Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | A Bordeaux, le secrétaire d'Etat au ministre de l'Intérieur défend les interpellations du 8 décembre

10/12/2018 | Le secrétaire d'Etat au ministre de l'Intérieur était en visite ce lundi dans plusieurs villes de France touchées par les dégradations de ce week-end.

Laurent Nunez

Deux jours après les violents affrontements et dégradations commises en marge du "quatrième acte" du mouvement des gilets jaunes, qui a réuni 136 000 personnes dans toute la France ce samedi 8 décembre et au moment d'une allocution très attendue d'Emmanuel Macron ce lundi, le secrétaire d'Etat au ministre de l'Intérieur Laurent Nunez était à Bordeaux ce midi. A l'occasion d'une "tournée" des métropoles ayant subi des dégâts, le responsable politique est revenu sur une mobilisation policière importante jugée "adaptée à la menace" et le taux d'interpellations record effectuées en amont des manifestations.

Points d'étapes

Le cours Victor Hugo et la rue Ravez ont été les deux secteurs les plus touchés ce samedi à Bordeaux lors de la quatrième journée de mobilisation des "gilets jaunes" (136 000 manifestants dans toute la France). Dans la capitale girondine, elle a dégénéré en fin de journée, au moment ou beaucoup de gilets jaunes avaient été dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre. A la suite des d'importantes dégradations constatées en marge des affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre, la préfecture a affirmé ce dimanche que 69 personnes avaient été interpellées et 54 placées en garde-à-vue. 32 manifestants ont été blessés durant ces affrontements (et six policiers), et un manifestant de 26 ans originaire de Bayonne ayant eu la main arrachée en ramassant une grenade lacymogène a annoncé ce lundi son intention de porter plainte. C'est dans ce contexte très tendu et après une nouvelle action des gilets jaunes dans la nuit de dimanche à lundi (ayant provoqué des perturbations lundi matin sur l'A10, la RN10 et la rocade bordelaise) qu'une visite surprise a eu lieu à Bordeaux ce lundi matin. Avant les annonces attendues par le chef de l'Etat ce lundi soir, Laurent Nunez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Il y a rencontré forces de polices, élus et parlementaires, avant de se rendre dans la même journée à Toulouse et à Saint-Etienne, villes également touchées par les incidents du week-end.

Interrogé à la suite d'une réunion avec les élus et représentants institutionnels à la mi-journée, le secrétaire d'Etat a défendu le nombre d'interpellations réalisé en amont des manifestations, des interpellations critiquées plusieurs fois par plusieurs avocats. Laurent Nunez s'est toutefois refusé à parler d'interpellations préventives. "Il n'y a pas eu d'interpellations préventives. Des contrôles préventifs ont été mis en place, c'était aussi le cas à Bordeaux, notamment dans les gares. Ce sont des contrôles qui ont été effectués sur réquisition du procureur de la République au cours desquels on a fait ouvrir les sacs et on a interpellé les individus que l'on a trouvé en possession d'armes par destination. Ce ne sont pas uniquement des contrôles préventifs, on constate une infraction et ensuite, ces individus sont placés en garde-à-vue pendant laquelle on constate ou pas la réalité de cette infraction, à savoir participer à un attroupement violent armé" (il fait ici référence à une loi du 2 mars 2010).

Question de répartition

Près de 2000 personnes ont été interpellées ce samedi dans toute la France (dont 1082 à Paris) et plus de 1700 placées en garde-à-vue. Le procureur de Paris, René Heitz, a qualifié leur profil comme "très proches de ceux du samedi précédent". Ce lundi, des élus (dont, notamment, le député de la Loire Jean-Louis Gagnaire ou le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau) ont dénoncé une "mauvaises répartition" des forces mobiles sur le territoire, estimant que Paris ou Lyon avaient été privilégiées dans le déploiement des effectifs par rapport à d'autres villes de province comme Bordeaux ou Toulouse. Interrogé sur la question, le secrétaire d'Etat a catégoriquement nié ces allégations. "Il est inexact de dire que Paris a été privilégiée. La province a aussi bénéficié d'un peu moins d'une soixantaine de forces mobiles venues renforcer les différentes villes de province, dont quatre forces d'unité mobiles à Bordeaux. Cette répartition est adaptée au niveau de menace que nous connaissons".

Le responsable a, enfin, rappelé que "les forces de police sont réparties sur l'ensemble du territoire selon une répartition fixe et durable à l'année. Les grandes métropoles sont plutôt bien dotées en effectif mais je rappelle que l'objectif du président Macron, c'est de recruter 10 000 policiers et gendarmes sur l'ensemble du quinquennat. Ce plan a d'ailleurs commencé dès 2018 et il va se poursuivre l'an prochain avec respectivement 2000 et 2500 policiers recrutés. Suite aux suppressions d'effectifs effectuées entre 2007 et 2012, ce n'est qu'à la fin de l'année 2019 que nous aurons reconstitué le volume du corps des gardiens de la paix tel qu'il était en 2007. Il y a parfois des réalités bonnes à rappeler, notamment à certains élus qui nous attaquent sur ce terrain là". Interrogé en fin de réunion, le maire de Bordeaux Alain Juppé, venu constater les dégats en centre-ville dimanche, a précisé que Bordeaux était "en train de faire le bilan" mais que "les conséquences économiques sont désastreuses pour le tourisme, le commerce. Bordeaux est blessée dans sa chair mais aussi dans son âme. La vertu de modération de la ville a été balayée par des manifestations haineuses. Il faut que force reste à la loi républicaine, les forces de l'ordre vont continuer à assurer leur mission. On attend une réponse politique, tout se jouera dans l'intervention du Président de la République. La démocratie représentative est un bien précieux qu'il faut défendre à tout prix, mais ça ne suffit pas : il faut la compléter et la régénérer par des formes nouvelles de démocratie participatives. On le fait au niveau local, il faut les imaginer au niveau national". Le secrétaire d'Etat a, enfin, assuré qu'à Bordeaux  (566 policiers et gendarmes et deux véhicules blindés) comme ailleurs, l'important dispositif policier mis en place serait "maintenu tant que le mouvement durera".

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2331
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires