Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/03/19 | Bordeaux : du mouvement à la Maison Rose

    Lire

    Le vide dressing de la Maison Rose approche. La dernière née de l'association RoseUp, qui édite également Rose Magazine, organise un vide dressing solidaire ce samedi 23 mars. La Maison Rose accueille et soutient des femmes atteintes de cancer, mais aussi leurs proches, permettant ainsi de se ressourcer pendant ou après les traitements. L'intégralité des bénéfices du vide dressing solidaire seront reversés à la Maison Rose.

  • 21/03/19 | Nouvelle-Aquitaine : un jeu pour les malvoyants

    Lire

    Ce n'est pas la première fois que l'Institut Régional des Sourds et des Aveugles (IRSA) et Cap Sciences élaborent un jeu de société à destination des malvoyants. Time Loop est un jeu de stratégie, où les protagonistes sont perdus dans le temps et dont l'objectif est d'arriver à retourner à son époque. Une campagne de financement participatif a été lancée afin de doter toutes les antennes régionales de l'IRSA d'exemplaires du jeu. 400 euros sont nécessaires pour mener à bien le projet.

  • 21/03/19 | Bordeaux : une nouvelle école d'ingénieur !

    Lire

    L'École Nationale Supérieure pour la Performance Industrielle et la Maintenance Aéronautique ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2019. L'ENSPIMA sera la sixième école publique d'ingénieurs bordelaise avec pour domaines de prédilection les industries aéronautique, spatiale et de la défense. L'école sera basée dans les locaux de l'Institut de Maintenance Aéronautique à Mérignac. Les recrutements sont ouverts à partir du 20 mars pour ce cursus de 3 ans.

  • 21/03/19 | 1e édition de Gaspi'Halles pour une alimentation responsable

    Lire

    La première édition de Gaspi'Halles aura lieu les 22 et 23 mars aux halles de Bacalan à Bordeaux. Cet événement, organisé par l'EFAP et l'entreprise Biltoki, vise à sensibiliser les Bordelais au gaspillage alimentaire. Le vendredi matin sera consacré à des tables rondes destinées aux professionnels, tandis que le samedi après-midi sera ouvert au public pour des ateliers pratiques, de 14 heures à 18 heures.

  • 21/03/19 | Soirée ciné-débat sur la santé mentale à Pessac

    Lire

    Dans le cadre de la semaine d'information sur la santé mentale, le cinéma Jean Eustache de Pessac projettera le film documentaire "Locura al aire" le 22 mars à 20h30, en partenariat avec l'Unafam. Le film sera suivi d'un débat en présence du docteur Doumy, psychiatre au Centre Référence des Pathologies Anxieuses et de la Dépression (CERPAD) à l’hôpital Charles Perrens. Séance aux tarifs habituels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Quel visage pour l’école en 2050 ?

08/02/2019 | L’atelier « l’École en 2050 » était organisé le mercredi 6 février, dans le cadre de la grande concertation #BM2050.

les intervenants de la table ronde

Comment imaginer les contours de l’enseignement de demain, de son organisation aux méthodes pédagogiques ? L’atelier « l’École en 2050 » propose une réflexion sur le sujet, dans le cadre d’une après-midi d’échange orientée vers un public lié à l’éducation scolaire, allant des chefs d’établissement aux parents d’élèves, en passant par les élus locaux ou les représentants du Ministère de l’Éducation Nationale. La table ronde « La place de l’école face à la révolution technologique » a fait un tour d’horizon des innovations et des chemins du possible pour l’enseignement du futur.

« L’outil numérique ne doit pas révolutionner l’éducation, il doit la faire évoluer ». François Coux, le directeur de l’inspection académique de Gironde met en garde contre l’utilisation abondante de la technologie. Dans le cadre de la concertation BM2050, la table ronde « l’école en 2050 » rassemblait ce mercredi Marie Merouze, fondatrice de la start-up Marbotic et présidente du Cluster EdTech (comprendre « technologie éducative ») Nouvelle-Aquitaine ; Michelle Laurissergues présidente d’honneur de l’An@e (Association Nationale des Acteurs de l’École) et responsable éditoriale du site Educavox ; Jean Michel Martinez, proviseur du Lycée Pape Clément de Pessac, et François Coux.

Les quatre personnalités sont toutes d’accord sur un point : l’évolution du système éducatif français vis-à-vis du numérique ne peut se faire uniquement au travers  de démarches individuelles des établissements scolaires. En effet, dans une société de plus en plus connectée, l’individualisme n’est plus de mise selon les intervenants. Marie Merouze affine, en citant trois points qu’elle croit cruciaux pour l’école du futur : « il faut une meilleure transmission du savoir, un meilleur accès au contenu multimédia, et ça passe par le numérique. La communication entre les élèves, les parents et les professeurs a besoin d’être modernisée, voire d’être digitalisée… les maîtres/maîtresses ne devraient pas avoir besoin de coller des papiers dans le cahier des enfants. Enfin, nous pouvons réfléchir à l’utilisation de l’intelligence artificielle pour faire des diagnostics des compétences des élèves, dans le but d’aller de plus en plus vers des cours personnalisés pour chacun d’entre eux ».

La personnalisation des enseignements aux besoins de l’élève semble, pour François Coux et Jean Michel Martinez, une bonne solution. Pour le directeur de l’Inspection académique de Gironde, « la personnalisation des enseignements vise à donner le même bagage à tout le monde, mais en prenant des chemins différents pour chacun ». Pour Jean-Michel Martinez, « les enseignants doivent adapter leurs pratiques en fonction du profil de l’élève, et utiliser des outils que les jeunes connaissent, comme le téléphone portable ».

Comment mieux gérer l’outil éducatif numérique en France?

« Comment voulez-vous fonctionner efficacement avec des strates administratives du siècle dernier ? », demande Michelle Laurissergues. La responsable éditoriale du site Educavox, qui suit les innovations dans le milieu de l’enseignement depuis plusieurs décennies, regrette l’archaïsme du système éducatif français, tout en mettant en valeur des démarches intéressantes qu’elle a pu suivre. Par exemple, elle a évoqué le collège de Saint-Gervais-Les-Trois-Clochers, dans la Vienne, où les élèves travaillent avec des casques de réalité virtuelle, ou en réalité augmentée grâce à leurs smartphones et des QR-Codes. Autre point que la présidente d’honneur de l’An@e a voulu souligner : « bien que le numérique soit partout dans cet établissement, on n’en parle pas. C’est peut-être ça que nous devrions faire : arrêter d’évoquer le numérique comme s’il n’était pas normal de l’utiliser ». Michelle Laurissergues souhaite également une meilleure porosité entre l’école et la société, par le biais de plateformes en ligne, comme les Environnements Numériques de Travail (ENT) ou d’autres EdTech. Au delà de plateformes dédiées, des démarches sont envisageables en Nouvelle-Aquitaine, puisque plusieurs établissements scolaires du Lot-et-Garonne participent au projet "Quand créer aide à motiver" pour lutter contre le décrochage scolaire grâce au jeu vidéo. Ce projet est en partenariat avec le géant du jeu vidéo Ubisoft – installé à Bordeaux depuis octobre 2017 – le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et l’association canadienne Fusion Jeunesse.

Pour François Coux, le directeur de l’inspection académique de Gironde, la réussite de la transition vers l’école du futur commence par une utilisation raisonnée du numérique, mais aussi en laissant plus d’autonomie aux élèves comme aux établissements scolaires, tout en encourageant ces derniers à travailler ensemble sur des projets éducatifs. Il est rejoint sur ce point par Jacques Mangon, Maire de Saint-Médard-en-Jalles et Vice-Président de Bordeaux Métropole, qui s’est brièvement exprimé en préambule de la table ronde. Il a notamment rappelé la philosophie de la concertation BM2050, qui n’est pas de prédire l’avenir, mais d'éviter les erreurs. Selon lui, « peu importe le domaine, si on se pose les bonnes questions, on aura fait la moitié du chemin ».

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2312
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires