Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Mérignac esquisse 2018

12/01/2018 | Qui dit nouvelle année dit forcément voeux municipaux. Quelques communes de la métropole s'y sont déjà prêtées, c'était ce jeudi le tour de Mérignac. On vous résume.

Mérignac voeux 2018

Parmi le clan des 28, Mérignac occupe bien sûr une place toute particulière. Avec plus de 68 000 habitants, c'est en effet la deuxième plus grande ville du département de la Gironde, abritant notamment un poumon économique fort autour du secteur aéronautique. Ce jeudi, c'est sous le sceau du bonheur, sous toutes ses formes, que le maire Alain Anziani s'est adressé à ses administrés. Avec cette question centrale : est-on heureux à Mérignac ? Dans son discours de voeux 2018, la métropole est un acteur majeur. Voici, en quatre points principaux, l'essentiel à retenir de cette cérémonie municipale.

Tout le bonheur du monde

"Le bonheur d'un individu ne dépend pas que de l'action publique". C'est ainsi qu'Alain Anziani, le maire de Mérignac, a choisi d'introduire ses voeux de l'année 2018. Et puisqu'il faut bien commencer quelque part, autant parler de ce que ce dernier feind de déplorer. "Nous entendons beaucoup parler des nuisances que subissent les habitants de la métropole. Il y aurait trop d'habitants, trop de circulation, trop de constructions" suppose-t-il très certainement à raison. "Lors de la conférence des territoires qui s'est tenue à Cahors le 14 décembre, la plupart des villes de taille moyenne se sont plaintes de l'effondrement de leurs centres-villes, des rideaux baissés, du chômage massif. Nous n'avons pas ces difficultés", a réaffirmé Alain Anziani en soulignant le statut privilégié de la commune qui "offre 53 000 emplois". Évidemment, on voyait mal comment Dassault, Thales, Sabena et l'aéroport auraient pu ne pas être parmi les exemples cités, puisqu'ils l'ont déjà été, entre autres, dans le dernier bilan économique municipal de novembre. À leurs côtés, le tissu associatif, la culture, des infrastructures de transports en commun "performants et qui vont encore s'améliorer" occupent aussi une place. "Ne pensons pas que les habitants viennent ici par hasard (...) J'ai demandé un nouveau baromètre municipal. Les résultats montrent que 94% des mérignacais sont satisfaits de vivre à Mérignac, qu'ils apprécient la qualité des services et ont plutôt confiance en l'avenir". Le propos, bien que logiquement élogieux, est tout de même nuancé. "Nous n'avons pas ces difficultés des villes pauvres, mais nous en avons d'autres. C'est le prix à payer de notre attractivité : la circulation, le stationnement, l'urbanisation, des équipements toujours insuffisants". La rançon du succès, c'est aussi la justification que ne manque jamais d'apporter un certain Alain Juppé face aux problèmes structurants de Bordeaux. Sans la remettre en cause, précisons que le parallèle entre le discours du maire de Bordeaux et de celui de Mérignac comporte aussi quelques nuances.

Roues motrices

Si Alain Anziani apparaît en effet satisfait du fait que Mérignac profite pleinement de l'engouement et de la dynamique de la métropole bordelaise, il n'en oublie pas pour autant les obstacles. La dernière séance extraordinaire du Conseil métropolitain, dont il a rapidement fait le rappel, est d'ailleurs là pour le confirmer. "J'y ai évoqué un ras-le-bol de nos habitants. Notre agglomération semble avoir été surprise par la rapidité de son développement économique". Et même si, assure le maire de Mérignac, "beaucoup a été fait (...) sans doute avions-nous pris vingt ans de retard dans nos décisions sur les infrastructures". Un aveu d'échec ? Répondons à cette question en la contournant. "Le contournement maritime a été un échec économique. Le contournement ferroviaire n'a pas abouti. Le contournement routier a été abandonné. La LGV vient seulement d'être mise en circulation et elle ne vas toujours pas jusqu'à l'Espagne ou à Toulouse (le président de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, partage sans nul doute cette déception), la mise à 2x3 voies de la rocade n'est pas achevée, l'utilisation de la bande d'arrêt d'urgence attend encore une décision préfectorale", a déploré Alain Anziani, tout en soulignant le récent plan adopté par la métropole à ce sujet comprenant notamment un barreau routier entre Langon et Mussidan, du co-voiturage, une volonté d'interdire les poids lourds sur la rocade aux heures de pointe ou de nouvelles pistes cyclables). "La voiture est encore une solution incontournable et pour longtemps, toutes les études le confirment. Nous devons en tirer les conséquences : préparer l'avenir tout en n'oubliant pas le présent et les difficultés quotidiennes de nos habitants". Le récent plan de 220 millions d'euros adopté début décembre pour améliorer la mobilité autour de la zone de l'Aéroparc est sans aucun doute une des manières de le préparer, face à la grogne des institutionnels et des acteurs économiques locaux, d'autant qu'il comprend le prolongement du tramway vers l'aéroport en 2021. Entre temps cela dit, pas sûr que le projet de BHNS entre Saint-Aubin et la gare Saint-Jean arrive aussi tôt que prévu : octobre et la décision du tribunal administratif d'annuler la DUP (déclaration d'utilité publique) du projet sont passés par là...

On construit bien... ou on ne construit pas

Évidemment, la situation problématique du logement sur la métropole n'a pas échappé au maire de Mérignac. "Notre volonté d'une ville agréable à vivre écarte toute densification. Depuis février, nous pouvons appliquer un plan local d'urbanisme qui correspond mieux à notre vision urbaine et depuis, nous avons refusé plus de demandes de permis de construire d'immeubles collectifs que nous n'en avons acceptées. Le virage est pris", assure l'élu, tout en confirmant souhaiter "poursuivre cette orientation". Via une charte du bien construire, qui s'adaptera au cahier des charges de la métropole en matière de qualité de construction autant que de maîtrise des coûts, Mérignac compte aussi "définir avec précision nos attentes en matière d'urbanisme négocié : concertation avec les riverains, respect de l'identité des quartiers pavillonnaires, refus d'une densification excessive, retour de la nature en ville y compris dans les zones du projet 50 000 logements". Plus vite, plus haut, plus fort : voilà visiblement une politique que l'élu socialiste, dans tout les domaines, veut à tout prix éviter.

Social Economy

L'économie municipale et les problématiques sociales ont été les deux derniers points importants évoqués par Alain Anziani. "Nous savons depuis plusieurs années que nous ne pouvons plus attendre de l'État davantage de dotations. Il nous faut affronter cette nouvelle donne financière plus contraignante que par le passé, et ce en tenant l'engagement de ne pas augmenter la pression fiscale. Nous devons le faire d'autant plus que la loi nous impose désormais de ne pas accroître nos dépenses de fonctionnement de plus de 1,2% chaque année (...) cette limite sera difficile à respecter. Ce sera le défi des prochaines années : faire autant, sinon plus, en dépensant moins". Ça sonne bizarrement comme le contraire d'une phrase qu'on a déjà entendu quelque part... "Je me suis prononcé pour une autre logique des finances locales qui reposerait sur un transfert de pouvoir fiscal et donc sur une vraie responsabilité locale. Plus de trente ans après les premières lois de décentralisation, il est temps d'instituer cette autonomie financière des collectivités locales", a terminé Alain Anziani, optimiste. Pas sûr que les tendances gouvernementales adoubent cet argument... 

Enfin, bien que maire d'une commune plutôt privilégiée en matière de difficultés sociales, Mérignac, selon son maire, "doit réserver un peu de sa richesse aux plus pauvres. Prochainement, nous inaugurerons de nouveaux locaux plus fonctionnels du CCAS (...) L'accueil des roms, bulgares, roumains, constitue un enjeu de notre agglomération. Mais in fine, chacun sait que les explusions ne font que déplacer la question d'un lui à un autre". Au rayon des solutions durables, Alain Anziani préfère reparler de ces "emplacements temporaires d'insertion" annoncés par la métropole quelques semaines plus tôt, affirmant d'ailleurs que Mérignac avait pris sa part en choisissant d'en créer un chemin Darwin. Mérignac compte aussi 152 demandeurs d'asile (soit 0,2% de la population de la commune), et le maire s'est montré plutôt conciliant : "nous avons les moyens de les accueillir sans crééer de drame ni porter atteinte à ceux qui habitent ici depuis longtemps". Qu'on se le dise : en 2018, Mérignac restera diplomate.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1929
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires