Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

14/01/20 : Thomas Cazenave, candidat LREM aux élections municipales de mars prochain à Bordeaux, recevra Stanislas Guerini délégué général du parti, le jeudi 16 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/20 | Charente : Deux produits à l’honneur à l’Elysée

    Lire

    Les 18 et 19 janvier, le Palais de l’Elysée a organisé une exposition ouverte au public « Fabriqué en France » qui a réuni 120 produits d’entreprises françaises considérés comme emblématiques des territoires locaux. La Charente y était représentée par la tuile galbée la Romane Canal produite par Terreal et le cognac Antique XO produit par Thomas Hine & Co.

  • 20/01/20 | Un observatoire de l'agribashing en Haute-Vienne

    Lire

    Un observatoire départemental de l’agribashing a été installé à Limoges, le 16 janvier, par Georges Salaün, directeur de cabinet du Préfet de la Haute-Vienne et Jean-Philippe Rivaud, Procureur de la République. Il a pour objectif de prévenir et lutter contre les atteintes à la sécurité des exploitations, apporter une réponse commune contre les actions pouvant porter atteinte à l’image de l’agriculture locale et renforcer les liens entre représentants du monde agricole et forces de l’ordre.

  • 20/01/20 | Bruno Belin, élu président du Syndicat Mixte de l’aéroport de Poitiers-Biard

    Lire

    Ce 16 janvier, Bruno Belin, président du Conseil Département de la Vienne, a été élu Président du Syndicat Mixte de l’Aéroport de Poitiers-Biard. « Avec cette nouvelle gouvernance, nous voulons donner une lisibilité à notre exploitant SEALAR jusqu’en 2031. L’aéroport est indispensable pour une grand ville comme Poitiers avec un CHU, une Université et une dynamique économique forte », indique-t-il.

  • 20/01/20 | Découverte de l'alternance dans l'industrie aux portes ouvertes du Pôle formation Adour

    Lire

    Samedi 25 janvier, les sites de Assat (64), Tarnos (40) et Lanne (65) ouvrent leurs portes dès 9h pour informer sur leurs formations en apprentissage. Une visite des plateaux techniques de la chaudronnerie, du soudage ou encore de l'ingénierie est prévue avant des échanges avec les apprentis et formateurs. Les cursus en alternance se font par contrat de professionnalisation ou d'apprentissage, du CAP au Diplôme d'ingénieur en passant par le BTS. Le site : Pôle-formation-Adour

  • 20/01/20 | La Finlande, Guest star de la Maison de l’Europe 47

    Lire

    La Maison de l’Europe Lot-et-Garonne/Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne en partenariat avec le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne, propose une conférence autour de la Finlande le jeudi 23 Janvier à 18h30, avec Ari Tenho, premier secrétaire à l’Ambassade de Finlande en France, Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne et Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe. Conférence gratuite. Inscription au 05 53 66 47 59 ou Par mail : contact@maisoneurope47.eu

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Fibre : 80% de la métropole bordelaise éligible

07/01/2020 | Lors d'un point d'étape ce lundi 6 janvier, l'opérateur Orange, signataire d'un contrat avec la métropole en 2016, a annoncé que 80% des foyers métropolitains étaient éligibles à la fibre optique.

Fibre Bordeaux Métropole

Un peu plus de 80% des logements de Bordeaux Métropole sont éligibles, depuis fin 2019, à la fibre optique. C'est le chiffre avancé ce lundi 6 janvier par l'opérateur Orange, signataire d'un contrat de déploiement en 2016 qui s'était fixé le même horizon que le plan France très haut débit pour rendre éligibles l'ensemble des foyers, à savoir 2022. Dans les faits, le déploiement sur la métropole n'est pas totalement homogène, mais l'horizon 2020 semble confirmer une accélération du déploiement. La métropole n'est pas la seule concernée : au moyen de différents contrats, y compris dans les zones plus rurales, les collectivités mettent la main au portefeuille pour accélérer la cadence.

Quatre ans après la signature d'une convention de déploiement paraphée par Bordeaux Métropole, la préfecture de région et l'opérateur Orange, les trois signataires ont effectué ce lundi 6 janvier un rapide point d'étape sur l'avancement du déploiement du très haut débit dans les communes de la métropole bordelaise. En 2013 déjà, une précédente convention permettait d'envisager un déploiement sur les 26 communes en 2020. À priori, le pari sera tenu. Selon les dernières données communiquées, à fin 2019, entre 80 et 81% des logements de la métropole étaient éligibles à la fibre optique. Le tout s'est fait dans un "esprit de coopération" selon le maire de Carbon-Blanc, Alain Turby, hormis pour l'exception de Martignas-sur-Jalles qui est "aujourd'hui la seule ville de la métropole à disposer de deux réseaux parallèles, ce qui est dommage parce que ça réduit sa capacité d'investissements pour d'autres travaux".

Spécificités communales

"Nous en sommes à la dernière phase de déploiement", a expliqué Patricia Goriaux, directrice Grand-Sud-Ouest chez Orange, tout en justifiant le fait que certaines communes étaient plus en retard que d'autres. "On essaie au maximum d'utiliser des infrastructures existantes pour éviter des travaux de voieries ou la construction de nouveaux édifices. Le déploiement dépend aussi du génie civil du quartier dans lequel on se trouve, c'est lié à ce qu'on peut découvrir lorsqu'on déploie le réseau. En tout cas, ça a démarré en même temps partout sur la métropole. D'ici quelques semaines, nous aurons terminé le déploiement de tout le réseau dans la rue (plus de 1500 kilomètres de fibre et l'installation de 3000 armoires). Derrière, il nous faudra poursuivre le raccordement des logements et des locaux professionnels au réseau".

Dans le détail, l'état d'avancement est en effet hétérogène sur l'ensemble de l'agglomération. Les deux communes les plus en retard sont Saint-Vincent-de-Paul et Ambarès et Lagrave : entre 50 et 60% de chaque commune est éligible. Onze communes sont éligibles entre 60 et 80% (Le Taillan, Eysines, Saint-Médard-en-Jalles, Martignas-sur-Jalles, Pessac, Bouliac, Floirac, Artigues-près-Bordeaux, Lormont, Saint-Louis-de-Montferrand et Ambès). Les communes restantes sont les mieux loties et éligibles à plus de 80% (Bordeaux, Saint-Aubin-de-Médoc, Le Haillan, Blanquefort, Parempuyre, Bruges, Le Bouscat, Bassens, Carbon-Blanc, Mérignac, Talence, Bègles, Gradignan, Villenave d'Ornon et Cenon).

Le chantier n'est pas pour autant terminé, la convention signée en 2016 prévoyant de suivre le plan France très haut débit, qui avait donné un objectif de couverture intégrale en 2022. La dynamique métropolitaine suit l'accélération nationale : au 30 septembre 2019, on dénombrait en France 16,7 millions de locaux éligibles, +34% en un an. En décembre, le gouvernement a lancé une nouvelle consultation publique pour définir un cahier des charges du financement des RIP (Réseaux d'Initiative Publique). Le guichet de financement, lui, prévoit de rouvrir courant janvier. Pour rappel, l'enveloppe totale de l'État est de 3,3 milliards d'euros.

Investissements régionaux

Orange n'a pas manqué de le rappeler, y compris sur la métropole, c'est l'opérateur lui-même, sur ses fonds propres (dont le montant n'a pas été annoncé même si les chiffres officiels évoquaient un plan d'investissement de 15 milliards d'euros pour la période 2015-2018 dont 4,5 milliards pour le raccordement jusqu'au domicile), qui finance le déploiement du réseau fibre dans 240 communes de Nouvelle-Aquitaine, pour environ 890 000 logements éligibles. Selon Philippe Arnoud, directeur très haut débit Sud-Ouest chez Orange, "nous assurons le déploiement sur la quasi-totalité des AMII (Appel à Manifestation d'Intention d'Investissement) de Nouvelle-Aquitaine, à l'exception des communes de La Rochelle et de Tulle (rétrocédées à SFR il y a quelques mois). Dans les RIP (Réseaux d'Initiative Publique), Orange est partenaire en Gironde (456 000 logements), en Charente-Maritime (270 000 logements), dans la Vienne et les Deux-Sèvres (85 000 logements). Enfin, pour les Appels à Manifestation d'Engagement Local (AMEL, pendant rural des AMII), on déploie en Lot-et-Garonne (100 000 logements), dans la Vienne (200 000 logements) et les Deux-Sèvres (70 000 logements). Pour donner un ordre d'idée, le plan Gironde Haut Méga (délégation de service public sur vingt-cinq ans confiée à Orange) est chiffré à 669 millions d'euros dont 115 millions d'argent public. Pour ce qui est de savoir pourquoi le voisin est fibré et pas vous, gageons qu'elle ait pris, comme nous, de bonnes résolutions...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2444
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires