Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lycée Elie Faure de Lormont : des enseignants vent debout contre la réforme Blanquer

05/04/2019 | Ils étaient une cinquantaine à avoir répondu hier soir à l'appel du collectif Elie Faure.

Rencontre collectif Elie faure une

Ils étaient une cinquantaine d'enseignants et de parents d'élèves à avoir, hier soir, répondu à l'appel du collectif Elie Faure et à s'être rendus au lycée général et technologique éponyme de Lormont. Une rencontre qui fait suite à une succession d'événements qui ont déjà secoué l'établissement et dont l'objectif revendiqué est la mise en exergue des difficultés croissantes pour les enseignants d'exercer leur métier. Avec en ligne de mire, la réforme Blanquer. Des enseignants qui ont à cette occasion souhaité communiquer sur le problème dans l'espoir de trouver une solution.

Enseignants et parents d'élèves, ils étaient donc près de cinquante à s'être retrouvés hier soir au Lycée Elie Faure de Lormont. Une rencontre dont l'objectif était d'informer les élèves ainsi que leurs parents, sur la dégradation croissante des conditions d'exercice du métier d'enseignant au sein de l'établissement, de débattre et de tenter de trouver des modes d’actions pour réagir. En cause ? La réforme Blanquer et ses conséquences sur les conditions de travail dans ce lycée autrefois classé Zone d'Education Prioritaire (ZEP), et aujourd'hui particulièrement impacté par les nouvelles mesures. « Bien qu'ayant perdu notre label il y a une dizaine d'années, on en avait gardé toutes les caractéristiques socio-économiques puis qu'un fort taux de parents d'élèves sont employés ou ouvriers ; ce qui nous classe dans une situation unique en Gironde », explique Gérard Clabé, professeur d'histoire Géographie et membre du collectif. Des jeunes moins favorisés socialement mais qui bénéficiaient, en retour, des avantages liés à la ZEP, dont des classes ne dépassant pas trente élèves. Une opportunité qui a pris fin en 2018. Conséquences ? Des manques de moyens en heures et en personnel (« Le montant de la baisse de la dotation horaire pour cette année est de 160 heures de moins que l'an dernier et sept postes ont été supprimés pour la rentrée 2019 »), des classes surchargées (« les effectifs prévisionnels par classe s’annoncent trop élevés dans un établissement où une large part d’élèves connaît des difficultés scolaires ») et une hausse des incivilités et dégradations (car « pas assez d'adultes pour encadrer tous ces jeunes. Et c'est là que nous apprenons que des adultes plus nombreux, il n'y en aura pas puisque le calcul des trente élèves par classe est abandonné »).

 

Des enseignants particulièrement inquiets

 

Autres conséquences ? Des options et sections européennes à plus ou moins long terme, menacées de disparition par la mise en œuvre de la réforme. « Elles pèsent peu dans le contrôle continu, risquent d’être placées à des horaires peu attractifs et ne pourront sans doute pas être compatibles avec toutes les triplettes », précise l'enseignant qui redoute de voir à terme, l’offre de formation du lycée s’appauvrir. Autre pierre d’achoppement : l’instauration de cours le mercredi après-midi, afin de respecter au mieux les choix de spécialités des élèves mais qui « met en péril d’autres actions (association sportive, prépa PACES, prépa Sciences Po…) ». Redoutant de voir le bac devenir un diplôme à valeur locale, «  ce qui risque d’accentuer l’évitement de (notre) lycée », il note également que « l’instauration de 15 épreuves en cours d’année et 6 épreuves finales ou anticipées réduit le rôle d'enseignant à celui d’évaluateur permanent et enlève beaucoup de sens au métier ».

 

Un réseau et le désir de trouver des solutions

 

Considérés comme mis devant le fait accompli par le gouvernement, nombre d'établissements organisent peu à peu la riposte. « Quelques collègues qui ont des enfants scolarisés sont venus car il y a sur la rive droite, tout un réseau d'établissements mobilisés qui se met en place. On va chez les uns, chez les autres en fonction des actions qui sont menées et on se retrouve lors de réunions publiques ou d'assemblées générales ». Des actions qui ne risquent apparemment pas de faiblir : « Beaucoup d'écoles, notamment dans le premier degré, vont être des écoles mortes, occupées, car la réforme Blanquer touche tout le monde, de la maternelle au lycée », note-t-il.

« Le ministre fait une réforme globale, un peu masquée quand même. Et il sur-communique sur quelques aspects qui sont républicains comme le dédoublement des CP dans les zones prioritaires. Mais derrière cet affichage, il y a tout le reste qui n'est pas du tout républicain (c'est à dire l'équité républicaine, l'égalité sur le territoire, la gratuité, le fait que l'école est un pouvoir régalien) ; Tout cela est battu en brèche ».

Une soirée, qui aura, au final, favorisé la «  prise de conscience ». « Il faut continuer d'informer. Resserrer les liens entre tous les établissements. C'est un défi qui nous est lancé et il faut qu'on le relève tous ensemble, les enseignants, les parents et les élèves aussi, puisque ce sont eux qui vont subir les effets négatifs de cette réforme » poursuit Gérard Clabé qui n'envisage pas un instant d'arrêter le mouvement : « j'étais sur une assemblée intersyndicale à la Bourse du travail hier matin et il y avait beaucoup de monde, des gens très motivés, venus de différents établissements de l'école à la fac. Ça fait longtemps que ça va dans ce sens mais cette fois-ci, l' « attaque » est vraiment globale ». Un mouvement qui pourrait d'ailleurs prendre un tour inédit : « beaucoup sont désormais prêts à d'autres actions plus radicales. Normalement, quand les examens arrivent, on arrête tout, mais cette fois, peut-être pourrait-on continuer durant cette période ». Affaire à suivre...

 

Pour communiquer avec le collectif Elie Faure (Lycée de Lormont) : collectifeliefaure@gmail.com

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Collectif Elie Faure

Partager sur Facebook
Vu par vous
5443
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020 Métropole | 24/02/2021

Bordeaux : l'opposition pointe un débat de « désorientation budgétaire »

Maxime Derrien, Directeur du GPV rive droite Métropole | 15/02/2021

Grand Entretien : Maxime Derrien (GPV Rive droite) « La deuxième phase de renouvellement urbain, mettra l'accent sur l'économie et l'insertion »

Véronique Seyral, Vincent Maurin et Pierre Hurmic lors de l'inauguration de la maison du projet Aubiers-Lac Métropole | 09/02/2021

Bordeaux : la Mairie s'installe au cœur des Aubiers

Pierrick Poirier, directeur général de Keolis Métropole | 08/02/2021

Entretien : Pierrick Poirier, DG Keolis Bordeaux Métropole, le réseau urbain ou "la nécessité de s'adapter"

Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020 Métropole | 27/01/2021

Bordeaux : premier conseil municipal de l’année tendu

Jean-François Egron, Alexandre Rubio, Jean-Jacques Puyobrau et Jean Touzeau Métropole | 20/01/2021

Sécurité : les maires de la rive droite tirent la sonnette d’alarme

Alain Anziani, président de Bordeaux  Métropole Métropole | 19/01/2021

Alain Anziani défend « une Métropole des communes »

Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole Métropole | 18/01/2021

« Faire un prix différencié de l’eau selon l’usage », pour le président de Bordeaux Métropole

éducs spé une Métropole | 15/01/2021

Cenon : vers une école de plus en plus inclusive

Alain Anziani, maire de Mérignac lors de ses voeux pour 2021 Métropole | 12/01/2021

« Notre ville reste toujours au service des habitants », Alain Anziani, maire de Mérignac

arbre laïcité une Métropole | 10/12/2020

Mérignac : plantation d'un arbre de la laïcité au collège les Eyquems

Capture d'écran Conseil Bordeaux Métropole novembre 2020 Métropole | 27/11/2020

Covid-19 : Bordeaux Métropole adopte le plan de soutien à l’économie de proximité

Lancement du projet "1 million d'arbres" pour Bordeaux Métropole Métropole | 24/11/2020

Lancement du projet "1 million d'arbres" pour Bordeaux Métropole

Pierre Hurmic Métropole | 21/11/2020

Reconfinement : la Mairie de Bordeaux fait le point sur les dispositifs de solidarité

Mise en place du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance de Lormont Métropole | 19/11/2020

Lormont : Mise en place du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance de la ville