Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/18 : La maternité Jean Villar de Bordeaux vient d’être distinguée, dans la catégorie "cocooning" par le magazine Magic Maman qui publie le palmarès des meilleures maternités de France. Une reconnaissance de son programme d’accompagnement des futurs parents

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
  • 23/07/18 | Léger ralentissement de l’économie girondine

    Lire

    Le Baromètre de l’Economie Girondine de la CCi Bordeaux Gironde, montre au 2ème trimestre 2018 des résultats en baisse sur plusieurs indicateurs. Le solde d’opinion est à +12 pour le Chiffre d’affaires (baisse de 6 points), à +3 pour la Trésorerie (baisse de 7 points) ou encore à -14 pour les Délais de paiement (baisse de 3 points). L’activité économique conserve cependant un rythme soutenu grâce aux carnets de commandes qui restent à un niveau élevé (+21) et des investissements en hausse de 3 points: 34% de chefs d’entreprise ayant investi au trimestre dernier. 82% des patrons se disent confiants en l’avenir.

  • 23/07/18 | Saint-Macaire clôture les Nuits Atypiques

    Lire

    Dès le 28 juillet 15h, Saint-Macaire (33) clôturera la 27ème édition des Nuits Aytipiques. Deux rencontres-débats, une lecture musicale et 3 concerts vous attendent dont le groupe du batteur franco-ivoirien Paco Séry. Une attention particulière sera accordée cette année à la thématique de la migration et des migrants avec notamment la présentation de la revue « Ancrage » consacrée aux migrations et aux métissages dans le Sud-Ouest. Retrouvez tout le programme de cette journée : www.nuitsatypiques.org

  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Un peu plus près des étoiles à l’Observatoire de Bordeaux

22/03/2018 | L'association Sirius organise des visites de l'Observatoire de Bordeaux, les mercredis après-midi à 15 heures et les samedis matin à 10 heures.

Les visiteurs de l'Observatoire de Bordeaux.

Inoccupées depuis cinq ans, les installations de l’Observatoire astronomique de Bordeaux, situé à Floirac (33), coulent des jours paisibles dans un grand jardin où les pins parasol s’épanouissent. Comme des ruines romantiques, les différentes coupoles se dressent çà et là sur la pelouse, mais le public n’est pas dupe, il sait qu’elles ne seront pas éternelles. À l’initiative de l’association Sirius, des visites gratuites, le samedi matin à 10 heures et le mercredi après-midi à 15 heures, permettent de découvrir ce lieu, propriété de l’université de Bordeaux, dont l’avenir est incertain.

« Vous voyez la petite maisonnette en contrebas ? Figurez-vous que c’est ici que les astronomes vivaient. Un jour, l’un d’entre eux, un Chilien, a voulu inviter sa consœur ukrainienne à sortir. Eh bien, pas de bol, la voiture s’est embourbée sur le chemin », s’amuse à raconter le guide à la quinzaine de visiteurs présents, ce mercredi après-midi, pour visiter l’Observatoire de Floirac. Avant de devenir un sanctuaire de reliques astronomiques, le site était un haut lieu de recherche où quelque quatre-vingt scientifiques internationaux travaillaient ensemble. Ils se sont ensuite déplacés sur le campus universitaire de Talence.

Pourquoi ont-ils déménagé ? Le matériel était devenu trop obsolète. Construites pour la plupart à la fin du XIXe siècle, les coupoles n’étaient plus adaptées à leurs exigences. Qu’à cela ne tienne, l’association Sirius, créée en avril 2017, entend faire revivre le lieu et aimerait, à terme, y organiser des activités d’animations en astronomie. Gratuites, leurs visites du mercredi et du samedi, sont un premier pas pour le réhabiliter.

Ce mercredi 21 mars, la troupe d’astronomes en herbe, âgés de 8 à 72 ans, s’est aventurée sous la coupole où se tient la grande lunette équatoriale. Un immense télescope en acier qui s’étend sur toute la longueur du dôme, où une large fente avec des volets, que l’on déplace avec des cordes, s’ouvre sur le ciel. La coupole est rotative et l’astronome monte sur des petits escaliers en bois, rotatifs eux aussi, pour observer la voie lactée. Construite en 1881 dans le but d’établir une carte du ciel, la grande lunette permet de voir à deux millions d’années-lumière.  

« Un peu dans les planètes » 

« Si certaines personnes vous disent qu’elles voient Neptune à l’œil nu, elles bluffent ! », plaisante le guide qui explique avoir lui aussi travaillé à l’Observatoire quand il était plus jeune. La mécanique céleste, et les étoiles doubles en particulier, qui tournent l’une autour de l’autre, constituait l’un des grands travaux de recherche des scientifiques présents sur le site, et notamment son fondateur en 1878, Georges Rayet.

S’il a quelques légers trous de mémoire -un retraité pince-sans-rire s’amuse, d’ailleurs, à dire qu’il est « un peu dans les planètes »-, notre truculent accompagnateur, avec son bonnet péruvien sur le crâne, parvient à nous faire voyager dans le temps. Les visiteurs s’amusent, comme Noémi, 14 ans, qui s’ébahit devant la coupole : « C’est magnifiiiique », ou encore Benoît, 30 ans, féru d’astronomie qui travaille dans une médiathèque et qui a pris son après-midi spécialement pour l’occasion. 

Frustré de n’avoir pu voir que l’intérieur d’une coupole, le public est néanmoins heureux d’avoir découvert ce lieu, d’habitude fermé et dont l’avenir reste incertain. Propriété de l’université de Bordeaux depuis la fin 2017, dans le cadre de la loi sur l’autonomie des universités, l’Observatoire risque d’être revendu. En attendant, les places de visite disponibles sur internet sont ouvertes jusqu’au 9 juin.

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
10486
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires