Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/12/18 : Enfin, le Président a souligné l'importance d'élargir le débat national qui s'annonce et a exprimé son intention de rencontrer les maires "région par région, pour bâtir le socle de notre nouveau contrat pour la nation".

10/12/18 : Emmanuel Macron a également précisé qu'il ne reviendrait pas sur l'ISF. "Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient".

10/12/18 : "Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôts ni charges" a poursuivi Emmanuel Macron. Enfin, annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois.

10/12/18 : Le Président de la République a fait plusieurs annonces importantes. D'abord, l'augmentation du SMIC de 100 euros par mois dès 2019, avec des des heures supplémentaires versées "sans impôts ni charges, dès 2019".

10/12/18 : Emmanuel Macron s'est adressé aux français ce lundi 10 décembre, en évoquant les gilets jaunes et une "colère profonde, je la ressens comme juste à bien des égards. Il a condamné les violences en marge du mouvement des gilets jaunes.

10/12/18 : Mobilisation mardi matin dès 9h00 aux trois péages autoroutiers du Lot-et-Garonne orchestrée par la Coordination rurale 47 pour protester contre les taxes "Trop de taxes tue l'agriculture et les agriculteurs!" dixit la CR47.

10/12/18 : Charente-Maritime : au vue du contexte social actuel, le séminaire filière Fruits & Légumes de Nouvelle Aquitaine Propulso, qui devait se tenir les 11 et 12 décembre à Saintes est annulé. Une prochaine date devrait bientôt être fixée.

09/12/18 : La Rochelle : selon l'association Info Trafic 17, le dépôt pétrolier de La Pallice est bloqué ce soir par près de 200 personnes.

09/12/18 : Charente-Maritime : Annick Baillou a été nommée inspectrice d’académie-directrice académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN) de la Charente-Maritime. Elle succède à Gilles Grosdemange qui a fait valoir ses droits à la retraite.

09/12/18 : Samedi vers 23 heures, Jacqueline Dubois, députée du Sarladais a découvert sa voiture en feu, ainsi que celle de son mari, garées dans la rue devant son domicile de Vézac. L'élue a reçu de nombreux soutiens de la classe politique de tous bords.

09/12/18 : la manifestation des gilets jaunes d'abord pacifique à Bordeaux a dégénéré au milieu de l'après-midi lorsqu'une centaine de casseurs, ont jeté des projectiles divers sur les forces de l'ordre. Scènes de guérilla urbaine et dégradations ont suivi

08/12/18 : Forte participation à Bordeaux pour la Marche pour le climat: de l'ordre de 6 à 7000 personnes

08/12/18 : La Rochelle sera présente au Nautic de Paris du 8 au 16 décembre, stand G2 Hall 1, sous la bannière La Rochelle Force Océan. Elle y présentera ses différents événements sportifs comme la Minit Transat, dont les inscriptions sont désormais ouvertes.

07/12/18 : Rochefort : Véritable institution rochefortaise, l'ancien cinéma Alhambra devenu un studio de post-production de films et de musique inauguré au printemps dernier, organise une porte ouverte avec visite de ses locaux ce samedi de 14h à 19h. Gratuit.

07/12/18 : La Cité du Vin vient de recevoir 3 nouvelles récompenses de la part des professionnels de l'œnotourisme. Un International Best of Wine Tourism et 2 Iter Vitis awards "pour son action innovante et audacieuse en matière d'œnotourisme".

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/12/18 | Banque Alimentaire de Gironde : une collecte en hausse

    Lire

    Organisée les 30 novembre, 1er et 2 décembre, la collecte nationale de denrées organisée par les Banques Alimentaires pouvait craindre les mouvements sociaux des gilets jaunes. Pourtant, la Banque Alimentaire de la Gironde a précisé ce lundi avoir récolté 409 tonnes contre 369 en 2017, soit une augmentation de +10,84%. En tout, 3000 gilets oranges ont été mobilisés sur près de 300 magasins pendant toute la durée de la collecte. L'antenne girondine fait état de "donateurs moins nombreux mais plus généreux". Le tri, lui, devrait être achevé avant Noël".

  • 10/12/18 | Banques Alimentaires en Gironde, une collecte à la hausse

    Lire

    Pour la 2ème année consécutive, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) enregistre "une belle augmentation" du résultat de la collecte nationale: les 30 novembre, 1er et 2 décembre, la collecte de produits secs affiche une progression de 10,84% avec 409t contre 369 en 2017. Et celà, dans "un contexte difficile de baisse des dons et de mouvements faisant craindre pour l’accès aux magasins" rappelle la BABG. Selon les 300 collecteurs présents dans près de 300 magasins girondins, "les donateurs étaient peut-être moins nombreux mais plus généreux". L'étape du tri (en cours) par près de 1000 bénévoles devrait être achevé à Noël.

  • 10/12/18 | Hashtag d’Argent pour Limoges

    Lire

    Très présente sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Linkedin) et avec plus de 67 000 abonnés, la Ville de Limoges a obtenu un « Hashtag » d’argent pour son engagement sur les réseaux sociaux pour communiquer avec ses administrés dans la catégorie « grandes villes de + 100 000 habitants ». Ce trophée, remis par l’Observatoire SocialMedia, récompense les territoires les plus agiles sur les réseaux.

  • 10/12/18 | Talents des Cités: les lauréats néo-aquitains

    Lire

    En Nouvelle-Aquitaine, Talents des Cités 2018 a distingué 3 créateurs d'entreprise dans les quartiers prioritaires de la Ville : Grégory Pédeboscq (Dax), et son food truck «La Cantoche», qui propose en partenariat avec des producteurs locaux sandwichs, burgers, salades et soupes originales ; Victor Du Peloux (Bordeaux) et son atelier bois coworking «La Planche» pour artisans, concepteurs et grand public, et Salomé Arenas (Pau), co-fondatrice de Monsieur Bernard, marque de vêtements et accessoires 100% plastique recyclé dont une partie est récoltée dans la Mer Méditerranée! Les lauréats nationaux seront connus fin janvier

  • 10/12/18 | Corrèze: la chambre d'agriculture dénonce la présence de L-214 dans les écoles

    Lire

    Réunie en session plénière le 26 novembre dernier, la Chambre d’Agriculture de la Corrèze demande à l’État, la Région, au Département et aux Maires l’interdiction immédiate de diffusion, dans toutes les écoles du département, des informations anti-viande de l’association L-214 éducation mais aussi de confier aux seuls organismes habilités et neutres à diffuser dans les écoles des informations justes sur l’alimentation et les produits agricoles.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Saint-Médard-en-Jalles se préfère "nature"

20/02/2018 | La ville organise une "année nature" en 2018, prétexte à de multiples évènements, la plupart gratuit, organisés au fil des mois à destination des familles et des habitants.

Année nature 2018

Elle a instauré des chartes de l'arbre et architecturale, mis en oeuvre un programme visant à supprimer tout produit phytosanitaire dans la gestion de ses espaces verts, planté 1025 arbres sur son territoire en 2017, organisé la gratuité du ramassage des déchets verts, sauté le pas (comme Mérignac) de l'éclairage public nocturne. Depuis plusieurs années, la mairie de Saint-Médard-en-Jalles essaie d'être bonne élève en matière d'écologie. Pour 2018, elle met les bouchées doubles et organise un programme spécial entièrement consacré à la nature. Et il a déjà commencé.

Programme festif

Si certaines communes de la métropole ont leurs spécialités culturelles (la photographie pour Mérignac, le cirque à Bègles...), la ville de Saint-Médard-en-Jalles, elle, cultive la diversité. Avant de partir dans l'espace pour voir la Terre d'en haut en juin prochain à l'occasion de la troisième édition de son "Big Bang Festival", la commune de 31 000 habitants opère depuis le mois de février et jusqu'en décembre un retour à la terre à travers un nouveau programme culturel baptisé "année nature", dans le but, dit-elle, de "sensibiliser les habitants à la préservation du patrimoine naturel", moins à travers des leçons de morale qu'en créant, avec des partenaires associatifs comme Unis Cité, Surfrider Foundation, NaturJalles (et son blog engagé) ou Cistude Nature, toute une série d'activités ludiques et de rendez-vous culturels étalés au fil des mois et du relief de la commune la plus étendue de Bordeaux Métropole. Elle espère, ainsi, si le public est réceptif, faire de nouveaux évènements des rendez-vous annuels, qui investiront autant de territoires en pleine reconquête de nature. Ce sera, par exemple, le cas des bords de Jalle : le 29 avril, ils permettront de découvrir une journée des jardins et un concours des jardins et balcons fleuris avant une journée "Jalle Plage" le 25 juillet et un premier marché des producteurs un mois plus tard. La commune compte aussi "customiser" les rendez-vous déjà identifiés par ses habitants, comme les journée du patrimoine en septembre (qui permettront notamment de visiter le site des champs captants du Thil, vaste ressource en eau potable de la métropole bordelaise, d'ordinaire fermé au public), les programmation des médiathèques où encore l'édition 2018 du "Printemps Urbain". Enfin, l'année nature cultive son originalité via une "escape room" (le 25 mai), la fête du sport et du vélo (2 juin), une journée des activités et sports équestres (25mars au château de Belfort) où encore des balades/ateliers autour des rapaces nocturnes (2 mars), d'une "trame nature" en centre-ville qui accueillera sa nouvelle "grainothèque" (21 avril) où d'un atelier "animaux et changement climatique" (23 février à la médiathèque). 

Actions municipales

À entendre son maire (UDC), cette opération annuelle est tout sauf du greenwashing où un simple coup de com', il s'inscrirait dans une stratégie politique durable. "Ce n'est pas pour peindre en vert parce que c'est la mode", affirme-t-il d'ailleurs. "Quand on est arrivés ici en 2014, on a tout de suite fait une charte architecturale et paysagère, on a créé une charte de l'arbre. Le projet de développement de la commune, ce n'est pas de faire la même chose qu'à Bordeaux de manière diluée. Je pense qu'on doit mettre la nature au coeur de nos dispositifs, de nos actions et du projet de la ville. On multiplie les espaces de nature dans la ville et on les relie entre eux. Ce n'est pas quelque chose qu'on a découvert en 2018". Sans lui jeter des fleurs (elle attend d'ailleurs toujours sa troisième), Saint-Médard-en-Jalles multiplie depuis quelques années les exemples "nature friendly" : charte de l'arbre, charte architecturale, environnementale et paysagère, gestion des espaces verts sans produits phytosanitaires, gratuité du ramassage des déchets verts où, comme Mérignac et d'autres, extinction de l'éclairage public la nuit... à croire qu'elle veut talonner Bègles dans la liste des fiefs écolos de la métropole. Plus récemment, cette commune de 8500 hectares (dont la moitié est constitué de zones rurales) a déployé de nouvelles branches en démarrant un inventaire de la faune et de la flore le long de la jalle et un plan de gestion Natura 2000 de ses terrains. Elle réfléchit à l'intégration des zones agricoles dans son Plan Local d'Urbanisme et au classement d'une vingtaine d'arbres "remarquables" alors même que 1000 jeunes arbres ont été plantés en 2017 et qu'elle compte arriver à dépasser les 3000 en 2019. Du côté de la sensibilisation écologique aussi, les efforts sont manifestes : on incite par exemple les commerçants du centre-ville à éviter le plus possible les sacs plastiques. Ce n'est certes pas nouveau, mais cette initiative s'ajoute aux autres : course des "bonnes résolutions", parcours de randonnée ou animateurs des centres de loisirs formés à sensibiliser les scolaires au développement durable. Jardins familiaux, aides à l'acquisition de composteurs, kits d'économie d'eau gratuits ou permanences infos énergie mensuelles font aussi partie du "package" d'actions municipales déjà mises en places, en plus d'un volet urbanistique métropolitain récemment concrétisé par une autre charte, celle du "bien construire". 

Réflexions et travaux

Il y a encore, bien sûr, quelques efforts à fournir, notamment en matière d'ordures. Si la compétence du ramassage des déchets n'est pas, comme d'autres communes de la métropole, mutualisée à Saint-Médard, les services municipaux ramassent environ 300 tonnes de déchets par an mais laissent parfois (malgré un engagement politique de "surveillance accrue du massif forestier") quelques ordures sur le carreau. Intégrée, comme ses 27 camarades, au nouveau plan propreté de Bordeaux Métropole, Saint-Médard-en-Jalles est aussi concerné par ces dépôts sauvages que la campagne de communication du plan (et ses amendes) veut à tout prix réduire. "Comme toutes les villes de la deuxième couronne, on constate que des gens d'ici ou de zones extérieures de la métropole viennent déposer leurs ordures chez nous. On s'en occupe nous même avec nos propres services et, de temps en temps, on arrive à mobiliser des partenaires comme les chasseurs ou les sylviculteurs pour faire des actions communes. C'est un domaine qui, par définition, est très difficile à surveiller. On met en place des dispositifs comme des merlons mais on rencontre des fortunes diverses". Si bien que la municipalité réfléchit, comme d'autres, à l'installation de caméras, même si elles sont encore loin d'être déployées concrètement sur le terrain. On y pense, mais on n'a pas encore trouvé de système. On s'interroge aussi sur la possibilité d'avoir des caméras mobiles, même si certains dépôts sont fait à des endroits récurrents comme les abords des déchetteries".

En attendant que cette réflexion devienne (ou non) réalité, l'année nature compte bien sur son volet participatif pour attirer du monde. Sur les réseaux sociaux, la ville fera d'ailleurs gagner des cadeaux "nature" (vélo, nuit dans une cabane, arbre fruitier, sachets de graines…), histoire de mettre sa communication en accord avec le programme qu'elle propose. C'est que la commune compte aussi sur la nature pour transformer son espace public, via l'opération de transformation de la Place de la République. Entre le béton et la verdure, elle préfère un balancement  : construction et agrandissement de quatre parkings autour de la zone d'un côté, fermeture de la place aux voitures et renforcement de la végétation de l'autre. La deuxième phase de travaux aura lieu durant le deuxième trimestre 2018. Si ces derniers vous incommodent, vous saurez au moins que des manifestations plus vertes vous attendent et qu'à défaut de pouvoir s'y rendre en tramway ou en BHNS, de bonnes jambes vous seront très utiles pour participer aux balades de cette "année nature" aux ambitions vertes. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : ville de Saint-Médard-en-Jalles

Partager sur Facebook
Vu par vous
3092
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires