10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il "a décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

  • 10/08/22 | Le train du rugby arrive en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    A un an de la Coupe du Monde 2022 de Rugby, un train du rugby parcourt la France depuis le 21 juillet dernier. Du 13 au 15 août, il fait escale à Bordeaux, à la gare Saint-Jean. A son bord, des expériences immersives ou la découverte des équipes qualifiées seront proposées. A cette occasion, un village Rugby va s'installer au Parc des Sports Saint-Michel. Il fera également escale à Dax, Bayonne, Biarritz, Pau, Agen, Poitiers, Limoges et Brive.

  • 10/08/22 | Orelsan chante pour les 40 ans du village Emmaus de Pau

    Lire

    Le Village Emmaüs Lescar-Pau fête ses 40 ans avec la reprise du festival le lundi 15 Août. A 18 h, rendez-vous avec une très belle programmation musicale: Orelsan, Mouss et Hakim, Specy-Men et Chamalove se partageront la scène pour un show exceptionnel vibrant d’entraide et d’espoir. Réservations des places, au bureau du Village Emmaüs Lescar-Pau, dans le réseau Ticketmaster et sur Eventick’.

  • 09/08/22 | Les urgences de Sainte-Foy-la-Grande fermées pour quatre nuits

    Lire

    Le service d’urgences du Centre Hospitalier de Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) suspend les accueils de 18 h 30 à 8 h 30, les nuits des 10, 11, 12 et 13 aout. Le service rencontre des tensions de recrutement en personnel médical. Le service des urgences restera accessible en journée. La nuit, les usagers sont invités à contacter le Centre 15 qui les orientera vers la solution de prise en charge la plus adaptée. Le service d’urgences reprendra un fonctionnement normal à partir du dimanche 14 août 8h30 du matin. Le SMUR reste opérationnel durant la période et assurera les transferts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Stationnement à Bordeaux : des ajustements à prévoir

30/01/2018 | En prélude au dernier Conseil municipal de Bordeaux, Alain Juppé a évoqué un dossier brûlant : le prix des amendes pour les automobilistes se garant sur des places payantes.

1

Le problème du stationnement payant a Bordeaux s'est dernièrement illustré ce week-end, lors des voeux formulés aux habitants du quartier Saint-Augustin. Des manifestants en colère contre l'extension du stationnement payant pour les résidents de Bordeaux (165 euros par an) ont invectivé le maire et son adjoint, Jean-Louis David. Après l'annonce de cette extension du stationnement payant (qui concerne aussi Caudéran) prévue pour le mois de mars, le maire de Bordeaux est revenu, ce lundi, sur cette pratique qu'il juge "nécessaire" et annoncé être en cours de réflexion pour effectuer des ajustements sur la politique tarifaire du forfait post-stationnement.

Cumul des mandales

On ne va pas vous raconter dans le détail ce qui s'est passé samedi 27 janvier dernier dans le quartier Saint-Augustin à Bordeaux, vous êtes probablement déjà au courant. Pour la faire courte, des habitants particulièrement remontés contre l'extension du stationnement payant ont chahuté Alain Juppé et son adjoint, Jean-Louis David, venus prononcés leurs traditionnels voeux annuels. Les 165 euros à fournir par an pour avoir droit à un macaron riverain ne sont pas vraiment le seul problème : les habitants pestent aussi contre le fait que cette politique ne permette pas d'accorder deux macarons par famille, le quartier concerné étant souvent composé de familles possédant plusieurs véhicules par foyer. "Distribuer deux macarons par foyer serait une tromperie", a réfuté le maire de Bordeaux, "cela consisterait à distribuer plus de macarons qu'il n'y a de places en voierie". En résumé : un macaron, ça va, c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes... "À écouter certains commentaires, tout à l'air d'aller bien en matière de stationnement avant que nous n'engagions des mesures. Or, ce n'est évidemment pas la réalité puisque cela reste le premier sujet d'insatisfaction des habitants à Bordeaux. L'objectif est avant tout de faciliter la vie des habitants dans les quartiers, certains ayant du mal à stationner à cause de voitures tampons venues de l'extérieur", a-t-il encore justifié ce lundi lors d'un point presse précédant un Conseil municipal quelque peu agité. "Cette mesure a rencontré un certain succès dans tous les quartiers où elle a été mise en oeuvre, des habitants nous demandant même à ce qu'elle soit étendue à d'autres rues".

L'autre souci, dénoncé par les habitants à coup de tracts bien sentis dans les boîtes aux lettres du quartier, est "l'absence de concertation", ce que réfute le maire de Bordeaux. "La concertation, cela ne consiste pas à venir empêcher le maire de quartier de venir s'exprimer dans une cérémonie de voeux. Nous nous sommes retrouvés confrontés à une bande d'excités qui sont respectueux de tout sauf des règles minimum de la démocratie. Nous poursuivrons cette concertation en réunissant au mois de février les huit commissions permanentes des huit quartiers de Bordeaux pour examiner ces questions de stationnement et faire un peu de pédagogie et d'information". Reste que la mesure devrait bien être effective en mars comme prévu initialement (et en juin pour Caudéran). Autre point de friction entre les habitants de Bordeaux et la municipalité : le forfait post-stationnement mis en place depuis janvier, fixant l'amende entre 30 et 35 euros en cas de défaut de paiement. Là dessus, contrairement au tarif de stationnement, les choses pourraient bien bouger. "La loi permet de diminuer le forfait pour ceux qui s'en acquittent dans de brefs délais. Je m'inspirerai du système de Mérignac, je suis en train de regarder comment, si on paye dans la journée, on peut revenir à un forfait sensiblement inférieur à 35 euros, voire même si nous y arrivons à 17 euros". Contrairement aux voix qui s'élèvent, ce dispositif serait "gagnant-gagnant" pour les commerçants du centre-ville, effrayés par la possibilité d'une désertification de la clientèle de passage. "C'est censé avoir un effet favorable pour les commerçants et permettre la rotation de clients". 

Des pistes de réflexion

Le sentiment de voir la politique de stationnement se durcir dans le centre-ville n'est pas galvaudé. Selon les derniers chiffres dévoilés en fin de semaine dernière, une cinquantaine d'agents du privé patrouillent en ville pour distribuer des PV (Urbis Park), et leur efficacité est apparemment prouvée : selon les déclarations de Nicolas Andreotti, directeur de la police municipale et de la tranquillité publique, les agents appartenant à cette société "contrôlent deux fois plus de places par jour, soit 40 000. Il y a 27 000 places payantes sur la commune donc on peut dire qu'elles sont toutes contrôlées quotidiennement, pour certaines plusieurs fois par jour". Mais la mairie certifie même que le taux de paiement de l'amende est passé à 80% depuis le déclenchement de la mesure, contre 50% auparavant. On aurait même comptabilisé 2000 PV par jour à 35 euros distribués depuis le 1er janvier. Mais pour la mairie, la contravention ou l'abonnement ne sont pas les seules pistes pour tenter de régler la situation.

Le développement du stationnement dans les parkings de centres commerciaux, celui de projets immobiliers avec plus de places de parking que de logements disponibles (Marie Brizzard à Fondaudège est cité) ou encore, ce qui devrait apaiser un peu les habitants de Saint-Augustin, le développement de 200 à 300 nouvelles places de parking dans le secteur "pelouse de Douet" figurent ainsi parmi les idées en cours de réflexion. La mairie justifie enfin cette politique plus contraignante par un problème de santé publique : "La pollution dans Bordeaux est en train de rejoindre le niveau parisien. Sans obligation ni exclusion, il faut convaincre les habitants de se déplacer par d'autres moyens. J'ai par exemple demandé qu'on accélère la réflexion sur la mise en place d'un péage incitatif au co-voiturage", a terminé Alain Juppé, qui avait déjà évoqué des pistes en matières de transports en métropole ces dernières semaines lors des Assises nationales de la mobilité. Concernant ces 27 000 places payantes évoquées plus haut, précisons d'ailleurs qu'elles représentent un peu plus plus de la moitié des 55 000 places de stationnement à Bordeaux. Mais les quartiers de Caudéran et de Saint-Augustin sont loin d'être les seuls concernés : les Chartrons et le Grand Parc devraient aussi y avoir droit en 2018, Bacalan et la Rive droite en 2019 et même la Benauge en 2020. Sinon, au prochain concert de l'Arena, il reste sûrement encore quelques places, mais vous devrez rester debout... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
31433
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires