Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Municipales 2020 : Villenave-d'Ornon, stop ou encore ?

31/01/2020 | Patrick Pujol, Stéphanie Anfray, Patrick Bouillot et Denis Delhoume, tels sont les quatre candidats aux prochaines élections municipales de Villenave d’Ornon…

Hôtel de ville de Villenave d'Ornon

Un quart de siècle. Oui, cela fait un quart de siècle que Patrick Pujol règne en qualité de premier magistrat à Villenave d’Ornon. Elu d’abord sous la bannière de l’UDF, puis Divers Droite, aujourd’hui il se dit « sans étiquette ». Face à lui, trois candidats tenteront de tirer leur épingle du jeu aux prochaines élections municipales. Stéphanie Anfray avec sa liste « Villenave écologique, solidaire et citoyenne », qui se revendique « candidate de la gauche rassemblée » (PS, PCF, EELV, Les Radicaux et Nouvelle Donne), Patrick Bouillot et « Changer Villenave » sous les couleurs de la France Insoumise entouré d’anciens socialistes et Denis Delhoume avec « Renou.V.O » du parti présidentiel La République en Marche, ancien soutien appuyé de Martine Jardiné actuelle conseillère municipale d’opposition socialiste et vice-présidente du Département…

« Je ressens toujours la même énergie, celle d’agir pour notre ville ». Patrick Pujol est le maire de Villenave d’Ornon depuis 25 ans. Et malgré ce quart de siècle de mandature il se dit « insatisfait » aujourd’hui car a l’impression « de ne pas être allé au bout ». Il l’assure « si j’en avais marre, je partirai ! » Les 15 et 22 mars prochains, ce dernier tentera donc de briguer un cinquième mandat. Pour rappel, lors des précédentes élections, Patrick Pujol avait été élu trois fois sur quatre dès le premier tour du scrutin. Face à lui, trois candidats tenteront de jouer les trouble-fête.
Tout d’abord, Stéphanie Anfray, « candidate de la gauche rassemblée » comme elle se définit. Avec sa liste baptisée « Villenave écologique, solidaire et citoyenne », elle regroupe le PS, le PCF, les Verts d’Europe écologie, les Radicaux et Nouvelle Donne sous la même bannière. Professeure d’économie et d’histoire, cette dernière exerce notamment des fonctions départementales et nationales à la FCPE, association de parents d’élèves. Elle achève l’actuel mandat au sein de l’opposition PS aux côtés de Martine Jardiné, vice-présidente du Département.
Mais la candidate socialiste n’a pas réussi à réunir toute la gauche derrière elle. En effet, les collectifs « Vivre et oser Villenave » et « Villenave en commun », proche des Insoumis, ont fusionné sous la bannière « Changer Villenave » avec en chef de file Patrick Bouillot, ancien maire de la commune entre 1994 et 1995 et conseiller municipal d’opposition. Et Florence Rialland, ex-socialiste et tête de l’ancienne liste « Osons changer Villenave » s’est ralliée également à ce dernier « afin d’éviter un deuxième tour mortifère » selon elle. Patrick Bouillot, lui, se dit « prêt à conduire une liste du rassemblement de l’ensemble des élus d’opposition et des collectifs citoyens ». Enfin, concernant le parti présidentiel, c’est Denis Delhoume qui portera les couleurs de LaRem. Sa liste a été baptisée « Renou.V.O », un jeu de mot avec le nom de la commune. Habitant du quartier de Chambéry, le candidat aborde sa première campagne. Cependant, par le passé, il s’est illustré politiquement en qualité de membre du comité de soutien de l’élue socialiste Martine Jardiné, actuel soutien de la candidate Stéphanie Anfray.
Même si trois listes sur quatre ont des liens plus ou moins proches avec la gauche, Yannick Boutot, responsable du PRG de Gironde et soutien de Stéphanie Anfray l’assure « cette élection est plus démocratique et plus ouverte que les précédents scrutins et notre liste incarne véritablement le renouvellement car elle est constituée de personnes jeunes et neuves. »

L’urbanisme au cœur des débats
Si les deux listes de gauche menées par Stéphanie Anfray d’un côté et Patrick Bouillot de l’autre se disent différentes « on ne demande pas aux gens leur couleur politique mais ce qu’ils veulent faire et c’est là la grande différence entre nous et les autres », spécifie Florence Rialland, en revanche elles ont un sujet en commun, celui de l’urbanisme. Pour la première l’urbanisme villenavais est un urbanisme « anarchique », le deuxième quant à lui le qualifie de « sauvage ». Le maire s’en défend. « L’urbanisme sauvage n’existe pas ! Les députés et les sénateurs ont voté une loi qui invite fortement les maires à densifier leur territoire pour des raisons écologiques, économiques et sociétales. A Villenave d’Ornon, nous dénombrons 1 620 habitants au km2. C’est une des moins denses de la Métropole comparé à Gradignan (NDLR nombreuses résidences universitaires) ou à Bègles ». Patrick Bouillot et Florence Rialland réclament purement et simplement « un moratoire, une pause » dans les constructions. « Aujourd’hui, les Villenavais sont très impactés par cette urbanisation, déclare Florence Rialland. Une fois à la mairie, nous ferons un état des lieux, une assemblée générale quartier par quartier et nous mettrons en place un véritable service de l’urbanisme afin d’échanger directement avec les promoteurs immobiliers. » Denis Delhoume, lui, estime de son côté, qu’« il y beaucoup à faire en termes d’urbanisme, un nouveau modèle est à penser ».

Démocratie participative, maison de la citoyenneté, l’habitant au centre de sa ville…
Avec sa liste « Villenave d’Ornon, notre histoire, notre avenir », le maire Patrick Pujol entend bien que les Villenavais se réapproprient leurs espaces publics afin de se retrouver et échanger ensemble. « Vivre mieux la ville. Tel est notre leitmotiv pour cette nouvelle mandature, spécifie l’édile. Lors d’un précédent mandat nous avons érigé des espaces de vie culturel et sportif. Aujourd’hui, nous invitons les associations et autres structures à sortir de leurs murs et à vivre ensemble nos passions communes. Il est indispensable de recréer du lien social ! » De son côté, Stéphanie Anfray a décidé d’intègrer dans sa campagne les habitants pour récolter leurs doléances et ainsi « construire au mieux un programme qui leur correspond » en mettant en place notamment un « appel à idées VOUS avez la parole ». Aussi, si cette dernière est élue maire, elle compte mettre en place des Etats Généraux du cadre de vie « pour favoriser un urbanisme harmonieux », des services publics coopératifs « qui répondent aux besoins des administrés » et un budget participatif selon le principe « Vous décidez, nous réalisons ».
Sous le slogan #25ansçasuffit -faisant référence aux 25 années de mandature de l’actuel maire Patrick Pujol-, Patrick Bouillot dit vouloir « tourner la page d’1/4 de siècle d’une politique plus que critiquable qui nous mène aujourd’hui dans une impasse tant sur le plan social qu’environnemental. » Au-delà de l’urbanisme, l’ancien maire tient à mettre en place « une politique digne de ce nom » du bien-vivre, de la transition énergétique, de l’éducation. Une fois élu, il construira une maison de la citoyenneté, créera des Assises de la Vie associative. « Certes, nous n’inventons rien, indique Florence Rialland. Mais nous impulserons une dynamique, une envie car nous ne naissons pas citoyen, nous le devenons ! » Et même si c’est un scrutin municipal, comme son collègue bordelais, Thomas Cazenave, Denis Delhoume compte bien se rapprocher de la Métropole pour des thématiques touchant à l’urbanisme, au cadre de vie ou encore à la mobilité.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
6643
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires