Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Fibre : 80% de la métropole bordelaise éligible

07/01/2020 | Lors d'un point d'étape ce lundi 6 janvier, l'opérateur Orange, signataire d'un contrat avec la métropole en 2016, a annoncé que 80% des foyers métropolitains étaient éligibles à la fibre optique.

Fibre Bordeaux Métropole

Un peu plus de 80% des logements de Bordeaux Métropole sont éligibles, depuis fin 2019, à la fibre optique. C'est le chiffre avancé ce lundi 6 janvier par l'opérateur Orange, signataire d'un contrat de déploiement en 2016 qui s'était fixé le même horizon que le plan France très haut débit pour rendre éligibles l'ensemble des foyers, à savoir 2022. Dans les faits, le déploiement sur la métropole n'est pas totalement homogène, mais l'horizon 2020 semble confirmer une accélération du déploiement. La métropole n'est pas la seule concernée : au moyen de différents contrats, y compris dans les zones plus rurales, les collectivités mettent la main au portefeuille pour accélérer la cadence.

Quatre ans après la signature d'une convention de déploiement paraphée par Bordeaux Métropole, la préfecture de région et l'opérateur Orange, les trois signataires ont effectué ce lundi 6 janvier un rapide point d'étape sur l'avancement du déploiement du très haut débit dans les communes de la métropole bordelaise. En 2013 déjà, une précédente convention permettait d'envisager un déploiement sur les 26 communes en 2020. À priori, le pari sera tenu. Selon les dernières données communiquées, à fin 2019, entre 80 et 81% des logements de la métropole étaient éligibles à la fibre optique. Le tout s'est fait dans un "esprit de coopération" selon le maire de Carbon-Blanc, Alain Turby, hormis pour l'exception de Martignas-sur-Jalles qui est "aujourd'hui la seule ville de la métropole à disposer de deux réseaux parallèles, ce qui est dommage parce que ça réduit sa capacité d'investissements pour d'autres travaux".

Spécificités communales

"Nous en sommes à la dernière phase de déploiement", a expliqué Patricia Goriaux, directrice Grand-Sud-Ouest chez Orange, tout en justifiant le fait que certaines communes étaient plus en retard que d'autres. "On essaie au maximum d'utiliser des infrastructures existantes pour éviter des travaux de voieries ou la construction de nouveaux édifices. Le déploiement dépend aussi du génie civil du quartier dans lequel on se trouve, c'est lié à ce qu'on peut découvrir lorsqu'on déploie le réseau. En tout cas, ça a démarré en même temps partout sur la métropole. D'ici quelques semaines, nous aurons terminé le déploiement de tout le réseau dans la rue (plus de 1500 kilomètres de fibre et l'installation de 3000 armoires). Derrière, il nous faudra poursuivre le raccordement des logements et des locaux professionnels au réseau".

Dans le détail, l'état d'avancement est en effet hétérogène sur l'ensemble de l'agglomération. Les deux communes les plus en retard sont Saint-Vincent-de-Paul et Ambarès et Lagrave : entre 50 et 60% de chaque commune est éligible. Onze communes sont éligibles entre 60 et 80% (Le Taillan, Eysines, Saint-Médard-en-Jalles, Martignas-sur-Jalles, Pessac, Bouliac, Floirac, Artigues-près-Bordeaux, Lormont, Saint-Louis-de-Montferrand et Ambès). Les communes restantes sont les mieux loties et éligibles à plus de 80% (Bordeaux, Saint-Aubin-de-Médoc, Le Haillan, Blanquefort, Parempuyre, Bruges, Le Bouscat, Bassens, Carbon-Blanc, Mérignac, Talence, Bègles, Gradignan, Villenave d'Ornon et Cenon).

Le chantier n'est pas pour autant terminé, la convention signée en 2016 prévoyant de suivre le plan France très haut débit, qui avait donné un objectif de couverture intégrale en 2022. La dynamique métropolitaine suit l'accélération nationale : au 30 septembre 2019, on dénombrait en France 16,7 millions de locaux éligibles, +34% en un an. En décembre, le gouvernement a lancé une nouvelle consultation publique pour définir un cahier des charges du financement des RIP (Réseaux d'Initiative Publique). Le guichet de financement, lui, prévoit de rouvrir courant janvier. Pour rappel, l'enveloppe totale de l'État est de 3,3 milliards d'euros.

Investissements régionaux

Orange n'a pas manqué de le rappeler, y compris sur la métropole, c'est l'opérateur lui-même, sur ses fonds propres (dont le montant n'a pas été annoncé même si les chiffres officiels évoquaient un plan d'investissement de 15 milliards d'euros pour la période 2015-2018 dont 4,5 milliards pour le raccordement jusqu'au domicile), qui finance le déploiement du réseau fibre dans 240 communes de Nouvelle-Aquitaine, pour environ 890 000 logements éligibles. Selon Philippe Arnoud, directeur très haut débit Sud-Ouest chez Orange, "nous assurons le déploiement sur la quasi-totalité des AMII (Appel à Manifestation d'Intention d'Investissement) de Nouvelle-Aquitaine, à l'exception des communes de La Rochelle et de Tulle (rétrocédées à SFR il y a quelques mois). Dans les RIP (Réseaux d'Initiative Publique), Orange est partenaire en Gironde (456 000 logements), en Charente-Maritime (270 000 logements), dans la Vienne et les Deux-Sèvres (85 000 logements). Enfin, pour les Appels à Manifestation d'Engagement Local (AMEL, pendant rural des AMII), on déploie en Lot-et-Garonne (100 000 logements), dans la Vienne (200 000 logements) et les Deux-Sèvres (70 000 logements). Pour donner un ordre d'idée, le plan Gironde Haut Méga (délégation de service public sur vingt-cinq ans confiée à Orange) est chiffré à 669 millions d'euros dont 115 millions d'argent public. Pour ce qui est de savoir pourquoi le voisin est fibré et pas vous, gageons qu'elle ait pris, comme nous, de bonnes résolutions...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4335
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires