Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/04/21 | Elections départementales et régionales : les maires ont dit non au report

    Lire

    Si la consultation auprès des maires organisée ce week-end en urgence par le Gouvernement sur le maintien des élections régionales et départementales en juin prochain avait soulevé quelques réactions épidermiques de nombreux élus _ « consultations rocambolesque » pointait l'association des Maires de France _ les retours de cette consultations pèsent pour le maintien des élections : sur les 24 000 maires qui ont répondu, 56% se sont positionnés en ce sens. La balle est désormais dans le camp des parlementaires.

  • 13/04/21 | Un concours photo « En Contraste »

    Lire

    Depuis le 17 mars, Talence Evènements a lancé un concours photo amateur ouvert à tous les habitants de la métropole. La photo « En Contraste » devra être prise à Talence ou faire un clin d’oeil à la Ville. Les 22 photos sélectionnés par le public du 1er au 30 juin seront exposées durant l’été sur les grilles du parc Peixotto et les 3 gagnants se verront remettre un prix en juillet. Les participants ont jusqu’au 9 mai pour déposer leur photo. Plus d’infos sur le site de Talence Evènements".

  • 13/04/21 | Les huiles se développe au GAEC ferme Dana

    Lire

    Dans la Vienne, le GAEC ferme DANA produit des oléagineux transformés en huiles pour l’alimentation. Depuis 2012, cette activité est passée de 800 litres par an à plus de 7000, commercialisées grâce à un réseau de boutiques de proximité. Pour continuer, le GAEC va adapter ces installations en automatisant certaines tâches en aménagement un hangar notamment. Pour ce projet, il a bénéficié d’une aide de l’Union Européenne de 24 961 €.

  • 13/04/21 | Périgueux valorise son patrimoine antique

    Lire

    Depuis quelques années, Périgueux a engagé un programme de valorisation de son patrimoine gallo-romain au travers notamment d’une déambulation douce dans les vestiges. Le Musée Vésunna de Jean Nouvel va être rattaché à ce parcours pour permettre à l’ensemble de ce parcours piéton de mettre en perspective et en interprétation le patrimoine du quartier de la Cité.

  • 12/04/21 | A Sare, le boucher ouvre... des gîtes !

    Lire

    Les propriétaires d'une boucherie charcuterie traiteur dans le centre bourg de Sare (64) ont acquis en 2020 une maison située à proximité directe de leur magasin. Leur objectif : rénover la maison pour créer 3 types d'activités différentes! Au rez-de-chaussée un point de vente complémentaire, au 1er étage, un gîte d'étape de grande capacité et au 2ème étage, 2 logements pour saisonniers. Outre l'audace et l'originalité du projet porté par la SARL Larrun Lodge, il répondra au besoin d'accueil des saisonniers, nombreux sur le territoire du fait de la proximité de la côte et de l'attractivité touristique du village.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Une charte pour l'urbanisme de Mérignac

22/06/2018 | La commune de Mérignac votera la semaine prochaine en conseil municipal l'adoption d'une "charte de l'urbanisme et de la qualité de la ville". Elle est la première ville de la métropole bordelaise à le faire.

Alain Anziani

De tous les sujets sensibles présents sur la métropole, l'urbanisme et le logement sont peut-être les plus régulièrement disputés. Après des mesures annoncées par la collectivité pour réguler les prix du foncier en mai dernier, les communes de la métropole y vont aussi de leur règlement, censé rappeler aux promoteurs des priorités et des axes clairs. La commune de Mérignac est la première à s'y essayer, et même si d'autres vont probablement suivre dans les prochaines semaines, nous avons pu soulever avec le maire de la commune, Alain Anziani, les engagements tacites qu'impliquaient ce coup de frein au développement immobilier.

Construire mieux et moins

Si les récentes données du Ceser ont mis au jour une nouvelle volonté régionale d'agir sur le foncier local (en plus des ambitions nationales sur le sujet, relativement floues encore aujourd'hui dans leurs applications), la Métropole bordelaise dont la surchauffe foncière est régulièrement dénoncée (malgré un timide arrêt de la tendance ces derniers mois) tente depuis peu d'inverser la tendance des prix de l'immobilier, et surtout de l'escalade à la multiplication des vastes programmes de construction de logements. Après avoir voté une "charte du bien construire" (que la Fédération des Promoteurs Immobiliers n'a pas signé...) et annoncé des mesures concrètes sur la régulation du foncier métropolitain, la collectivité se fait talonner par les 26 autres communes, dont certaines particulièrement concernées par la question et où les grues forment actuellement le paysage. Mérignac est la première à dégainer, ce vendredi, en dévoilant une nouvelle "Charte de l'urbanisme et de la qualité de la ville", censée renforcer une volonté municipale déjà clairement énoncée depuis de nombreux mois : construire moins, moins haut et plus vert.

L'ancien sénateur et maire de la commune, Alain Anziani, évoque cette nouvelle charte, qui bien que n'ayant aucune valeur juridique particulière, est censé rappeler, autant aux habitants qu'aux promoteurs, certaines lignes rouges à ne pas franchir sur le secteur. "Construire des bâtiments toujours plus hauts et plus denses, c'est devenu le modèle urbain des grandes mégapoles et il a été importé sur les territoires. Mais il est très daté et n'est plus conforme aux attentes des habitants d'une ville comme Mérignac. Il y a aujourd'hui un décallage entre la vision des élus, celles des promoteurs et les besoins des habitants". 

Le pied sur le frein

Malgré l'attractivité toujours galopante de la capitale girondine, qui profite aussi aux communes alentours, Mérignac a donc choisi, comme un certain nombre d'autres communes, de ralentir sérieusement la marche de livraison des permis de construire. Et ça ne date pas d'hier : depuis février 2017 et l'adoption du nouveau plan local d'urbanisme métropolitain, la concentration des constructions dans des secteurs mieux desservis par les transports et spécialement dédiés aux programmes de logements, un développement économique "encadré" et la volonté de développer plus d'espaces verts en coeur de ville ont sonné comme autant de principes tacites fixés pour les communes de la métropole, que certaines ont davantage l'occasion de respecter que d'autres... Reste que la majorité de ces principes se retrouvaient déjà dans le plan 50 000 logements  autour des axes de transports (et, évidemment, l'Agenda 21), dont les dix règles de la charte mérignacaise semblent parfois n'être qu'un prolongement logique.

"Il faut répondre à la demande de logements, donc on va continuer à en produire, mais on a fait le choix de le faire au sein de sites dédiés, des zones de projets (citons Mérignac Soleil, marne, Pichey, le centre ville, La Glacière-Mondésir ou encore l'OIM Bordeaux Aéroparc) situés près des transports en commun. On n'a aucune honte ni réticence à le dire, nous respectons également nos obligations de 35% de logements sociaux. Mais dans toute une partie de la ville, là où il n'y a pas ces grands projets, on a décidé de freiner très fortement la production de logements", poursuit Alain Anziani. Si bien même que selon les données recueillies, "entre le 17 décembre 2016 et le 31 mars 2018, 66.8% des logements collectifs accordés se situent en zone de projets, soit 545 sur 816". 

Rappel à l'ordre

Rien de très révolutionnaire dans ces dix engagements, mais quelques règles de base sous forme d'échange de bons procédés. La ville souhaite d'abord inciter les promoteurs à proposer des programmes qui ne soient pas "en décalage avec le tissu résidentiel environnant, notamment en hauteur et en densité", en contrepartie de quoi la ville "s'engage à fournir aux opérateurs une fiche de prescriptions pour toute opération validée supérieure à 1000 mètres carrés de surface de plancher" comprenant notamment le calibre, le volume, la typologie et la densité souhaitées du programme en question, au cas par cas. Construire avec des matériaux "de qualité et résistants, confortables et durables", développer la biodiversité et de la nature en ville, prévoir des capacités de stationnement adaptées, s'adresser à tous les budgets "en privilégiant les propriétaires occupants" (Mérignac étant plutôt une ville résidentielle, rien que du très logique là-dedans), proposer des prix à la valeur vénale (à 2500 euros du mètre carré TTC. Là dessus aussi, la commune suit les directives imposées aux promoteurs par la métropole), intégrer des commerces et des services, organiser une concertation individuelle et collective des riverains et, enfin, discuter "en amont avec la ville de l'opportunité et de la faisabilité" des opérations sont autant de directives formant le squelette de cette charte, dont beaucoup, de l'aveu même du maire, sont déjà appliquées sur le terrain.

Ainsi, la commune affirme qu'elle a refusé, depuis février 2017 et l'adoption du nouveau PLU, deux fois plus de permis de construire en un an que sur la même période l'an dernier, "sans compter les avant projets qui n'ont pas abouti". Avec, parfois, des obligations de recours qui ne seraient cependant qu'à la marge. À titre d'exemple, en 2017, quinze recours ont été engagés, dont 14 contre des permis de construire accordés (contre 21 recours en 2016, 33 en 2015 et 17 en 2014), autant du côté des riverains que de la municipalité. "On a autant de recours pour prostester contre des accords que des recours pour des refus", confie à son tour le maire socialiste. La charte en question, sauf grande surprise, devrait être adoptée par la majorité lors du prochain conseil municipal, fin juin, tandis qu'Alain Anziani n'exclut pas une nouvelle modification voire une révision de la méthode d'élaboration du PLU dans une échéance plus lointaine. En attendant, d'autres communes de la métropole seraient actuellement en discussion pour adopter le même type de charte de leur côté dans les prochains mois. Voilà qui pourrait promettre des comparaisons intéressantes...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7912
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole, a présenté le budget 2021 Métropole | 18/03/2021

Bordeaux Métropole : un budget 2021 qui tient la route

Patrick Seguin, Brigitte Bloch et Olivier Occelli à l'Hôtel Burdigala Métropole | 03/03/2021

2020 : la filière tourisme bordelaise accuse le coup

Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020 Métropole | 24/02/2021

Bordeaux : l'opposition pointe un débat de « désorientation budgétaire »

Maxime Derrien, Directeur du GPV rive droite Métropole | 15/02/2021

Grand Entretien : Maxime Derrien (GPV Rive droite) « La deuxième phase de renouvellement urbain, mettra l'accent sur l'économie et l'insertion »

Véronique Seyral, Vincent Maurin et Pierre Hurmic lors de l'inauguration de la maison du projet Aubiers-Lac Métropole | 09/02/2021

Bordeaux : la Mairie s'installe au cœur des Aubiers

Pierrick Poirier, directeur général de Keolis Métropole | 08/02/2021

Entretien : Pierrick Poirier, DG Keolis Bordeaux Métropole, le réseau urbain ou "la nécessité de s'adapter"

Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020 Métropole | 27/01/2021

Bordeaux : premier conseil municipal de l’année tendu

Jean-François Egron, Alexandre Rubio, Jean-Jacques Puyobrau et Jean Touzeau Métropole | 20/01/2021

Sécurité : les maires de la rive droite tirent la sonnette d’alarme

Alain Anziani, président de Bordeaux  Métropole Métropole | 19/01/2021

Alain Anziani défend « une Métropole des communes »

Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole Métropole | 18/01/2021

« Faire un prix différencié de l’eau selon l’usage », pour le président de Bordeaux Métropole

éducs spé une Métropole | 15/01/2021

Cenon : vers une école de plus en plus inclusive

Alain Anziani, maire de Mérignac lors de ses voeux pour 2021 Métropole | 12/01/2021

« Notre ville reste toujours au service des habitants », Alain Anziani, maire de Mérignac

arbre laïcité une Métropole | 10/12/2020

Mérignac : plantation d'un arbre de la laïcité au collège les Eyquems

Capture d'écran Conseil Bordeaux Métropole novembre 2020 Métropole | 27/11/2020

Covid-19 : Bordeaux Métropole adopte le plan de soutien à l’économie de proximité

Lancement du projet "1 million d'arbres" pour Bordeaux Métropole Métropole | 24/11/2020

Lancement du projet "1 million d'arbres" pour Bordeaux Métropole