Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Municipales 2020 : Villenave-d'Ornon, stop ou encore ?

31/01/2020 | Patrick Pujol, Stéphanie Anfray, Patrick Bouillot et Denis Delhoume, tels sont les quatre candidats aux prochaines élections municipales de Villenave d’Ornon…

Hôtel de ville de Villenave d'Ornon

Un quart de siècle. Oui, cela fait un quart de siècle que Patrick Pujol règne en qualité de premier magistrat à Villenave d’Ornon. Elu d’abord sous la bannière de l’UDF, puis Divers Droite, aujourd’hui il se dit « sans étiquette ». Face à lui, trois candidats tenteront de tirer leur épingle du jeu aux prochaines élections municipales. Stéphanie Anfray avec sa liste « Villenave écologique, solidaire et citoyenne », qui se revendique « candidate de la gauche rassemblée » (PS, PCF, EELV, Les Radicaux et Nouvelle Donne), Patrick Bouillot et « Changer Villenave » sous les couleurs de la France Insoumise entouré d’anciens socialistes et Denis Delhoume avec « Renou.V.O » du parti présidentiel La République en Marche, ancien soutien appuyé de Martine Jardiné actuelle conseillère municipale d’opposition socialiste et vice-présidente du Département…

« Je ressens toujours la même énergie, celle d’agir pour notre ville ». Patrick Pujol est le maire de Villenave d’Ornon depuis 25 ans. Et malgré ce quart de siècle de mandature il se dit « insatisfait » aujourd’hui car a l’impression « de ne pas être allé au bout ». Il l’assure « si j’en avais marre, je partirai ! » Les 15 et 22 mars prochains, ce dernier tentera donc de briguer un cinquième mandat. Pour rappel, lors des précédentes élections, Patrick Pujol avait été élu trois fois sur quatre dès le premier tour du scrutin. Face à lui, trois candidats tenteront de jouer les trouble-fête.
Tout d’abord, Stéphanie Anfray, « candidate de la gauche rassemblée » comme elle se définit. Avec sa liste baptisée « Villenave écologique, solidaire et citoyenne », elle regroupe le PS, le PCF, les Verts d’Europe écologie, les Radicaux et Nouvelle Donne sous la même bannière. Professeure d’économie et d’histoire, cette dernière exerce notamment des fonctions départementales et nationales à la FCPE, association de parents d’élèves. Elle achève l’actuel mandat au sein de l’opposition PS aux côtés de Martine Jardiné, vice-présidente du Département.
Mais la candidate socialiste n’a pas réussi à réunir toute la gauche derrière elle. En effet, les collectifs « Vivre et oser Villenave » et « Villenave en commun », proche des Insoumis, ont fusionné sous la bannière « Changer Villenave » avec en chef de file Patrick Bouillot, ancien maire de la commune entre 1994 et 1995 et conseiller municipal d’opposition. Et Florence Rialland, ex-socialiste et tête de l’ancienne liste « Osons changer Villenave » s’est ralliée également à ce dernier « afin d’éviter un deuxième tour mortifère » selon elle. Patrick Bouillot, lui, se dit « prêt à conduire une liste du rassemblement de l’ensemble des élus d’opposition et des collectifs citoyens ». Enfin, concernant le parti présidentiel, c’est Denis Delhoume qui portera les couleurs de LaRem. Sa liste a été baptisée « Renou.V.O », un jeu de mot avec le nom de la commune. Habitant du quartier de Chambéry, le candidat aborde sa première campagne. Cependant, par le passé, il s’est illustré politiquement en qualité de membre du comité de soutien de l’élue socialiste Martine Jardiné, actuel soutien de la candidate Stéphanie Anfray.
Même si trois listes sur quatre ont des liens plus ou moins proches avec la gauche, Yannick Boutot, responsable du PRG de Gironde et soutien de Stéphanie Anfray l’assure « cette élection est plus démocratique et plus ouverte que les précédents scrutins et notre liste incarne véritablement le renouvellement car elle est constituée de personnes jeunes et neuves. »

L’urbanisme au cœur des débats
Si les deux listes de gauche menées par Stéphanie Anfray d’un côté et Patrick Bouillot de l’autre se disent différentes « on ne demande pas aux gens leur couleur politique mais ce qu’ils veulent faire et c’est là la grande différence entre nous et les autres », spécifie Florence Rialland, en revanche elles ont un sujet en commun, celui de l’urbanisme. Pour la première l’urbanisme villenavais est un urbanisme « anarchique », le deuxième quant à lui le qualifie de « sauvage ». Le maire s’en défend. « L’urbanisme sauvage n’existe pas ! Les députés et les sénateurs ont voté une loi qui invite fortement les maires à densifier leur territoire pour des raisons écologiques, économiques et sociétales. A Villenave d’Ornon, nous dénombrons 1 620 habitants au km2. C’est une des moins denses de la Métropole comparé à Gradignan (NDLR nombreuses résidences universitaires) ou à Bègles ». Patrick Bouillot et Florence Rialland réclament purement et simplement « un moratoire, une pause » dans les constructions. « Aujourd’hui, les Villenavais sont très impactés par cette urbanisation, déclare Florence Rialland. Une fois à la mairie, nous ferons un état des lieux, une assemblée générale quartier par quartier et nous mettrons en place un véritable service de l’urbanisme afin d’échanger directement avec les promoteurs immobiliers. » Denis Delhoume, lui, estime de son côté, qu’« il y beaucoup à faire en termes d’urbanisme, un nouveau modèle est à penser ».

Démocratie participative, maison de la citoyenneté, l’habitant au centre de sa ville…
Avec sa liste « Villenave d’Ornon, notre histoire, notre avenir », le maire Patrick Pujol entend bien que les Villenavais se réapproprient leurs espaces publics afin de se retrouver et échanger ensemble. « Vivre mieux la ville. Tel est notre leitmotiv pour cette nouvelle mandature, spécifie l’édile. Lors d’un précédent mandat nous avons érigé des espaces de vie culturel et sportif. Aujourd’hui, nous invitons les associations et autres structures à sortir de leurs murs et à vivre ensemble nos passions communes. Il est indispensable de recréer du lien social ! » De son côté, Stéphanie Anfray a décidé d’intègrer dans sa campagne les habitants pour récolter leurs doléances et ainsi « construire au mieux un programme qui leur correspond » en mettant en place notamment un « appel à idées VOUS avez la parole ». Aussi, si cette dernière est élue maire, elle compte mettre en place des Etats Généraux du cadre de vie « pour favoriser un urbanisme harmonieux », des services publics coopératifs « qui répondent aux besoins des administrés » et un budget participatif selon le principe « Vous décidez, nous réalisons ».
Sous le slogan #25ansçasuffit -faisant référence aux 25 années de mandature de l’actuel maire Patrick Pujol-, Patrick Bouillot dit vouloir « tourner la page d’1/4 de siècle d’une politique plus que critiquable qui nous mène aujourd’hui dans une impasse tant sur le plan social qu’environnemental. » Au-delà de l’urbanisme, l’ancien maire tient à mettre en place « une politique digne de ce nom » du bien-vivre, de la transition énergétique, de l’éducation. Une fois élu, il construira une maison de la citoyenneté, créera des Assises de la Vie associative. « Certes, nous n’inventons rien, indique Florence Rialland. Mais nous impulserons une dynamique, une envie car nous ne naissons pas citoyen, nous le devenons ! » Et même si c’est un scrutin municipal, comme son collègue bordelais, Thomas Cazenave, Denis Delhoume compte bien se rapprocher de la Métropole pour des thématiques touchant à l’urbanisme, au cadre de vie ou encore à la mobilité.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3258
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires