Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Ratification au rabais par l'assemblée nationale du CETA liant l'UE et le Canada : 266 voix pour 213 contre ; abstention de 52 députés LREM et 6 MODEM et 479 suffrages exprimés sur 553 votants.

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/07/19 | Haute vigilance sur les lacs de la Touche-Poupard et du Cébron

    Lire

    Les fortes chaleurs ont favorisé le développement de cyanobactéries, des micro-algues, sur les lacs du Cébron et de la Touche-Poupard. Formant un dépôt à la surface, leur décomposition libère des toxines. En plus de l'interdiction de baignade déjà en vigueur, le département des Deux-Sèvres ajoute certaines précautions : les activités nautiques sont autorisées dans des conditions strictes, la consommation du poisson est prohibée et les animaux domestiques sont interdits de baignade.

  • 24/07/19 | Pissos (40) accueille les Rencontre(s) Itinérances Nature

    Lire

    Le Parc Naturel des Landes de Gascogne organise pour la 3ème fois les 21 et 22 septembre les Rencontre(s) Itinérances Nature. Cette manifestation permet de partager une vision du tourisme et de la pratique de loisirs respectueuse de l’environnement. Ces 2 jours d’échanges, de formations, de découvertes, de convivialité et de bien-être seront animés par des gens passionnés désireux de transmettre. Programme et inscription

  • 24/07/19 | Creuse : un hommage à Tolkien en tapisserie

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson a conclu, en 2016, un partenariat avec l'Estate Tolkien Foundation, avec l'aide de l'Union Européenne. L'accord implique la création en quatre ans de treize tapisseries tissées à partir de l'œuvre originale de J.R.R Tolkien, créateur du Seigneur des Anneaux et de Bilbo le Hobbit. A ce jour, cinq des treize panneaux ont été réalisés. La fin des tissages et la présentation de la tenture sont prévus pour le printemps 2021.

  • 24/07/19 | Rendez-vous à Saint-Médard-en-Jalle plage !

    Lire

    Jalle Plage revient cette année les mercredi 24 et jeudi 25 juillet en Bords de Jalle ! Au programme : structures gonflables, jeux d'eau et d'adresse, espace détente et lecture avec la Bibliambule. Mas aussi des séances de sophrologie et de yoga. Le jeudi à partir de 14h « Décide toi Coco » invite à un jeu tous publics où les participants entrent dans un nouvel univers, où un élément du patrimoine alentour est en péril... Pour les sportifs, le Cap 33 tour propose des initiations à de nombreux sports dont course d’orientation, BMX, lutte, hockey sur gazon ou encore pelote basque. Et en soirée : focus sur le fitness !

  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux: Salle des fêtes du Grand Parc, nouvelle saison d'ouverture

10/02/2019 | La salle des fêtes du Grand Parc, réouverte dans le quartier du même nom en juin dernier, a dévoilé sa programmation pour les six prochains mois. Comme prévu, c'est éclectique.

Salle fêtes Grand Parc

25 ans après sa fermeture, la salle des fêtes du Grand Parc, à Bordeaux, a réouvert ses portes en juin dernier. Dernièrement, elle a accueilli les artistes de la quinzième édition du festival Bordeaux Rock. Mais de l'aveu même des responsables de sa programmation, ses murs veulent être davantage qu'une "simple" salle de concert, au même titre que le Krakatoa, l'Arkea Arena ou la Patinoire Mériadeck. Ces huit derniers mois, elle a tenté la médiation, l'intergénérationnel et les "bals populaires", et ne compte pas s'arrêter en chemin. Petit aperçu de ses prochains rendez-vous.

Nouveau visage

Elle a été rénovée et a réouvert ses portes le 29 juin 2018, vingt-cinq ans après avoir fermée ses portes, non sans avoir porté dans ses valises une petite partie de l'histoire du rock bordelais (The Cure, The Ramones ou Metallica y ont notamment fait un petit tour). Huit mois après sa ré-inauguration officielle (la première avait eu lieu en 1965), la mairie de Bordeaux a fait, ce vendredi 8 février, un bref point d'étape en guise de bilan provisoire sur la réouverture (et le nouveau visage tourné vers son quartier et ses habitants) de la salle des fêtes du Grand Parc. Bilan des courses, alors qu'elle prévoyait d'accueillir au départ 90 évènements à l'année, elle en a déjà pogrammé 70 depuis juin dernier, qui ont accueilli quelques 22 000 spectateurs. Pour l'adjoint municipal à la culture, Fabien Robert, elle "pourrait sans mal figurer dans le top cinq des salles de spectacle de la métropole".

Travaux d'intégration

Car la salle des fêtes du Grand Parc n'organise pas que des concerts : les bals, qui réunissent environ 700 personnes à chacune de leur déclinaison (queer, bal des aînés, bal hivernal), y sont aussi les bienvenus, de même que les artistes en résidence. Le tout tente d'être "en évolution avec le quartier et de faire venir un public hétéroclite et intergénérationnel". Le modèle économique, lui aussi, est défendu par la municipalité, avec une location moins chère pour les associations (qui gagnent aussi les recettes du bar les soirs de spectacles). De l'aveu de l'adjointe municipale de quartier, Anne-Marie Cazalet, "une opération comme les mercredis au parvis sont une sorte d'extension pour le jeune public : on négocie, lorsque des artistes viennent, qu'ils participent aussi à des animations pour les jeunes et qu'ils fassent ça sous la forme de rencontres itinérantes, dans la bibliothèque ou dans la salle des fêtes par exemple".

"Cette externalisation s'adresse souvent à un jeune public qui ne peut parfois pas se permettre d'accéder à cette salle les soirs de concert", continue l'élue. Dans sa nouvelle politique, quitte à se transformer complètement en passant d'un repère du rock à un chantre de l'ouverture culturelle, la salle des fêtes souhaite aussi expérimenter le mécénat, en permettant à différentes institutions ou privés d'acheter des places pour les distribuer au jeune public. Si elle a déjà été testée une première fois (sur une jauge qui, de toute façon, ne devrait pas dépasser les quelques dizaines de places), la mairie de quartier et les responsable de la programmation et du projet culturel envisagent déjà de retenter l'expérience, non sans en discuter avec les habitants du quartier.

Programme éclectique

A la grande question : cette réouverture est-elle, sinon profitable, du moins à l'équilibre au niveau financier ? Pas de réponse pour le moment, mais "on étudiera ça au bout de la première année d'exploitation", assure Fabien Robert. "On était partis sur une jauge de 250 000 euros de dépenses de fonctionnement par an, mais je ne sais pas si on ne va pas dépasser cette somme. Je ne pense pas, de toute façon, que nous arriverons à un équilibre total, mais on peut quand même envisager un taux important de couvertures des dépenses par les recettes". En dehors de cette balance financière, le futur de la programmation risque d'être tout aussi important pour faire venir du monde dans la "nouvelle" salle. Dévoilée tous les six mois, la dernière promet déjà de respecter cet ADN d'ouverture prônée par les responsables du projet culturel.

La salle des fêtes sera, par exemple, l'occasion d'accueillir des évènements spéciaux comme un concert de soutien aux salariés de Ford qui, après avoir fait venir notamment Bernard Lavilliers à Blanquefort, inviteront entre autres noms Cali, Les Hurlements d’Leo ou The Hyènes (le 2 mars). Les recettes du spectacle (dix euros la place, réservations sur www.concert-solidarite-ford.org) serviront à soutenir les salariés de l'usine menacés de fermeture depuis le désengagement de Ford, en février 2018. On y attend aussi des concerts comme Feu! Chatterton le 13 février, la fanfare électronique Meute le 13 mars, du rock basque (Berri Txarrak le 5 avril), du reggae-soul (le 26 avril) ou encore du punk-rock (Les Sales Majestés le 27 avril). En plus de ces dates de concert, de nombreux évènements plus locaux sont programmés comme les festivals les Grenadines Givrées (du 16 au 23 février) qui mêlera théâtre, musique et contes et Discotake (les 25 et 26 mai), une conférence autour de la solidarité et des migrations dans le cadre de Bordeaux Métropole 2050, le 8 mars, ou encore des one-man show comme Waly Dia (le 18 mars) ou Redouane Harjane (le 22 mars). C'est aussi là que se déroulera la finale régionale du tremplin Relâche, qui permet à de jeunes artistes émergeants de se faire financer une date à l'occasion du festival du même nom qui fêtera sa dixième édition l'été prochain. Qu'on se le dise, ce bouillon de cultures apparaît encore comme un galop d'essai pour une salle emblématique qui a définitivement entamé sa renaissance.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3022
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires