Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/20 | Projet de loi 3D : une plate-forme de concertation en région

    Lire

    Le futur projet de loi 3D, porteur du "nouvel acte de décentralisation" annoncé par Emmanuel Macron à l'issue du grand débat national vise à "transformer les relations entre l’État et les collectivités territoriales". Dans ce cadre, une concertation est organisée à l'échelon régional et départemental entre préfets, élus locaux et acteurs de la société civile autour notamment du logement, du transport et de la transition écologique. Une plate-forme participative permet aussi aux élus, entreprises, syndicats, associations et citoyens, de déposer leurs propositions jusqu'au 15/04.

  • 24/02/20 | Remonter le temps à grande vitesse à Poitiers

    Lire

    Potiers remonte dans le temps ! Elle accueillera l’exposition « L'archéologie à Grande Vitesse : 50 sites fouillés entre Tours et Bordeaux» du 16 avril au 30 août, au Musée Sainte-Croix. Ces fouilles initiées lors du tracé de la LGV en 2009, ont permis de mieux comprendre les anciens rites funéraires mais aussi l’évolution de la flore et la faune il y a 100 millions d’années, en Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine. Créée par LISEA et SNCF RÉSEAU, cette exposition est l’occasion de traverser les âges grâce à des reconstructions 3D, plongeant les visiteurs avec nos cousins, les chasseurs préhistoriques.

  • 23/02/20 | "Economie verte et responsable" à Cap Sciences

    Lire

    Conférence débat le 10 mars (18-20 h) des Amis de Cap Sciences à Bordeaux : « Vers une économie verte et responsable – Défis et initiatives. » Au coeur des échanges:« l’exercice des activités humaines de plus en plus interpellé par l’émergence de préoccupations environnementales. Interviendront, sous la houlette d'Alain Ribet, Robert Pierron, chercheur associé au Centre Associé Régional du CEREQ de Bordeaux, Co-Auteur de « L’économie verte:rupture ou adaptation de la formation et de l’emploi ? », Marc Pena PDG d’une entreprise de recyclage et de traitement des déchets, Bernard Layre président de la chambre d’agriculture des Pyrénées Atlantiques.

  • 23/02/20 | Le projet de contournement routier est de Périgueux via la RN 21 est relancé

    Lire

    Une réunion concernant les aménagements de la RN21 a eu lieu vendredi en présence des préfets de Dordogne et du Lot- et- Garonne, des présidents des deux Départements et des intercommunalités, des députés Michel Lauzzana et Jean-Pierre Cubertafon. Cette rencontre a permis d'échanger sur l'état d'avancement des aménagements en cours pour lesquels une enveloppe de 5,65 M€ est prévue, notamment le projet de contournement routier Est de Périgueux souhaité par le secrétaire d'État aux transports,Jean-Baptiste Djebbari.

  • 22/02/20 | Appel à projets 2020 de la MILDECA de La Rochelle

    Lire

    Le 19 février 2020, la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives lance son appel à projets 2020. Les actions de cette année, couvriront plusieurs champs allant de la prévention jusqu’à la structuration de la lutte contre les addictions sans produits. Pour simplifier les démarches, un site a été mis en place afin de traiter les demandes de subventions : demarches-simplifiees.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Projet hospitalier Bahia : enquête et défaveur

05/07/2019 | Un rapport de commission d'enquête sur le projet de centre hospitalier Bahia récemment rendu public se prononce défavorablement à la poursuite d'une partie des travaux.

Bahia

Dans un rapport rendu ce jeudi, une commission d'enquête a rendu un avis défavorable à la deuxième phase du projet Bahia regroupant la Maison de Santé Protestante Bagatelle et l'hôpital des armées Robert-Picqué. Dans une note de deux pages, le rapport évoque un dossier "confus et embrouillé". Cette décision intervient juste avant la mise en conformité du Plan Local d'Urbanisme, voté par la métropole à la rentrée, censé enclencher la suite des travaux de Bahia, projet contesté par des riverains opposés au projet depuis de nombreux mois. Les responsables du projet, eux, restent "confiants".

C'est un hasard du calendrier politique, et pas forcément une très bonne nouvelle pour le projet de fusion entre la fondation Bagatelle et l'hôpital des armées Robert-Picqué, baptisé BAHIA, dont l'ouverture définitive est prévue pour 2023. Ce mercredi pourtant, l'heure était à la visite de courtoisie pour les deux secrétaires d'État Geneviève Darrieussecq (auprès de la ministre des Armées) et Christelle Dubos (auprès de la ministre de la Santé) pour découvrir la future "maison des consultations", première étape devant être terminée en janvier 2020. Ce projet, qui prévoit de compter 1400 salariés, 450 lits et 350 places d'hospitalisation pour un établissement maintenu en secteur 1 (c'est-à-dire sans dépassement d'honoraires), comme l'a répété à l'envie le président de la fondation Bagatelle, Gabriel Marly, pour faire taire les "craintes infondées" des opposants au projet. La deuxième phase de travaux envisage la réalisation d'un plateau technique (urgences, réanimation, maternité, blocs opératoires) ne pouvait en revanche pas se faire sans un petit détour par le plan local d'urbanisme. Interrogé ce mercredi, le maire de Talence, Emmanuel Salaberry, a précisé que "la façace du bâtiment sera conservée. Ce que doit voter la métropole, c'est une mise en conformité du PLU pour s'occuper de l'arrière de la façade qui n'a aucun intérêt patrimonial. de manière à pouvoir construire et réhabiliter l'ensemble de cette partie", qui comprendra les services de Robert-Picqué. 

Un dossier "confus, embrouillé"

Une petite écharde vient pourtant de s'incruster dans les pieds des responsables du projet. Cette modification, qui devait nécessairement passer par une enquête publique, a été remise en cause ce jeudi par la commissaire-enquêtrice Anne-Marie Caussé. Son avis rédigé le 25 juin dernier, défavorable, a été rendu public ce jeudi 4 juillet. Et ce dernier n'est pas vraiment tendre, puisque cette dernière "considère que l’intérêt général justifiant la procédure accélérée dite de "déclaration de projet" est apparu de façon peu claire parfois portant sur le seul bâtiment Bahia 2, parfois sur l’ensemble de Bahia. L’intérêt général relatif à la réduction d’une protection patrimoniale portant sur la seule construction du bâtiment Bahia 2 n’existe pas sans considération des autres constructions. Je regrette que le dossier ne présente que les impacts de Bahia 2 alors qu’en réalité, c’est la construction de tous les bâtiments qui vont impacter les riverains, tant au niveau urbanisme, qu’environnemental, social et économique. Il m’apparait que les impacts mesurés pour le seul chantier Bahia 2 sont sous-évalués, puisque, en réalité, plusieurs chantiers impacteront le site", poursuit la responsable dans le bilan de son rapport. "Je considère que l’acceptation sociale du projet tel qu’il est présenté n’est pas avérée, puisqu’il a suscité un grand nombre de questionnements, une grande mobilisation. Je considère que le seul intérêt économique national ne m’apparait pas assez suffisant pour permettre une opération d’aménagement structurante et pour la construction d’un hôpital nécessaire pour la Gironde. J’ai trouvé que le dossier était parfois confus, embrouillé et n’était pas de nature à permettre une bonne mesure des enjeux. Enfin, je considère que site de R. Picqué apparait comme un choix sérieux dont les impacts environnementaux/ urbanistiques, sociaux et écomico-financiers n’ont pas été présentés. J’ai constaté que les citoyens ayant participé à l’enquête souhaitent vivement que ce sujet soit débattu sereinement". 

Des aménagements à prévoir

Le rapport déplore également que l'enquête publique/concertation n'ait concerné qu'une partie du projet (en l'occurence, BAHIA 2), éliminant de fait toute concertation sur Bahia 1, le chantier de la fondation John Bost et les chantiers de logements Cogedim (deux barres d'immeubles de 243 logements), les deux dernières opérations étant la résultante d'une vente de terrains pour financer Bahia (18 millions d'euros). Lors d'une précédente présentation du projet, déjà, il était apparu une certaine gène à l'évocation des terrains cédés à Cogedim, clairement présentés comme un "passage obligé". La commissaire-enquêtrice évoque également un impact sur la circulation de la route de Toulouse, déjà engorgée, évoqué trop "succintement". Sur ce point, le maire de Talence a apporté quelques éléments en précisant que la métropole était "en train d'évaluer l'impact, notamment en termes de circulation, du projet Bahia, pour que cette dernière soit absorbée. C'est la raison qui justifie la grande concertation pour rendre plus fluide la barrière de Toulouse et la route de Toulouse, avec la part belle aux déplacements doux. On a travaillé avec les équipes de Bagatelle sur la répartition des flux et on étudie actuellement une offre de stationnement sur des terrains et emprises autour. L'entrée de la maison des consultations se fera d'ailleurs par la rue Frédéric Sévenne".

Par aileurs, une réponse de Bordeaux Métropole présente dans le rapport précise qu'en décembre 2018, Bagatelle a "mis en place avec succès un PDE (Plan de Déplacement d'Entreprise) permettant de réduire considérablement le recours aux véhicules particuliers de son personnel (Avant : 75% de déplacement en véhicule personnel / Après : moins de 50%) sans risques de désorganisation des services hospitaliers. Les futurs parkings tiennent compte de cette nouvelle organisation qui a déjà largement permis de réduire la circulation dans le quartier. Par ailleurs, la mise en place d’une zone de stationnement réglementée autour du site, limitant à 1h30 la durée maximale de stationnement, permet aux usagers des consultations externes de l’hôpital (soit la grande majorité des usagers de l’hôpital) d’accéder à un stationnement gratuit d’une durée suffisante pour leur consultation médicale. Le dimensionnement du parking BAHIA a été pensé en tenant compte de l’augmentation d’activité mais aussi de l’ensemble de ces éléments". 

Fronts communs

L'enquête publique, elle, est loin d'avoir convaincu : elle a réuni 2086 avis défavorables sur un total de 2574 participants, ces derniers évoquant notamment la logique du terrain, Robert-Picqué étant situé sur une emprise de 25 hectares contre 5 pour la fondation Bagatelle au sein de laquelle Bahia est en chantier depuis novembre dernier. En pièce-jointe du rapport, on retrouve également une contribution de Loïc Prud'homme, député France Insoumise de la troisième circonscription de la Gironde, ayant recueilli 1904 votes favorables (sur 1910 participants) au maintien de Robert-Picqué ou encore une pétition d'opposition au projet de logements Cogedim signée par 82 riverains en plus de nombreux autres courriers, dont celui de la mairie de Talence, favorable au projet.

Tout cela n'a en revanche pas empêché la métropole de réagir à l'avis de la commissaire-enquêtrice ce jeudi. Par le biais d'un communiqué, elle précise que plusieurs élus (dont le président et maire du Bouscat, Patrick Bobet) "souhaitent réaffirmer leur soutien à ce projet structurant pour le territoire métropolitain". De son côté, le député Loïc Prud'homme "espère qu’après lecture de ce rapport les élu.e.s locaux qui soutiennent unanimement le projet Bahia feront de même en sortant des arrangements entre amis". Le maire de Saint-Médard-en-Jalles, Jacques Mangon, en charge de l'urbanisme à Bordeaux Métropole, a témoigné de son étonnement face à un rapport dont était attendu un simple "avis technique sur la protection patrimoniale" visant à modifier le PLU pour permettre la conformité du chantier de Bahia 2. La Maison de Santé Protestante Bagatelle, de son côté, se dit toujours "confiante" face à un avis qui "suprend". La délibération de Bordeaux Métropole concernant la mise en conformité du PLU, elle, doit être votée en septembre. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2887
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires