Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

17/01/20 : Ce 17 et 18 janvier, le parc des expositions de Poitiers accueille le Salon du lycéen et de l'étudiant. Durant ces 2 jours, les visiteurs pourront venir à la rencontre des acteurs de la formation et de l’orientation de la Région.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

14/01/20 : Thomas Cazenave, candidat LREM aux élections municipales de mars prochain à Bordeaux, recevra Stanislas Guerini délégué général du parti, le jeudi 16 janvier.

14/01/20 : 6ème édition du Colloque KLAUS, ce samedi 18 janvier de 9h à 13h, au Pavillon de l'écomusée de Marquèze où chercheurs, techniciens du Parc, acteurs de la filière forêt et élus proposeront des échanges et des débats sur le thème de la forêt et de l'eau.

14/01/20 : A Bordeaux, CGT, FSU et Solidaires et les collectifs de lutte girondins appellent à une marche aux flambeaux le mercredi 15 janvier qui débutera par un rassemblement place Stalingrad à 18h30 pour se terminer Place de la Victoire par un Bal populaire.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/01/20 | Brive-La-Gaillarde retrace la Grande Guerre

    Lire

    "Les mercredis de Michelet" reviennent le 22 janvier 2020 à 14h30, au Centre d'études et musée Edmond-Michelet à Brive-La-Gaillarde. Le Chemin des dames qui a été le théâtre de batailles meurtrières pendant la première guerre mondiale, sera le cœur du thème de la conférence. Intitulée "vie et mort au chemin des Dames" elle sera donnée par Alain Michel, le spécialiste de la Grande Guerre. Il retracera lors de la conférence ce qui fut le quotidien des soldats et des civils durant la Guerre 14-18 en abordant des sujets souvent méconnus.

  • 19/01/20 | Coup de pouce de Bio Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Une hausse de 21% des ventes de produits phytosanitaires en France pour 2018, face à ce constat alarmant la fédération Bio Nouvelle-Aquitaine réagit, regroupant des agriculteurs et des professionnels impliqués pour la transition vers une agriculture biologique. Ils s’engagent à fournir un accompagnement autant technique que psychologique pour les agriculteurs qui souhaitent s’orienter vers le label AB, le seul garantissant aucun produit de synthèse. L’agriculture bio s’impose en solution d’avenir fiable, dans laquelle s’implique la Région avec son programme Néo Terra et sa promesse d’une sortie des pesticides en 2030.

  • 19/01/20 | Le Parc naturel régional des Landes continue l'inventaire du patrimoine bâti à Brocas

    Lire

    Une mission inédite dans laquelle le Parc s'engage à répertorier et présenter le patrimoine bâti aux habitants des 52 communes que compte le Parc naturel des Landes de Gascogne. 13 d'entre elles ont déjà été inventoriées et c'est maintenant la commune de Brocas (40) qui sera concernée dès le 21 janvier. Les habitants pourront croiser Hadrien Rozier et Caroline Bordes, agents en charge de la mission. A l'issue de l'inventaire, une conférence sera proposée aux Brocassais pour une présentation des résultats. Plus d'informations : Inventaire-Landes-de-Gascogne

  • 18/01/20 | Un appel à projets pour le port de Bordeaux

    Lire

    Après le plan de réaménagement du port de plaisance dans le bassin numéro 2 au quartier des Bassins à Flot, c'est au tour du bassin numéro 1 d'entamer une "étude d'optimisation et de valorisation". Dans cette perspective, Bordeaux Port Atlantique lance un appel à projet pour l'implantation de "huit nouvelles embarcations à vocation économique et commerciale" d'ici fin 2020. La direction précise que "tous les projets seront étudiés (à l’exception des établissements de nuit et discothèques)". La date limite des contributions est fixée au 16 mars.

  • 17/01/20 | Les médiathèques du Grand Poitiers font revivre Toni Morrison

    Lire

    La nuit de la lecture revient le 18 janvier 2020 dans les médiathèques du Grand Poitiers pour une traversée polyphonique. Cette année, l'événement littéraire propose des expositions, des déambulations sonores, des jeux littéraires, des lectures théâtrales, des concerts de jazz et de swings, des lectures d’histoires pour les enfants, des lectures accompagnées de chants Gospels. Ce programme a été pensé pour rendre hommage au Prix Nobel de la littérature disparue l'an dernier, Toni Morrison.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Mobilités à Bordeaux : "Un réseau tram et train complet plutôt que le métro"

30/09/2019 | La Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) Nouvelle-Aquitaine est catégorique sur les nécessités en matière de mobilité urbaine.

La ligne D du tramway a de forts enjeux politiques

Les associations d’usagers des transports rassemblées à la FNAUT, ont évoqué, le 20 septembre, les grands enjeux de la mobilité urbaine et inter-urbaine régionale. Les membres de la FNAUT sont unanimes sur deux points : le réseau ferroviaire et tram autour de Bordeaux est à améliorer, et le métro est un projet « irréalisable ». Christan Broucaret, Président de la FNAUT Nouvelle-Aquitaine, évoque des solutions simples et déjà existantes pour relier la métropole à sa périphérie [Jusque dans le Médoc au nord et Créon au sud], mais qui « demandent du courage politique », d’après les associations.

« La Métropole manque de culture des transports, et c’est inquiétant ». Christian Broucaret, Président de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports Nouvelle Aquitaine ne mâche pas ses mots quand à la gestion politique des mobilités par Bordeaux Métropole. En effet, pour ce qui est du développement d’un réseau tram complet, le spécialiste des transports regrette un manque de courage politique. « Si on veut être une métropole, il faut être efficace. Pour la fermeture du Pont de Pierre, et le passage de la ligne D du tram par Fondaudège, les élus ont osé ». Ces critiques ne sont pas gratuites, la FNAUT Nouvelle-Aquitaine a des idées pour un réseau de transport doux traversant toute la métropole.

La FNAUT prône un réseau de transports en commun circulaire

Lorsque la Ligne D et l’extension de la ligne A jusqu’à l’aéroport seront achevées, « 78 % des habitants de la métropole auront le tram à moins de 500m », précise Christian Broucaret. Ce dernier appuie d’ailleurs sur le fait que dans les 22 % restants, la commune de Gradigan dans sa quasi-totalité n’est pas desservie. Pour Dominique Rolland, Président de l’Association Prendre le Tram A Gradignan (PLTA), le projet de la Métropole n’est pas clair : « Deux projets nous sont proposés suite à la concertation de mai. Si sur le papier la Bordeaux Métropole nous montre sa bonne volonté, dans le fond c’est un peu plus compliqué ». En effet, le premier axe de réflexion de la Métropole fait état d’une troisième branche de la ligne de tram B. Cette dernière bifurquerait depuis le campus et viendrait irriguer Talence et Gradignan jusqu’à Beausoleil. Pour PLTA, l’intérêt du raccordement de Gradignan au réseau Tram est double : désengorger la commune, mais aussi permettre à des travailleurs arrivant de Léognan et Cestas, « nombreux » d’après Dominique Rolland, de laisser leur voiture pour terminer leur trajet en tram. L’association Gradignanaise prévient toutefois : « il n’est pas cohérent d’allonger la ligne B si des efforts de renforcement ne sont pas faits en termes d’alimentation électrique et d’aiguillage de retournement, poursuit Dominique Rolland. De nombreux problèmes techniques surviennent entre Peixotto et Saint Nicolas, avec des trams bloquant les voies sans pouvoir se retourner ». Une autre concertation métropolitaine concernant Gradigan a été lancée le 23 septembre dernier.

Le plan du réseau Tram avec les projets de modification de la FNAUT

 Le plan du Tram bordelais avec, en trait fin, les suggestions de la FNAUT Nouvelle-Aquitaine ©FNAUT-NA

Le raccordement de Gradignan au réseau Tram de la métropole n’est pas la seule solution proposée par les adhérents de la FNAUT. Christian Broucaret évoque plusieurs solutions réalisables pour, à terme, avoir un réseau de transport en commun circulaire, recouvrant tout le territoire. « La Ligne D passera par la Halle Sainte Germaine, reprend le Président de la FNAUT Nouvelle-Aquitaine, et nous proposons d’y faire un raccordement tram vers Parempuyre. Quand la gare de Ravezies a été fermée, nous avons perdu 40 % des usagers du Médoc, une liaison tram permettrait de les récupérer ». La Fédération des Usagers du Transports insiste sur la nécessité de relier les lignes de tram entre elles : d’ici 2023 et la Coupe du Monde de Rugby, dont 5 matchs se joueront à Bordeaux, la FNAUT juge indispensable de faire un raccordement entre la ligne B à Bacalan et la ligne C au Parc des Expositions. « Le stade conserverait ainsi la sortie des voitures, tout en permettant d’évacuer plus de monde d’un coup », éclaire Christian Broucaret. La FNAUT propose deux autres solutions : une ligne à côté de la piste cyclable Roger Lapébie, remontant Bouliac et Cenon, pour aller jusqu’à Cracovie en passant par le pont Chaban-Delmas et la place de Latule, au bout des Boulevard. Enfin, quand le pont Simone Veil sera achevé, la FNAUT souhaite un raccordement Aréna-Rive Gauche.

« Les emprises existent déjà »

Les quelques projets évoqués plus haut ne sont pas des idées lancées à la légère. « Les emprises existent déjà, et la majorité de ces idées ne prend pas de place à la voiture », assure Christian Broucaret. En termes de coût, la FNAUT rappelle que le taux de couverture recette/dépenses du tram est de 72 % (contre 17 % pour les bus par exemple), et que réorienter le public vers les modes de déplacement doux comme le tram permet d’économiser sur l’entretien des routes. Les lecteurs les plus concentrés l’auront compris : la FNAUT est catégoriquement opposée à un métro bordelais, « irréalisable et cinq à dix fois plus cher », mais insiste sur la nécessité d’avoir un réseau de tram efficace, avec par endroits des sections souterraines, notamment au croisement des lignes. « Les liaisons souterraines se font en France, et marchent. Il suffit d’aller voir ce qu’il se passe à Lille, Strasbourg, Rouen, ou Nice », conseille Christian Broucaret.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : TBC

Partager sur Facebook
Vu par vous
4535
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires