Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux: Vincent Feltesse ouvre des pistes pour les municipales

30/01/2018 | L'ancien Président de la Cub prépare activement sa future candidature aux élections municipales de 2020. Ce mardi, avant une cérémonie de voeux, il a donné quelques pistes.

Feltesse janvier 2018

Ça bouge de nouveau du côté de l'ancien Président de la Cub, Vincent Feltesse (PS). Après avoir écrit 417 pages racontant ses trois années au poste de conseiller de François Hollande et participé à l'organisation d'un grand "think-thank" (Cogîtons Bordeaux) en octobre à Digital Campus, le membre de l'opposition municipale prépare clairement ses cartes. Pour quoi ? On ne sait pas vraiment, "la stratégie et les élections, ce sera pour plus tard" dit-il sans rester fermé à une candidature aux municipales de 2020. Après avoir ouvert son propre champ ce lundi au Conseil municipal, l'élu (re)devenu local organise des voeux ce mardi auprès de son association, Bordeaux Métropole des Quartiers.

Chacun son pré carré

Après sa défaite contre Alain Juppé en 2014, Vincent Feltesse avait confirmé catégoriquement qu'il serait "maire de Bordeaux en 2020". À l'aube d'une année 2018 qui s'annonce déjà riche pour lui, il est un peu plus mesuré sur la question. Reste que son ambition ne fait aucun doute, la grande inconnue se situant dans la manière dont il va s'y prendre au niveau des alliances  politiques éventuelles. Si Alain Juppé (d'ailleurs toujours pas officiellement candidat à sa propre succession...) a semblé récemment avoir fait le deuil de son parti historique en déclarant ne plus payer ses cotisations, Feltesse s'acquitte toujours des siennes au PS, même s'il se pose encore des questions sur l'avenir de la formation et sur ce qu'elle peut encore bien lui apporter. "J'ai toujours ma carte au PS, on va voir comment les choses évoluent. Je suis dubitatif depuis des années sur l'adaptation de la forme du parti. On ne peut pas me reprocher de ne pas avoir fait bouger le PS ces dernières années. J'ai effectué un cycle complet et je suis dans une période où je regarde un peu ce qui se passe". L'ancien conseiller de François Hollande n'aura pas que l'actuel maire de Bordeaux comme potentiel adversaire, les responsables girondins d'En Marche ayant récemment présenté une "feuille de route 2018" dans la même perspective (mais aussi celle de la Grande Marche pour l'Europe" en mars). Mais pour l'heure, "pour remporter la bataille politique, il faut remporter la bataille des idées".

Juppé a son "Bordeaux 2015", Vincent Feltesse a depuis juillet 2015 l'association BMQ (Bordeaux Métropole des Quartiers) composée d'environ deux cent adhérents qui planchent à raison d'une réunion mensuelle, sur les grandes propositions à sortir lors d'un éventuel programme dans les deux années à venir. Pour l'aider dans son ordre de marche, le socialiste a aussi "Cogîtons Bordeaux", une grande rencontre publique organisée en octobre dernier et "pas qu'avec des gens de gauche" pour réfléchir au Bordeaux de demain. Cette manifestation va d'ailleurs bénéficier d'une seconde édition à Pâques autour des "solutions" à envisager pour le futur de l'agglomération. Une mise en lumière qui s'accélère pour Vincent Feltesse, ce que ce dernier justifie pleinement. "Notre sentiment, malgré le fait que les élections ne soient pas encore pour tout de suite, c'est qu'il y a besoin qu'on se remette à réfléchir sur la suite. Si la "métropole millionnaire" paraît être rentrée un peu dans les cartons, la "décennie bordelaise" est plus que jamais éclairée dans la vitrine. "Bordeaux cartonne, c'est une ville en pointe au niveau national, on a le sentiment que c'est vraiment "the place to be". La question, c'est comment on passe d'une décennie à l'autre ?". Si la réponse ne se trouvera pas dans une boule de cristal, les pistes données il y a quelques semaines sont visiblement toujours d'actualité. 

Relocalisation

Avec quelques variantes. La course de fond démarrée par le conseiller régional passera aussi par l'écrit : une maison d'édition créée pour l'occasion par son association va publier un livre au printemps. Les publications de ses "Cahiers de l'avenir (après un premier en juin sur "habiter Bordeaux" et un second en décembre sur l'école), vont se concentrer notamment sur la mobilité lors de leur prochaine occurrence, sujet faisant évidemment les gros titres depuis plusieurs semaines, et pas forcément pour les bonnes raisons. Les projets de l'actuelle mandature ont beau s'enchaîner (pont Simone Veil, Musée de la Mer, extension du tram), l'avenir se situe plutôt sur le maintien d'une telle dynamique à l'horizon de la prochaine. "Ce serait une catastrophe que de passer d'un discours ambitieux à un discours malthusien et frileux sur l'avenir. Globalement, nous avons fait le plus facile en appliquant la même stratégie que d'autres métropoles. Mais attention à l'image que nous renvoyons de nous mêmes. Les entreprises viennent car elles pensent qu'on est un territoire dynamique sur lequel elles peuvent avoir des opportunités et bénéficier d'une cohésion dans le travail des politiques locaux. Si, à un moment, on commence à avoir un discours frileux, on est plus aussi attrayants que ça". Sans savoir réellement à quoi ce dernier fait référence, on a quand même quelques idées... 

Si Alain Juppé risque d'hésiter avant de reprononcer des voeux à Saint-Augustin, la priorité définie par Vincent Feltesse et les idées formulées par son association, c'est bien les quartiers. Il l'a redit, le soir même, au Centre social Paul Bert où il présentait ses voeux, annonçant "qu'à partir du printemps, des vacances de Pâques, nous proposerons nos analyses concernant les huit quartiers de Bordeaux."

L'enjeu des boulevards", déjà énoncé lors de sa campagne en 2014, est plus que jamais d'actualité, en tout cas bien davantage que le serpent de mer du grand contournement qui est pour lui "Notre Dame Des Landes", comprenez par là qu'il "ne se fera jamais". "On a le sentiment que l'on perdra quelque chose si on ne se penche pas sur la question des boulevards, qui bénéficient encore d'un réseau foncier important et sont un lieu de mobilité et structurant pour les commerçants". Les espaces naturels viennent ensuite, via l'évocation d'une "Opération d'Intérêt Nature" copiant le modèle et l'acronyme des OIM de la métropole mais qui serait d'avantage conçu comme un "espace partagé" qui relierait le parc des Jalles. Pour les quartiers politiques de la ville, le socialiste propose implicitement d'arrêter de les considérer comme des "gens à aider". Aux Aubiers, au Grand Parc, à la Benauge, il y a avant tout, selon lui, un "enjeu de développement économique. Emmaüs Connect, c'est bien, mais ces habitants ont aussi de la créativité et la création d'entreprise est souvent une solution. Il faut mettre le paquet pour faire évoluer l'image de ces quartiers et avoir une dynamique économique partagée sur la ville, sans créer une nouvelle ségrégation".

Enfin, Vincent Feltesse propose aussi de s'occuper des quartiers du "Bordeaux des familles. Tous les quartiers n'ont pas la même vocation. Bacalan, Nansouty... doivent être des quartiers apaisés et tranquilles où les enfants peuvent aller à l'école sans difficultés en marchant, où la vie associative est plus dense". Pour la métropole, enfin, pas grand-chose à déclarer si ce n'est un éventuel "nouveau pacte métropolitain et extra-métropolitain", histoire de multiplier les coopérations entres bassins comme Bordeaux a pu le faire avec Libourne. "L'important, c'est le "sur-mesure".  Le sur-mesure, c'est aussi l'idée du costume que Vincent Feltesse est en train de tailler à sa future campagne au travers de son "think thank" et de l'association BMQ comme semble bien l'envisager le maire de Bordeaux avec son "objectif 2050" lancé cette année. Quand on lui demande s'il va s'y associer, la réponse a le don de faire sourire : "Est-ce qu'Alain Juppé acceptera de participer à mes réflexions, c'est plutôt comme ça que la question se pose". Question de point de vue.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2915
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires