Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

  • 30/11/20 | Jean Tavernier n'est plus

    Lire

    Cet humaniste était entré en politique sans l'avoir cherché par la grâce de Chaban en 1986 lors des élections régionales; deux ans plus tard il sera président du Conseil régional poste qu'il occupera jusqu'en 1992. Jean Tavernier figure de la médecine hospitalière bordelaise s'en est allé à l'âge de 92 ans. Alain Rousset lui rend hommage :"Il a laissé au Conseil régional le souvenir d'un homme de coopération et d'écoute. Dans le prolongement de l'adhésion de l'Espagne à la CEE, Jean Tavernier s'était particulièrement impliqué dans la coopération entre régions transfrontalières. qui donneront naissance à des partenariats institutionnels au long cours ..."

  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Pessac : Un chantier éducatif dans la forêt du Bourgailh

14/10/2020 | La ville de Pessac en Gironde a inauguré, mardi 13 octobre, une première mare dans la forêt du Bourgailh... Environnement et insertion au programme

Franck Raynal, maire de Pessac, qui inaugure la mare de la forêt du Bourgailh

La ville de Pessac a inauguré, mardi 13 octobre, sa première mare à la forêt du Bourgailh. Un chantier qui a eu lieu du 28 septembre au 2 octobre 2020. Ce travail a associé l’écosite du Bourgailh, Action jeunesse (association de prévention spécialisée), l’Aipac (structure d’insertion), la Ville et Bordeaux Métropole.

Commençons par le commencement ! Cette mare a été initiée par un plan de gestion écologique de la foret du Bourgailh. « Parmi les actions de ce plan de gestion, il y avait la réalisation de plusieurs mares, 5 au total. Le but était aussi de travailler avec les acteurs locaux, c’est pour ça que l’écosite, avait été fléché comme acteur principal », explique Jérémie Landreau, adjoint au Maire délégué à la transition écologique et président de l’association de l’écosite. Le but de ces mares est de restaurer et maintenir la fonctionnalité des habitats favorables à la conservation des espèces remarquables. Cette mare de 20-30m2 a été conçue uniquement à la main, made in Pessac. Le chantier a été financé par la DDSU (Direction du Développement Social et Urbain) à hauteur de 4403 euros (encadrement technique, matériel, contrat jeunes).

 La mare de la salamandre

La mare de la salamandre 

Après une petite traversée de la forêt du Bourgailh, entre deux nuages de pluie, Franck Raynal, maire de Pessac, coupe symboliquement le ruban d’inauguration de la mare. Qu’en est-il de ce projet? La mare est faite sur plusieurs niveaux, pour accueillir différents types de végétation. Il est important de souligner que la mare sera uniquement alimentée en eau de pluie et le ruissellement. Pendant la première année, aucune introduction végétale ne sera faite par l’association de l’écosite. « Il s’agira dans un premier temps d’observer comment la nature va réagir », souligne Antony Phan, initiateur et coordinateur du projet. Pour la petite anecdote, la mare porte le nom de « mare de la salamandre » parce que Mohammed Aribi, éducateur spécialisé, en a trouvé une lors des travaux.

Un chantier éducatif

Linda Zaidi, éducatrice spécialisée AJP, Philippe Roux directeur d'AJP et Mohammed Aribi éducateur spécialisé AJP

La création de la mare a en effet été réalisée dans le cadre d’un chantier éducatif coordonné par le CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance) en lien avec l’écosite du Bourgailh. « L’un des objectifs du CLSPD est de favoriser l’articulation entre la politique de prévention de la délinquance et de tranquillité publique et la politique d’insertion et d’emploi. Un certain nombre d’outils sont ainsi mis à la disposition des travailleurs sociaux de proximité (éducateurs, animateurs) afin de favoriser l’inscription des jeunes et jeunes adultes dans un parcours en amont et vers l’insertion », explique Stéphane Bellet, coordinateur du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. Deux jeunes ont participé à ce chantier, âgés de 16 et 18 ans, venant des quartiers de Châtaigneraie et Haut-Livrac, ills ont fait l’objet d’un double encadrement tant technique qu’éducatif. 

« Réapprendre à travailler en équipe, se lever »

Un travail qui s’est fait dans la bonne humeur et avec une bonne cohésion d’équipe. « Ce que les jeunes ont retenu, c’est sortir de leurs quartiers et surtout réapprendre à travailler en équipe, se lever », souligne Linda Zaidi, éducatrice spécialisée en prévention spécialisée à action jeunesse Pessac (AJP).« Ils ont pris énormément de plaisir à se rendre utile, et nous ça nous a permis de redécouvrir ces jeunes », poursuit-elle. Les deux adolescents retiennent leur contribution apportée à la nature. Pourtant bien loin de cela, parce que leurs difficultés les en éloignent, ce chantier les a marqué. « En fin de journée, l’un des deux jeunes s’est levé avant que l’on parte, il a regardé et je vous promets qu’à ses mots et à son regard, il n'en revenait pas. Il s’est dit « c’est pas moi qui aie participé à ça », ça voulait tout dire », rapporte Mohammed Aribi, éducateur spécialisé.

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6398
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires