Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

23/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre !+ d'info

22/09/21 : Samedi 25 septembre, la ludo-médiathèque de Cenon organise sa vente de documents retirés des collections : des livres adultes et jeunesse au tarif de 1€ ! Rendez-vous au Château Palmer à partir de 11h.

21/09/21 : Le pont d'Aquitaine sera fermé pour des travaux de maintenance dans les 2 sens de circulation entre les échangeurs 2 et 4 le 22 septembre de 21h au 23 septembre 6h ainsi que le 23 septembre 21h au 24 septembre 6h.

17/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/21 | D. Farrugia récompense les enfants du Village Action Enfance de Sablon

    Lire

    Le 20 septembre, la Fondation Action Enfance a remis les prix de son concours « Action Enfance fait son cinéma » dont Aqui en avait fait écho . Le court-métrage« Packtack » réalisé par le Village d'Enfants et d'Adolescents de Sablons en Gironde, avec, devant la caméra, les enfant du Village et, derrière la caméra, Rémi Bordin et Jean-Emile Mathis (étudiants à l'EICAR) s'est vu remettre le « Prix du Jury » par Dominique Farrugia, président d'un jury de professionnels du cinéma. Bravo à eux !

  • 23/09/21 | Poitiers : 1ère édition de la Science Battle

    Lire

    A l'occasion de la Nuit européenne des chercheurs le 24 septembre prochain, l'Université de Poitiers organise une Science Battle. Dès 15h, 3 équipes de 6 chercheuses et chercheurs des universités de Poitiers, Turku (Finlande) et Pavie (Italie) vont s'affronter simultanément sur des questions scientifiques et sociétales posées par le public. Ils seront évalués sur la base de plusieurs critères comme la justesse du raisonnement et leur esprit d'équipe. Les personnes souhaitant encourager l'équipe poitevine ont rendez-vous à la Maison des étudiants.

  • 23/09/21 | La Dordogne enregistre une forte hausse des accidents de la route

    Lire

    Les indicateurs sont au rouge en Dordogne concernant la sécurité routière. « Très préoccupants », comme l’a souligné le préfet Frédéric Perissat lors de son point de rentrée. 25 personnes ont trouvé la mort sur les routes depuis janvier. Soit 12 de plus qu’à la même période en 2020. Les 154 accidents corporels comptabilisés (+35) ont par ailleurs fait 207 blessés (+55). Il faut remonter à 2018 pour voir un bilan aussi terrible à cette date. En cause, de comportements irresponsables, en majorité.

  • 22/09/21 | Limoges Métropole recrute à Paris

    Lire

    Dans le cadre du mois de Limoges Métropole à la Maison de la Nouvelle-Aquitaine à Paris, Limoges Métropole et Laou, expert de l'attractivité territoriale, organisent un Job Dating le 23 septembre. Au travers de cette journée, la métropole a pour volonté de recruter de nouveaux professionnels sur son territoire. Quatre des filières d'excellence seront représentées : la santé, l'eau, la céramique et le Pôle Alpha RLH pour représenter l'électronique, l'hyper fréquence, le photonique et le laser.

  • 22/09/21 | La semaine européenne du développement durable à Poitiers

    Lire

    Du 18 septembre au 8 octobre, Grand Poitiers participe à la semaine européenne du développement durable. A cette occasion une vingtaine d'évènements vont être organisés comme des visites, des ateliers ou encore des projections. Parmi les temps forts de la semaine, le public pourra visiter le 23 septembre, la chaufferie communale de Bonnes ou encore le Pôle d'échange multimodal de Grand Poitiers. Toutes les informations et les inscriptions sont à retrouver sur le site de Grand Poitiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Un soir avec les chasseurs de Pokémon

27/07/2016 | L'application Pokémon Go envahit la ville, et en laisse beaucoup perplexes. A tort? Rencontre avec quelques "dresseurs" bordelais en réunion au Meltdown.

Pokémon Go Meltdown

Ils s'arrêtent sur le trottoir pour prendre la photo d'une poubelle, et vous inquiètent un peu. En réalité, ces passants figés en pleine rue capturent simplement un Smogogo. Ce qui vous inquiétera peut-être également, mais pour des raisons différentes. Depuis quelques semaines, Pokémon Go sévit partout en France. Une première vague d'utilisateurs a profité des versions pirates de l'application, lancée le 6 juillet aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Elle a été submergée par les nouveaux joueurs après la sortie de la version française, dimanche 24 juillet.

En quelques heures, le jeu bat tous les records. Égalant en moins de trois jours le nombre d'utilisateurs de Twitter, déclassant - sans contenus explicites - Tinder et Youporn, le jeu arrache aux champions habituels la place de l'application la plus utilisée. Et dépasse, en moins de vingt-quatre heures, tous les autres jeux pour mobile. Le raz-de-marée étonne souvent, énerve parfois. Des troupes de dresseurs fanatiques aux observateurs exaspérés, en passant par ceux, nombreux, qui ne comprennent tout simplement pas ce qui se passe, Pokémon Go divise. Question de génération ?

Un classique des millenials retapé par Google

Votre exposition au phénomène Pokémon est en grande partie conditionnée par votre âge - et par celui de vos enfants. C'est en 1996 que Nintendo lance le jeu vidéo sur sa Game Boy Color déjà vieillissante. L'engouement pour la création de Satoshi Tajiri, spectaculaire, dépasse rapidement le Japon et devient viral, au point de donner naissance à une poignée d'autres versions, des dessins animés, des cartes à jouer, et une série impressionnante de produits dérivés. En quelques années, Pokémon devient une légende. Chez les jeunes français des années 90 et 2000, son héros Sacha, équivalent jeu vidéo du symbole Harry Potter, est connu de tous.

Nintendo lui apporte aujourd'hui une deuxième jeunesse. Développé par Niantic, une ancienne filiale de Google, l'application mobile Pokémon Go allie l'héritage de la saga japonaise au potentiel des derniers smartphones. Dans cette version 2016, réalité augmentée et géolocalisation permettent de projeter le fan, autrefois collé à sa Gameboy, dans un terrain de jeu grandeur nature.

Randonneurs des temps modernes

Postulat de départ : le monde est peuplé de Pokémon. Des sortes de monstres de poche aux noms fantaisistes (Chétiflor, Rattata, Aéromite), plus ou moins attendrissants selon votre sensibilité. Le joueur, devenu dresseur, sillonne le territoire cartographié par l'application à la recherche des créatures, qu'il tente ensuite de capturer à l'aide d'une boîte ronde à la technologie encore mystérieuse nommée Pokéball. Plus il possède de Pokémon, plus sa puissance augmente – l'enjeu étant, à terme, de se mesurer aux autres dresseurs disponibles dans des arènes.

Autre nouveauté : un bon dresseur est un dresseur qui marche. La chasse aux Pokémon, dont la nature varie selon le milieu « naturel » où ils se trouvent, oblige souvent les plus motivés à enchaîner les kilomètres. Une qualité pour certains, qui soulignent la capacité du jeu à faire sortir les geeks, et à faire faire de l'exercice aux plus inactifs. Pour d'autres, la déferlante de joueurs rivés à leur smartphone dans l'espace public relève plus de l'autisme.

Ramener les gamers dans la ville

Pour Loïck, assis en terrasse du Meltdown avec ses amis, Pokémon est surtout l'occasion d'échanger. Depuis le lancement du jeu, ceux qui ne se parlent pas d'ordinaire n'hésitent pas à s'interpeller et à créer des liens « Il y a une grosse dimension sociale dans le jeu. Et Bordeaux est apparemment l'une des plus grosses communautés de France. Au niveau de l'organisation des joueurs en ligne, et de leur solidarité » S'il joue lui-même la plupart du temps avec parcimonie, ses passages à Bordeaux sont l'occasion de grandes escapades ; 5 heures d'exploration ou plus, de la gare aux bassins à flots. L'occasion de rencontrer des inconnus, d'échanger avec eux des astuces, et de garder contact.

Loïck se souvient par exemple avoir rencontré une joueuse d'une quarantaine d'années, a priori atypique dans le milieu, mais avide de conseils. Son intégration parmi les gamers ne l'empêche pas d'être lucide. Le Meltdown, bar licencié e-sport installé sur le cours d'Albret, offre un rassemblement aux gamers du coin, entre tournois de League Of Legends et cocktails à thème. Malgré tout, ses membres restent ouverts. Comme l'explique Laurent, gérant du bar et fan de Pokémon, « Le jeu n'a rien d'infantilisant, ni de zombifiant. Et ici on a tous les âges, toutes les catégories socioprofessionnelles. Avec Pokémon, il n'y a pas de joueur type » Pour lui, la force du jeu vient de là : gratuit et facile d'accès, il n'exclut personne.

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Joséphine Duteuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
2264
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires