fait deux étés qu'on atteint les 40°C », tempête une résidente. Un point de vue que modère Alexis Rousselin : « on a fait des mesures et celles qu'on a pu réaliser ne sont pas vraiment concluantes : on a pris des mesures (de température) dans deux logements des Folies dont l'un était exposé à l'ouest et l'autre non (situé à Génicart). Elles ont été effectuées sur un peu moins de quinze jours. Or, au final, à la même période, il faisait sensiblement plus chaud dans le logement de Génicart. » « Ça ne veut pas dire qu'on ne va pas travailler sur ce point de confort d'été », poursuit-il, rassurant. Seul problème : l'impossibilité de travailler sur l'aspect technique car « aucun défaut n'a été découvert dans les maisons ». Une objection que nuance une habitante : « Pour moi, l'isolation des maisons n'est pas à remettre en cause. Le problème est qu'on est sur un effet thermos. Il n'y a pas de volets pour se protéger durant la journée et comme les jardin sont « visités » la nuit, on ne peut pas ouvrir les fenêtres pour faire baisser la température durant les longues périodes de chaleur. Les maisons étant bien isolées, on garde alors la chaleur au maximum tout le temps ». Un réel souci compte tenu de l'importance des températures estivales sur l'ensemble de la région bordelaise. « On sait éviter la déperdition de chaleur l'hiver mais pas l'isolement l'été », déplore le responsable qui, dans la foulée, propose la mise en place d'un mur végétal pour rafraîchir les extérieurs. Une fausse solution pour les habitants présents, compte tenu de l'impossibilité d'ouvrir les fenêtres pour évacuer la chaleur. Écueil d'ailleurs accentué par la présence de toits en tôle : « l'été, quand ça cogne, le plafond est brûlant ». « Dans les années qui viennent, ça va être un vrai challenge d'adapter, d'imaginer tout ce qui peut répondre aux évolutions climatiques », renchérit Jean Touzeau qui lui, croit beaucoup à l'impact de la nature et notamment aux murs végétaux pour gagner quelques degrés. L'élu rappelant à l'occasion que la mairie est à l'écoute de toute les propositions et « disposée à aider ».

Autre remarque, d'ordre financier, celle-ci : le prix « élevé » du chauffage pour des maisons « soit disant bien isolées et récupérant l'énergie ». « Je paie autant que quand j'étais en appartement avec des radiateurs. Avec la Réglementation Thermique 2012, on n'est pas censé payer aussi cher. », se plaint une habitante. « La consommation moyenne est calculée à 19°C. Elle est basée sur un calcul théorique en fonction des matériaux. Ce que vous m'annoncez, c'est 500€ à 600€ de chauffage annuel. De l'expérience que j'en ai, on est sur quelque chose de normal », lui réfute Alexis Rousselin.

Des problèmes de voisinage et d'incivilités

Autre question abordée à l'occasion de la visite du Maire : les problèmes d'incivilité, voire d'agressions auxquels semblent régulièrement soumis les habitants des Folies. Des soucis qui pour l'élu « ne concernent pas que la rive droite et constituent une préoccupation générale très forte ». Jean Touzeau mettant en avant le côté préventif, éducatif, répressif, voire le volet justice pour régler la question : «  On travaille en complémentarité avec les services de police. Il y a des lois et on les applique avec beaucoup de rigueur ». Médiation, Maison de la justice et du droit, Lormont cité Éducative : autant d'arguments mis en avant par l'élu qui rappelle aussi l'importance de faire le lien avec les parents, de recevoir les familles. Quant à l'obligation de jouissance paisible due par le bailleur : « Il faut que les fauteurs de trouble soient nos locataires et quand ils sont dans l'espace commun, comme ici, ce n'est pas forcément le cas. Il faut aussi un certain nombre de témoignages suffisamment étayés pour pouvoir demander au juge la résiliation du bail », précise Alexis Rousselin qui convient que tout cela n'est pas simple. Alors, quel avenir pour les Folies ? En attendant de trouver une solution plus pérenne, le délégué cohésion police population, les correspondants de nuit mis en place par la Mairie et les voisins solidaires capables de donner l'alerte semblent encore avoir de (beaux) jours devant eux.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ville de Lormont

Partager sur Facebook
Vu par vous
4797
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires